Roadtrip 2016 dans le Sud des Etats-Unis : le bilan

Ce roadtrip de 45 jours dans le sud des USA, il nous a fallu quelque temps pour le digérer, y repenser, avant de nous lancer dans l’écriture d’un bilan. Nous voulions visiter une autre Amérique, quitter une nouvelle fois l’Ouest si prisé, et nous avons été servis. Louisiane, Géorgie, Texas, Caroline du Sud, Mississippi, Tennessee et bien d’autres… C’est ici que l’on trouve certaines des racines les plus profondément enfouies des Etats-Unis. Une Amérique de clichés, une Amérique d’Histoire et d’histoires, une Amérique de musique et de littérature et une Amérique de saveurs.

 

IMG_2045_Snapseed copie

 

Nous n’avons pas envie de comparer avec l’Ouest, certains s’en chargeront, c’est juste différent. La force ici, ce sont moins les paysages que l’ambiance, les rencontres, les expériences. La moiteur, la barbe espagnole descendant des vieux chênes sur la place d’une petite ville de Louisiane, des alligators dans le bayou, un sweet tea et quelques beignets de tomates vertes en Géorgie, un groupe au coin d’une rue d’Asheville, un juke joint dans le delta du Mississippi, les lucioles qui illuminent un bosquet juste après le coucher de soleil… Autant d’instantanés de notre voyage.

 

IMG_6058

 

C’est aussi un roadtrip plus exigeant. Une vue époustouflante sur le Grand Canyon ou Delicate Arch, c’est facile, c’est du prêt à consommer. S’immerger dans le Sud, sa culture, c’est un autre pari. L’échange est au coeur de l’expérience et la compréhension de la langue est plus que conseillée quand on parle de droits civiques, de ségrégation, d’esclavage, de musique, de cuisine…

« Je n’y arrive plus. C’est comme si mon disque dur était déjà trop plein », m’a lâché Delphine après un mois de trip. On avait déjà vu beaucoup de choses, rencontré tellement de locaux à l’hospitalité légendaire. Nous étions saoulés de bruits, de musique, repus de sensations. Ce voyage, on l’a aimé si fort. On vous le raconte dans ce bilan, en deux pages.

PS : si vous aimez lire en musique, filez en page 2, activez le lecteur en fin d’article et reprenez votre lecture. Pour l’ambiance.

 

IMG_2574

 

 

 

Objectif du trip

Après nos trois mois l’automne dernier dans le Southwest, nous avions besoin d’autre chose, d’une autre facette de ce pays protéiforme et ô combien passionnant. Après avoir un peu hésité avec d’autres régions (on vous garde la surprise pour les prochaines fois), le Sud s’est imposé d’une grande longueur. Pourquoi ? On l’avait expliqué dans cet article. Envie de retrouver certaines villes, de découvrir d’autres états, de s’enrichir culturellement, de se nourrir de musique, d’une ambiance, envie aussi de ne pas y laisser un bras…

 

DSC04305

 

En plus, l’idée de vous montrer le Sud des USA nous motivait particulièrement. Vous montrer que la beauté de ce pays n’est pas seulement nichée entre San Francisco et LA ou entre Zion et Monument Valley. Non, sa richesse est partout. Et elle ne tient pas seulement à ses paysages.

Enfin, d’un point de vue strictement bloguesque, c’est un secteur que nous n’avons encore pas assez développé sur la carte de Lost In The USA. Avec ce voyage tout frais, ces nouveaux bons plans, ça va changer. Pour, on l’espère, votre plus grand plaisir.

 

IMG_3032

 

 

 

Le parcours et le timing

Lorsqu’on a commencé à organiser ce voyage, on avait deux impératifs : départ et retour d’Austin pour voir les amis et 45 jours devant nous. On savait dès le départ qu’on allait éviter (presque) la Floride que l’on connaît déjà pour nous concentrer sur le pays cajun en Louisiane, sur l’intérieur des terres en Alabama et Géorgie, sur la cote atlantique entre Saint Marys et Charleston… Le Sud, le vrai. Puis, il fallait réfléchir à notre retour au Texas, on a donc choisi de revenir à l’intérieur des terres en passant par la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, le parc des Great Smoky Mountains, le Tennessee et l’Arkansas. Ensuite, la Route 66 était le boulevard qu’il nous fallait pour revenir au Texas, à Amarillo, puis plonger au sud vers San Antonio et Austin.

 

IMG_5406

 

Une boucle au timing assez bien ficelé. Assez bien car nous connaissions déjà certaines de ces villes (San Antonio, Savannah, NOLA, Memphis, Nashville, Atlanta, Houston) ce qui nous a permis d’écarter certains classiques pour filer dans des quartiers différents. La même boucle pour des Roadies découvrant le secteur pour la première fois mériterait deux mois.

Mais les possibilités de roadtrips, au départ de NOLA ou Atlanta par exemple, sont multiples. Sur 2, 3 semaines ou 1 mois. En attendant, voici notre parcours en quatre actes. Toc, toc, toc.

 

 Le parcours en entier

Capture d’écran 2016-07-14 à 15.53.58

 

 

Acte 1 : Texas, Louisiane, Mississippi, Floride et Alabama

Le récit étape par étape et le lien vers la carte interactive Lost In The USA

Capture d’écran 2016-06-25 à 23.50.35

 

 

Acte 2 : Georgie et Caroline du Sud

Le récit étape par étape et le lien vers la carte interactive Lost In The USA

Capture d’écran 2016-06-25 à 23.58.37

 

 

Acte 3 : Caroline du Nord, Tennessee, Mississippi et Arkansas

Le récit étape par étape et le lien vers la carte interactive Lost In The USA

Capture d’écran 2016-06-26 à 00.07.41

 

 

Acte 4 : Route 66, Missouri, Kansas, Oklahoma et Texas

Le récit étape par étape et le lien vers la carte interactive Lost In The USA

Capture d’écran 2016-06-26 à 00.14.29

 

 

 

Alors, combien de kilomètres ? 

IMG_1617

 

Une fois n’est pas coutume, nous n’avons utilisé qu’une voiture pour ce trip, louée chez Alamo. Dans la catégorie Midsize SUV, nous avons choisi une Chevrolet Equinox grise. Aucun souci donc hormis un petit dégonflage du pneu avant gauche. On vous le rappelle. Sur ces routes américaines de qualité souvent médiocre, vérifiez toujours le gonflage de vos pneus (et aussi la présence d’une roue de secours au moment de la location).

  • Nombre de miles au départ : 16 164 soit 26 013 kilomètres
  • Nombre de miles à l’arrivée : 23 865 soit 38 406 kilomètres
  • Nombre de miles lors de ce trip : 7 701 miles soit 12 393 kilomètres
  • Moyenne de km par jour : 12 393 km en 46 jours soit une moyenne de 269 kilomètres par jour. Nous avons fait plus de kilomètres en fin de trip lorsque nous avons accroché la 66 puis la descente du Texas

 

IMG_7362

 

 

L’essence

IMG_1882

Concernant l’essence, elle se maintient à un niveau intéressant pour les roadtrippers. On l’a trouvée entre 1,91$ (New Braunfels, Texas) et 2,39 $ (Cherokee, Caroline du Nord) le gallon (3,78 litres). Donc de 50 cents (45 centimes d’euro) à 63 cents le litre (56 centimes d’euro).

  • Nombre d’arrêts essence : 21 arrêts. Buc’ees (Texas), Loves et Chevron ont été nos stations favorites.
  • Coût total en essence :  615 $ soit 553 euros (+ rendu de voiture vide, 32 euros) donc 585 euros. Donc 100 km = 4,7 euros

 

 

 

Les états traversés

IMG_4551

 

Lors de roadtrip dans le Sud, nous avons traversé 14 états au total et dormi dans 13. La Floride, le Kansas et le Missouri n’ont été que des passages rapides, de 24h ou moins. Pour la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, le Missouri, le Kansas et l’Oklahoma, c’était une première pour nous. Et cela porte donc notre décompte total à 34 états  américains visités sur 50.

 

Texas : 11 nuits (4 nuits à Austin, 1 à Wharton, 1 à Galveston, 1 à High Island, 1 à Shamrock, 1 à Wichita Falls, 1 à Waco, 1 à San Antonio)
Louisiane : 7 nuits (1 à Abbeville, 1 à Breaux Bridge, 1 à Lafayette, 1 à Thibodaux, 3 à la Nouvelle-Orléans)
Alabama : 4 nuits (1 à Dauphin Island, 1 à Mobile, 1 à Montgomery, 1 à Birmingham)
Floride : 1 nuit (1 à Panama City Beach)
Géorgie : 5 nuits (2 à Atlanta, 1 à Macon, 1 à St Marys, 1 à Brunswick)
Caroline du Sud : 5 nuits (1 à Hardeeville, 2 à Charleston, 1 à Columbia)
Caroline du Nord : 3 nuits (1 à Blowing Rock, 2 à Asheville)
Tennessee : 4 nuits (2 à Gatlinburg, 1 à Chattanooga, 1 à Nashville)
Mississippi : 2 nuits (1 à Tupelo, 1 à Clarksdale)
Arkansas : 2 nuits (1 à Little Rock, 1 à Eureka Springs)
Missouri : 1 nuit (1 à Carthage)
Kansas : aucune nuit
Oklahoma : 1 nuit (1 à Claremore)

Soit 46 nuits au total.

 

IMG_2628

 

 

 

Parcs et autres merveilles

IMG_3588

 

Contrairement à notre trip de trois mois dans le SouthWest, ce voyage n’était pas placé sous le signe des parcs nationaux et de la randonnée. Ce qui ne nous a pas empêché d’en voir deux de plus : Great Smoky Mountains (Caroline du Nord et Tennessee) et Congaree National Park (Caroline du Sud). Mention aussi à Cumberland Island National Seashore (Géorgie), l’un des coups de coeur de notre voyage. Sinon, nous avons aussi ajouté quelques state parks à notre collection : Chimney Rock, Cypremort…

 

IMG_5752

IMG_8050

 

 

 

Le temps et les températures

DSC06010

 

On s’était déjà frottés au Sud des Etats-Unis il y a quelques années en plein été et l’on savait un petit peu à quoi s’attendre. Des températures moins élevées que dans les zones désertiques de l’Ouest mais un ressenti terrible avec un taux d’humidité dépassant souvent les 90 %. Dans l’Ouest, vous mettez la tête dans un sauna. Dans le Sud, vous la mettez dans un hammam. Mention spéciale à Austin, Little Rock, Cumberland Island, Asheville, San Antonio, la Louisiane… Vous nous avez fait suer.

  • La température la plus chaude : 100° Farenheit (38 C°) à Austin, dans le Hill Country et à Amarillo (Texas)
  • La température la plus froide : 60° Farenheit (15 C°) sur la Blue Ridge Parkway (Caroline du Nord)
  • Evénements climatiques marquants : temps gris à la Nouvelle-Orléans et à Charleston, de violents orages à Mobile (Alabama), Savannah (Géorgie), Springfield (Missouri), Great Smoky Mountains (Tennessee). La tempête tropicale Bonnie nous a causé du souci en Géorgie et en Caroline du Sud et on a essuyé une tempête de sable à Amarillo (Texas)

 

IMG_5821

 

 

 

 

On a aimé 

L’ambiance. Une petite place avec une fontaine en son centre, des chênes bicentenaires dégoulinant de barbe espagnole, un vieux monsieur sur un banc, un groupe de musique dans un autre coin, cette chaleur moite et les lucioles qui débarquent en soirée. Bienvenue dans le Sud.

 

IMG_3354


Les petits et les grands plats. C’est l’un des points forts du Sud. On sait la nourriture américaine décriée par les étroits d’esprit (faut lire un menu en entier les gars et être capable de voir autre chose que des fast-foods). Pourtant, elle s’exprime parfaitement dans le Sud des Etats-Unis. Du BBQ Texan à la cuisine cajun, en passant par la Soul Food ou le Tex-Mex, c’est le panse des USA que vous avez là. Et les produits ! Les écrevisses en Louisiane, les crevettes de Géorgie, le brisket texan… On se souvient aussi avec délectation de notre repas au Cape Dutch, le resto sud-africain du chef belge Philippe Haddad, un délice.

 

IMG_0160

DSC09556

 

Spectre et autres lieux de tournage. On sait que cet endroit vous a plu. Nous aussi. A Millbrook, dans la banlieue de Montgomery (Alabama), on trouve sur une île la ville imaginaire de « Big Fish », Spectre. Un havre de paix. Et ce trip a été placé sous le signe des lieux de tournage. L’industrie du film, avec l’overdose californienne, se développe ici. Walking Dead (Atlanta, Senoia…), Forrest Gump (Bayou-la-Batre, Varnville, Savannah…), Boulevard de la Mort (Austin…), Truman Show (Seaside) et bien d’autres.

 

IMG_4721

 

L’hospitalité. En pole, Louisiane, Géorgie et Texas. Des amours.

 

L’eau et les bateaux. Des ferries, du canoë, du bateau dans le bayou, des croisières. L’eau est partout.

 

DSC00623

 

La Nouvelle-Orléans. NOLA pour les intimes. Nous, on n’aime pas, on n’adore pas, on est en amour avec cette ville. Tant d’énergie, tant d’histoire, tant de bonnes ondes, de bonne bouffe. Quand tu croises des dizaines de villes où les gens ont du mal à faire 10 mètres sans prendre leur voiture, débarquer ici a une saveur particulière. Encore plus quand on sait s’extirper du French Quarter pour flâner dans Marigny, Bywater ou le Garden District. Katrina est très loin, ça y est.

 

IMG_7193

IMG_8698

 

La Redneck Riviera. La Panhandle de Floride, au nord-ouest, est toujours un peu moquée dans le reste du pays et certains l’appellent toujours la « Redneck Riviera ». Nous, on l’adore. Le n’importe quoi de Panama City Beach, les plages de Pensacola, la décontraction de Miramar Beach, et Seaside la classieuse.

 

IMG_0916

 

Texas. « My state is bigger than yours. » Année après année, on y mange bien, on y est bien accueillis, on y découvre des gens passionnants. Et non, on confirme encore : ce n’est pas un désert, tous ne portent pas des armes et on n’est pas condamnés à la peine de mort pour avoir marché en dehors des clous. Au Texas, on se sent toujours plus libres qu’ailleurs.

 

IMG_5952 IMG_6781

 

Les logements uniques. Vous le savez, on aime saupoudrer nos trips d’hébergements à part. On est tombés sous le charme des cabanes du Shack Up Inn (Clarksdale, Mississippi) et de son juke joint, des Bayou Cabins (Breaux Bridge, Louisiane), du Teepee Motel (Wharton, Texas). Mais aussi d’un boutique-hôtel à Asheville, le Windsor, ou des classieux B&B comme le 1842 Inn de Macon (Géorgie) et Hassinger Daniels Mansion de Birmingham (Alabama).

 

DSC09326 IMG_3582

Red Roof. Ben oui, à chaque trip sa chaîne de motel qui le fait bien. Alors que Days Inn nous a déçus (pour la première fois), Red Roof a assuré. Et notamment le Red Roof de Tupelo, parfait pour à peine 50 euros. Autre chaîne sympa croisée cette fois, les Jameson Inn.

 

Les breweries. Vous connaissez notre amour inconditionnel pour la bière US, surtout avec l’avènement des micro-brasseries. Souvent, nous les recherchons dès que nous arrivons en ville. Pourquoi ? Elles ferment tard, elles servent tard, la nourriture est assez bonne, il y a toujours de l’animation et les prix restent honnêtes. On a adoré cette année la Wicked Weed d’Asheville, la Terminal Brewhouse de Chattanooga, la Craftsmen Kitchen & Tap House de Charleston…  Et si l’on ajoute notre visite à la Monday Night Brewing d’Atlanta pour une dégustation (12$ les 6 bières et on garde le verre !), le tableau est parfait.


IMG_9257

 

Manger chez l’habitant. On aime les expériences et celle-ci nous tentait depuis longtemps. Lorsqu’on a rencontré des représentants de Vizeat, sorte d’Airbnb de la nourriture lors du salon des blogueurs à Bruxelles, on a sauté sur l’occasion. Dans la banlieue de Memphis, on a donc mangé chez Alex et Beverly de la soul food du sud. Un super moment.

 

IMG_6441

 

La musique partout, tout le temps. C’était le fil rouge de notre trip. Dans presque toutes les villes où nous avons fait une halte, un musicien sur le trottoir, un groupe à gauche, un bar crachant de la musique à droite, des concerts sauvages. A la Nouvelle-Orléans, à Memphis, à Asheville, à Nashville, à Clarksdale… Zydéco, country, blues, rock’n’roll… Ça, c’est le sud. Le berceau de la musique US.

 

IMG_6854

 

Les couchers de soleil. On les aime tant qu’on se dispute souvent pour choisir le bon spot. On en a raté cette année, ce ne sont pas les couchers sur les parcs de l’Ouest. Mais nom de dieu, regardez ça…

 

DSC04156

 

Se mettre à Snapchat et aimer ça. Nouveauté cette année pour le blog, on a fait le live du voyage sur Snapchat. Et on a aimé ça. J’espère que vous aussi. Rendez-vous sur lostinthe-usa. Autre petit plus, les vidéos live sur Facebook. Du cimetière de Galveston, de Spectre ou de la baleine de Catoosa.

 

DSC01285

 

Les cimetières. Ceux du Sud ont quelque chose de plus. La barbe espagnole, les grands chênes, ces pierres asymétriques, disposées au petit bonheur la chance. Coup de coeur à Galveston, Atlanta, Macon, Savannah et la Nouvelle-Orléans.

 

IMG_9555

 

Les jingles Lost in the USA. Autre nouveauté du trip, des petits jingles que l’on demandait aux gens croisés sur la route. Un pompier, un musicien, un barman… Mais surtout de bons moments.

 

DSC09735

DSC01288

 

Cades Cove. L’une des claques naturelles du voyage. On attendait avec curiosité Great Smoky Mountains, le parc le plus visité des USA. Mais le temps nous a joué des tours. Finalement, c’est à Cades Cove, un de ses secteurs, qu’on a été bluffés. Une clairière sublime et des animaux partout. Jamais nous n’avions vu une quinzaine d’ours en deux jours.

 

IMG_3608

 

Les hôtels-surprises. Avant notre trip, environ 40 % des logements étaient réservés. Il a fallu parfois se creuser la tête pour trouver des hébergements sympas dans des secteurs assez onéreux comme Charleston, Asheville ou San Antonio. Pour la première fois, nous, habitués de Booking, avons testé Hotwire, des hôtels « surprise ». C’est à dire ? Sur le site, on vous donne des quartiers, les prestations de l’hôtel, un prix souvent alléchant, une gamme (en nombre d’étoiles) mais pas le nom de l’hôtel. Parfois, on arrive à deviner. Parfois, c’est une vraie… surprise. Et plutôt bonne comme à San Antonio où nous avons logé sur le Riverwalk à l’Indigo . A 40$ de moins qu’annoncé sur les autres sites. Deal.

 

Planquer des Roadies. Roadie étend son empire aux Etats-Unis. On a encore disposé quelques autocollants sur notre parcours. N’oubliez pas de les chercher.

 

IMG_7880

IMG_9521

 

Un trip au dessus culturellement. On adore l’Ouest, il est gravé dans nos coeurs. On aime ses paysages, on aime ses villes, on s’éclate. Mais le Sud a quelque chose d’autre. Culturellement, il est au-dessus. L’histoire, le passé parfois encore brûlant. Il permet une compréhension plus poussée de ce pays et de ses contradictions.

 

DSC08147 IMG_7584

 

Donner des deuxièmes chances. C’est l’un des avantages lorsqu’on voyage souvent dans ce pays : donner une séance de rattrapage à certains endroits qui nous avaient laissé de marbre la première fois. Retour donc à Houston, dans le Delta du Mississippi, au début de la route du blues, à Nashville. Et vous savez quoi, la deuxième fois, c’est souvent meilleur.

 

IMG_5107

 

Le prix de l’hébergement. Marre de payer 200$ pour une chambre de motel excentrée à San Francisco ? Effrayés par les prix de Page ou de Moab ? Le sud est sûrement fait pour vous. A quelques exceptions près (Asheville, Charleston, Savannah, Austin, San Antonio), on a trouvé où nous loger pour des montants décents, de 40 à 100 $. On pensait même que ça serait encore moins (et on s’est rendus compte qu’en-dessous, ça pouvait devenir craignos). Prends ça, la Californie.

 

Asheville, Birmingham, Charleston, Macon, Gatlinburg, Columbia… C’était une première pour nous dans ces villes et on a adoré. Asheville (Caroline du Nord) a été le gros coup de coeur de ce voyage. Dans un écrin de verdure, une ville jeune, dynamique, belle avec des bars et de la musique partout. On reviendra avec plaisir. Birmingham brise quant à elle l’image que l’on peut avoir de l’Alabama. Charleston a un charme fou et est plus dynamique que Savannah, un peu plus au sud. Macon, dans l’ombre d’Atlanta, est beaucoup plus calme mais a de sérieux arguments typique des villes du Sud. Gatlinburg (Caroline du Nord), porte d’entrée des Smokies, est un mélange hallucinant de motels, d’animations. C’est presque de l’art. Enfin, Columbia (Caroline du Sud), vraiment choisie au hasard, a été une bonne surprise. Une ville étudiante avec une bonne énergie.

 

IMG_1697

 

Atlanta. La mégalopole de Géorgie est en perpétuel mouvement. Après avoir vu les classiques en 2012 (Coca-Cola, CNN, aquarium, Centennial), on voulait un autre regard sur la ville. Et on a été servis. Quartiers branchés, nourriture, bière, parcs. Atlanta, on n’aime pas, on adore.

 

IMG_8603

 

Le Hill Country. Désolé, parfois, on se répète. Mais ce secteur vert entre San Antonio et Austin (Texas) nous met des claques à chaque fois. Il y flotte un air de détente, de bien-vivre, de BBQ aussi, qui nous plaît beaucoup. On a complété notre découverte du coin avec Comfort, Wimberley, Lockhart… Et il nous en reste encore.

 

IMG_9655

 

Les ours. Parce que c’est cool les ours. Tant qu’on n’est pas sur un sentier entre la mère et ses petits.

 

Les petites villes de charme. On fait notre Stéphane Bern. Chaque roadtrip, on note les petites villes américaines qui nous ont plu, dans l’espoir un jour de faire un article récapitulatif. Cette année, mention (entre autres) à Juliette (Géorgie), Comfort, Wimberley, High Island, Gonzales (Texas), Eureka Springs (Arkansas), Breaux Bridge, Saint Martinville, Thibodaux (Louisiane)…

 

IMG_0132

IMG_0038

IMG_9484

 

Nashville. Notre premier passage en 2012 avait été trop rapide. Alors que l’immense festival CMA (Country Music Association) allait débuter, on est restés un tout petit peu plus longtemps cette année et ça nous a donné envie de revenir. Nashville a le vent en poupe, clairement. En revanche, Chattanooga ne nous a pas fait un grand effet.

 

IMG_5428

 

2. Le nombre de fois où l’on a entendu parler français en 45 jours (hors cajun).

 

Les lucioles. Ces insectes lumineux ont rythmé notre voyage. Toujours au rendez-vous du coucher de soleil pour participer à l’ambiance. En plus, nous avons eu la chance de faire un soirée spéciale à Great Smoky Mountains NP (il n’y en a que deux par an). Epique. Les voir s’allumer et s’éteindre de manière synchronisée dans une forêt en plein nuit. Poétique.

 

IMG_9810

 

Ces arbres.

 

IMG_3345 IMG_0466 DSC00054 DSC00040

 

Streetart. C’est quelque chose qui nous attire et l’on n’a pas été déçus. A Austin, à Asheville, à Clarksdale, à Atlanta, à Nashville. Un régal pour les yeux.

 

IMG_8197

 

L’histoire. Pour comprendre les USA aujourd’hui, la côte Est et le Sud sont des incontournables. Vous avez les plus vieilles villes des USA, les plantations, les lieux importants de la luttes pour les droits civiques. Et on a ajouté à cela quelque chose que l’on voulait faire depuis longtemps, un musée présidentiel, celui de Bill Clinton à Little Rock (Arkansas).

 

Route 66. Delphine l’aime, JP s’est converti. Après les portions en Californie, Arizona, Nouveau-Mexique, on a ajouté le Texas, le Kansas, l’Oklahoma et un bout de Missouri. Ces portions nous sont apparues réellement authentiques. Coup de coeur pour Harley à Erick (Oklahoma, voir plus bas), pour la baleine bleue de Catoosa (Oklahoma), pour le drive-in de Carthage (Missouri), la petite station de Commerce (Oklahoma), le U-Drop Inn de Shamrock (Texas) et la mini-portion du Kansas.

 

IMG_1418

IMG_2918

IMG_2541

 

J’en parlerai à mon cheval. Et oui, un petit tour de calèche à Charleston par-ci, un tour de carrosse de Cendrillon à San Antonio par-là.

 

Harley. Sans aucun doute la rencontre la plus marquante de notre voyage. Au-dessus de son Sandhills Curio Shop d’Erick, un message : « Venez voir des rednecks travailler et jouer dans leur propre environnement ». Cet entertainer sans limite, qui multiplie les blagues graveleuses, chante, joue de la guitare, boit du bourbon et fume, est passionnant et d’une intelligence rare. On a pu parler de sa femme Annabelle, décédée en 2014 du cancer, de sa vie à Erick, de ses conflits avec les habitants. Harley, t’es un mec bien, c’est tout.  Et un putain de redneck.

 

IMG_4803 IMG_4893

 

Rencontrer des Roadies. C’est devenu une tradition. On croise des amis sur la route. Merci à Clem et Mathieu à Mobile (Alabama), merci à Sophie non loin de Fort Worth (Texas) et, encore, à Cécile et Cyril (et Gabriel désormais). On a pris beaucoup de plaisir à échanger. Et c’était trop court. Nos routes se recroiseront, on en est sûrs.

 

DSC09363

 

 

 

 

On n’a pas aimé

Avoir raté (de peu) les Bluebonnets. Ces fleurs (lupins en français) sont l’un des emblèmes du Texas. On savait qu’en arrivant début mai, on allait être vraiment justes. Confirmé (eux étaient en plus en avance). Du coup, on reviendra au Texas, un jour, en mars-avril, pour ne pas les rater.

 

Le plantage d’un hôtel. Pour la première fois en sept roadtrips, un établissement a vendu notre chambre, réservée depuis deux mois, avant que nous n’arrivions. Du jamais-vu. Pour l’histoire, voir en page 2.

 

DSC08470

 

Le coup de moins bien des Days Inn. C’était l’un de nos chaînes préférés avant ce trip. Sauf que là, des trois où nous avons dormi, deux ont été absolument horribles. Cela confirme une chose, standards ou pas, ce sont bien les gens qui gèrent un motel, même une chaîne, qui len font ce qu’il est.

 

La qualité du wifi dans certains motels/hôtels. Chers hôteliers, merci de ne pas indiquer wifi quand la seule source est dans le lobby et que vous avez 150 chambres. On a besoin de travailler ou de procrastiner, merci.

 

Peu de motels indépendants sur ce parcours. Les grandes chaînes ont clairement pris le contrôle de certains secteurs et il a parfois été impossible de trouver les motels indépendants que nous adorons. Alors, on a dû faire avec quelques Holiday Inn, Super 8, Red Roof Inn…

 

Les moustiques. Ce n’est pas une surprise. Le Sud est humide et un paradis pour les moustiques entre les bayous, les rivières, etc… Malgré les précautions (Repel de premier choix, couverture presque entière du corps dans certains endroits), il y a toujours un moment où l’on baisse la garde et c’était à Clarksdale, Mississippi. Bilan : 28 piqûres en une nuit sur les deux pieds de JP. Elephant Feet…

 

DSC01059

 

Montgomery, Alabama. Arriver un samedi soir dans la capitale de l’Alabama et se croire dans un film post-apocalyptique. Pas un chat, pas d’animation, pas de bonnes rencontres, un hôtel en-dessous de tout, une brasserie qui refuse de nous servir à 21h15 (« Ah non je crois qu’on va fermer, on est fatigués…« ). Montgomery nous a laissés sur notre faim et le tour que l’on en a fait le lendemain a juste confirmé cette impression. Circulez, il n’y a rien à voir. Birmingham, un peu plus au nord, rattrape un peu le coup.

 

IMG_4329

 

Le coup de la panne. Il y a plusieurs choses que l’on redoute en roadtrip et la casse matérielle en fait partie. En plein coucher de soleil à Jekyll Island, notre reflex a rendu l’âme. Problème d’obturateur pour un appareil photo qui a un an seulement. Il a fallu trouver une solution rapidement (impossible d’activer la garantie ou de trouver un réparateur quand on change d’endroit tous les jours). Merci à la start-up familiale de l’Ain pour le gros coup de main. Ca mérite au moins un coup de flash.

 

IMG_4133

 

La Blue Ridge Parkway. On attendait cette route, qui serpente du parc de Shenandoah à celui de Great Smoky Mountains avec pas mal d’impatience. Sur les 150 km que l’on a fait dessus, on a trouvé un couloir vert assez monotone avec des arrêts peu passionnants et quelques dindes au bord de la route. A refaire en automne quand la forêt s’embrase.

 

IMG_6807

 

La conduite en Alabama, Mississippi et Arkansas. On commence à avoir conduit quelques kilomètres aux US, pas loin de 100 000, et on remet sans souci la palme des pires conducteurs à ces trois états. Des camions qui font n’importe quoi sur des deux voies, des clignotants absents, des stops oubliés ou marqués alors qu’il n’y en a pas… Le conducteur type ? Affalé sur son siège, les yeux dépassant à peine du volant, le téléphone coincé avec l’épaule et un milk-shake ou un sip dans l’autre main…

 

IMG_3097

 

L’humidité. On l’a dit plus haut dans la section météo mais c’est ce qui rend la chaleur insupportable dans le Sud. Des taux d’humidité allant de 90 à 100 %. Transpirer n’est pas un accident, juste la norme.

 

IMG_2172

 

Bandera. L’autoproclamée capitale des cowboys, dans le sud du Hill Country, ne nous a fait ni chaud, ni froid. Sans intérêt selon nous.

 

Land of Oz. Depuis des mois, on note les endroits que l’on veut découvrir. Un parc d’attraction soi-disant abandonné à Banner Elk (Caroline du Nord) nous avait fait de l’oeil. La perspective de faire un peu d’urbex était alléchante. Arrivés sur place, on découvre que le parc n’est pas à l’abandon mais qu’il est la propriété d’un promoteur qui fait payer les visites une fortune, les nuits sur place également. Fail et pas seulement de nous. Arrêtons de croire tous les classements en bois et les articles du net faits à la va-vite avec 15 photos. C’est sûrement pour ça que des gens mettent the Wave à leur programme pensant qu’on peut y aller tranquillement, en marchant dix mètres depuis un parking.

 

 

 

Les moments WTF

Se retrouver au festival international des drag-queens. Ce qui est bien avec nos potes d’Austin, c’est qu’ils savent qu’on est bon public. 24 heures après avoir débarqué, on s’est retrouvés sur le site de l’ancien aéroport d’Austin, à assister à la diffusion du film « Extravaganza« , avec un vent de dingue, dans le cadre du festival international des drag-queens. Avec show en préambule. So weird, so Austin.

 

IMG_6888

 

Oh un alligator. Dans le Sud, l’alligator, c’est comme le raton-laveur. On vit avec, à côté et on n’y fait même plus gaffe. Les Américains ne mettent même plus de panneaux… Donc, nous nous sommes retrouvés à nous balader innocemment dans des jardins, en tatanes (comme à Middleton Place, à Charleston) ou dans des lotissements (à Galveston) et on est tombés sur eux. Comme ça, à deux mètres. « See U later, alligator ! ».

 

IMG_3730

 

L’accent de Norbert Leblanc. Partir en bateau sur le Lake Martin, près de Breaux Bridge, est une fabuleuse expérience (qui sera bientôt terminée, le vieux monsieur désirant prendre sa retraite, peut-être dès cette année). L’entendre parler cajun aussi. Ce n’est pas du français, ce n’est pas du créole, c’est un mix de tout ça. « Vous voyez là-bas, un grooooooos cyp’ ! « .

 

IMG_4388

 

« Ici, on parle français ». Vu plusieurs fois devant des commerces en Louisiane. Malheureusement, la pancarte tient souvent de la publicité mensongère (ou de la déco).

 

Cette entrée faite de BBQ revolver. A Conway, Texas (bien sûr).

 

IMG_5477

 

Opossum ?! On vous avait parlé lors de notre dernier bilan des incompréhensions incompréhensibles. Et là, ça a été encore le cas (bien que dans ces coins, on nous ait souvent félicité pour notre anglais). Kézako ? Quand un Ricain te prend vraiment pour un âne en ne comprenant pas ce que tu veux dire même si tu mets tout ce que tu as dans l’accent. Cette fois :

We saw an Opossum ! 

What ? 

An O-po-ssumm

One more time ?! 

A (fucking) O-PO-SSUM (accent à mort).

Opossum…

HAAAAAAAA, an opossum (exactement comme tu l’as prononcé)

Facepalm…

 

Se faire courser pour nous offrir des trucs. Oui, ils sont gentils, presqu’autant que ces bisounours de Canadiens. On nous a offert pas mal de trucs pendant ce trip et on a même vu quelqu’un nous courir après pour nous filer une carte postale.

 

IMG_1767

 

Walmart la nuit. Une dimension parallèle.

 

DSC01005 DSC01020

 

Rencontrer des presque stars. Il y a mieux que de rencontrer des stars ! Rencontrer des proches de stars. On a vu Adam, le cousin de Channing Tatum, à la Nouvelle-Orléans, servant dans le bar appartenant à l’acteur, le Saints & Sinners. A Macon, on a vu le petit-fils d’Otis Redding, nous présentant sa fondation. Et finalement, on a été récompensés à Nashville en mangeant du poulet grillé à côté du discret basketteur du Miami Heat Chris Bosh (2m11). Et pour finir, on croit bien avoir attendu l’avion avec Dennis Quaid.

 

DSC03898

IMG_8203

 

« Qu’est-ce que vous faites ? » On était dans le pays cajun, il était tard, on venait de manger de l’écrevisse non-stop pendant trois jours et on avait besoin d’un gros burger. On s’est retrouvés à l’Alumni à Thibodaux. Comme elle le fait tout le temps, Delphine prend tout en photos, les plats, le lieu… Les nanas, intriguées, ne nous ont pas lâché du regard pendant tout le repas, nous demandant même pourquoi on faisait ça. « Vous êtes critiques culinaires ? » HAHAHAHA, pire que ça madame.

 

« French, really ? I learned french in high school ». Au fil des voyages, c’est notre péché mignon, si bien qu’on le devance maintenant. Souvent, votre accent vous trahit. Votre interlocuteur devine que vous êtes français. Et c’est parti pour le show.

Lui/elle : « French, really ? I learned french in high school ! ». 

Nous : « Cool »

Lui/elle : « But i can’t remember a word »

Nous : « Ah » (awkward)

C’est tout le temps. 1 sur 50 arrivera à baragouiner trois mots. Mention à Oliver, de l’accueil du Radisson Austin, qui nous a dit plusieurs phrases avant qu’on lui explique comment on disait « bats » en français. « Chauve-souris, a bald mouse »

 

Le chicken poop bingo. Un poulet, des cases. Je vous laisse deviner la suite. A Austin seulement.

 

IMG_0102

 

Des musées uniques. Musée du tabasco, musée de Mardi Gras, musée des salières et  poivrières, musée des abattants de chiottes. Si vous collectionnez les cure-dents sculptés en forme de Michael Jackson, il y a sûrement moyen de percer aux States.

 

IMG_9269 IMG_0168 IMG_8904 IMG_8779 DSC00011

 

« What is Tatas ? » Prononcez « Tataze ». Le lieu : un magasin de Charleston. Delphine voit ce mot écrit de partout sur des objets à vendre et pense qu’il s’agit d’un terme local.

« Ça veut dire quoi, Tatas? », demande-t-elle au vendeur. 

« Tatas (sourire en coin), ça veut dire nibards madame ! » #opérationcancerdusein

 

Faire un détour de plusieurs centaines de kilomètres pour un mini-golf. Bon, on s’explique. Deux fois, nous sommes allés à Panama City Beach, en Floride, haut lieu de Springbeak. Deux fois, nous n’avions pas eu le temps de se faire un petit mini-golf, alors que la station balnéaire en compte des collectors. Et nous voilà donc cette année à faire un détour par la Floride pour taper un 18 trous à 11h30 en plein cagnard alors que les francs-maçons défilaient dans la rue. Un vrai bon moment au Goofy Golf. JP a gagné mais Delphine a remporté le super-bonus : une partie gratuite. Bon ben va falloir qu’on y retourne…

 

DSC02486

 

Dormir avec un cheval de bois. Sud oblige, nous avons voulu goûter à quelques B&B pour prendre nos quartiers dans des maisons antebellum. Ce fut le cas à Birmingham, en Alabama, à la Hassinger Daniels Mansion. Ira, l’un des hôtes, est sculpteur sur bois et adore faire des chevaux de carrousel (il donne même des cours). On a donc dormi avec l’un d’entre eux, et deux mannequins médiévaux. Juste un petit peu weird. Le gros plus, visiter l’atelier de l’artiste le lendemain matin.

 

DSC02891

 

Dollywood. Parce que Dolly Parton a son parc et qu’il est démentiel (et qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie la taille du haut de ses costumes !).

 

IMG_2750

 

Ça, encore.

 

IMG_6053

 

Se perdre dans le Bass Pro Shop de Springfield. Imaginez un magasin de chasse, pêche, outdoor de 50 000 m2, avec des alligators vivants, des aquariums, des animaux empaillés partout et un rayon armes plus grand que votre Carrefour Market.

 

DSC08729

 

Le jeu de piste pour entrer à l’hôtel. C’est un classique. A la Nouvelle-Orléans, on avait choisi de dormir dans le quartier de Marigny, à la Balcony Guest House. En voyant les commentaires sur Tripadvisor, on s’était méfiés car on arrivait un dimanche et le check-in se faisait au resto, fermé ce jour. On avait bien fait. Trois codes de porte qui ne correspondaient pas, trois coups de fil, de l’énervement. Ca a été pareil tous les jours pour avoir un petit-déj. Et toujours le même constat : « Il nous font la blague au moins une fois par trip »

 

DSC00104

 

Tu m’as pris pour un dauphin ? Retour en arrière. 2013, on se fait un trip dans le Sud et on voit une île d’Alabama, Dauphin Island, qui nous intéresse. Problème. Seulement des condos et un seul motel sur l’île. Impossible de le réserver en ligne. On appelle depuis la France. « Heyyy, what yaaaaaa’ll want ? » (accent d’Alabama terrible). Impossible de réserver une seule nuit un week-end de Labor Day. Vu qu’on a de la suite dans les idées, Dauphin Island était sur notre parcours cette année.

Rebelote depuis la France. « Heyyy, what yaaaaaa’ll want ? » On a compris. Cette fois, une communion (un jeudi ?!) remplissait totalement le motel. Encore raté. Finalement, nous sommes arrivés à Dauphin Island un soir assez tard et, crevés, on a tenté le coup. Devinez quoi ! Le motel était presque vide.  De là à dire qu’ils appliquent à merveille le « Pour vivre heureux, vivons cachés », il n’y a qu’un pas. Qu’on va franchir. De là à dire qu’ils préfèrent ne pas y voir trop d’étrangers (genre des gens qui ne sont pas d’Alabama), je vous laisse seuls juges.

 

Les roadside attractions. Du bonheur.

 

IMG_9869 IMG_9648 IMG_0287

IMG_6543

 

 

 

C’est pas fini ! Rendez-vous en page 2 pour les Awards !

28 responses à “Roadtrip 2016 dans le Sud des Etats-Unis : le bilan

  1. Alléluia !
    Je vais décortiquer tout ça tranquillement, et je le sais, avec beaucoup de curiosité et de plaisir.
    Pas de doute, vous êtes les meilleurs.
    Merci encore
    RB

  2. ah vous nous avez bien fait voyagé sur snapchat et on se serait bien vu boire une bière avec vous à l’ombre d’un de ses arbres majestueux en regardant passer les ours faire du mini golf !
    Il y en a eu de l’insolite et des moments forts durant ce road trip alors j’ai hâte de lire tout en détail.

    1. Ah mais c’était pas toi avec qui on a trinqué sous l’arbre?! :-) Et oui il y a eu tellement de choses dans ce trip, on re-signe tout de suite! Bises

  3. Super roadtrip et bilan au top !!!
    Cette année, pour 10 jours de plus nous avons fait 9150 miles…
    C’est dommage que vous n’ayez pas pu dormir dans le wagon du Choo Choo et en ce qui concerne la ville, nos souvenirs datent de 2003. Comme partout aux USA, tout change (en bien ou en mal) à une vitesse grand V, nous l’avons remarqué plusieurs fois.
    De plus, on se fait souvent tout un film d’un endroit, et quand on y est, flop… On en attendait tellement… C’est aussi ce qui nous est arrivé cette année pour Kanab (ville morte le dimanche), quelques villes le long de la 66 (faite la plupart du temps sous la pluie, voire même la neige entre Williams et Flagstaff) qui n’avaient pas grand chose à montrer… et les parcs comme le Grand Canyon, perso je n’ai pas reçu la claque que j’attendais, c’est effectivement grand et beau, mais j’ai préféré Arches par exemple.
    A contratrio, beaucoup n’aiment pas LA, alors on ne s’attendait pas à l’aimer comme ça, on a adoré !!!
    Enfin, c’est les vacances, alors on ne se plaint surtout pas et on profite quand même à fond, à fond, à fond !!!
    J’attends avec impatience le détail de votre séjour, je piquerai d’autres bonnes adresses dont vous avez le secret pour nos futurs roadtrips.
    A bientôt, MC.

    1. Bonjour Marie-Christine, tout à fait d’accord avec toi. Pour le Grand canyon par exemple, il y a débat en interne; je (Delphine) reste relativement de glace devant, alors que je m’extasie vraiment devant plein d’autres (dont Arches, évidemment), et je surkiffe LA ! N’hésite pas à piquer des adresses, voire à utiliser le site pour préparer ton trip . Roadie t’embrasse

  4. Hello, ça y est, j’ai tout lu! Trop bon! Au top comme d’habitude. :-)
    Bon, j’ai donc confirmé sur la liste de notre road trip dans le Sud des USA, la Louisiane, l’Alabama, la Géorgie, la Caroline du Sud et bien sûr le Tennessee pour aller dire bonjour à mon pote américain! L’attente sera longue, mais on patientera avec la Floride l’année prochaine et j’en suis certaine vos prochains road trips!
    Quant au Texas, je ne désespère pas, ce sera pour une autre fois, lors d’un road trip Nord – Sud, déjà dans un coin de ma tête depuis plusieurs années (Wyoming, South Dakota, Kansas, Oklahoma, Texas)! Non, non, je ne suis pas folle! ;-)
    Ah… et merci pour la playlist! FYI, j’ai découvert une autre radio Country à écouter live sur internet (elle n’est pas du Sud mais le son y est bon!) : http://wgna.com/
    Encore merci pour tout et see you soon!???!!!
    Fabienne

    1. Oh Fabienne, quel plaisir de te lire, comme d’habitude ! Ta liste est bonne, fonce (et bon sang le Texas tu vas vraiment adorer). Merci pour la zic aussi, et see U soon soon :-)

  5. Super bilan, super road-trip, je suis juste un peu dégoûtée d’avoir fait le sud l’année dernière, j’aurai pu vous piquer des idées!
    Moi aussi je photographie tout, des plats, les restaurants, les chambres de motel…:)
    Les USA vont me manquer cette année (une ou deux fois par an depuis 2010 quand même) mais je voyage grâce à votre site et ce sera pour mieux y retourner l’année prochaine.
    Je pensais à un road-trip sur la 66, je rêve de faire cette route mais mon +1 n’est pas fan fan de l’idée, des arguments pour le convaincre? ;)
    J’espère que vous organiserez un apéro à Paris un de ces 4.
    Bel été à vous deux et bon courage pour le boulot.

    1. Hello Julie,
      Merci pour ton message. Mais tu peux encore nous piquer des idées pour un prochain roadtrip ^^ Pour la photo, on est légèrement atteints, oui. Mais ça me rassure qu’on ne soit pas seuls. Pour Paris, on y pense vraiment, peut-être en septembre.
      Et enfin, comment convaincre ton + 1 de la Route 66 ? C’est un pan d’histoire des USA, c’est un bout d’Amérique profonde, des rencontres étonnantes avec des gens passionnés, c’est archi photogénique et on peut faire des détours sympas vers des parcs célèbres ou des endroits méconnus. Enfin, c’est bien moins cher que de partir en Californie ou en Floride… C’est bon ?

      JP

  6. Salut!
    On est rentré Dimanche du Colorado, on a déjà envie de repartir. Votre reportage est génial comme d’hab et les photos Waouh! Je suis toujours ravie de lire vos articles sur le Texas et le Sud en général. Et puis, lors de notre prochaine virée à Austin, nous essaierons le resto au bord de l’eau dont vous parlez. On repart en Août (rien de sexy ni exotique), direction le Nebraska, mais c’est ptet ça le secret du road trip, ne rien attendre!!
    Bisous à tous les 2 et à bientôt!

    1. Merci Sophie ! Alors, ce Colorado, c’était bien ? Pour le Nebraska, c’est sur que c’est pas la destination première mais ça nous dirait bien aussi ^^
      Des bisous à toute la familia

  7. Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour tous vos articles, vos conseils, vos photos. C’est magnifique, du super boulot !
    Je voulais juste vous signaler qu’il semble y avoir un problème pour s’inscrire sur votre blog. J’ai essayé avec deux mails différents mais je ne reçois pas le mot de passe.
    Quand je demande d’en générer un nouveau, il est écrit que « l’hébergeur n’autorise peut-être pas les mails ».

    Je souhaite vraiment m’inscrire car je veux organiser un road trip entre amis d’ici à deux ans, et votre blog me sera d’une aide plus que précieuse.
    Merci d’avance ! Bonne journée.
    Rémi

    1. Bonjour,
      J’ai répondu à Rémi pas mail. Pour ceux qui auraient le même souci, pensez à la connexion via les réseaux sociaux qui est proposée juste en dessous (Twitter, FB, Instagram…).
      Bonne journée

  8. Bonsoir

    Un grand bravo et surtout un grand merci pour votre site plein d’informations très utiles pour préparer son roadtrip. Après avoir lu plusieurs de vos articles, vous m’avez donné envie de partir… et voilà, je vous écris ce soir depuis ma chambre d’hôtel à Chinle, après avoir visité le canyon de Chelly aujourd’hui. J’espère ramener encore pleins de souvenirs, le voyage ne faisant que débuter.
    Bon, le seul problème, c’est qu’après avoir lu votre article sur votre voyage dans le sud, ça me donnerait presque envie de faire un détour (de quelques milliers de km…)
    Plus sérieusement, je vous souhaite le meilleur et surtout plein de beaux roadtrips
    Cordialement

    1. Bonjour Frédéric,
      Merci infiniment pour ce message qui met la patate quand on se lève. J’espère que vous avez bien profité de Chinle et du secteur. Pour le Sud, peut-être un prochain voyage. ^^ En tout cas ravis de vous avoir donné envie d’y faire un voyage ;-)

  9. Un article plus que complet qui nous replonge dans les délices du sud ! Un grand merci !
    Nous avons adoré cette atmosphère particulière qui l’habite. Un coup de coeur pour la Louisiane !
    « French, really ? I learned french in high school » la conversation liée à cette phrase est tout à fait véridique ! Ils ont tous appris mais aucun ne le parle ! :D

  10. Soyez prudents pour les Bluebonnets car malheureusement les Rattlesnakes les aiment beaucoup aussi. C’est en montrant nos photos à nos amis Texans, que nous l’avons appris. Heureusement tout s’était super bien passé pour nous…
    Passionnée par la Route 66, je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer Harley avec qui je suis amie sur FB, car à chacun de nos passages, Annabelle était à l’hôpital. Elle est décédée le lendemain de notre retour en France. En tout cas, merci encore pour votre site. Du très beau travail. Bon weekend

    1. Oui, on fera attention. On aimerait vraiment aller au Texas à la bonne période pour les voir. On les a ratés de quelques semaines la dernière fois. Ce n’est que partie remis.
      Merci pour ton message Sylvie. J’espère que tu auras l’occasion de rencontrer Harley. Il est tellement fou et plein de dynamisme. C’est un morceau de 66 à lui seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *