Roadtrip Pacifique #2 : l’Oregon en live

L’état de Washington est maintenant derrière nous, même si nous reviendrons y faire un ou deux sauts. Place à l’Oregon, un état que l’on avait adoré en 2014. A l’époque on avait débuté par Crater Lake avant de remonter la côte, visiter Portland et poursuivre par les gorges de la Columbia. Cette fois, on va approfondir.

Vous l’avez compris, après l’ouest et le sud, on a placé ce roadtrip 2017 sous le signe du Pacifique avec 35 jours de voyage et trois états (seulement !) au menu. Mais pas n’importe lesquels. On a attaqué ce voyage avec l’état de Washington, avant de filer en Oregon puis à Hawaii. Retrouvez le programme par ici.

Comme chaque été depuis cinq années maintenant (ouah, ça file), on vous emmène avec nous en live pendant notre roadtrip. C’est du taf mais on aime ça. Et je crois que vous aussi. C’est long, c’est écrit souvent à minuit un coup dans le pif, c’est du ressenti et des conseils bruts. Bref, du live chers Roadies. Rendez-vous ici pour les résumés au jour le jour, sur Facebook pour les comptes-rendus et albums-photos quotidiens mais aussi sur TwitterInstagram et Snapchat (ID : lostinthe-usa), pour du vrai direct. N’hésitez pas à réagir, à partager vos bonnes adresses ou à nous faire coucou, si nos routes sont amenées à se croiser. On vous paiera une IPA.

 

> Roadtrip Pacifique #1 : l’état de Washington en live

 

 

 

 

Oregon : l’itinéraire étape par étape 

 

1. Lost arrive à Astoria

IMG_6044

 

8/8/17. Sacré Washington State. Un dernier pied de nez avant de partir. Alors qu’on prend le pont splendide qui nous emmène à Astoria, le soleil pointe enfin de la bout de son nez… trois minutes. Ensuite, le pont Astoria-Megler s’envole dans la brume. Bienvenue en Oregon. Bienvenue à Astoria, première colonie à l’ouest du Mississippi. Difficile à expliquer, mais cette ville à l’embouchure de la rivière Columbia a un « je ne sais quoi ». Avec ses docks brumeux, ses maisons victoriennes colorées, ses rues en pente, elle est bizarre, un peu biscornue, « odd » ou « eerie » comme diraient les Américains. Et on l’aime. Et puis, c’est la ville des Goonies (et d’Un Flic à la Maternelle).

 

DSC01479

 

On a choisi l’Atomic Motel pour ce soir. L’inscription sous l’enseigne assurait « We’re fun ». C’est vrai. Super lobby, décoration soignée, accueil aux petits oignons par une réceptionniste adorable branchée sur 100 000 volts. Bref, on valide, comme le restaurant du soir d’ailleurs, la Buoy Brewery, sur les docks. Sole et clams dans nos assiettes, excellente bière, vue sur la rivière. Ah, tiens, nous sommes arrivés en Oregon. La taxe a disparu. Et oui, cet état fait partie de ceux qui ne pratiquent pas la « sales tax » et ça se sent.

 

 

 

Notre hébergement : Atomic Motel à Astoria, Oregon (127 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Belle déco, chambre très propre et motel vintage. Petit frichti de bienvenue. Voir et réserver. Il existe beaucoup d’autres motels à Astoria, voir ici

Notre resto : Buoy Beer Company, sur le fleuve (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****)

 

 

2. Lost sur l’Oregon Coast d’Astoria à Depoe Bay

IMG_6743

 

 

9/8/17. Un réveil avec des donuts est toujours un bon réveil. Merci l’Atomic Motel d’Astoria. On profite de nos premiers pas en Oregon pour faire le plein de cigarettes (désolé les non-fumeurs) car le paquet est bien moins cher (6 à 7$) que de l’autre côté du pont (10 à 12$). Puis, on fait un petit tour d’Astoria. Pas à l’Astoria Column, toujours dans la brume et déjà vue la dernière fois, mais au Pier 39 que l’on n’avait jamais visité. L’endroit est très sympa, on y accède en voiture et le café au fond (Coffee Girl) mérite clairement le déplacement.

En revenant à la voiture, on entend ce qui nous avait amené ici, les lions de mer. Très peu connus, ils sont à quelques encablures, en face de la 36e rue. Et presque rien que pour nous. On poursuit notre tour de ville en allant vérifier que la maison des Goonies est bien interdite d’accès (c’est le cas). Un dernier pèlerinage devant l’Oregon Film Museum (la prison du film) et la Flavel House et nous voilà partis vers le sud. A Seaside d’abord puis à Cannon Beach. On a d’abord profité des vues de l’Ecola State Park, un classique qu’on a aimé refaire.

 

IMG_6195 IMG_6369 IMG_6583
IMG_6670

 

A Cannon Beach, on avait rendez-vous. Il y a 3 ans, nous avions dormi dans cette charmante station balnéaire au Cannon Beach Hotel. Alors que nous étions arrivés à point d’heure le 3 juillet au soir, nous avions dû appeler à la rescousse les responsables pour entrer dans le B&B. Et là, nous avons fait la connaissance de Claudia, la propriétaire, et de son mari français, Pierre, un grand photographe. Le courant est très vite passé. On a refait le monde autour d’un sandwich et d’un verre de vin le lendemain, après avoir assisté au défilé du 4 juillet.  Et là, alors qu’on avait échangé quelques mails avec Pierre, nous voilà de retour. Claudia nous accueille en pleine forme. Avec Pierre et son petit-fils Christopher, on a re-refait le monde ça autour d’un bon repas au Cannon Beach Café, avant d’aller se promener sur la plage, à quelques pas, devant le célèbre Haystack Rock.

 

DSC01581 DSC01601 IMG_5203

 

On en oublierait presque de vous dire que le temps n’a pas changé, que le brouillard, héritage de la chaleur des jours précédents, est toujours là. On trace au sud en faisant quelques arrêts dès que le temps le permet ou que le soleil pointe. A Tillamook, on avait prévu un arrêt. Ici est produit l’un des fromages les plus célèbres des US, le cheddar Tillamook. Alors, on s’arrêt dans leur immense showroom/magasin pour aller goûter du cheddar. Idem au Blue Heron, un peu plus loin.

 

IMG_6815 DSC01619 DSC01632

 

Le temps ne s’arrange pas et, dans la brume, nous arrivons à Pacific City, avec l’une des brasseries les mieux placées des USA, face au Chief Kiawanda Rock et avec vue sur le Cape Kiwanda, la Pelican Brewing. On arrive enfin à Lincoln City et sa plus petite rivière du monde avant de rejoindre Depoe Bay, notre port d’attache pour la nuit. Haut lieu d’observation des baleines. Après notre repas moyen au resto de l’hôtel, le réceptionniste se permet un « J’en ai vu deux de baleines il y a quelques heures« … Mon petit pote, dans notre chambre avec vue océan, jacuzzi et cheminée, on espère bien en voir dès le petit dej. Sinon, ça va barder…

 

IMG_6932 IMG_6960 DSC01710

 

Notre hébergement : Clarion Inn Surfrider à Depoe Bay, Oregon (165 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Chambre immense, balcon, vue sur océan, jacuzzi, fausse cheminée, frigo, coin salon. Voir et réserver. Il existe d’autres motels à Depoe Bay et Lincoln City, voir ici

Nos restos : Cannon Beach Café, non loin d’Haystack Rock, à Cannon Beach   (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****), Surfrider Restaurant, avec vue sur l’océan, à Depoe Bay (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : **)

 

 

 

3. Lost sur l’Oregon Coast de Depoe Bay à Bandon

DSC01730

 

10/8/17. A Depoe Bay, tout a commencé aux aurores. On avait décidé de faire sonner le réveil très tôt pour profiter de notre terrasse et espérer le passage des baleines. Ce qui n’a pas manqué. Dès le café, elles ont commencé le show à quelques mètres seulement au large. Deux ou trois baleines, on ne sait pas trop, ont commencé à s’amuser près de la rive. Frustrés après Friday Harbor et le rendez-vous manqué avec les orques, on a retrouvé le sourire.

 

IMG_8041

 

On file au centre-ville de Depoe Bay, « le plus petit port du monde » comme il se surnomme (naturel et navigable doit-on préciser). Là-bas, le show continue avec les baleines grises à quelques dizaines de mètres seulement de l’observatoire qui recense leurs passages (plus de 270 le moins dernier). Après avoir acheté nos lunettes spéciale éclipse, il est temps de reprendre la route vers le sud.

 

IMG_5418

 

Sur la 101 d’Oregon, il y a mille choses à faire et à voir. En 2014, on avait fait certains choix. Cette fois, on a revu certains lieux et on en a découvert d’autres. On repasse sur l’Otter Creek Loop pour voir Devil’s Punchbowl (un grotte effondrée dans laquelle l’eau s’engouffre) et Cape Foulweather (superbe vue) puis on débarque à Newport, la grande ville du coin. Là-bas, on passe un peu de temps à l’Oregon Coast Aquarium, pas immense mais très bien construit, et avec des bassins à l’extérieur où l’on trouve des phoques, des loutres… Juste à côté, on fait un mini-détour par la fabrique voisine de la bière locale Rogue.

 

IMG_8589 IMG_8675

 

De là, nous poursuivons jusqu’à Yachats, très mignonne petite ville, puis jusqu’au toujours magnifique Cape Perpetua et enfin nus faisons à arrêt à Heceta Lighthouse. Ensuite, nous voulions tester les Sea Lion Caves, une attraction célèbre sur la côte. Il est possible de visiter une grotte où des dizaines de lions de mer viennent se mettre à l’abri… Là, en été, ils sont peu nombreux à l’intérieur (où l’on descend en ascenseur). En revanche, à l’extérieur, c’est impressionnant. Plus d’une centaine de lions de mer sont en train de se prélasser.

 

DSC01830

 

Puis débute l’immense secteur des dunes de l’Oregon, 60 km de Florence à North Bend. Et comment les Américains font mususe dans le sable ? Avec quatre roues et un moteur. Quad, buggy et camion tout-terrain, voilà le choix que l’on avait chez Sand Dunes Frontier. On a opté pour le buggy piloté par un expert Scott. D’une, les dunes immenses du secteur sont sublimes. De deux, on était content de ne rien avoir mangé à midi. C’était juste énorme. Sensations fortes garanties avec un pilote qui nous en a fait voir, vraiment. On a ramené nos jambes tremblotantes jusqu’à notre carrosse pour prendre la route du sud.

 

DSC01917 DSC01930

 

Le prochain arrêt était à Reedsport, avec le Dean Creek Elk Viewing Area. Un nom prometteur. Et promesse tenue en quelques minutes. Des wapitis partout pour notre bonheur. Cap ensuite sur Charleston où l’on a refait, dans la brume, un triptyque de parcs sympa : Sunset Bay, Shore Acres et Cape Arago. Il y a trois ans, on avait vu des baleines depuis ce dernier. Cette fois, c’est un coyote qui nous attendait à la sortie.

 

IMG_5743

 

Puis, nous sommes arrivés à l’heure du coucher de soleil (qu’on ne voit toujours pas à cause de la brume) à Bandon. Pour prendre nos quartiers au Sunset Oceanfront, qu’on ne vous recommandera pas (wifi cata, petit dej flippant, accueil moyen). Allez plutôt au Table Rock Motel. On s’est enfuit quelques heure spour aller manger dans un resto jeune, le Broken Anchor.

> Demain : cap à l’est, on rentre dans les terres

 

DSC02038

 

Notre hébergement : Sunset Oceanfront Lodging à Bandon, Oregon (113 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : **). Chambre petite, vue lointaine sur océan, intérieur bois, petit déjeuner, piscine, vieillot. Voir et réserver. Il existe d’autres motels à Bandon, voir ici

Notre resto : Broken Anchor Bar & Grill à Bandon   (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***)

 

 

4. Lost de Bandon à Crater Lake

IMG_9337

 

11/8/17. Finalement, le brouillard ne nous aura jamais lâchés sur la côte de l’Oregon. Ce matin, en se réveillant, l’horizon était plus clair mais le fond toujours blanc. Après quelques minutes à batailler encore avec le wifi, direction le breakfast, avec un numéro comme seuls les Américains peuvent nous en offrir un. La machine à gaufres (enfin !) marchait mal et l’octogénaire qui s’occupait du petit dej s’est décidée à aider Delphine. Genre donneuse de leçons : « Il faut bien lire les instructions », « c’est très simple quand même », « Il faut être patient, c’est une vertu qui a tendance à disparaître », « c’est en self service normalement », « bon je vais vous montrer exceptionnellement ». Et dix minutes après, elle pondait une gaufre complètement cramée. « Pas trop brun ? Sinon, je vous en refait une », demandait-elle fièrement. « Il doit vraiment y avoir un problème avec ces machines aujourd’hui. Quelqu’un a dû toucher le thermostat ». Du grand art !

 

DSC02043

IMG_9086

 

Bref, après ce moment, on a filé dans la vieille ville de Bandon lécher quelques vitrines et se balader sur le port, où l’on retrouvait les pêcheurs de crabes (ça s’attrape avec de beaux morceaux de poulet les amis) puis le marché qui se tient les vendredis et samedis. Tout ça nous a donné faim et même à 11h30, on est prêts à faire des sacrifices pour les Roadies. Au Tony’s Crab Shack (aussi Port’O’Call), c’est fraîcheur assuré. On prend un lobster roll et un Bandon crab sandwich avec une petite bière. Une tuerie. 

 

IMG_9178 DSC02076 DSC02084

 

Bye Bandon, bye la côte. L’est nous tend les bras pour une longue route (4h environ). Comme prévu, après une trentaine de miles, le soleil est de retour. On passe par Roseburg, la Umpqua Forest (il y a des hot springs facilement accessibles si ça vous dit), la confluence (Colliding Rivers à Glide), un pont couvert…

 

IMG_9280

 

Et là, le GPS nous a fait une blague, ne sachant plus où placer Chemult alors que la jauge d’essence était dans le rouge depuis un bon moment. Finalement, un petit coup de sioux nous a permis de retrouver notre route jusqu’à l’hôtel, le Dawson Lodge, vieille bâtisse le long de la route 97. Ambiance chalet et accueil nickel. Pour 87$, on prend. 

 

IMG_9312

 

Le parc de Crater Lake est à peine à 30-40 minutes. Alors, on file sur les lignes droites immenses du secteur pour arriver sur la Rim Drive. Il y a trois ans, on avait découvert le Crater Lake sous un grand ciel bleu. Un coup de foudre. Cette fois, on voulait varier en y faisant le coucher de soleil. Malheureusement, on déchante un peu en arrivant, les incendies du secteur (Umpqua Forest) ont amené de la fumée dans la caldeira. On roule un peu, profitant de quelques points de vue avant de débarquer à Cloud Cap, même un peu en avance. Et là, c’est juste sublime au coucher du soleil et beaucoup moins prisé que Watchman Peak. 

 

DSC02139 IMG_5824

 

Retour à Chemult, véritable aire pour routiers, où le seul « resto » ouvert est un Subway. Premier fast-food du voyage. Parfois, il faut savoir ne pas faire la fine bouche.

 

DSC02167 DSC02186

 

 

Notre hébergement : Dawson House Lodge à Chemult, Oregon (87 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Chambre style chalet, un peu vieillotte mais bien équipée. Voir et réserver. Il existe d’autres motels à Chemult, voir ici

Nos restos : Tony’s Crab Shack à Bandon (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****)

 

 

 

 

5. Lost de Crater Lake à Alvord Desert

IMG_0509

 

12/8/17. Ce n’était pas le jour le plus facile à aborder. Pourquoi ? Car c’était notre plus grosse journée de route. Sur les conseils d’amis, Audrey et Thierry, rencontrés dans le sud des US en 2015, nous avions prévu de gagner l’Alvord Desert, un immense lac asséché dans le sud-est de l’Oregon. Ces roadies ont fait un tour du monde et c’est l’un des endroits qui les a le plus marqués.

Avec un bon 5-6 heures de route, très peu d’informations sur ce secteur, nous n’avions pas prévu de logement. Au pire, nous dormirions dans la voiture. Delphine préparait déjà un sac de survie avec du PQ, des barres de céréales, des lingettes, une couverture, un brumisateur, un pull, du dentifrice et un maillot de bain… Bref, son essentiel (en y allant à reculons).

 

IMG_9612

 

D’abord, nous voulions retrouver Crater Lake. On se demande si on n’a pas la guigne ces jours-ci. La fumée des incendies était toujours présente et ce samedi se déroulait un marathon sur la rim. De quoi gêner la circulation : on abandonne l’idée de Cleetwood Cove (où l’on peut se baigner après une bonne descente d’1,7 km) pour partir sur le secteur de Watchman et du Visitor Center. Juste le temps de faire quelques clichés. 

 

IMG_5861

 

Mais on a peut-être retrouvé la flamme. Après Crater Lake, c’est parti pour un long pèlerinage dans la campagne d’Oregon. Au fur et à mesure, les villes se sont faites de plus en plus rares, tous les 50 à 80 km. Nous sommes passés par Chiloquin, où l’on peut faire un tour sur le plus grand train miniature du monde. Juste avant, nous étions tombés sur un rodéo, un vrai. On se gare, une dame nous demande « Vous êtes des touristes ? Soyez les bienvenus, ça ne nous dérange pas, promenez-vous ». Ok madame. On reste un bon moment en voyant les cow-boys et les cow-girls faire équipe pour attraper les veaux au lasso. Et tout ça gratos. Avec la chaleur et la poussière, on cuit.

 

IMG_9852 IMG_9695 IMG_9949

 

Ensuite, nous arrivons à Sprague River (magnifique route le long de la rivière du même nom) puis à Bly. Cette ville a été la seule touchée (sur le continent) par une bombe japonaise lors de la WWII (le risque d’y faire des victimes est quand même assez limité). Elle a aussi fait les une des journaux quand un camp d’entraînement pour terroristes y a été démantelé en 2012. 

 

IMG_0099

 

Nous arrivons ensuite à Lakeview, la plus grosse « ville » du secteur, où nous avions prévu de nous ravitailler (nourriture, essence, courage…). On file au Safeway, au True Value, au Dollar General (pour une couverture) puis à la station Chevron. On est parés mais pas préparés à ce que nous allions découvrir. 

 

DSC02220

 

Le sud-est de l’Oregon, une pure merveille. Un secteur sauvage, des grands espaces, la tranquillité absolue. Alors, bien sûr, il faut être un peu préparés, un peu barrés, savoir se repérer et ne pas avoir peur des longues distances. A réserver aux Roadies un peu aguerris. Parfois, les paysages nous rappelaient notre voyage en Islande, c’est dire. 

 

IMG_0273

 

Et l’émerveillement se poursuit dans la petite portion de Nevada que nous avons parcourue, dans le Sheldon Wildlife Refuge (où l’on trouve des pronghorns, des ânes, des mustangs sauvages, des lièvres énormes…). Retour en Oregon pour arriver enfin à Fields, qui est le village le plus proche d’Alvord Desert (plusieurs dizaines de kilomètres tout de même, 86 habitants). Là, une station service, deux chambres. Tout est fermé.

 

IMG_0371

 

On file au désert via une route bitumée qui se transforme vite en piste. On arrive finalement juste avant la nuit aux sources chaudes du coin, les Alvord Hot Springs, que l’on avait cochées comme un spot de camping possible. 

 

IMG_0454

 

Et là, miracle, il ont même des MASH Units, des containers militaires qui servaient d’infirmerie, dispos (en plus de vrais sanitaires, alléluia, car on n’avait pas de pelle et Delphine se serait barrée!). Pour 50$, on est ravis et on se met à l’abri du vent avant d’aller claquer quelques photos d’étoiles. Sans pollution lumineuse à des centaines de kilomètres à la ronde, c’est juste parfait. On est au milieu de rien, seuls ou presque. Brent, le gardien des hot springs, veille avec sa torche (il paraît que les mountain lions descendent). Les premiers commerces sont à des dizaines de km, le poste de police le plus proche à 2h30 de route. Bienvenue dans le no man’s land du sud-est de l’Oregon. Une vraie nuit de luxe.

 

IMG_0526 IMG_0563 IMG_0485

 

Notre hébergement : Alvord Hot Springs à Alvord Desert, Oregon (50 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). MASH unit militaire. Très sommaire. Un lit sans drap, une table, deux chaises et un fauteuil, toilettes communes, pas de douche. Pour les contacter

Nos restos : aucun

 

 

 

J6. Lost d’Alvord Desert au John Day Fossil Beds National Monument

IMG_0737

 

13/8/17. Voilà longtemps qu’on n’avait pas dormi si profondément, dans notre mini bunker. Ce matin, dès les premiers rayons du soleil, on a filé se baigner dans les sources chaudes. Et Brent, toujours aussi adorable, nous a fait le café. Cet endroit, qui ne plairait pas forcément à tout le monde, nous a offert une parenthèse enchantée (on y serait bien restés juste pour le silence et la contemplation…). Il y a fort à parier qu’il va devenir complètement hype dans les prochaines années (d’ailleurs, ils ont des projets en ce sens).

 

DSC02278 IMG_0612

 

Depuis trois jours, on a l’impression de vivre complètement hors de la civilisation. D’un côté, ça fait du bien, de l’autre, c’est assez difficile… On n’a pas eu de wifi, de téléphone ni de nouvelles ou presque, et on ne s’est nourris que de sandwiches et de triscuits (la découverte culinaire du voyage, on adore !). 

L’heure était enfin venue d’aller sur la « playa », le désert d’Alvord, un lac asséché dont le sol ne ressemble à rien d’autre sur terre (ça fait un peu extraterrestre d’ailleurs). Le grand jeu est de rouler dessus ou d’y faire des photos rigolotes. On a fait un peu de tout ça (Delphine a même conduit, ce qui n’est que la deuxième fois sur le sol américain), sans s’attarder : lorsque le soleil tape, le milieu reste hostile (et il y avait plein de guêpes). Mais qu’est ce que c’est beau. 

 

IMG_5883

IMG_0766 DSC02395 IMG_0709

 

On a mis le cap vers le nord, en direction de Burns, sur une route en gravier (50 km) puis en bitume, pendant plus de 2 heures. Le désert est fascinant : on a croisé des antilopes, des oiseaux multicolores et seulement quelques traces de vie humaine. On a fait un arrêt en chemin dans la zone du Malheur (sic), pour chercher les fameux Kiger mustangs, des pur-sang américains sauvages uniques. Mais on a fait demi-tour avant de les trouver, la route étant trop dangereuse.

 

IMG_5952 IMG_5963 IMG_5988

 

A Burns, on a trouvé la pluie et une ville endormie. On a alors poussé jusqu’à John Day, qui est tout le contraire : mignonne et un peu animée, même un dimanche. Après un arrêt au visitor center du Kam Wah Chung state park (une ancienne boutique d’herboristerie hyper célèbre de pionniers chinois), on a cherché ce qui commençait à nous obséder : de la BOUFFE ! Et oui, après trois jours de grignote, l’idée de manger chaud (voire bon ou gras ou les deux) n’était pas loin de l’obsession. On a trouvé l’endroit parfait à l’Outpost, qui sert plein de trucs et des burgers top (qui ont le mérite en plus de ne coûter que 10 dollars, sans taxes, ça change un peu).

 

DSC02440

 

Repus et heureux, on a repris la route du monument national John Day Fossil Beds, un parc à la géologie unique. On a commencé par la partie dite « Sheep Rock Unit », très verte et magnifique; on y a essuyé une averse de moustiques, inédite dans ce trip. Avant de voir un coucher de soleil spectaculaire à l’entrée des Painted Hills, le deuxième des trois secteurs. Ce soir on dort à Mitchell, le tout petit village à l’entrée, dans un mini motel familial et rustique de cinq chambres. Le wifi est un peu paresseux mais on a pas mal de trucs à rattraper. Ici, tout le monde est déjà prêt pour l’éclipse de soleil : les restais font des menus spéciaux, les gens louent un bout de leur pelouse, et on nous annonce le chaos total !

Demain, on retourne au John Day Fossil Beds et on trace vers Bend, où l’on posera nos bagages pour deux nuits.

 

 

IMG_1156 DSC02459 DSC02465

 

 

Notre hébergement : Sky Hook Motel à Mitchell, Oregon (97 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : **). Cinq chambres seulement, belle vue, des bancs et des chaises à l’extérieur. Intérieur petit et vieillot, pas de clim, glacière en guise de frigo. Voir leur site pour réserver. Il existe d’autres hébergements dans le secteur à Mitchell, John Day ou Dayville

Notre resto : The Outpost à John Day (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***)

 

 

 

J7. Lost de Mitchell à Bend

IMG_1787

 

14/8/17. Enfin un peu de sommeil en rab. Du grand luxe avec un réveil à 9 heures (wouhou). On profite de la terrasse tranquille du Sky Hook Motel de Mitchell en envoyant les dernières photos sur Facebook. Un album sur le désert d’Alvord que vous avez particulièrement apprécié (merci à vous, mais on est bien d’accord). 

Bref, on traîne jusqu’à 11 heures avant de reprendre la route. Direction les Painted Hills, l’une des trois sections du John Day Fossil Beds National Monument. Des strates de couleurs différentes sur des collines parfaitement arrondies. C’est très beau. « On dirait de la moquette », assure JP, qui est très branché déco en ce moment (ça tombe bien, on a un appart à aménager au retour !). Le site est géologiquement remarquable, car il a connu toutes les ères ou presque, et a été très tôt reconnu pour ses fossiles et autres découvertes. On a adoré.

 

IMG_1317 IMG_1355

 

On a ensuite poursuivi la route, en direction de Prineville, la « grande » ville-étape pour visiter le parc. Elle est sympa, il y a tout, mais elle est quand même à une heure de route, contrairement à notre petite Mitchell… A réfléchir dans un parcours. Le soleil revenu, on a décidé d’y faire une petite halte pour y casser une croûte (excellente brasserie). Et on a trouvé un magasin vintage sympa, tenu par une nana trop fan de la France. L’occasion aussi d’aborder LE sujet du moment : l’éclipse solaire, qui aura lieu le 21, et qui va occuper tout le secteur.

 

IMG_1439 IMG_1453

 

On remonte en voiture pour rejoindre Bend, où l’on va (enfin, ce n’est pas arrivé depuis Friday Harbor), rester deux jours au même endroit. Pour y aller depuis Prineville, on choisit l’itinéraire touristique via la Crooked River Scenic Byway, un petit bijou de 22 miles entre rochers et rivière. Si vous cherchez des emplacements de camping qui font rêver, visez cette route. Il y en a plein. 

 

IMG_1669 IMG_1584 IMG_1551

 

Bend nous plaît direct : c’est l’une de ces « villes à bières » friendly, montagneuses… elle nous a direct fait penser à Boulder (Colorado) ou Asheville (Caroline du Nord). Après avoir checké-in au Holiday Motel, on est allés visiter le centre. Partout des petites boutiques sympas, des bâtiments historiques et des brasseries… Après le coucher de soleil sur le Mirror Pond au parc Drake, on est d’ailleurs partis pour une institution : la Deschutes brewery, connue bien au-delà des frontières de l’état. On a goûté aux samplers (des échantillons de plusieurs de leurs bières) et mangé sur place. Des délices. De quoi faire un bon dodo ! 

 

IMG_1718 DSC02534 IMG_1724 DSC02546

 

Notre hébergement : Holiday Motel à Bend, Oregon (84 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Très propre et bien décoré, bien placé à proximité du centre en voiture. Voir leur site pour réserver. Il existe beaucoup d’autres hébergements à Bend

Nos restos : Ochoco Brewing Company à Prineville (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***), The Deschutes Brewery Public House à Bend (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ****)

 

 

J7. Lost à Bend

DSC02781

 

15/8/17. Rester deux nuits au même endroit, ça ne nous était pas arrivé depuis le début de notre séjour (Seattle et Friday Harbor) et ça fait du bien. Le premier contact avec Bend, la veille, a été confirmé par cette journée et on peut vous dire une chose : venez. Ville très sympa, « laidback », de la bonne bière (plus de 30 breweries) et des bons restos, la nature tout autour. Ca nous rappelle Asheville ou Boulder… La ville est tendance, gagne constamment des habitants et grossit à vue d’oeil. A elle de garder son âme.

 

DSC02852

 

Notre roadtrip est ainsi fait qu’on ne reste que deux nuits ici. Mais, en faisant notre programme, on savait bien que ce serait trop peu. Vous pouvez prévoir quatre nuits sans souci tant la ville et surtout ses environs ont des choses à offrir. Nous, on a débuté la journée avec le High Desert Museum, à quelques kilomètres au sud. Ce musée-zoo (bobcat, loutres, rapaces…) nous a fait penser à un mélange de l’Arizona Sonora Desert Museum (Tucson) et de Buckhorn Saloon de San Antonio. Hormis les animaux, le musée présente de belles reconstitutions (et photos) de l’histoire du high desert (Oregon, Wyoming, Montana, Nevada…). Ensuite, on a filé au Newberry National Volcanic Monument. On pensait avoir le temps de faire quelques points de vue avant notre rendez-vous. Mais non, l’accès au sommet du cratère se faisait uniquement par navette (route fermée, damn) et les autres points nous prenaient trop de temps. Bref, une visite ratée. On reviendra.

 

DSC02618 IMG_6235

 

On vous a parlé de rendez-vous. En effet, on devait être à Bend à 13h15. Pourquoi ? Pour une activité hyper sympa organisée par Wanderlust Tours, le Brews and Views. En somme, faire du canoe tout en se tapant des bières locales. On part avec notre guide Patrick et un petit groupe (13 en tout), dont une famille américano-allemande hyper sympa, pour les Cascade Lakes, à l’ouest de Bend (environ 45 minutes). On s’arrête à Elk Lake pour deux heures sur l’eau translucide et le soleil qui joue à cache-cache. Au loin, alors qu’on se débat avec le vent, on aperçoit South Sister et le Mont Bachelor. A mi-chemin, on s’arrête pour goûter des bières locales délicieuses (Cascade Lakes Brewing Co), grignoter et se baigner (JP s’est dévoué). Le retour en canoe puis dans le van est difficile.

 

DSC02696 DSC02714 DSC02804

 

Revenus à Bend vers 18 heures, il fallait faire un choix. Soit aller au Smith Rock SP pour le coucher du soleil, soit aller manger et boire des coups. On a choisi la deuxième solution. D’une, on aime bien manger et boire des coups. De deux, un oeil au ciel et l’envie de faire 1h20 de route aller-retour s’est évaporé. Sans certitude de coucher de soleil, on va se poser un peu. Et après un débat interminable, on choisit la Bend Brewing Co. et son superbe emplacement le long de la Mirror Pond. Beer garden magnifique avec concert (dont une jeune fille de 11 ans qui tabassait) et journée spéciale (le mardi) avec les pintes à 3 euros. Le repas est tout aussi correct (malgré un raté à la commande). La journée de termine au Fred Meyer, le supermarché made in Oregon. Ravitaillés, nous sommes fin prêts à quitter Bend. Malheureusement…

 

DSC02911 DSC02947 DSC02857 DSC02984 DSC02878 DSC03028

 

Demain : on remonte vers le nord jusqu’aux gorges de la rivière Columbia

Notre hébergement : Holiday Motel à Bend, Oregon (84 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Très propre et bien décoré, bien placé à proximité du centre en voiture. Voir leur site pour réserver. Il existe beaucoup d’autres hébergements à Bend

Notre resto : The Bend Brewing Company à Bend (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***)

 

J8. Lost de Bend aux gorges de la Columbia

IMG_2695

 

16/8/17. On ne va pas vous mentir : il est très tard ici et l’énergie nous manque un peu pour vous raconter en détails la journée au poil que nous venons de passer. Alors, nous allons faire vite et bien. Tout a débuté à Bend que l’on n’avait pas très envie de quitter. On a filé au Old Mill District, l’ancien quartier industriel transformé en pôle commercial et de loisirs. Devant nos yeux, des magasins, des restaurants, des mamans qui joggent avec leurs poussettes, des apollons sur des paddles… Un peu propret mais pas désagréable. Puis, nous sommes retournés au centre-ville pour faire quelques emplettes avant de manger un bout à la Cascade Lakes Brewing Co. Très bon mais service à deux à l’heure.

 

IMG_2127 DSC03080 IMG_2232 DSC03094

 

Il était temps de dire au revoir à Bend, à grand regret. Nous reviendrons, en espérant que tu n’aies pas trop changé. Direction le nord. Première étape à Redmond pour voir la Fun Farm, un musée déjanté sur le thème du Magicien d’Oz (seulement de l’extérieur malheureusement, le reste étant fermé) et le Peterson Rock Garden, le Facteur Cheval du coin, mais avec un bon sens du business (6$ par personne pour des maisons miniatures en pierres, really ?). A Terrebonne, nous nous sommes d’abord arrêtés au Peter Skene Odgen Scenic Viewpoint pour une sucrerie : une vue magnifique sur deux ponts qui ne sont plus utilisés et la rivière. Après quoi nous avons rallié le très beau mais très petit Smith Rock State Park, sous une chaleur étouffante.

 

IMG_2269 IMG_2346

IMG_2413

IMG_2439

IMG_2505

 

Après cela, nous sommes arrivés à Madras, l’un des hot spots de l’éclipse pour sa localisation parfaite. 6000 habitants en temps normal, ils seront 100 000 lundi.

 

IMG_2572
DSC03102

 

Nous avons ensuite mis la gomme pour arriver au motel avant le coucher de soleil. Sur la route, nous nous sommes arrêtés à Antelope, ville tenue par les Rajneeshees (les fidèles du gourou) dans les années 80. Aujourd’hui, la ville a récupéré son nom. De vieux bâtiments (comme l’ancienne école ou le vieux café) sont à découvrir sur la rue principale. Non loin, il y a Shaniko, ville « fantôme ou presque » avec là-aussi des bâtiments remarquables, comme le vieil hôtel. Pour finir, nous sommes passés à Kent puis à Grass Valley où, outre un alignement de vieux camions, nous avons trouvé une église abandonnée pour une séance photos au top.

 

IMG_2763 IMG_2858

 

Puis nous sommes arrivés à l’eau, à Biggs Junction avant de rallier The Dalles, où nous passons la nuit dans un charmant motel. La soirée a débuté à la brasserie. On a besoin de force et d’un peu de repos. Zzzzzz Zzzzz

 

IMG_6317 DSC03184 IMG_3167 DSC03143

 

Demain : on ne sait pas encore, on hésite. Mais on dormira encore dans les gorges de la rivière Columbia

Notre hébergement : Celilo à The Dalles, Oregon (120 euros TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Très propre, verre de bienvenue, vue depuis la chambre, piscine…. Voir et réserver. Il existe beaucoup d’autres hébergements à Bend

Notre resto : The Cascade Lakes Brewing Company à Bend (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***), Rivertap Brewpub à The Dalles (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ***)

 

 

J9. Lost dans les gorges de la Columbia

IMG_4158

 

17/8/17. De The Dalles à Hood River, où nous devions passer la nuit, il n’y a que quelques dizaines de kilomètres. Ce qui nous a permis de faire une journée plutôt light en termes de route. Réveil tranquille au Celilo Inn (piscine, petit dej, rangement…) avant de partir à la découverte de cette ville qui a connu en 1984 l’attaque bioterroriste d’une secte. On balade dans les magasins du centre (jolis « antiques »), on grimpe à Sororis Park (jolie vue), on s’arrête sur la plage du Riverfront Park avant de retirer de l’argent. A ce moment, un postier nous dit : « Regardez en l’air ». Et là, on voit un oiseau qui a chopé un écureuil et lui offre le manège de sa vie à 30 m de haut. Ce genre de signe nous fait souvent quitter une ville…. mais on avait soif (ce qui gagne toujours). Alors, on a testé la Clock Tower Ales et sa terrasse au pied d’une très belle bâtisse. Delphine a pris un gros risque avec un burger vegan. Mais on aime vivre dangereusement.

 

IMG_3504 IMG_3522 IMG_3488 IMG_3347 IMG_3313

 

De The Dalles, nous avons suivi la route 30 pour aller au Rowena Crest Viewpoint, pas mal pour les photos avant de traverser la dynamique Hood River et de faire notre check-in. Il est 16 heures. Que faire ? Allez vers les chutes d’eau (Multnomah and co) ou entrer dans les terres. On décide d’aller au plus près du Mont Hood, le monstre que l’on voit à des kilomètres à la ronde. En moins d’une heure, après avoir traversé les vignes, les vergers et les forêts, le tout saupoudrés de magnifiques vues, nous étions arrivés au Timberline Lodge. Cet hôtel a une histoire particulière puisqu’il a servi au tournage des scènes extérieures de Shining. Ambiance garantie. Et Redrum BTW.

 

IMG_3692 IMG_3980 IMG_4078

affiche-the-shining

 

 

L’intérieur est typique des lodges. Massif, du bois, de la pierre. La caisse délicatement lâchée par un monsieur devant nous alors que nous faisions des photos a sonné comme le chant du départ. Il fallait être de retour à Hood River avant la nuit. Car nous avions prévu de « glamper » ou plutôt de faire du « glamping », du glamour camping dans une tente toute équipée au Westcliff Lodge. La vue est top, la tente magnifique, on ne regrette pas.

 

IMG_3883 IMG_3857 DSC03281 DSC03345

 

A peine plus tôt, Elisa et Laurent, des Roadies qui sont dans le nord-ouest nous avaient contactés pour manger un morceau. Nous nous suivons et nous nous croisons depuis le début du trip. On devait se retrouver à Portland mais pourquoi pas à Hood River. Cap sur la Double Mountain Brewery pour une super soirée. Mais que ce fut dur de retrouver la tente. Allez, on va glamper.

 

20930705_10155568580853433_1033200706_o-1

 

Demain : on termine notre périple dans les gorges de la Columbia River et on arrive à Portland

Notre hébergement : Westcliff Lodge à Hood River, Oregon (100 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Tente glamping au bord de la rivière, très bien équipée, superbe vue…. Voir et réserver. Il existe beaucoup d’autres hébergements à Hood River

Nos restos : The Clock Tower Ales à The Dalles (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***), The Double Mountain à Hood River (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ****)

 

Roadtrip Pacifique #1 : l’état de Washington en live

 

 

 

Ce roadtrip a été préparé avec l’aide de CarigamiChapka Assurances et Travel Oregon

8 responses à “Roadtrip Pacifique #2 : l’Oregon en live

  1. Bon quoi vous dire , à part que vous êtes géniaux et que j’adore votre blog , bref que vous ne sachiez déjà .continuez à nous faire rêver….
    bises

    1. Hello, pas fait de rando, seulement les points de vue. Mais il y en a peu et elles se rejoignent toutes. Tu verras, c’est simple.

    2. Je vous conseille Misery ridge trail ! Ascension un peu sportive mais la vue d’en haut vous fera vite oublier l’effort. Ensuite nous avons contourné monkey face et rejoint le parking par Mesa Verde Trail et River Trail (carte des trails dispo ici : https://smithrock.com/hike/ ). Le tout nous a pris 3h avec moultes arrêts photo.

  2. Merci pour le partage de ce roadtrip un peu atypique parfois. Les photos sont magnifiques (il faut dire que vous êtes rôdés aux prises de vue après tous ces voyages!) et j’adore vos petites touches d’humour. Bonne continuation, bientôt Hawaï!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *