Roadtrip de miel en live #2 : Grand Teton et Yellowstone

La Californie, le Nevada, l’Utah et l’Idaho sont dans le rétroviseur, et pour certains, nous n’y reviendrons pas. Notre roadtrip estival 2019 dans l’ouest américain se poursuit dans le Wyoming. Après une dizaine de jours pour remonter de Los Angeles (Californie) à Jackson (Wyoming), nous allons passer quatre jours dans les parcs.

Pour cette deuxième partie, deux noms mythiques : Grand Teton et Yellowstone. Deux parcs que nous visitons pour la troisième fois. Prêts pour le live ?

 

A suivre aussi sur les réseaux sociaux : FacebookTwitter et Instagram (pour des stories légendaires)

Retrouvez les autres parties de ce live : 

 

 

 

Roadtrip dans l’ouest américain : Grand Teton et Yellowstone, jour après jour

 

 

 

 

 

Jour 10 – Lundi 26/08/29. Lost de Garden City à Moran via le Grand Teton – 2e partie

 

Les courses faites, nous sommes parés pour filer dans le Grand Teton National Park. Le plan ? Aller au Visitor Center puis Mormon Row, Jenny Lake et Signal Mountain. Entre autres.

Une fois les informations prises au Visitor, on se régale de la photogénie de Mormon Row, une classique mais toujours indispensable puis on se pose pour déjeuner sur une aire de pique-nique face aux Tetons. “J’ai connu des vues pire que ça”, s’amuse le voisin, qui nous regarde manger nos sushis. Après cette petite pause, nous roulons sur la Wilson Moose Rd. Une petite portion du Grand Teton connue pour l’observation des animaux. Mais pour nous, c’est encore un peu tôt. On va ensuite sur les rives de Jenny Lake, mythique au GT, pour marcher un peu. Mais la lumière n’est pas au rendez-vous.

 

 

Reste notre dernier rendez-vous de la journée : le coucher de soleil à Signal Mountain. En 2012, nous y avions vu un ours noir. Cette année, la route vient juste de rouvrir. Des visiteurs ont attiré des ours avec de la nourriture. CE QU’IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS FAIRE. Un ours nourri par la main de l’homme, c’est un ours mort. Le secteur a donc été fermé plusieurs jours après cette histoire. Mais, alors que nous sommes bien conditionnés (les Américains nous alertent un max avec ces histoires d’ours), attentifs, nous ne voyons que quelques cerfs. Le coucher de soleil rattrape un peu la chose.

 

 

Alors que la nuit tombe, nous devons rejoindre notre hébergement, à Moran. Pas de réseau sur les téléphones, pas de GPS. JP roule au jugé avec ses souvenirs. On fait des kilomètres dans les montagnes à l’est du Grand Teton, sans savoir si nous sommes sur la bonne route. On doute un peu, puis beaucoup. Surtout, on voit notre repas s’éloigner. Le saloon de l’hôtel doit fermer à 21 heures. Alléluia, on tombe sur l’hôtel, au milieu de rien à 20h55. Finalement, le saloon est ouvert jusqu’à 22 heures (excellent par ailleurs). On peut enfin respirer. Enfin, quand on apprend que nous sommes dans un secteur où les grizzlys sont très actifs, ça rigole moins, surtout que le Togwotee est presque vide. Notre cottage est adorable, la température extérieure a plongé (5 ou 6 degrés) et nous regardons les chemins devant notre cabane. Un grizzly va-t-il passer par là ?

 

 

  • Notre hébergement : Togwotee Moutain Lodge, Moran (Wyoming). Note : 9/10. Des petits cottages magnifiques hyper bien aménagés. Nous sommes au milieu de nulle part, dans un secteur à grizzlys, à environ 25 kilomètres du Grand Teton. Un grand bol d’air. Voir ou réserver 
  • Notre resto Grizzly Grill/Red Fox Saloon, Moran. Note : 8/10. Simple, efficace et plutôt très bon. Burger au goût de flamme, pizza excellente. C’est le saloon accolé au Togwotee
  • Visites : Bear Lake, Bear Lake Refuge, Paris, Montpelier, Afton (arche en bois de cerf), Jackson, Grand Teton

 

 

 

Jour 11 – Mardi 27/8/2019. Lost in Yellowstone, de Moran (Wyoming) à Silver Gate (Montana)

 

Nous y voilà, c’est le jour J. Retour au Yellowstone après nos visites de 2012 et 2016. Nous avons tellement hâte de revoir ce parc, si beau, si gigantesque, si difficile à définir. Pourtant, notre réveil sonne dans le vide ce matin à Moran. On avait sûrement besoin de dormir un peu et on sort difficilement du lit à 7h45. En dehors de notre cabine au Togwotee, dans les montagnes, il fait 4 degrés ce matin. Et dire qu’on avait 43 il y a moins d’une semaine.

On attrape un café à la réception, on fait le plein et on file. Il faut d’abord retraverser un bout du Grand Teton, en subissant la queue . On s’arrête à l’Oxbow Bend pour profiter de la superbe lumière du matin. Cette route entre le Grand Teton et le Yellowstone, on la connaît bien, elle est assez longue et monotone. Un couloir entre des rangées de sapins.

 

 

Peu importe, c’est la route pour le Yellowstone quoi ! Petit stop à Grant pour découvrir les nouveautés des gift shop (oui, nous sommes indécrottables). Nous souscrivons également au programme Yellowstone Forever (35 $) pour soutenir le parc. En retour, on reçoit un ours en peluche en cadeau (nous l’appellerons Washburn) et nous avons droit à 15 % dans tous les magasins du Yellowstone et tous les Visiter Center des parcs nationaux au pays pendant un an.

 

 

Avec cet pause shopping, West Thumb nous attend. Ce secteur géothermique en bord de Yellowstone Lake est une merveille à cette heure. Le début parfait. On enchaîne avec l’un des deux secteurs les plus célèbre pour l’observation d’animaux : le Hayden Valley. Et vous savez quoi ? Ben, on a vu des animaux.  Des bisons sans surprise. Et ça fait déjà du bien. Par contre, certains (non, je ne dirai pas qui) sont toujours aussi indisciplinés dans leur approche du parc. Bruit, selfie avec bébé devant bison, conduite anarchique… Bref.

 

 

Toutefois, la faim commence à se faire sentir. On choisit un spot le long de la Yellowstone River pour dévorer nos sandwichs Albertsons achetés la veille.  Plusieurs choix s’offrent à nous : aller directement au nord, vers Tower-Roosevelt, la Lamar Valley puis Silver Gate, où nous dormons, ou passer par l’ouest et les zones géothermiques. On doit sentir qu’on va s’arrêter plusieurs fois, on prend la version directe. Un stop à Canyon pour commencer puis sur le Grand Canyon du Yellowstone et nous partons vers le nord. Et là, en montant vers le Mont Washburn, un haut point du parc avec ses 3100m, bouchon ! On connaît la musique, c’est ce qu’on appelle un « bison jam » (soit un bouchon bison). Reste à savoir quel est l’animal qui provoque toute cette activité. On se gare comme on peut et on saute de voiture. C’est un ours noir d’une bonne taille, en contrebas. D’abord caché dans les fougères, il se dévoile peu à peu tandis que trois rangers tentent de contenir la foule et les ardeurs photographiques de certains. Attention, faites les choses dans les règles (oui, je sais, on a pris un PV il y a 5 jours…), toujours. Evitez déjà de vous garer sur la route, ça aide. Verdict : ON A NOTRE OURS NOIR ! Ça faisait quelques road trips que l’on en avait pas vu.

 

 

Légers comme l’air, on monte la Chittenden Rd pour voir de plus près le Mont Washburn. Puis on prend la route de la Lamar Valley, deuxième secteur privilégié pour l’observation d’animaux, notre Mecque. Bisons à gogo (dont un bébé trop mignon), pronghorns, cerfs, nous sommes gâtés. Là, encore, un attroupement. Des connaisseurs, tous armés de longue vue, observe la colline. C’est là que gît une carcasse de bison, qui fait le bonheur des grizzlys et des loups. Ils ne sont plus là. Mais à 400m au moins, même avec des jumelles ou un téléobjectif, c’est injouable.

 

 

Nous terminons la Lamar avec quelques arrêts « wildlife » avant d’arriver à Silver Gate, au Silver Gate Lodging. Accueil adorable d’Eli et cabane au top (la Schoolhouse). Le wifi, en revanche, ne se capte qu’à l’accueil et il est capricieux. Mais on peut se réconforter autour d’un feu allumé par Eli. Le soleil n’est pas encore couché, alors on retourne sur la Lamar, sans beaucoup plus de succès (bisons, pronghorns…) avant de revenir à Cooke City pour le repas. On adore cette ville de bûcherons et la Miners, le bar du coin, ne déroge pas à la règle. Bonne ambiance, bières, pizza et burger pour finir cette belle journée. Les étoiles nous attendent… ainsi qu’un réveil matinal.

 

 

  • Notre hébergement : Silver Gate Lodging, Silver Gate. Note : 8/10 . La cabane Schoolhouse pour nous. Très grande et confortable avec une cuisine équipée et un joli porche. BBQ dispo aussi. Voir et réserver
  • Notre resto : Miners, Cooke City. Note : 8/10 . Bon burger et bonne pizza pour cet endroit authentique bourré de locaux
  • Visites : Grand Teton (Oxbow Bend), Yellowstone (Grant Village, West Thumb, Canyon, Canyon of Yellowstone, Hayden Valley, Lamar Valley)

 

 

Jour 12 – Mercredi 28/8/2019. Lost in Yellowstone again

 

Au Yellowstone, on a nos habitudes. Et la première, c’est de se lever avant que le soleil ne pointe son nez pour aller « chasser » les animaux sur la Lamar ou la Hayden Valley. Alors, debout à 5h20, on a sauté dans le voiture pour voir le soleil se lever sur la Lamar Valley, à une vingtaine de minutes de notre cabane à Silver Gate.

Les bisons sont au rendez-vous comme toujours mais on n’a pas plus de chance. Pas d’ours, de loups, ou de wapitis, tout juste quelques pronghorns. C’est toujours l’affluence vers la carcasse mais les « observateurs » confient de rien avoir vu ce matin.

A Tower-Roosevelt, on croise encore des bisons sous le beau soleil du matin. Un arrêt photo avant d’aller à Mammoth Hot Springs, au nord-ouest du parc. Là-bas, c’est souvent bingo pour les wapitis qui adorent les pelouses bien taillées du secteur. Et là, ils profitent à l’ombre de la clinique. Un petit attroupement se crée, les visiteurs se font un peu trop pressants et on voit même un gars, pas meublé jusqu’au dernier étage, s’allonger à un mètre d’eux. Champion… A Mammoth, on fait le plein de cadeaux et de cafés, tout en réussissant à capter une bribe de réseau au Visitor Center. Juste le temps de prendre quelques nouvelles et d’en donner aussi.

 

 

C’est tentant. On enchaîne avec les terrasses de Mammoth sous une chaleur de plus en plus présente. Elles sont toujours aussi fascinantes. Nous profitons un peu du coin avant de partir pour le secteur ouest, Norris, Madison and co, les secteurs géothermiques. Mais la route est en travaux et nous fait perdre une bonne vingtaine de minutes.

 

 

On arrive finalement, après quelques petits arrêts, au Grand Prismatic, cette merveille absolue de la nature. Le parking est blindé et on doit attendre avant de trouver un spot. On veut le voir d’en bas et d’en haut (via la marche de Fairy Falls). A force d’écrire dessus, nous avions oublié où était la nouvelle plateforme d’observation. Ce jour-ci, on aura le temps de faire que le bas, via le ponton fastoche (0,8 mile) qui en fait le tour (c’est quand même une tuerie, on conseille les deux).

 

 

Car on a rendez-vous à 15h45 à Tower-Roosevelt pour une expérience que l’on voulait faire depuis notre dernière visite : un cookout. Il ne faut pas perdre de temps car on a plus d’1h15 de route pour aller du centre-ouest au nord-est (pour vous donner une idée de la taille du parc). A 15h46, on déboule (tout de même un wapiti sur la route) au Roosevelt corrals. Le principe du cookout ? On part en calèche ou à cheval pour un lieu à une poignée de kilomètres dans la vallée. Et là, on mange.

 

 

Pile à l’heure, on s’enregistre, on écoute l’interminable speech d’un wrangler, celui qui « conduit » le « wagon ». Consignes de bouffe, de sécurité, de pipi… Les Américains ont besoin d’être briefés, jusqu’à la nausée. A 16h30, on prend la direction de notre wagon, le numéro 6. Allison conduit, Jamie parle et les Percherons Dan & Dave (des chevaux français, oui mesdames, messieurs) s’occupent de nous conduire sur le lieu du cookout. C’est un super moment malgré le bébé qui pleure sur les genoux de JP.

 

 

En une trentaine de minutes, on arrive sur les lieux. Descente, photos avec des bois de cerfs pour ceux qui veulent. Tout est calibré. Il y a assez de table, les cuisiniers s’affairent, un wrangler joue des tubes country (il nous fera le grand plaisir de jouer « Wagon Wheel »). On attrape une limonade, un Sprite et un coca. D’autres prennent un cowboy coffee. Puis, c’est parti pour la bouffe. Et là-dessus, les Ricains sont des fous. Ils se précipitent vers le buffet. Le menu : Steak au grill (à volonté), coleslaw, cowboy beans, salade de patates, maïs, corn bread, pastèque et combler à la pêche. C’est plutôt bon même si Delphine n’aime pas trop la cuisson de sa viande. Pas grave, ils en donnent une autre. On se débat avec les abeilles qui veulent goûter notre soda.

 

 

 

Les cavaliers repartent après que les visiteurs soient allés saluer les percherons. On repart et Jamie nous racontent des histoires sur le Yellowstone et le secteur. A 19h15, nous sommes de route à notre caisse, pile poil pour le coucher de soleil sur la Lamar.

 

 

Bisons encore dans un soleil fantastique avant d’arriver sur le spot « carcasse ». On rencontre ici des Français en balade aux US. Un gars nous propose de regarder dans son appareil. On voit clairement deux loups s’affairer sur la carcasse juste avant que la nuit ne tombe.

 

 

D’ailleurs, on voulait arriver avant la fermeture du General Store de Silver Gate mais on se plante pour deux minutes à cause d’un moose dans le noir. La journée se finit dans une bonne ambiance au Range Riders Lodge à côté de notre cabine. On y retrouve Eli, qui nous avait réservé un super accueil, ainsi que des jeunes venus de tous les US et du monde entier, qui bossent là pour la saison.

 

 

C’est pas tout, mais on se lève à 4 heures demain. Cela n’empêche pas un bison de surprendre Delphine qui voulait juste fumer une clope. Il est minuit, il est là, à 10 mètres de notre cabane. Bienvenue au Yellowstone.

  • Notre hébergement : Silver Gate Lodging, Silver Gate. Note : 8/10 . La cabane Schoolhouse pour nous. Très grande et confortable avec une cuisine équipée et un joli porche. BBQ dispo aussi. Voir et réserver
  • Notre resto : Cookout de Roosevelt. Note : 8/10. Une belle expérience à faire au Yellowstone. Sortie en « wagon » ou à cheval pour un repas typique. Au top
  • Visites :  Yellowstone (Lamar Valley, Tower-Roosevelt, Mammoth Hot Springs, Grand Prismatic, cookout)“

 

 

 

Jour 13 – Jeudi 29/8/2019. Lost in Yellowstone jusqu’à Idaho Falls (Idaho)

 

La veille, on avait fait du 5h20 pour le réveil. Cette fois, c’était 4 heures du matin. Il faut dire qu’on avait une rendez-vous un peu spécial. Vu qu’on arpente ces routes du Yellowstone depuis plusieurs années, qu’on cherche seuls (ou avec l’aide des précieux ralentissements) les animaux, on voulait tester quelque chose de nouveau : un guide !

 

 

Sur les chaudes recommandations d’Adeline, fidèle roadette, on a pris contact avec Jort, un Néerlandais installé à Gardiner, qui propose des tours depuis plusieurs années, sous le nom de Yellowstone Guide. On se laisse tenter par un tour de 5 heures (il y a de la demi-journée, de la journée entière…) et Jort fixe le rendez-vous à mi-chemin entre nous, à la station service de Tower-Roosevelt. A 4h50, dans le calme de Silver Gate, nous nous glissons dans notre bolide, nous mettons les clés dans le « key box » du General Store et filons dans la Lamar Valley.

A 5h40, nous somme sur place et Jort arrive aussi au volant de son SUV blanc. Lui qui a sillonné le monde (et la France) avant d’obtenir sa carte verte, attaque une petite Marseillaise, nous sert un café (son coffre est une antenne d’Albertsons, c’est pas possible).

On débute par le spot “carcasse” sur la Lamar Valley. Jort sait parfaitement où se placer le long de la route pour poser son scope. Il a oublié l’autre devant chez lui (“Un scope à 3000 $ qui n’est même pas à moi”, s’inquiète-t-il), ce qui lui fait beaucoup de soucis. Mais là, dans la Lamar, il se concentre sur la carcasse et le “kindergarten” des loups de la Junction Butte. On parvient à voir dans la lunette trois grizzlys dont deux petits, en train de s’affairer sur la carcasse. Et à peine plus tôt, trois loups étaient visibles également à quelques mètres.

 

 

Delphine est congelée et Jort décide de nous balader, prend quelques infos auprès de confrères, écoute sa radio. Un pronghorn à quelques mètres pour commencer. Puis on emprunte quelques routes comme celle menant au camping de Slough Creek ou la Blacktail Plateau Dr. Dans un autre secteur, on tombe sur trois coyotes au font d’une petite vallée. Ils font le show pendant longtemps, sautant pour chasser. Delphine et Jort en profite un maximum pour les photos. Même chose plus tard, dans le secteur d’Hellroaring, lorsqu’on trouve des Pikas, probablement l’animal le plus cute de l’univers. Ils sont rapides, joufflus et difficiles à repérer. Mais on y arrive bien.

 

 

Pendant toute cette matinée, Jort a répondu à toutes nos interrogations sur la vie sauvage, les animaux, le parc, qu’il fréquente presque tous les jours, même lorsqu’il ne travaille pas “pour rester à la page”, dit-il. Il nous nourrit aussi : café, scones, fraises, bananes et on repartira avec des gaufres et un sandwich. Très excités, on cherche un ours ou un moose pour finir en beauté. Il n’en sera rien malheureusement. Jort nous dépose à Tower-Roosevelt pour qu’on retrouve notre bagnole, “la plus dégueulasse du parking”… On sait. C’est à regret qu’on doit le laisser et on aurait bien pris la journée entière. Avant de partir, il nous conseille de faire un tour sur la route de la sortie est (Cody) où des grizzlys ont leur habitude. On prend. Sinon, il a retrouvé son scope sain et sauf.

 

 

Alors, direction l’est du parc (attention aux travaux vers Fishing Bridge), via la Hayden Valley !  Malgré nos yeux maintenant bien ouverts et éduqués, on fera chou blanc. On profite tout de même de la vue de Lake Butte et du Sylvan Pass. Pique-nique au bord du splendide Sylvan Lake. On repart en direction de l’ouest avec deux objectifs : Grand Prismatic et Old Faithful. Pour le premier, on souhaitait tester la plateforme d’observation après être montés deux fois par nos propres moyens (et illégalement comme des milliers de gens). Ce nouvel outil, installé il y a peu, permet de s’élever en sécurité. Point de départ : Fairy Falls. Marche facile et au sommet, la vue est superbe (mais manque un peu de hauteur selon JP). Surtout, mais ça ils n’y peuvent rien, le temps est maussade aujourd’hui, pour la première fois depuis le début du trip. Forcément, les couleurs rendent moins bien.

 

 

Nous finissons par Old Faithful mais, en arrivant au Visitor Center, on voit que la prochaine éruption aura lieu dans plus d’1h30. Pas le temps cette fois d’attendre. Dans ce secteur, toujours un peu repoussoir avec son parking de Walmart et son échangeur autoroutier, on en profite donc pour les dernières emplettes avant de rejoindre Madison Junction et la sortie (quelques wapitis en passant d’ailleurs). Après trois jours déconnectés, en dormant à Silver Gate où il doit y avoir douze habitants, arriver à West Yellowstone, ville la plus touristique autour du parc, fait un choc. JP subit et fait sa tête pendant que Delphine ramène quelques souvenirs. Il nous reste 1h30 de route pour Idaho Falls, notre camp pour la nuit. Les orages menacent au loin mais nous arrivons sans problème vers 22 heures. Cela fait à peine 18 heures que nous sommes debout. Par chance, un restaurant plutôt sympa se trouve à une centaine de mètres, le Bee’s Knees. On a besoin de manger chaud. Sandwich au poulet et saumon grillé feront l’affaire. Allez, rideau.

 

 

 

  • Notre hébergement : Shilo Inn, Idaho Falls. Note : 6/10 . Grande chambre bien équipée avec vue sur la rivière mais motel un poil vieillot. Petit déjeuner moyen (mais a le mérite d’exister). Voir et réserver
  • Notre resto : Bee’s Knees, Idaho Falls. Note : 7/10. Accueil sympa, service un peu long mais bons petits plats avec une carte originale
  • Visites : Yellowstone (sortie avec Jort, le Yellowstone Guide, Lamar Valley, Tower-Roosevelt, des zones entre Tower et Mammoth et entre Tower et Canyon, Fishing Bridge, Lake Butte Overlook, Sylvan Lake, Sylvan Pass, Grand Prismatic, Old Faithful), West Yellowstone

 

 

Pour plus d’informations sur le Yellowstone : 

 

A suivre aussi sur les réseaux sociaux : FacebookTwitter et Instagram (pour des stories légendaires)

Retrouvez les autres parties de ce live :

Merci à Carigami et Chapka Assurances pour leur soutien

6 responses à “Roadtrip de miel en live #2 : Grand Teton et Yellowstone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.