Roadtrip en campervan aux Etats-Unis : questions pour un camion

Article rédigé le 7 juin 2023 , mis à jour le 2 février 2024

C’était un rêve depuis longtemps et nous avons pu le toucher du doigt. Après plus d’une quinzaine de roadtrips aux Etats-Unis, nous avons profité de notre long roadtrip de printemps 2023 pour tester un campervan dans l’ouest américain pendant une dizaine de jours. Une expérience racontée en live dans cet article.

Après ce tour en Utah au volant d’Apollo, un Ford T-350 tout équipé et tout graffé de la compagnie EscapeCampervans, vous aviez plein de questions. On a senti que vous aviez peut-être envie, vous aussi, de tester la vanlife. Quoi de mieux qu’un guide pratique pour aider à vous décider. On est des débutants, donc ça peut intéresser ceux ont aussi envie de faire leur baptême du feu ! Combien ça coûte ? Où le garer ? Comment trouver les bons spots ? Où faire pipi ? On répond à toutes les questions.

Bref, on vous dit tout avec le désormais célèbre « Questions pour un camion »…

Quel roadtrip pour louer un campervan ?

Est-ce que cela ne serait pas la première question à se poser ? Quel coin des Etats-Unis se prête à l’utilisation d’un van ? Oui, car si vous partez sur un city-trip sur la côte Est, l’intérêt est proche de zéro.

Selon nous, l’Ouest américain est le terrain de jeu parfait, encore plus si votre roadtrip est orienté vers les parcs nationaux de l’Utah ou de l’Arizona. Si votre trip est très californien avec de nombreuses métropoles (LA, SF, Las Vegas), l’intérêt décline.

Les autres coins qui se prêtent bien à un trip en van ? Le Pacific Northwest, c’est un grand oui (Oregon, Washington), tout comme le secteur du Yellowstone, Glacier NP, les Black Hills du Dakota du Sud, le Colorado. Mention aussi pour le tour des Grands Lacs, certains secteurs du Midwest et le nord-est (Maine, Vermont…). Pour le reste, même si c’est possible, cela s’y prêtera moins.

Pour la durée, entre 7 jours et un mois.

Où louer un campervan ?

Et oui, pour avoir un campervan, sauf à en acheter un ou à en faire venir un d’Europe, il vous faudra le louer. Plusieurs compagnies se partagent un marché en plein boom. Citons Travellers Autobarn, IndieCampers mais surtout EscapeCampervans. C’est le leader du marché, avec 600 à 700 vans et douze agences à travers les Etats-Unis et le Canada.

Nous avions souvent croisés ses vans graffés lors de précédents voyages. Alors, pour nous, le choix a été vite fait. Nous avons loué le modèle Big Sur, un Fort T350 pour 2 à 4 personnes. Graffé sur le thème de la conquête spatiale, il s’appelle Apollo. En 15 minutes, nous avons réglé les formalités pour récupérer le véhicule.

A quoi ressemble le van ? Est-il confortable ? Quels équipements ?

Comment est-il à l’intérieur ? RAS sur la cabine de conduite, classique avec une boîte automatique. Notre Big Sur avait une deuxième rangée de sièges, ce qui permet de voyager à quatre. Si vous êtes deux, cela permet de ranger vos affaires. Ensuite, accessible par une grande porte latérale, deux banquettes et une table escamotable. Sous les banquettes, vous trouverez des rangements. Si vous êtes nombreux, évitez les valises rigides pour optimiser le rangement.

Ce sont ces banquettes qui se déplient pour faire le lit, plutôt confortable. C’est assez facile et peut être fait en 5 minutes. De notre côté, n’ayant pas eu besoin de la table (en somme d’être à l’abri de la flotte), nous avons laissé le lit pendant tout le séjour.

A l’arrière, accessible par les portes arrières, voici la zone cuisine. Des rangements, un réchaud deux gaz (bouteille de propane à acheter ou à ramener), un petit frigo (ça dépanne bien pour conserver la viande, le fromage et quelques cannettes) et une lumière allogène alimentés par des panneaux solaires sur le toit. On vous conseillera d’utiliser le plus souvent cette lumière plutôt que les lumières du plafonnier qui sont elles alimentées par la batterie du véhicule. Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour pas avoir à pousser un van.

Enfin, vous aurez un petit évier et de l’eau que l’on fait jaillir en activant la pompe frénétiquement. Le réservoir est d’environ 5 gallons (18 litres). Ce sera à vous de le remplir si besoin via un bouchon qui se situe sur le côté du van. L’eau n’est pas potable (elle traîne dans le réservoir dont on ne connaît pas l’état) mais ça dépanne pour la vaisselle, le nettoyage ou le brossage de dent. Sous le van, une évacuation avec un robinet.

Globalement, nous avons trouvé que c’était plutôt confortable, pour la conduite comme pour le lit. Seul bémol, il peut faire froid la nuit. Nous avions un petit chauffage électrique à cet effet. Mais nous n’avons pu le brancher que lorsque nous avions une prise à disposition.

Chez tous les prestataires, il y a des kits en option : draps, kit électrique, vaisselles, roof top, bouteille de propane, batterie externe, douche solaire, chaises de camping, table extérieure…

  • Est ce qu’il y a des WC dans le van ? Non
  • Est ce qu’il y a une douche ? Non plus. Mais vous pouvez prendre une douche solaire en option
  • Est ce qu’il y a de l’eau ? Oui, mais elle n’est pas potable
  • Est-ce qu’il y a des prises ? Sur notre modèle, il y avait deux prises USB et un allume cigare à l’avant, un allume-cigare à l’arrière. Tous sont connectés à la batterie du véhicule, donc attention de ne pas trop les solliciter
  • Est-ce qu’il y a du Wifi ? Lol. Et puis quoi encore

Quid du kilométrage ?

Chez EscapeCampervans, c’est 100 miles par jour (pour un forfait de 30$/jour, les miles non utilisés sont remboursés) et 30 à 33 cents le mile supplémentaire. Chez TravellersAutobarn, c’est kilométrage illimité. Chez IndieCampers, c’est 75 miles par nuit et 89 à 95 cents le mile supplémentaire.

Combien ça coûte ?

Suivant le type de véhicule, les options et les différents kits d’équipements que vous choisirez, en prenant en compte l’assurance (qu’on vous conseille de prendre), on est entre 140 et 240 euros/jour de location.

Par exemple, dans notre cas, le tarif de base était de 150$/jour HT. Exemples d’options chez Escape : kit drap (40$ pour 2), chaises (14$, pour jusqu’à 5 personnes), kit électrique (20$), kit cuisine (40$ pour jusqu’à 5 personnes), roof top tent (30$/jour, à prendre quand on est 4), bouteille de propane (10$)…

Motel + voiture ou campervan, qu’est-ce qui est le moins cher ?

LA GRANDE QUESTION ! Louer un campervan est-il un bon moyen de faire des économies en roadtrip ? La réponse est… pas toujours.

D’abord, la location du campervan, comme vous l’avez vu, est un vrai budget, 3 à 4 fois supérieurs à un véhicule classique. Auquel il va falloir ajouter les emplacements de camping (quand ils sont payants).

Pour voir si c’est plus économique que le duo motel/voiture, il faut tout calculer, en prenant en compte le fait que les locations de voiture ont aussi augmenté. Mais elles sont aussi plus économiques dans certains états. Cela dépendra aussi du niveau de confort souhaité, que ce soit en termes de motels d’un côté ou d’emplacements de camping de l’autre. Pour ces derniers, les prix peuvent varier de 0 à 100$ environ.

L’autre point sur lequel vous pouvez économiser en choisissant le campervan, c’est la bouffe, si vous choisissez de vous faire régulièrement à manger à l’arrière du van. En revanche, votre consommation d’essence sera légèrement supérieure.

Petit cas pratique avec un calcul rapide dans une région touristique en haute saison :

  • Location de 10 jours d’un Big Sur à deux (avec kit drap, chaises, kit électrique, kit cuisine, 2 bouteilles de propane, assurance) et 9 nuits en camping (prix moyens) : 2000 euros + 400 euros soit 2400 euros
  • Location d’un SUV 10 jours + 10 nuits de motels : 450 euros + 1600 euros soit 2050 euros

Globalement, si vous misez sur des emplacements de camping peu onéreux ou gratuits et que vous mangez au camping, vous pourrez vous en sortir pour moins cher. Après, on ne fait pas forcément ça pour économiser (sinon, dormez dans votre voiture) mais pour vivre une expérience différente.

Combien de personnes ?

Comme nous l’avons évoqué, il existe différentes tailles de van. Certains peuvent accueillir jusqu’à 4-5 personnes en installant une roof top tent sur le toit. On limiterait plutôt à 4 personnes + un enfant.

Si vous êtes plus nombreux, tournez-vous vers les camping-cars.

Où peut-on dormir ? Et à quel prix ?

Peut-on poser son campervan partout aux Etats-Unis ? Un grand non et surtout pas dans les parcs nationaux et les state parks, à moins que vous ayez envie de recevoir la visite d’un ranger ou d’un ours en pleine nuit. Il existe néanmoins quelques solutions pour ne pas dormir dans des emplacements établis.

La première chose à savoir, c’est que votre campervan pourra entrer dans la plupart des emplacements prévus pour les tentes et vous ne serez pas obligés de réserver la taille au-dessus : le RV site.

Voici où vous pourrez dormir :

  • Parcs nationaux, parcs d’états… : ils possèdent tous ou presque es campings dédiés. Réservation recommandée. Prix : de 10 $ à 30$
  • Campings et RV parks privés : on en trouve beaucoup aux USA, tenus par des particuliers. Le RV park est malheureusement souvent minéral et bétonné pour permettre de garer ces immenses camping cars dont raffolent les Américains. Prix : de 20 à 100 $
  • Glamping : la même chose mais en mode classe. Le glamping est à la mode et ces lieux proposent souvent, en plus des tentes ou caravanes aménagés, des spots de camping. On a testé ainsi le Yonder à Escalante. Prix : à partir de 60$
  • Dispersed camping : là, ça va vous intéresser. De nombreux secteurs naturels (hors parcs nationaux) sont gérés par deux organismes fédéraux, le Bureau of Land Management et leUS Forest Service. Dans ces secteurs, vous trouverez ce qu’on appelle du « dispersed camping » (ou « dry camping » ou « boondocking« ), des sites où dormir pour (la plupart du temps) 0$. On vous explique ensuite comment les trouver. Prix : 0$
  • Le parking : moins sexy, moins sauvage mais peut dépanner. Le parking d’un Walmart, d’un Cracker Barrel, de stations Love’s ou Pilot Flying J’, ou de « rest area » sur l’autoroute. Prix : 0$

Les différents types d’emplacements et le confort

En louant un campervan, vous allez entrer dans un nouveau monde, avec un nouveau vocabulaire.

Vous aurez le choix entre un tentsite (site pour tente), un RV site (pour camping car) ou un group site (pour de grands groupes). Vous pourrez opter pour un full hook-up (électricité, eau, évacuation), partial hook up ou juste primitif (sans rien). Votre emplacement aura peut-être un fire pit (un foyer) et un BBQ pit (un BBQ). Vous pourrez avoir un emplacement pull through (véhicule en avant) ou back in (en marche arrière).

Généralement, les emplacements classiques (payants) sont équipés a minima avec une table, de l’eau, un fire pit.

Côté camping. Les campings de parcs ont généralement des toilettes (parfois sèches), des douches. Dans les campings et RV parks privés, c’est plus luxueux : douches, toilettes, general store et parfois piscine, dog park, jeux pour enfants, Wifi, jacuzzi, animations…

Comment trouver les spots de campings ?

Tout d’abord, si vous cherchez dans les parcs nationaux ou les state parks, rendez-vous sur leurs sites internet ou sur recreation.gov pour les premiers.  

Pour trouver des emplacements gratuits ou payants, voici les sites et applis que l’on vous conseille :

Attention aux commentaires sur ces sites. Ce sont des habitués qui nous l’ont fait remarquer. Ce sont souvent des Canadiens et des Américains qui commentent… et ils n’ont pas toujours les mêmes attentes que les Européens.

Est ce qu’il faut réserver en avance ?

Un grand oui pour les parcs nationaux, six mois en avance. Il existe parfois des spots « premier arrivé, premier servi » mais c’est de plus en plus rare. Pour le reste, vous pouvez aussi vous laisser vivre un peu. Mais dans les secteurs très touristiques, veillez à prendre vos emplacements assez tôt pour ne pas vous retrouver sur le parking du Walmart.

Que prendre avec soi ?

Hormis l’équipement traditionnel en roadtrip, voici quelques objets qui seront nécessaires et qui nous manquaient quand on a commencé : une ou plusieurs lampes (veilleuses, torches et/ou frontales), une éponge, du bois pour le feu (et de quoi le démarrer), un kit à smores, des bidons d’eau, des affaires chaudes, un adaptateur allume-cigare, une batterie externe…

Les bare necessities : WC, douches, électricité, wifi… 

Si votre camping n’est pas équipé avec tout ça, vous aurez besoin de vous mettre en quête de ces indispendables.

  • Toilettes : dans les stations services, dans les parcs mais aussi dans les restaurants. N’oubliez pas, aux US, vous n’avez pas besoind e consommer pour venir vous soulager
  • Douches : certains campings vous accueillent pour une douches même si vous n’y dormez pas en l’échange de quelques dollars. Vous pouvez aussi trouver des douches dans les parcs nationaux (ce qu’on a fait à Bryce Canyon pour 3$). Enfin, des Roadies recommandent les stations de routiers comme Love’s. 24h/24, clean, gel douche et serviettes fournies… pour une douzaine de dollars
  • Electricité : misez sur les visitor center, les restaurants pour vous recharger si besoin
  • Wifi : quasi tous les bars et restos en proposent. Les visitor centers également. Enfin, il reste un classique, le parking du McDo

Où faire ses courses ?

Vous trouverez les essentiels dans certaines grosses stations. Ça dépanne. Néanmoins, on vous recommande plutôt de vous faire plaisir dans les supermarchés pour acheter soit les boissons en gros (Walmart est bien pour ça, comme pour l’épicerie sèche ou les sauces), soit des produits frais. Pour cela, on recommande plutôt Albertsons, Sprouts ou City Market.

Faut-il un permis international ?

Même réponse que pour la voiture. Il est conseillé en effet d’en avoir un (comme précisé par l’office de tourisme des USA en France) mais vous connaissez comme nous les délais pour en avoir un. Nous venons de louer six voitures et un campervan en 2 mois et demi lors de notre roadtrip de printemps et on nous l’a jamais demandé. Si vous avez le temps, prenez le mais c’est surtout une sécurité. Si vous avez un doute, envoyez un petit message à l’agence de location.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à gérer en passant de la voiture au campervan ?

Deux choses. D’une part, le blogging mais ça vous vous en foutez. En effet, on travailler généralement deux ou trois heures chaque soir et se retrouver parfois sans électricité, c’était compliqué pour nous.

Non, le vrai changement pour nous, c’étaient les horaires. On a l’habitude de profiter de nos journées jusqu’au bout, coucher de soleil inclus. Puis de filer au motel. Là, on ne pouvait pas vraiment faire la même chose, sauf à s’installer de nuit, ce qui est très relou. Donc, nous avons modifié nos journées dans leur construction, notre rythme aussi. Il est clairement nécessaire d’être moins mobile (plusieurs nuits au même endroit) pour bien profiter.

J’ai envie d’un camping-car. Cette FAQ est valable ?

En partie oui. Sachez juste qu’avec un camping car, vous vous tournerez vers les RV Sites et que certaines routes vous seront déconseillés ou interdites (Vallée de la Mort, Valley Drive…).

Pour louer un camping-car, regardez sur le comparateur d’Authentik USA (tout en français, assistance francophone).

Alors, motel ou vanlife ?

Les deux les amis. On a adoré notre trip en campervan mais on est aussi attachés à notre mode de voyage habituel, où l’on excelle. On est très tentés de tester la prochaine fois un camping-car. A suivre.

On espère que ce guide pratique vous aura aidé. Vous avez d’autres questions ? Des ajouts ? Cet article est le vôtre. Commentez !

Vous aimez ce qu’on fait ? Cet article vous a été utile ? Offrez-nous un petit pourboire sur Tipeee . Vous pouvez aussi nous soutenir en organisant votre roadtrip aux Etats-Unis

Photos : toutes Lost In The USA sauf (Depositphoto)

10 avril 2023 | | 5 commentaires
10/04/2023 | 5 commentaires
Dix jours en campervan dans l’ouest américain : notre première expérience en live avec Apollo

Surprise ! On va (enfin!) tester un roadtrip en van aux Etats-Unis. A nous la vanlife pour une dizaine de jours. Pour Pâques, les cloches nous ont apporté un Big Sur, le nouveau bolide d’Escape Campervans, le leader de la location de vans aménagés aux USA. Leur credo ? Louer des vans tout équipés, dans … Lire la suite

24/05/2023 | 4 commentaires
Hawaï, Ouest américain et campervan : le bilan du triple roadtrip

« Le retour à la réalité, ça pique, non ? » Après un roadtrip de 80 jours à Hawaï et dans l’ouest américain (Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, Californie, Nevada, Utah, Colorado), il fallait le temps de la digestion. Regarder dans le rétroviseur calmement, repenser à ce que nous avons aimé, moins aimé, pour vous livrer le bilan le … Lire la suite

1 février 2021 | | 379 commentaires
01/02/2021 | 379 commentaires
Roadtrips dans l’Ouest américain : itinéraires classiques

Oyé, oyé, la fabrique à roadtrips est ouverte. Dans cette série d’articles que nous vous proposerons ces prochains mois, l’idée est de mettre noir sur blanc des itinéraires de roadtrips-type. On va commencer bien sûr avec les circuits classiques dans l’Ouest américain, en deux, trois semaines et un mois au départ de Los Angeles, San Francisco, … Lire la suite

Publier mon commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réservez nos bons plans

Vol, hébergement, voiture, excursion ou même un hélico ? On vous partage nos bons plans pour réserver votre voyage au meilleur prix !

Vous voulez réserver ...

Vous voulez réserver ...

Les bons plans du moment

Un billet d’avion

Une voiture, un campervan, un camping-car

Une moto

Un hébergement

Une assurance voyage

Un vol en hélicoptère

Une visite guidée en français

Une visite guidée en français

Un CityPASS ou un Go City

Des places de concerts, spectacles et matchs

Acheter des guides, livres et cartes

Visiter la boutique Lost In The USA

Soutenir Lost In The USA

Vous aimez ce qu'on fait ?
Nos articles vous sont utiles ?

Soutenez Lost in the USA en nous offrant un petit pourboire pour que l'aventure continue !