Roadtrip Pacifique #1 : l’état de Washington en live

Vous reprendrez bien un peu de roadtrip aux Etats-Unis ? Après l’ouest et le sud, direction le nord-ouest (ou Pacific NorthWest si vous voulez vous la jouer) cette année. On a placé ce roadtrip 2017 sous le signe du Pacifique avec 35 jours de voyage et trois états (seulement !) au menu. Mais pas n’importe lesquels. On attaque donc ce voyage avec l’état de Washington, avant de filer en Oregon puis à Hawaii. Retrouvez le programme par ici.

Comme chaque été depuis cinq années maintenant (ouah, ça file), on vous emmène avec nous en live pendant notre roadtrip. C’est du taf mais on aime ça. Et je crois que vous aussi. C’est long, c’est écrit souvent à minuit un coup dans le pif, c’est du ressenti et des conseils bruts. Bref, du live chers Roadies. Rendez-vous ici pour les résumés au jour le jour, sur Facebook pour les comptes-rendus et albums-photos quotidiens mais aussi sur TwitterInstagram et Snapchat (ID : lostinthe-usa), pour du vrai direct. N’hésitez pas à réagir, à partager vos bonnes adresses ou à nous faire coucou, si nos routes sont amenées à se croiser. On vous paiera une IPA.

 

 > Roadtrip Pacifique # 2 : l’Oregon en live

> Roadtrip Pacifique #3 : Hawaï en live

 

 

Washington State roadtrip : étape par étape 

1. Lost de Lyon à Seattle

DSC09641 DSC09715

 

28/07/2017. Le grand départ pour notre huitième roadtrip étasunien. Debout à trois heures du matin pour prendre notre correspondance pour Londres. En fait, cette journée d’avion a été un grand moment WTF. D’abord, les tapis des bagages à Lyon qui ne fonctionnaient pas puis le Londres-Seattle qui a commencé par un retard d’une heure. Pourquoi ? Un passager avait fait tomber son iPad sous l’avion. Il fallait le récupérer, le recontrôler, remplir la paperasse. Et les hôtesses étaient en grève (on en a eu, mais moins).  Avant, Delphine avait eu droit au contrôle bonus, celui où l’on vous tire au sort et vous met à l’écart à 30 m du Graal. Ensuite, rassurez-vous, on a eu le bébé pleureur à proximité, la bande de relous au siège allongé H24 et la bouteille d’eau renversée par terre histoire de flinguer son sac.

Malgré tout, on a fini par arriver. SeaTac n’est pas notre aéroport préféré mais la sortie s’est faite en un temps record, immigration incluse. On a presque mis plus longtemps à trouver une « smoking area ». On récupère la voiture au Mariott proche de l’hôtel, une Kia Sorento bleue (parfaite, mais immatriculée en Illinois).

 

DSC09773

 

Grand ciel bleu sur Seattle (no kidding). On avait rendez-vous avec Natalie, de l’office de tourisme pour un déjeuner sympa au Vestal. Histoire d’échanger sur nos jobs, nos manières de travailler, Seattle et les environs. Avec la ferme intention de tenir un maximum pour dompter le jetlag, on a enchaîné ensuite les petits arrêts sympas dans cette ville toujours plus verte, qui nous avait déjà séduits il y a 5 ans : le Kerry Park et sa vue, l’étrange Fremont Troll, les tombes de Bruce et Brandon Lee, la maison de Kurt Cobain (on s’était trompés la dernière fois), le Fremont Bridge, la petite maison qui a inspiré « Là-Haut » , un bar à chats (le Meowtropolitan) qui prépare des catpuccinos… (on n’y a fait qu’un saut, c’était l’heure de l’apéro et on n’aime pas trop l’idée de faire payer 10 balles par tête pour aller caresser des minous qui n’attendent que ça)… Et on a fait un tour chez Archie Mc Phee, un magasin décalé comme on aime (genre farces et attrapes).

 

IMG_6378 IMG_6315 IMG_6425 IMG_6470 IMG_6630

 

Enfin, on a fini chez Whole Foods avant de retrouver notre logement pour deux nuits, un bateau sur Union Lake. Un petit bonheur. Bon on cherche encore comment mettre l’eau ce soir en tentant de rester éveillés le plus longtemps possible… A demain les Roadies.

 

DSC09926

 

Notre hébergement : un bateau sur le Lake Union, le SeaCheetah. Voir sur AirBNB

Nos restos : Vestal (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ***)

 

 

2. Lost à Seattle

IMG_8280

 

29/07/2017. Depuis 25 jours, Seattle connaît une météo idyllique, sans pluie et avec un baromètre qui frôle régulièrement les 30°C… C’est l’un de ces premiers rayons (et sûrement un peu le jetlag) qui nous a réveillés ce matin, sur notre bateau. C’est très rigolo comme expérience. On est un peu à l’étroit, il faut brancher l’eau quand on en prend et se laver avec des produits spéciaux qui peuvent être rejetés dans l’eau, et dès qu’on balade un peu trop fort, ça tangue ! Mais on conseille vivement. Après un petit déj à bord, on est partis pour la journée. Comme la journée (samedi) s’annonce chargée et qu’on veut surtout aller dans le centre, on a laissé la voiture au parking et pris des Uber. Premier arrêt : Pioneer Square, pour aller visiter ses célèbres souterrains (le « niveau » de la ville avant le grand incendie de 1889). On y est allés avec l’Underground tour de Bill Speidel. Une balade entre plusieurs immeubles, très « stand up » mais assez sympa (on s’est fait charrier en tant que seuls Français, mais pas autant que les Texans d’Austin avec lesquels on a copiné!). La visite dure une bonne 1h15 dans les sous-sols de Pioneer Square.

 

IMG_6741

 

A la sortie, on a repris la marche, direction le waterfont. Il a pas mal changé depuis notre dernier passage, et ressemble de plus en plus au Pier de SF. On a cassé une croûte au Crab Pot, en terrasse (sans adorer), fait un petit coucou aux loutres de l’aquarium, à la grande roue… avant de rejoindre  le non moins célèbre Pike Place Market. Toujours aussi touristique mais sympa, il a connu quelques changements lui aussi depuis notre dernier passage il y a 5 ans avec un nouveau bâtiment doté d’une vue très sympa. Le temps d’un bon bain de foule, d’un arrêt au Gum wall, d’une photo people avec un policier, d’un tour devant le premier Starbucks des US et d’un granita bio aux fruits rouges.

 

IMG_7418 IMG_6960 IMG_7066

 

On a ensuite pris la direction de l’emblème de Seattle, LA tour, la célèbre Space Needle. Sur le chemin, des rues barrées, des gens installés sur la trottoir. Tiens, tiens, ça sent la fiesta. En effet, la Seafair Torchlight Parade avait lieu ce jour. Une course à pied, un déflié de chars et une parade aux flambeaux. Pas le temps de s’éterniser, on file à la Space Needle (il fait beau quoi !) pour aller au sommet. La vue est toujours sublime mais il manque… ben… la Space Needle pour apprécier pleinement la skyline seattlite. De retour sur le plancher des vaches, nous sommes tombés sur les chars de la parade, bien garés. L’occasion de claquer quelques photos avant de revenir à notre cher bateau.

 

IMG_7897 IMG_7854 IMG_7609

IMG_8120

 

Mais la journée n’était pas finie. On voulait notre coucher de soleil à Seattle et pour ça, on avait ciblé Alki Beach, un quartier au sud de la ville. Et quelle découverte. Ambiance station balnéaire sur le Pudget Sound. Devant la mini-statue de la Liberté qui marque l’arrivée des fondateurs, uns piste de danse improvisée. Partout de l’animation, des feux de camp sur la plage, des bars et restos sympas. On opte pour Duke’s Chowder House. Nickel et une clam chowder divine. L’idéal pour bien dormir. Car demain, il faut déjà quitter Seattle.

Notre hébergement : un bateau sur le Lake Union, le SeaCheetah (qualité/prix sur 5 : ***). Voir sur AirBNB

Nos restos : Crab Pot (prix sur 5 : $$$$, qualité sur 5 : *), Duke’s Chowder House (prix : $$$, qualité : ****)

 

IMG_8300 DSC00155

 

 

 

3. Lost de Seattle à Friday Harbor, dans les San Juan Islands

IMG_8457

 

30/07/2017. Il faut savoir partir, même si Seattle nous a encore séduits. La café, la douche, le ptit déj (c’est drôle commen on a envie de salé les premiers jours du trip avec le jetlag… excellent le poulet teriyaki), les sacs sortis du bateau et c’est parti. On doit être sur Anacortes, 1h30 au nord pour 13 heures. Car un ferry nous attend (ou pas) pour prendre la direction des îles San Juan, ce chapelet perdu à la frontière avec le Canada. Sur la route, on se permet d’abord un arrêt à Gas Works Park, parc urbain et industriel au bout de l’Union Lake. Vraiment un bon spot avec une jolie vue (et des oies).

 

IMG_8528 IMG_8477

 

Il faut s’équiper. On roule jusqu’à Mount Vernon avant de filer au Walmart. Boissons, glacière, pain, etc… Puis la station service pour faire le plein histoire de ne pas perdre son PEL en prenant de l’essence sur l’île. On prend du retard et on arrive à la bourre à Anacortes, charmante ville au passage. 20 minutes avant le départ, nous voilà alignés pour entrer dans le ferry, qui va rallier Friday Harbor, sur l’île San Juan, en une heure. La traversée est magnifique et nous voilà de retour à Friday Harbor, que l’on avait effleuré en 2012. Un superbe souvenir.

 

IMG_8659

 

On ne vient pas à Friday par hasard. Soit on a envie de calme, soit on a envie d’orques. Nous, ça tombe bien, on a envie des deux. Ce petit port touristique a du charme mais on conseille aussi de s’en éloigner. On a commencé par prendre nos quartiers à l’Orca Inn. Ce motel a des chambres minuscules, pas un charme fou mais a un grand mérite : permettre de visiter la ville sans s’endetter. Bon, en plus, sa mascotte est une orque en peluche et ça, ça vaut des points.

 

IMG_8739 IMG_8843

 

Nos bagages posés, on retourne au centre-ville pour une visite instructive du petit Whale Museum. Oui, on veut en apprendre un peu plus sur les locaux à nageoires. Après un arrêt sur la jolie route qui longe l’île, on part ensuite pour ce qui est reconnu comme LE SPOT à orques de l’ile, le Lime Kiln SP. Un secteur sauvage, un phare et une vue à 180 degrés idéale pour voir venir les dorsales. Nous devons nous contenter sur coucher de soleil, après deux heures d’observation infructueuses. On finit cette journée par un burger et un gâteau à l’ananas au Bluewater, dans le centre. Mais l’info de la journée, c’est qu’en écrivant ce résumé, on est tombés sur Nicklas, un marin qui a visité Marseille. Son meilleur souvenir ? L’Hippopotamus. Bonne nuit.

 

IMG_8960IMG_8880DSC00191

 

Notre hébergement : l’Orca Inn à Friday Harbor (qualité/prix sur 5 : ***).. Voir et réserver Les autres hébergements de Friday Harbor

Nos restos : Bluewater (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ***)

 

 

 

4. Lost à Friday Harbor 

IMG_9350

 

31/07/2017. On a blogué tard hier soir, pour rattraper notre retard. Du coup, on s’est réveillés un poil plus tard que d’habitude, mais toujours avant 8 heures. Merci la réclame au micro du supermarché qui jouxte notre chambre !

 

On est partis direct à la « chasse » à l’orque. Retour au même endroit qu’hier, au pied du phare de Lime Kiln Point State Park. Plutôt que de s’y garer direct, on a préféré faire une petite rando au bord de l’eau (NB : une technique vraisemblablement utilisée pour éviter de payer X fois l’entrée du state park, on ne dit ça on ne dit rien, vous savez qu’on vous encourage toujours vivement à soutenir ces lieux…). Les lieux sont magiques, et il y a foule ce matin. Le phare est ouvert en journée : il abrite un centre de recherches qui étudie évidemment les orques (ne manquez pas d’activer le panneau juste avant l’entrée, qui permet d’écouter les fonds marins d’ici, et peut-être le chant des orques). On demande quelques infos. En fait, ne sont répertoriées que les baleines en transit, pas trop les résidents, de mai à septembre et aux heures ouvrables. Les orques ne sont pas passées par ici depuis trois jours, elles sont plutôt au nord-est, vers une autre île. On hésite et puis on part. On va aller faire un tour plus au nord, et on avait prévu de faire le tour de l’île….

 

IMG_9211 IMG_9254

 

C’est ce qu’on fait. On prend la scenic road direction Roche Harbor. Un petit arrêt par une ferme de lavande bio, Pelindaba Lavander, photogénique à souhait et qui transforme la lavande en tout ce qui est possible et imaginable (vinaigre, huile essentielle, herbe aromatique à cuisiner…).

 

IMG_9432 IMG_9438

 

Ensuite on galère un peu. La route qui longe la côte est quasi privatisée par des maisons et des resorts… On s’arrête manger à la marina (on dirait un giga resort mais c’est en fait une petite ville assez authentique, avec quelques « vieilles » pierres et vieux bâtiments), au Madrona (le roi du Fluffy duck, un cocktail improbable). C’est plutôt bon : salade asiatique avec des crustacés locaux et BLT de saumon pêché dans le coin.

 

IMG_9626 IMG_9612

 

On remonte en voiture et on repart à la chasse, même si on a un peu perdu espoir, on vous l’avoue : on ne le sent pas. Retour au phare (on croise une loutre), face à une mer d’huile. On est tout seuls. Ce serait le moment idéal. On fait le guet plusieurs heures… avant de se résoudre à partir pour explorer le sud-est de l’île, Cattle Point. La lumière est splendide, les plages de sable gris recouvertes de rondins. Un renard roux s’arrête un long moment devant notre voiture. Maigre consolation avant un soirée qui s’achèvera dans la Herb’s Tavern, l’un des rares restos du secteur à ne pas faire payer un burger plus de 15$. Depuis notre petite chambre, on vous écrit ce soir. 

 

IMG_9715 IMG_9938

 

Notre hébergement : l’Orca Inn à Friday Harbor (qualité/prix sur 5 : ***)Voir et réserver Les autres hébergements de Friday Harbor

Nos restos : Madrona Inn (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****), Herb’s Tavern (prix : $$, qualité : **)

 

 

1/08/17. Ce matin, on avait rendez-vous avec les orques. Enfin, avec l’un de ces bateaux-croisières qui vont à leur rencontre. On était invités par les offices de tourisme de San Juan Islands et de Seattle pour une virée avec l’une des 10 compagnies, Western Prince Whale. On a commencé par un café au Bean avec Amy du « Visitors Bureau » des Îles San Juan et vu en vrai ce qu’est un « Italian soda » (du soda, du sirop et de la… chantilly !).

 

IMG_0281

20623253_10213364360244120_766803995_o - copie

 

Puis on a rejoint le port et notre bateau, pour 10h30. Notre équipage du jour : captain Peter et les naturalistes Nina et Allison. Ambiance décontract’ et passionnée même si comme toujours, certains passagers n’ont pensé qu’à manger toute la traversée (qui fait ça, sérieux ?!). Mais on ne va rien voir. Bouhhhh. On a apparemment pisté des baleines à bosse sans jamais les trouver, et on l’a compris quand ils nous ont emmenés voir l’île aux phoques et leurs nouveau-nés, les aigles et parlé de géologie… On est passés un peu partout, notre capitaine était en contact permanent avec ses homologues par radio, mais tout le monde est rentré bredouille. Cela fait plusieurs jours que ça dure : les orques sont plus à l’est, hors des eaux de Friday Harbor. Ils en ont vu en transit hier, c’est tout.

 

IMG_0152 IMG_4584

 

Franchement, on est dépités-déconfits. On sait, c’est la nature et c’est cette incertitude qui rend toute vue magique. Mais on est à la fin de la haute saison, il y a une centaine d’orques résidentes dans le coin et on les avait vues si facilement la dernière fois… Bref. Il faut qu’on digère notre déception. Cela prouve qu’il n’y a rien d’acquis. Et que si certains jours, on les voit faire des roues trois fois depuis la terre, il y en a d’autres où vous ne verrez rien. On avait complètement occulté que ça serait le cas pour nous, et ça l’a été. Notre compagnie a offert un billet pour revenir à tout le monde (ça, c’est sympa, car il faut compter plus de 100 dollars par personne la croisière ici).

 

IMG_0226

 

Un peu paumés, on est allés luncher au bord de la marina (où ils n’ont pas arrêté de nous dire « Oh ça arrive qu’il y ait des orques juste en bas ! » (tais-toi), au Downriggers, une institution qui vient de réouvrir après avoir brûlé. C’était pas mal.

On a ensuite fait un petit tour dans le centre-ville et acheté un petit apéro pour ce soir (ben quoi, même si on n’y croit plus trop, on va pas se laisser aller et retourner au phare de Lime Kiln !). C’est là qu’on a enfin rencontré un animal noir et blanc : un chat, venu se coller à nous sur un banc. 

 

IMG_4637

 

Lime Kiln… Cet endroit est l’un des plus beaux qu’on ait vus sur terre. C’est d’un calme… Et chaque fois qu’on y est venus ne ressemblait à aucune autre. Il y a une atmosphère étrange aujourd’hui : des feux de forêts venus du Canada d’en face ont créé un filtre-brume qui donne un côté irréel au paysage. On s’installe là jusqu’au coucher de soleil. C’était notre dernier pour cette fois sur les îles San Juan….

 

IMG_0521 IMG_0549 IMG_0588 IMG_0625
IMG_0413

 

Ce soir, c’est sushis-et-au-lit ! 

 

DSC00368

 

Notre hébergement : l’Orca Inn à Friday Harbor (environ 75$ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Voir et réserver Les autres hébergements de Friday Harbor

Nos restos : Downriggers (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ***), Tops’l (prix : $$$$, qualité : ****)

 

 

4. Lost de Friday Harbor à Marblemount

IMG_0916

 

2/08/17. En passant trois journées et trois nuits à Friday Harbor, on pensait avoir mis toutes les chances de notre côté pour voir les orques, qu’on avait pu voir en une demi-journée il y a cinq ans. Mais la nature est reine et aime bien nous le rappeler. Ce matin, alors que la fumée des incendies se faisait encore plus présente, nous avons quitté le motel sans le moindre espoir d’en voir. Et c’était peut-être plus simple ainsi. Un dernier sitting sur nos points d’observation favoris et nous étions en route pour le ferry qui devait nous ramener à Anacortes. Le coeur n’y est plus vraiment quand le bateau ralentit, on entend quelques mots du capitaine dont « orcas… ». Delphine attrape son appareil et file vers le pont avant de comprendre : c’était l’escale pour Orcas Island. Le coup de grâce.

 

IMG_0812 IMG_0704 IMG_0867

 

Get over it ! A l’aller, nous avions repéré un endroit un peu spécial. Une carcasse de bateau immense dans laquelle poussent des arbres. Endroit complètement étrange qu’on appelle Overgrown Hulk Ship. Dans la foulée, nous quittons Anacortes vers l’est. Mount Vernon d’abord, réputé pour ses champs de tulipes (c’est pas la saison) puis Sedro-Woolley. D’abord, le nom est cool, non ? Ensuite, le centre est très mignon et typique. Enfin, en périphérie, on trouve un peu d’urbex avec des bâtiments appartenant à un ancien hôpital psychiatrique. L’endroit était autosuffisant et tous les corps de ferme peuvent se visiter sans problème. Ambiance fin du monde garantie.

 

DSC00415 IMG_4687 IMG_1030 IMG_0998

 

De là, on a pris la 20 east pour nous rapprocher au plus près du parc de North Cascades. Quelques arrêts photos (Concrete, la minuscule église de Wildwood) avant d’arriver à Marblemount. Comment définir Marblemount ? Un pont en métal, quelques maisons, deux stations, deux restaurants et un hôtel, le Buffalo Run Inn, tenu par Marshall, un ancien militaire qui connaît très bien la France (demandez, il vous fera la liste…). C’est notre étape pour la soirée. La chambre (#7) est grande, très propre et bien équipée. Un plaisir ! On a mangé au restaurant du même nom. Burgers pour nous (dont un de bison) et c’était pas mal du tout. On boucle car demain, on a parc national les Roadies. En espérant que la fumée se dissipe un peu.

 

IMG_1131 DSC00466 DSC00429

 

Notre hébergement : Buffalo Run Inn à Marblemount (103 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Voir et réserver. Pour d’autres hébergements dans le secteur, voir sur Google Maps

Notre resto : Buffalo Run Restaurant (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ***)

 

 

5. Lost à North Cascades NP

IMG_4715

 

3/8/17. Cette fumée des incendies canadiens ne nous quitte plus. En nous réveillant dans le petit bled de Marblemount, elle était déjà au-dessus de nos têtes, comme ces trois derniers jours.  Mais finalement, ce n’est pas elle qui nous a le plus gêné aujourd’hui, mais bien la chaleur. Nous sommes dans un des secteurs les plus au nord d’un des états les plus au nord des USA et le thermomètre a dépassé les 100 F° aujourd’hui, soit 38 degrés. Avec la fumée et l’altitude, un plaisir pour respirer, un délice pour transpirer…

Une fois le petit déjeuner de Marshall (en self service dans un frigo) avalé, cap sur le visitor center de Newhalem. On ne savait pas trop à quoi s’attendre avec North Cascades. Le parc est gratuit car la Highway 20 le traverse de part en part, comme pour Great Smoky Mountains dans le Tennessee et la Caroline du Nord. Finalement, il est assez simple à aborder, peu de routes décrochant de la fameuse 20. L’essentiel du parc est accessible en backcountry avec permis mais pour cela, il faut plusieurs jours et être bien équipé.

 


IMG_4728

 

Un arrêt à Gorge Creek Falls, un autre à Diablo Lake (connu pour sa couleur bleue turquoise), d’autres sur la chemin avant d’arriver à Rainy Pass, où nous avions prévu une petite randonnée facile vers le Rainy Lake. Pas d’animaux hormis quelques chipmunks et écureuils. Quoiqu’il en soit, Rainy Lake, cirque glaciaire, est superbe à l’arrivée et mérite bien cette petite promenade sans dénivelé.

Le dernier point de vue dans le parc est le plus spectaculaire (avec Diablo Lake quand même) : Washington Pass. Très impressionnant avec la route filant entre les murs massifs de la chaîne des Cascades.

 

DSC00491 IMG_1275 IMG_1431 IMG_1469 IMG_1603
IMG_1669

 

On finit par sortir. Le paysage jaunit, les champs et les vergers apparaissent le long de la Methow River. Posé au milieu de nulle part, Winthrop. Un village far-west assez bien foutu. On sent l’attraction touristique mais ça reste honnête et la ville ne fait pas non plus piège à portefeuille. Winthrop s’est développé au 19e grâce à la ruée vers l’or avant de décliner peu à peu. Lors de l’ouverture de la route 20, certains se sont dits qu’il serait bien de faire revivre la cité… sur le thème du far-west. Et c’est plutôt réussi avec quelques bâtiments authentiques (dont la mairie) et des commerces de bonne facture. Pour manger, on vous conseille l’Old Schoolhouse Brewery. Patio d’enfer, burger nickel et frites à se damner (enfin à notre goût). Et ils font leur propre bière. Coeur coeur sur eux. Par contre, si vous visitez Winthrop, pensez à venir avant 5 heures. Car après, ça a des allures de ville fantôme.

 

IMG_1768 IMG_1738
DSC00502

DSC00543

 

L’arrêt suivant nous amène à Twisp. On a entendu parler d’un supermarché un peu spécial, le Hank’s Harvest Foods. Oui, on a fait nos courses avec, au-dessus de nos têtes, des énormes animaux empaillés. Pas singulier.

 

DSC00568

 

Pas de temps à perdre : on doit arriver à Chelan avant 20 heures, check-in oblige. On y arrive et on file vite sur les bords du Lake Chelan. Le soleil, rougi par les fumées, plonge. La ville nous fait une bonne première impression. Même si ça ressemble un peu à une cité balnéaire de film d’horreur. Vous savez, ces films où des piranhas, un alligator géant ou un dinogator viennent semer la zizanie. Ben voilà, Chelan, c’est un peu ça.

On écrit devant la chambre de notre hôtel, le Riverwalk Inn. Les extérieurs sont chous, la chambre est correcte, quoiqu’un peu petite, mais l’emplacement est top, très proche du lac. Et puis, on entend les cigales…

 

IMG_2018 IMG_2063 IMG_2084 DSC00623

 

Notre hébergement : Riverwalk Inn à Chelan (115 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Voir et réserver. Pour d’autres hébergements dans le secteur, voir ici

Notre resto : Old Schoolhouse Brewery à Winthrop (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ****)

 

 

6. Lost du lac Chelan à North Bend… dans la fumée

IMG_2566

 

4/8/17. Ce matin, on s’est levés hyper tôt (genre 6h30) pour être à l’heure au bateau (le Lady of the Lake express) qui devait nous faire traverser l’immense lac Chelan (le troisième plus profond des Etats-Unis, après le Crater Lake et le Tahoe Lake) pour découvrir Stehekin, un petit village accessible uniquement par les eaux (censées être quasi translucides), partie du parc national de North Cascades.

Franchement ça a été hyper décevant : non seulement la fumée des feux de Colombie Britannique est toujours bien présente et elle est même descendue, ce qui fait qu’on n’a absolument rien vu. On a navigué plus de 4 heures (aller-retour) dans une espèce de brume opaque. Du coup, on en a profité pour roupiller/bloguer. A terre, on a sauté dans un bus (10$) pour aller voir des chutes spectaculaires, les Rainbow falls. Sur le chemin, on a appris avec intérêt comment s’organise la vie de ce havre de paix isolé du monde ou presque. Ils n’ont pas le téléphone, mais se partagent des connections internet, se font livrer par de grosses barges hebdomadaires, les courses arrivent par le Lady of the Lake… L’école accueille 7 enfants. On n’est restés qu’une heure sur « île » mais ça nous a donné envie d’y revenir plusieurs jours. Leurs grandes attractions : les chutes, mais aussi un jardin et une boulangerie !

 

IMG_2124
IMG_2196
IMG_2279
On a repris le bateau en sens inverse, et on a accosté en début d’après-midi à Chelan. Petite ville vraiment sympa, mais où l’on ne s’est pas éternisés. On a énormément souffert du smoke, l’air était irrespirable; les particules fines sont dangereuses et hyper présentes. On a essayé de suivre un peu le bulletin de la qualité de l’air, mais on a du mal à comprendre combien de temps encore ce manteau va rester, et si on est du bon côté du nuage (il doit s’évaporer un peu à l’est, pas à l’ouest). Bref, au-delà d’une réelle gêne, on espère de tout coeur qu’il ne va pas nous planter les prochaines semaines du trip… Il a apparemment déjà gagné l’Oregon.
On a repris la route pour Wenatchee, capitale mondiale de la pomme, et en filant vers l’ouest, le nuage a fini par s’atténuer un peu. On avait l’impression que le jour se levait enfin, à … 16 heures. On s’est arrêté dans une petite ville semi-fantôme charmante, répondant au doux nom de Liberty. C’est la plus ancienne ville minière de l’état, et elle a aussi un arbre, l’aubépinier, le plus grand des Etats-Unis.

 

IMG_2321 IMG_2364 IMG_2394
Cap ensuite sur North Bend. Les fans de Twin Peaks la connaissent bien : elle sert de décor à la série depuis des lustres. On est allés au Twede’s cafe (« Double R diner » dans la série de David Lynch) goûter à la spécialité : la tarte aux cerises accompagnée d’un « damn good coffee ». C’est vrai. On en a profité pour souffler la 2e bougie de Lost In The USA, qui fête son anniversaire ce 5 août !

 

IMG_2421 DSC00701
En ralliant Snoqualmie, on est tombés sur une nuée de cerfs (enfin!). On a assisté au coucher du soleil face aux chutes de Snoqualmie et leur mythique Salish Lodge, aussi immortalisés dans Twin Peaks (le Grand Northern Hotel). La nuit n’est pas donnée (comptez quelque 300 dollars minimum).

 

IMG_2484 IMG_2598
Nous, on n’avait justement rien réservé. On pensait pousser jusqu’à Tacoma mais en ce début de week-end, les tarifs sont impressionnants dans le secteur : le moindre Motel 6 hyper mal noté affiche 130 dollars! On a décidé de tenter le coup sur place. Après avoir frappé à toutes les portes (enfin trois) des motels de la ville, tous complets (ou vraiment flippants), on a a pris l’avant-dernière chambre de l’Edgewick Inn, un peu en retrait face à un… relais routier ! Pour 100 dollars (c’est encore trop), on a une chambre correcte (mais c’était le check-in le plus long de notre vie, avec deux mamies qui s’engueulaient…). On adore.

On a fini la soirée au North Bend Bar & Grill, une adresse qu’on vous recommande vivement. Comme souvent, cette brasserie a tout bon : produits frais, carte alléchante et variée, prix sympas et nombreuses bières au choix (ils font même leur pain). Repus, on est rentrés dans notre palace…

 

DSC00782 DSC00767

 

Notre hébergement : Edgewick Inn à North Bend (120 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : **). Pour les hébergements dans le secteur, voir ici

Notre resto : Twede’s à North Bend (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***), North Bend Bar & Grill (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****)

 

 

7. Lost de North Bend à la péninsule olympique

IMG_3598

 

5/08/17. Aujourd’hui, Lost In The USA fête donc ses deux ans, et on a lancé un petit concours pour fêter ça. Vous avez déjà été nombreux à participer les Roadies, c’est super ! Ce matin, après avoir avalé un donut tout gras à notre motel, on est retournés aux Snoqualmie falls, parce qu’on espérait les voir de plus près. On a beau avoir enquêté avant, on est tombés dans le panneau et on s’est tapés une big randonnée pour pas grand chose. En gros, on s’est garés comme hier au niveau du Salish Lodge (c’était la cohue ce samedi, WE oblige) et on est descendus un petit mile à travers la forêt, jusqu’en bas. La balade est sympa (c’est un territoire d’ours et de cougar), hyper nature, mais on n’a pas eu la vue qu’on espérait sur la passerelle au pied des chutes (on ne voit plus le célèbre lodge de Twin Peaks).

C’est là, un peu tremblants à l’idée de tout remonter (c’est raide !) qu’on s’est rendus compte qu’il y avait un petit parking tout vide ici (visez Lower Plaza au 37479 SE Fish Hatchery Rd). En plus il est gratuit, et permet aussi d’accéder à la rivière (et de s’y baigner). En bon gentleman, JP est remonté chercher la voiture et est revenu m’y chercher (coeur avec les doigts).

 

IMG_2690

 

On n’a pas trop traîné car beaucoup de route nous attendait aujourd’hui pour rejoindre la péninsule olympique (on dort à Port Angeles). On a passé une bonne partie du samedi à Tacoma, « grande » ville universitaire très sympa. La fumée s’est un peu dissipée et on a perdu pas mal de degrés.

On s’est baladés à Point Defiance, un parc au bord du Puget Sound qui rassemble plein d’activités. On est allés voir le zoo-aquarium. De petite taille, bourré de jeux pour les enfants, il est très sympa. On vous passe l’ours blanc (à un moment, le zoo-aquarium de Defiance avait même des bélugas, qui suite à une série noire sont partis au… Texas), les tours à dos de chameau… Mais on a bien aimé les loups rouges, une espèce quasi-éteinte qu’ils ont été les premiers à protéger dans les années 1980, les morses et les poissons du Pacifique nord. Il y a aussi des super oeuvres d’art réalisées avec les déchets ramassés dans les eaux locales (on s’est demandé si c’est pédagogiquement une bonne chose d’en faire des sculptures aussi jolies…).

 

IMG_2977

 

Bref, pas le temps de philosopher, on a enchaîné avec le centre, sa magnifique gare et le pont du musée du verre, décoré d’oeuvres de Dale Chihuly (vous avez certainement vu son verre soufflé coloré à Seattle, Atlanta…). Il est originaire d’ici. Ah oui, on s’approche de Portland et on commence à voir des gens avec des cheveux de toutes les couleurs… On est aussi allés prendre en photo une boîte ouverte tous les soirs qui propose concerts, karaokés, danses etc. Le Java Jive, construit dans les années 1920 comme café drive in, est en forme de cafetière. Les Ventures ont commencé dans ce petit bar. Puis on a fait une pause dans une brewery, l’Odd Otter brewing company, au logo trop mignon (ils ne font pas à manger, mais on peut amener ce qu’on veut). Nous, on a fait l’impasse sur le repas aujourd’hui.

 

IMG_3683 IMG_3748

IMG_3834

 

Le jour déclinait déjà lorsqu’on a quitté Tacoma. Il nous restait encore plus de deux heures de route. On a zappé quelques étapes prévues (ça fera une autre excuse pour revenir), mais tapé quelques photos à Poulsbo, village scandinave assez photogénique (qui ressemble un peu à Solvang, en Californie).

Ce soir, on dort dans un B&B à Port Angeles. La ville, siège d’un ferry pour le Canada, est très prisée. J’étais en train d’écrire tout ça tranquille, dans la voiture, pour gagner du temps… C’était sans compter sur l’aventure qui nous attendait. On avait réservé cette nuit il y a un moment. Les premières fois qu’on avait regardé, on avait tout trouvé cher et quand on y était revenus, la plupart des établissements étaient pleins. On était tout contents d’avoir trouvé un « plan » à moins de 100 dollars. Au « Lord Country Manor », qu’on avait réservé sur Booking et clairement identifié comme un B& B (limite de charme). Mais on a commencé à s’inquiéter quand on a dépassé Port Angeles, et que le GPS indiquait encore 30 minutes ! A débuté une longue errance. On a cru à une arnaque mais non, au bout d’un chemin forestier, on a vu de la lumière. Notre « lord » est venu nous accueillir. L’appellation B&B est clairement galvaudée : en gros ils ont fait des chambres Airbnb dans leur baraque. C’est fait avec soin, attention, mais débarquer par une nuit noire chez quelqu’un, découvrir qu’on va tout partager comme en auberge de jeunesse, dans un temple dédié aux dieux chiens, aie aie aie…

 

IMG_3943 DSC00904 DSC00887

 

Un plomb d’enfer nous a gagné, malgré la réelle sympathie de notre hôte. On a filé, espérant trouver à manger. On se retape la demi-heure de route et là, c’est le bonheur. Le Next Door Gastropub est un endroit hype, à la super cuisine, ouvert jusqu’à 2 heures du mat (qui fait à manger jusqu’à minuit-1 heure). Ca nous a détendus, on s’est régalés. Bon on vous laisse, il faut qu’on retourne « LA-BAS »…

Notre hébergement : Lord Carlton Manor House à Port Angeles (en fait plutôt à 30 minutes à l’ouest, 105 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : *). Pour les hébergements dans le secteur, voir plutôt ici

Notre resto : Next Door Gastropub à  Port Angeles (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ****)

 

 

8. Lost dans la péninsule olympique

 

 

IMG_4270

 

6/8/17. Il a fallu du temps avant de se remettre de l’arrivée apocalyptique de la veille. On a dormi sur une oreille, vraiment, et quand JP s’est levé sur les coups de 7h, rien ne bougeait dans la maison. Finalement, on a franchi le pas en sortant de notre chambre (qui, on le rappelle, ne se verrouillait pas) pour tomber sur deux autres « clients » dans la cuisine. Assis là, un couple de Santa Cruz, Dick et Nancy. Après avoir parlé Macron et Trump, le sujet « putain, dans quel endroit on est tombés » est arrivé sur la table. Eux aussi sont arrivés tard, ont pris peur et notre arrivée les a fait flipper encore plus ^^. Bref, le petit dej (qu’on se servait dans la cuisine) était très correct et la douche partagée un peu sommaire. Autant vous dire qu’on n’a pas traîné pour filer sur Port Angeles, surtout après avoir découvert le salon rempli de Saint-Bernard en peluche.

 

image1

 

Vu que la péninsule olympique est aussi habitée que Deauville un 18 janvier, il faut prendre ses dispositions. Donc faire le plein, les courses au Safeway et un tour au Visitor Center après avoir fait quelques magasins en ville (et acheté un mobile à vent hummingbird). Auprès des rangers, on a fait le programme. D’abord, tirer un trait sur Hurricane Ridge, cette route qui monte depuis Port Angeles pour offrir des vues sur les montagnes de la péninsule. La brume (et la fumée), visible depuis la webcam en bas, nous a évité de faire 1h30 de route pour rien.

 

DSC00969 IMG_4010

 

Faisant d’abord un petit crochet par le secteur de Salt Creek, on a filé ensuite sur la 101 (oui, déjà) en direction du Lake Crescent. Magnifique route mais la fumée ne lui rend pas justice. On est alors repartis sur la côte, découvrant le très joli petit village de pêcheurs de Sekiu. La route, un peu cabossée, nous a finalement mené à Neah Bay. Dans la réserve indienne des Makah, ce village est le plus à l’ouest des Lower 48 (hors Alaska et Hawaï). Nous avons d’abord pris possession de notre logement, une cabane formidable face à l’océan au Hobuck Beach Resort. Après la nuit de la veille, c’est pas du luxe.

 

IMG_4139
IMG_4064 IMG_4072 IMG_4193 IMG_4283 IMG_4316 IMG_4321

 

On a une dernière chose à faire ce soir. On est dans le village le plus à l’ouest, mais pas le point le plus à l’ouest. Cape Flattery est celui-ci. Une courte marche dans la forêt (descente à l’aller), et de chouettes points de vue tout du long. Le tout avec l’aide ‘un bâton mis à disposition au début de la marche par un artiste local. Malheureusement, la brume est très présente et il est difficile de profiter vraiment de la vue depuis le promontoire. Mais au moins, la forêt, impressionnante, nous console. Allez, on rentre dans notre cabane, au calme. On s’est fait un petit gueuleton acheté le matin au Safeway de Port Angeles (et on est tombés sur plein de films à la télé).

 

DSC00982 IMG_4413 IMG_4463 image1

 

Notre hébergement : Hobuck Beach Resort à Neah Bay (165 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Cabane au bord de l’eau, grande et toute équipée. Tentes et RV aussi. Réservations sur leur site. Il existe peu d’hébergements dans le secteur. Quelques-uns à Neah Bay, quelques-un à Sekiu. A aller chercher sur Google Maps

Notre resto : aucun. Courses à Safeway à Port Angeles

 

 

7/8/17. La nuit n’aura pas réussi à effacer la brume de la côte, qui était toujours bien là lorsqu’on a ouvert les stores de notre petite cabane. C’est dommage quand même ! Tant pis, il nous faut continuer la route. Cap sur Forks, l’autre « grande » ville de la péninsule olympique, qui est surtout connue comme la ville de « Twilight » (les bouquins et les films de vampires avec Robert Pattinson et Kristen Stewart). La ville, dont le slogan est « Forks bites ! » (Forks a du mordant, comme les vampires et les fourchettes) en a fait une attraction, sans en faire trop.

 

IMG_5015

 

Après un passage au visitor center, on a entrepris de faire le parcours des lieux Twilight (comme d’hab, on n’est pas fans, on a du en voir un seul mais ça nous fait marrer). Précision importante : le film n’a pas du tout été tourné là. L’auteur du best-seller, Stephenie Meyer, s’est inspirée de vrais lieux de Forks (où elle n’a jamais habité mais est venue quelques fois en vacances), qu’on peut voir. On a ainsi vu le pick-up rouge de Bella, la maison des Cullen (on a potassé lol), l’école, le supermarché où Bella travaillait… et des magasins très sympas. Ici, tout le monde joue le jeu.

 

IMG_4608 DSC01052 IMG_4622

 

Entre temps (et malgré tous ces vampires, loups-garous and co), le soleil est revenu ! On a enchaîné avec la visite insolite du John’s beachcombing museum. Les trésors de John Anderson, qui ramasse depuis 40 ans tout ce qu’il trouve sur les plages, de l’état de Washington mais aussi du Texas. Le résultat : un amas impressionnant de balises, chaussures, bouts de bois très photogénique mais aussi des trucs improbables : un bout d’avion (si si), de navette spatiale (si si sic), des lettres trouvées dans des bouteilles, des os de baleine, des têtes de poupée… On a adoré.

 

DSC01202

 

Puis on a rejoint une autre partie du parc national Olympique : l’Hoh rainforest. Un endroit unique sur le globe : la plus grande forêt humide qu’on trouve en zone tempérée. Il faisait hyper chaud, hyper humide, les moustiques étaient de la partie mais le spectacle valait le détour. Ces arbres recouverts de mousse donnent une ambiance irréelle (tu m’étonnes que le coin ait pu inspirer Twilight). On a aussi vu des écureuils et un (tout petit) serpent, ce qui augmente un peu notre tableau de chasse en matière de wildlife, qu’on espérait plus abondante (elle est là, mais elle ne s’est pas beaucoup montrée).
IMG_5077 IMG_5105
Reprenant la route à l’envers (c’est à 45 minutes de Forks), après la randonnée du Hall of Mosses, on est allés checker-in (oui, on dit ça) à notre motel, le Pacific Inn. On a décroché une chambre spéciale Twilight, un tout petit peu kitsch mais vraiment jolie.

« 

 

DSC01226
On est ensuite repartis vers une autre réserve indienne (celle des Quileute), avec l’intention de voir l’un des couchers de soleil les plus spectaculaires de la côte, à Rialto beach, une plage célèbre pour ses formations rocheuses et ses milliers de morceaux de bois ramenés par les eaux. Dommage, à l’approche de la côte, le brouillard est retombé plus épais encore que les jours précédents., encore, mais on s’est consolés avec l’incroyable photogénie du paysage.
Du coup on est rentrés assez tôt pour trouver à manger, au BBG Blakeslee bar & grill. Pas mal. Et ce soir, c’est (roulements de tambours) : lessive wouhou !
DSC01260

Notre hébergement : Pacific Inn Motel à Forks (119 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ***). Chambre spéciale Twilight, laverie, bien equipée. Voir et réserver. Il existe quelques autres motels à Forks (quatre ou cinq), voir ici

Notre resto :BBG Blakeslee Bar & Grill .  (prix sur 5 : $$, qualité sur 5 : ***)

 

 

8/08/17. Ce matin, aux premières lueurs de l’aube, Edward et Bella se sont réveillés comme des fleurs dans leur petit motel de Forks. Mais le brouillard était toujours là. C’est un peu dur d’avoir battu des records de températures et d’ensoleillement dès l’arrivée à Seattle, d’avoir le soleil toute la journée puis de voir tomber ce rideau de brume sur nous dès l’heure du coucher du soleil où dès qu’on approche de la côte…

 

IMG_5227

 

On a fait un saut ravitaillement chez Forks Outfitters avant de quitter la ville. Un chouette magasin où travaillait d’ailleurs Bella dans Twilight (et où ils s’amusent encore à l’appeler à la caisse !). Au programme : la fin de la péninsule olympique et une dernière partie de l’Olympic National Park, Quinault Valley. On vous reparlera bientôt de ce parc, pas forcément facile à aborder mais vraiment sympa et multiples. On a bien aimé cette partie, qui mêle forêts, lacs et petits villages. On a fait plusieurs arrêts d’une photogénie rare… A Ruby beach en revanche (par laquelle on a commencé), on est restés coincés dans la purée de pois… Mais elle magnifique, avec ses bois pétrifiés et ses petites piscines laissées par la marée (le calendrier est disponible au visitor center et sur les panneaux d’entrée). On y reviendra. On était beaucoup plus seuls dans ce secteur que dans les précédents.

 

IMG_5347 IMG_5452

 

Retour à la civilisation ensuite, à Aberdeen, la ville natale de Kurt Cobain. Après sa maison à Seattle, on est allés voir sa première, natale, dans cette curieuse ville industrielle et pourtant surprenante. On a un peu galéré à trouver le panneau d’entrée (signé « Come as you are »), il est sur l’US 12, quand vous arrivez du sud avec la rivière à gauche (au niveau du 2527). Puis on est allé au Kurt’s landing, un petit parc hommage aménagé là où il retrouvait ses copains du quartier (les voisins en ont ras-le-bol mais arrivent à le dire avec relativement d’humour). Puis on est allés voir un magasin absolument incroyable : le Sucher and Sons, où l’on trouve quelques objets dédiés au chanteur de Nirvana mais surtout à Star Wars. Un joyeux bordel qui rendrait fou n’importe quel collectionneur, de 10 000 articles à partir d’1 dollar. C’est dur de trouver son bonheur ! Le magasin fête son 20e anniversaire.

 

IMG_5555 DSC01307 DSC01300 DSC01361

 

On s’est ensuite lancés à la découverte du centre-ville, décoré d’oeuvres assez particulières mais vraiment sympas. Et on a trouvé l’allée des graffeurs (une petite merveille). Ca ne veut pas dire qu’on y serait bien restés, mais ça a été une bonne surprise.

 

IMG_5668 IMG_5778

 

Zou, on the road again. On a suivi la rivière, et découvert avec surprise que South Bend, une toute petite ville (village) est la capitale « mondiale » de l’huître. A Long Beach (celle de Washington), la brume s’est abattue une nouvelle fois sur nous (sic). Mais heureusement, l’un de ces curiosity shops comme on les adore était toujours ouvert : le Marsh’s Free Museum & Curio Shop. Un magasin (surtout, de tout et n’importe quoi) qui expose de vieux automates et le world famous alligator man. On peut voir Jake, la momie d’un homme-alligator très connue dans la région (pour les touristes !). Il y a aussi la plus grande poêle du monde et la plus grande clam (le coquillage) qui crache de l’eau. Notre bonheur.

 

IMG_5867 IMG_5933 DSC01451

 

On a tracé ensuite jusqu’à Astoria (la ville des Goonies, un retour après 2014), laissant derrière nous l’état de Washington. Qui nous a fait un dernier pied de nez : en traversant le pont qui relie l’Oregon, le soleil est sorti de la brume quelques instants pour nous montrer ce qu’aurait pu être un spectaculaire coucher de soleil…

 

Notre hébergement : Atomic Motel à Astoria, Oregon (127 $ TTC la nuit, qualité/prix sur 5 : ****). Belle déco, chambre très propre et motel vintage. Petit frichti de bienvenue. Voir et réserver. Il existe beaucoup d’autres motels à Astoria, voir ici

Notre resto : Buoy Beer Company, sur le fleuve (prix sur 5 : $$$, qualité sur 5 : ****)

 

 


 

9. Lost de retour à Seattle (à deux autres moments du trip)

Deux semaines après notre départ de la péninsule olympique, nous faisions le trajet Portland-Seattle pour revenir à l’aéroport. Voilà ce que nous avons fait : Premier arrêt à Longview pour voir une statue d’écureuil et un pont fait pour eux (pour éviter de se faire écraser, c’est choupinou). Puis Winlock et son oeuf géant, « le plus grand du monde bla bla bla », une statue de canard géante à Chehalis (Yard Bird Statues) et le joli centre ville de Centralia. Après presque onze heures de lutte (c’était le jour de l’éclipse, il en faut 4 habituellement), nous voilà à SeaTac.

 

IMG_7672 IMG_7755 IMG_7876

 

Enfin, en fin de roadtrip, nous avons passé une dernière journée à Seattle, dans le quartier de Ballard. Arrivés tardivement la veille (vers 1h du matin) à l’hôtel Ballard, on voulait découvrir, en quelques heures, ce quartier branché au nord du downtown, le long de Salmon Bay. On s’attendait à le voir animé de nuit, il était très calme. Le lendemain, nous avons arpenté ses rues (Ballard, NW Market…) très vertes. Beaucoup de restos sympas (dont l’historique Hattie’s Hat, plus de 100 ans), de magasins branchés (on vous conseille Monster, de brasseries. Le street-art (et notamment celui d’Henry, icône du quartier), est un peu plus difficilement visible. Après une dernière bière sur NW Market (à la Ballard Beer Company où l’on rencontre Julian et son chiot futur superstar d’Instagram Ziggy Barkley) et un excellent (!!!) burger à la 8oz Burger Co, il fallait repartir sur SeaTac.

IMG_2266 IMG_2045 IMG_2091 IMG_1975 DSC06806 IMG_2032 IMG_1970 IMG_1950

Washington : notre bilan à chaud

On vient de passer une dizaine de jours dans l’état de Washington, cinq ans après notre dernier passage (de Seattle à Spokane). Cette immensité, ces forêts… on a beaucoup aimé. Les fumées venues des feux de forêts canadiens nous ont quand même clairement gâché la fête, le soleil et ses couchers. On s’attendait aussi à voir beaucoup plus d’animaux. On a joué de malchance avec les orques dès les îles San Juan, et on en très peu vu dans le parc national Olympique, alors que toutes les conditions étaient réunies… il y a sûrement un lien. Néanmoins, les découvertes (ou redécouvertes) ont été au rendez-vous, de Friday Harbor à Forks en passant par Winthrop, Seattle ou Snoqualmie.

 

IMG_1493

 

On a trouvé la nourriture excellente, les bières royales, mais les prix un peu élevés : les cigarettes (un bon baromètre) ont régulièrement tutoyé les 10 dollars le paquet, ça a été difficile de trouver un restaurant à moins de 50 dollars le repas pour deux (deux plats, deux bières, sans le tip), idem pour les hébergements (dur de trouver en-dessous de 100 dollars, sans petit-déjeuner ni flonflon). Il y a peu d’églises (non pas qu’on y aille tous les villages, mais on l’a remarqué !), beaucoup de chiens (ils sont encore plus rois en Oregon), des petits coins surprenants et un bon esprit. Les habitants (sans accent particulier) très sympas, très simples, pas superficiels et plutôt bons vivants. Sinon, beaucoup d’hortensias bleus et de mini drive-thru à café. On sait, c’est capital…

 

Ce qu’on a préféré : Seattle (toujours, qui évolue),  Friday Harbor (même sans orque), l’impression d’avoir été au bout du monde à Cape Flattery, Forks, l’ambiance Twilight, Twin Peaks, Kurt Cobain, la beauté d’Hoh Rainforest, l’art des premiers peuples (Makah, Quileutes, Quinault…)

 

 

 

IMG_6044

 

 

Ce roadtrip a été préparé avec l’aide de Carigami, Chapka Assurances, Visit Seattle, Visit San Juans et Olympic Peninsula

27 responses à “Roadtrip Pacifique #1 : l’état de Washington en live

  1. Yeah, le live ! je partage sur mon blog ce matin, car j’adore cet article. J’avais rencontré aussi Natalie à Seattle, on avait passé 4 jours ensemble, top top top.
    J’ai une bonne adresse pour vous à Hawai : Le Gertrude’s Jazz Bar à Kailua-Kona, Hawaii. C’est une copine de copine qui le tient, Kira, une meuf géniale rencontrée à Los Angeles l’an dernier et qui a ouvert ce bar il n’y a pas très longtemps. IL a l’air bien cool ! Et la famille de Kira fait du café de Kona, elle connaît l’île comme sa pocket.
    Par contre, je crois qu’on ne va pas encore se croiser aux USA cette année vu votre circuit…

    1. Hello Mathilde ! Toujours fidèle à ce rendez-vous du live, ça fait plaisir. Natalie était adorable, on n »est pas resté aussi longtemps qu’on le voulait et on l’a croisé juste à la sortie de l’avion (avec nos têtes de 15 heures de voyage) mais c’était cool. On note pour Hawaii.
      Et non, toujours pas sur les mêmes traces. Vous partez dans quel coin cette année ?
      Bises

  2. La région de mes rêves … un jour j’espère y couler mes vieux jours ! En attendant, j’y retourne grâce à vous. Et je découvre toujours quelque-chose malgré mes 5 voyages dans la région. La prochaine fois on prévoit justement d’aller à San Juan Islands (on n’a jamais eu le temps).

    1. Hello Elisabeth, toujours quelque chose à voir et à découvrir, c’est sûr et certain. Ca nous fait la même chose u Texas, où l’on a nos habitudes ;-) Des bises et à bientôt

      1. Dommage que le temps n’a pas été terrible. C’est une si belle région. Quelques découvertes super sympa sur la partie pacifique… cela m’a donné envie d’y retourner (toujours quelque chose à découvrir).
        Bonne route dans l’Oregon qui est tout aussi sympa. Et là aussi tellement de choses à voir. Have a good trip.

        1. Hello Elisabeth,
          On a adoré même avec ce temps un peu moyen et puis ça nous fait belle excuse pour revenir et essayer de trouver le soleil. Arrivés en Oregon hier, pour le moment, rien n’a changé niveau météo.
          A plus

  3. comme d’habitude vous nous mettez les boules d’être pas partis sans vous !!! qu’est ce que vous donnez envie de changer métier (j’y réfléchis), continuez d’expliquer aussi bien et les photos super, j’attends comme d’habitude la suite avec impatience comme une série américaine bise take care

    1. Merci de nous suivre ! Et merci pour ce gentil message. On poursuit le soap alors ^^ Sinon, pour info, on a gardé le même métier depuis le début (journalistes dans un quotidien régional) et on s’éclate à faire ça pendant nos vacances. On a simplement pris une année sabbatique en 2015.
      Des bises

  4. roooooh ça donne trop envie !
    Bientôt notre tour dans le même coin sauf qu’on continue vers le Canada :)
    En espérant qu’on voie des orques haha
    p’tite question vous l’avez eu chez quel fournisseur votre voiture ? Alamo ? Thrifty ? elle a l’air toute neuve ^^

    1. Hello Ludo,
      On croise les doigts pour vous mais surtout, ne nous dites pas si vous en voyez lol
      La voiture a été louée via Carigami (comparateur). Le prestataire était Autoescape et le loueur Hertz. N’hésite pas à passer par les liens qui sont sur notre page « organiser » « louer une voiture » (ça nous aide à faire tourner le site ;-) ). Par ici : http://www.lostintheusa.fr/2016/01/06/louer-votre-voiture/
      Bonne prépa de roadtrip !

      1. nickel ! merci pour l’info ;)
        On pensera à vous si on en voit et promis on vous dira rien héhéhé
        bonne continuation, super de vous lire :)

  5. Je suis votre blog de près puisque nous allons bientôt vous suivre vraiment de très près. En effet, nous décollons pour Seattle dans une semaine avec le même moteur initial qui est l’éclipse. D’après ce que j’ai vu de votre programme, nous serons à quelques jours derrière vous et également dans les parages de Salem le 21 (j’étais même à l’aéroport de Lyon vendredi dernier mais ça compte pas vraiment). Bon voyage à vous, hâte de voir toutes vos bonnes idées et vos belles photos, toujours pleines d’inspiration !

    1. Hello Marie-Anne,
      Merci de nous suivre (dans tous les sens du terme lol). Et très bonne arrivée à Seattle. Tu trouveras sur le site des idées pour visiter la ville (34 choses à faire à Seattle et ce résumé au-dessus). Tu vas te régaler. En effet, nous serons à Salem pour l’éclipse (on a un peu peur de l’apocalypse routière annoncé) et on part le lendemain pour Hawaii. Si jamais on se croise, il ne faut pas hésiter !
      Bon roadtrip ! JP

  6. Encore un voyage de tarés et de superbes photos!

    Isa vous suit au quotidien sur FB et moi jej rattrape le retard sur le grand écran de l’Imac et j’y gagne vue la beauté des clichés (même avec le gros dedans).

    Keep up the inspiring work.

    Quand je pense que je me cachais derrière Jean-Phi quand il y avait bagarre sur le terrain, et que là je le vois pétocher au Lord Country Manor!!

    Bonne continuation les tarés :)

    1. Oh purée, le commentaire qui a fait ma journée. Oui, je suis gros et on voit que moi sur les photos. C’est pour ça que j’évite d’y être trop souvent. Pour la pétoche, j’ai peur de rien sur un terrain mais tu sais bien que je recule devant une araignée ^^
      Des bises les amis et à bientôt sur Lyon

    1. Merci beaucoup Nadia de nous suivre. Bonne préparation de roadtrip alors. Et n’hésite pas si tu as des questions sur ton parcours (balance nous un mail ;-) )

  7. Un plaisir de lecture. Et qui tombe sacrément bien pour moi, car nous rejoignons l’Orégon, puis l’Etat de Washington dans une semaine.
    Aujourd’hui donc grosse journée de travail à préparer des fiches, et surtout rentrer points GPS et traces pour les diverses randos. J’en étais juste à la région de Forks (d’où vous venez de nous quitter !) avant de passer à table … J’ai noté quelques adresses de restaurants sympathiques.
    Je suis seulement un peu surpris que vous ne programmiez pas plus (ce sera peut-être pour la suite) de balades sur les vastes plages sauvages et grandioses de la région (Rialto Beach, Hole in the Wall Trail, Second and Third Beach, Ruby Beach, …). Elles constituent vraiment un des attraits majeurs de cette péninsule Olympique.
    Égoïstement, j’espère que pour nous les fumées venant du Canada auront disparu : une bonne pluie (la nuit pour ne pas vous gêner) juste avant notre arrivée serait la bienvenue.
    Bonne continuation, … et bonne éclipse !
    Jean-Pierre

    1. Hello Jean-Pierre,

      Nous sommes arrivés en Oregon ce soir, à Astoria, une ville que l’on apprécie particulièrement (retrouvailles après 2014). Concernant les randos sur les plages, on a bien essayé. On est allé à Cape Flattery, Neah Bay, La Push, Rialto Beach, Ruby Beach mais la brume était telle que toute marche s’avérait assez monotone. On a gardé du temps pour profiter du soleil à l’intérieur des terres (Hoh Rain et Quinault).
      Ca va déjà mieux au niveau des fumées même s’il en reste un peu. Mais surtout, préparez vous bien et bon voyage.

      JP

  8. Salut Jean-Philippe, je suis abonné à la page FB et le blog depuis peu et je les trouve superbes, nous sommes ma femme et moi passionnés des US, nous sommes partis 9 fois en 6 ans mais je pense sur des plus courtes durées faute de temps (congés payés lol), le hasard faisant peut-être bien les choses nous préparons pour 2018 Arrivée à Salt Lake City pour voir Grand Teton, Yellowstone,Etat de Washington, Oregon, ensuite Yosemite et autres parcs aux alentours. Et en fonction du temps que l’on aura car nous pensons avoir plus de jours l’année prochaine retourner quelques jours sur Hawaii ;) (3 semaines en 2016 pas assez lol)
    Puis -je revenir vers toi pour quelques conseils sur en particulier l’état de Washington et l’Oregon? Tout en sachant que j’ai bien étudié ton blog ;) et il y a beaucoup d’infos.
    Merci pour mises à dispositions pour les Travellers comme nous ;)
    Thanks….
    Fabrice et Katia

    1. Bonjour Katia, bonjour Fabrice,

      Déjà un grand merci pour le message. C’est un très beau projet ;-) Pas de souci, hésitez pas à nous envoyer un mail à contact@lostintheusa.fr quand vous aurez besoin de nus (parcours, hébergements ou autre). Ce sera avec plaisir.
      Bon dimanche et bonne préparation de roadtrip
      JP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *