Lost In The USA, 3 mois, au jour le jour : chapitre 2, cap sur le Yellowstone

Maintenant, le Texas et le Nouveau-Mexique sont derrière nous (même si nous y repasserons en fin de trip pour reprendre l’avion à Austin) et de nouveaux états nous attendent. On ne vous dévoile pas tout mais vous saurez absolument tout ici. Et on commence en Arizona.

Pour lire ou relire le chapitre 1 de notre roadtrip, consacré au Texas et au Nouveau-Mexique, c’est par ici. 

 

1- Lost in the Navajo Nation

IMG_5866

28/08/15. Gallup était notre dernier point de chute au Nouveau-Mexique. C’était probablement la dernière fois que nous y mettions les pieds. Hormis Coal Avenue, la ville, avec un grand nombre d’indiens, est assez sinistre et très pauvre. L’hôtel, le « mythique » El Rancho sur la 66, était une blague. Nous avions pris le motel et non l’hôtel (ça nous fait mal de payer 130 $ une chambre dans un trou pareil) et nous l’avons regretté toute la nuit. Très mauvaise expérience. Bref, une fois quelques french toasts avalés, nous avaons pris la direction de l’Arizona. Nous aurions pu continuer sur la 66 mais nous avions un autre programme. D’abord Ganado et le Hubbell Trading Post National Historic Site. Ce lieu témoigne des premiers échanges commerciaux et amicaux (au moins ici) entre les indiens et les colons. En plein pays navajo, nous arrivons ensuite dans l’un des parcs de l’ouest que nous ne connaissons pas, Canyon de Chelly (dire « Canyon do Chey »), à l’est de Chinle. Très facile à visiter (deux rims et des points de vue) sur un canton monumental et verdoyant. Le dernier point de vue de la south rim, Spider Rock, est de loin la plus spectaculaire. Ce qui nous a étonné, en revanche, c’est la présence de vendeurs indiens à pratiquement tous les overlooks (sauf Spider Rock et White House). Du jamais vu (des vendeurs dans un parc national) à notre connaissance.

Notre journée s’est achevé par la très jolie route 191 de Chinle, Arizona, à Bluff, Utah. Cette oasis en plein désert nous a plu au premier regard. Demain, nous devons encore partir vers le nord.

 

IMG_5703

IMG_5576

IMG_5554

IMG_5270

IMG_5194

IMG_5117

DSC06668

IMG_5867

IMG_5844

 

2- Lost in the sand 

IMG_6276

29/08/15. Celle-là, on s’en souviendra longtemps. Parti de notre motel à Bluff, nous avons, comme à l’accoutumée,  commencé à ratisser la petit ville, lovée dans son canyon. Avec d’abord un premier arrêt au Fort Bluff, camp des pionniers mormons. Visite des anciennes cabanes, photos en habits d’époque. Bref, la grosse éclate. Pour faire retomber tout ça, on fait un tour au cimetière qui surplombe la ville puis nous filons voir Sand Island, le long de la rivière, pour observer quelques pétroglyphes.

Il nous restait une dernière chose à voir. Nous avions noté de longue date une habitation troglodytique bien cachée dans ce secteur. Elle était en effet superbe et nous étions seuls. Mais nos ennuis ont débuté lorsque nous avons voulu faire demi-tour sur cette rough road. Ensablés ! Impossible de bouger malgré nos efforts. Et nous nous décidons à appeler le Fort Bluff. Quarante-cinq minutes plus tard, Mary et Casey sont là, dans la fournaise. Il nous a fallu deux heures pour sortir la voiture de ce bourbier. Un cauchemar. Tapis, cordes, dégonflage de pneus… Finalement, ces deux missionnaires mormons nous ont sauvé la mise. Et nous avons profité tous les quatre d’un bon repas ensemble alors que nous étions encore plein de sable. Notre journée s’achève à Moab. Nous avions prévu d’autres choses mais finalement nous devons filer (mais nous reviendrons). Nous avons rendez-vous avec le Yellowstone dans trois nuits.

IMG_6043

IMG_6169

IMG_6241

IMG_6316

DSC06737

DSC06764

DSC06779

 

3- Lost in Utah

IMG_7161

30/08/15. Après les émotions de la veille, le réveil a été un peu compliqué et notre journée devait se résumer à un grand rush vers le nord. Pour nus, Moab n’a pas été, cette fois, le tremplin vers les parcs. Mais en voyant la météo, en même temps, c’était pas plus mal. Nous avons donc filé vers le nord : Green River et ses melons, Price où nous avons remangé dans une brewery que l’on adore, Groggs, puis Provo. De là, nous sommes montés à Sundance pour aller jeter un oeil au resort de ski créé par M. Robert Redford, avant d’atterrir à Herriman, où l’on trouve une réplique (habitée) de la maison du film « Là-haut« . No joke.

Là, nous n’avions qu’une envie. Voir le lac salé au coucher du soleil. Illumination, on se souvient des conseils de Fred (qui se reconnaîtra). Antelope Island State Park est la meilleure solution. Le soleil tombe sur le Salt Lake quand nous arrivons sur le causeway qui mène à l’île. L’endroit est magique, le coucher spectaculaire. Surtout, à Antelope, on peut observer sans mal des bisons (introduits dans les 80’s) et des pronghorns. Bingo. Rassérénés par tout ce soleil, nous reprenons la voiture pour finalement échouer à Birgham City. Demain, nous quitterons l’Utah (mais c’est pour mieux y revenir).

IMG_6796

IMG_7031

IMG_7092

 

 

4- Lost in Bear Lake valley

DSC06934

 

31/08/15. Après avoir « survécu » à une nuit un peu bizarre dans un motel de Brigham City et encore fatigués de la journée dans le sable, on a choisi ce matin notre itinéraire pour rejoindre le Yellowstone. Soit on passait par Malad City, soit par Paris et Montpelier, entre autres. On a pris cette dernière, pour le fun, mais elle s’est avérée beaucoup plus riche que cela. On a commencé par un Wildlife refuge, le Bear River, qui grouillait de milliers d’oiseaux. Il est au croisement de deux des principaux couloirs migratoires du pays. Une belle surprise : on ne s’attendait pas à trouver de tels paysages dans ce coin.

Et ça a continué ainsi toute la journée. Après la charmante et universitaire Logan, on est passés par un canyon qui débouchait tout droit sur le Bear Lake, un lac aux eaux turquoises. On a eu un gros coup de cœur pour ce lieu. Un peu dur néanmoins d’accéder au lac quand on n’y a pas son accès privé, comme tout le monde ici. On a quand même réussi à se tremper les pieds au state park. Un délice ! La route a continué à être splendide. Paris et Montpelier (avec un seul L) nous ont paru toutes mignonnes aussi. Surtout Montpelier, avec ses ours en bois partout et l’ancienne banque dévalisée par Butch Cassidy (bon c’est vrai que des banques qu’il a visitées, il y en a partout !). On a terminé par Soda Springs qui, en plus d’avoir un nom cool, possède le seul geyser du monde… programmable. Manque de pot, il gicle toutes les heures fixes et on est arrivés à 18h15. On s’est donc rabattus dans le seul commerce ouvert à côté, le Stockman’s, un bar. Qu’elle ne fut (une nouvelle fois aujourd’hui) notre surprise de découvrir un pur bar authentique, avec une particularité : il est intégralement fumeur ! L’autre étant que la bière coûte trois dollars (un peu plus de 2,5 euros). Du coup, on était pile à l’heure au geyser, qui ne voulait plus s’arrêter.

On a repris la route pour Jackson Hole, à l’entrée du Grand Teton (et du Gros ventre, si si) et du Yellowstone, à deux heures d’ici. On a décidé d’y dormir pour des questions pratiques mais les prix y sont particulièrement prohibitifs.Nous devons nous ravitailler car nous serons au Yellowstone pour les trois prochains jours. Don’t worry les Roadies si on est aux abonnés absents, il est fort possible que l’on n’ait pas de réseau. Et qui sait, ça pourrait peut-être nous plaire (°_°). On fera ce qu’on peut. Si tout va bien, on devrait revenir avec plein de photos d’animaux !

 

IMG_7959

IMG_7893

IMG_7772

IMG_7628

IMG_8207

DSC06986

 

 

5- Lost in Yellowstone & Grand Teton

IMG_1733

1-4/09/15. Depuis 2012, on l’attendait de pied ferme ce retour au Yellowstone. En dernière minute, nous avons réussi à accrocher trois nuits dans la partie la plus isolée du parc, Tower-Roosevelt, dans une cabane « rough rider », sans toilettes, sans salle de bain, sans même un évier avec juste un poêle pour se chauffer. Mais avant, il fallait y arriver. Partis de Jackson Hole, nous avons tout d’abord fait un petit tour en centre-ville, déambulé sous les arches en bois de cerf, bu une bière à cheval au Cowboy Bar avant d’arriver au Grand Teton. Le « petit frère » du Yellowstone n’est pas à négliger. En 2012, nous avions seulement profité de la montée sur Signal Mountain pour une vue royale sur le Grand Teton. Cette fois, nous avons pris plus de temps pour en faire le tour, de la loop drive (quel moose !) à mormon row. Finalement, nous sommes partis sur le tard et sommes arrivés en pleine nuit à notre lodge (chose à ne pas faire sauf si on veut se faire peur avec les animaux qui traversent).

Au Yellowstone, nous avions un objectif, voir un maximum d’animaux. Nous avons donc calé nos journées sur les bestioles. Lever à 6h du matin et départ en excursion avant de revenir au lodge, de faire quelques activités (comme Boiling River par exemple) et de retourner en chasse en soirée. Elks, bisons, mule deers (un famille toute mignonne, juste à côté de notre cabin), ours noirs (de très loin malheureusement), pronghorns, bighorn sheeps et un magnifique renard sont passés par notre objectif. Mais pas de grizzlis, ni de loups (malgré des essais nombreux dans Lamar Valley)… On a aussi découvert l’une des routes qui manquait à notre palmarès. Et quelle route ! La Beartooth Highway part de l’entrée nord-est du parc et multiplie les points de vue à vous en faire décrocher la mâchoire. D’ailleurs, notre GoPro n’a pas résisté au voyage.

Avant d’arriver à Idaho Falls, où nous sommes ce soir, nous avons passé une dernière journée dans le parc, plutôt dans le secteur des geysers avec Old Faithful pour débuter. Et le Grand Prismatic, vu d’en haut, pour finir.

 

IMG_8427

IMG_8522

IMG_8676

IMG_9446

IMG_9351

IMG_0056

IMG_9806

IMG_0331

IMG_1358

IMG_1185

DSC07271

IMG_0546

IMG_1903

 

6- Lost in Idaho

IMG_3458

 

5/09/15. L’Idaho, nous sommes toujours ravis d’y retourner. Mais après notre marathon Yellowstone, nous avions besoin de souffler un peu. Sûrement la raison pour laquelle nous avons pris notre temps ce matin. Réveil tardif à Idaho Falls et un petit tour en ville peu fructueux (temple, musée, balade sur les berges). Il faut dire que le temps et la température plus que fraîche y sont pour beaucoup. Finalement, nous avons pris la route pour Rexburg et le Yellowstone Bear World, un parc à ours. Nous voulions absolument tester ce parc, très populaire. Finalement, nous en sommes sortis mitigés. Cela permet à ceux qui n’ont pas vu d’ours au Yellowstone de se rattraper. Mais le terrain de ce drive-thru est bien trop petit et la provenance des ours mal expliquée. Sans parler du petting zoo, des séances de nourrissage ou des manèges. Bref, ça partait d’un bon sentiment mais on croit que c’est parti un peu en sucette. De Rexburg, nous avions choisi de rejoindre Salmon et un coin de l’Idaho que l’on adore, le long de la Salmon River (ou River of No-Return). La route que l’on a emprunté est la Sacagawea Historic Byway, du nom de l’indienne qui accompagna Lewis & Clark . Rien de renversant avec de longues lignes droites. Mais l’horizon, avec les Sawtooth Mountains enneigées, est toujours bluffant. Finalement, arrivés à Salmon, nous avons rejoint la même brasserie que l’an dernier, pris le même burger (gargantuesque). Une petite routine en roadtrip, ce n’est pas du luxe.

 

IMG_3553

IMG_3320

IMG_3055

IMG_2903

DSC07337

11997450_10207362668645581_253893526_n

 

7 – Lost in Sawtooth Valley, Idaho

IMG_4222

 

6/09/15. C’est l’histoire d’une terrasse. L’an dernier, alors que nous traversions l’Idaho et la Sawtooth Valley pour rejoindre Blackfoot et son musée de la patate, nous avions vu une terrasse de restaurant à Stanley avec une vue à couper le souffle sur la rivière et les Sawtooth Mountains. Pris par le temps, nous avions pris quelques clichés, en nous jurant d’y revenir un jour. C’est chose faite ! Partis de Salmon, nous avons rejoint rapidement Challis puis Stanley sur la très jolie US75. Le secteur a toujours autant de charme et nous donne la banane très vite. Arrivés à Stanley, le restaurant, le Bridge St. Grill était bien ouvert en cette veille de Labor Day. Du coup, nous avons foncé sur la terrasse pour un déjeuner au top. Celui qu’on avait rêvé (peut-être que la nourriture était un peu meilleure dans nos rêves, là, elle était correcte). A Stanley, nous avions manqué le Redfish Lake. Pas cette fois et heureusement. Un lac au milieu des sapins avec une eau transparente. Bref, le lieu idéal pour respirer.

Après Stanley, cap sur Ketchum et la Sun Valley. Les jolies villes s’enchaînent puis nous arrivons à Twin Falls pour une première. Nous traversons un pont (le Perrine Bridge) au-dessus de la Snake River et voyons de l’agitation. La structure immense, les falaises, le coucher de soleil et des parapentistes qui se jettent du haut du pont : voilà pour la carte postale. Plus loin, c’est Jackpot, notre ville pour la nuit qui nous attend. Jackpot est dans le Nevada, juste de l’autre côté de la frontière. On y trouve des casinos… et c’est tout. Nous sommes donc dans un hôtel casino et venons tout juste de perdre 4 dollars. En espérant qu’ils ne nous manquent pas à la fin…

 

IMG_3884

IMG_3908

IMG_3932

IMG_4091

DSC07441

 

 

 

8 – Lost in the other Nevada

IMG_4518

 

7/9/15. On a rapidement quitté Jackpot, qui n’en était pas vraiment un. L’objectif du jour était de faire un bon bout de la route 93 vers le sud pour rejoindre Ely, la prochaine étape qui nous semblait sympa. Alors, on a filé dans ces paysages désertiques, guettant la prochaine ville, souvent à 50 ou 100 km de distance. D’abord, nous avons mis les pieds à Wells, au croisement de la route pour Reno. On ne s’attendait à rien. Finalement, on a adoré cette cité abîmée par le temps, ses vieilles façades, son histoire. Merci à Ron (du Visitor Center) pour la leçon. On a découvert des casinos abandonnés, des motels à la dérive avant de rallier Metropolis, une ville fantôme à une dizaine de miles de Wells. Puis, nous avons repris ces longues lignes droites interminables pour passer à Currie (circulez, rien à voir), à McGill (circulez…)… Finalement, notre meilleure arrêt a été celui à une « rest area », où passait à l’époque le Pony Express Trail. A force de rouler, nous sommes arrivés à Ely, « grande » ville du secteur avec son Hotel Nevada et ses casinos. Avant de jouer, nous sommes partis voir le Ward Charcoal Ovens SP, des immenses fours construits par des maçons italiens au 19e, pour la mine d’argent voisine. Très beau dans ce paysage. En évitant des pronghorns et des lièvres, nous revenons à Ely pour la soirée. Première étape, le repas au Cell Block Steakhouse, où l’on vous fait manger dans une cellule (oui, c’est l’ancienne prison d’Ely). Bon, je pense qu’on mange parfois aussi bien dans une vraie prison (et c’est gratos). Il était temps de perdre quelques $ au casino de l’hôtel Nevada. Allez, demain, on file en Utah.

 

IMG_4648

IMG_4527

IMG_4839

IMG_5206

IMG_4374

DSC07559

DSC07522

 

 

9 – Lost in Great Basin

IMG_5691

8/9/15. On se sentait bien dans notre petit motel familial à 43 dollars à Ely. Si bien qu’on n’étaient pas pressés d’en partir. Mais bon, il a bien fallu (le regard des femmes de ménage est toujours là pour vous rappeler qu’il est temps de faire le check out). On a d’abord fait un tour dans Ely, avec son musée du chemin de fer. Le dépôt est sympa pour une promenade mais tout était fermé en ce mardi.

Great Basin NP, à plus d’une heure de route, nous attendait. C’était une première pour nous et nous n’avons pas été déçus. En fait, on se demande comment le Nevada, état désertique par excellence, abrite un tel bijou à plus de 3000m d’altitude. La montée en voiture jusqu’au pied de  Wheeler Peak  est très spectaculaire passant par plusieurs végétations distinctes. Et pour ponctuer le tout, nous avons fait une marche dans la forêt de pins Douglas vers les lacs de Stella et Teresa. Une grand bol d’air. La suite ressemble à une grande ligne droite sans saveur… car nous devions arriver le soir à Hurricane, Utah. Sauf que, sans crier gare, nous sommes tombés sur une petit ville d’exception, Pioche. Cette ancienne ville minière a conserver nombre de ses bâtiments et l’ancien tramway aérien encore dans son jus. Sans parler du cimetière de Boot Hill (le deuxième qu’on croise après Tombstone, Arizona). La suite se passe de commentaire : de la route de nuit, un petit tour (de nuit aussi) de la ville fantôme de Modena et nous voilà à Hurricane pour trois nuits.

 

IMG_5656

IMG_5696

IMG_5801

IMG_5432

IMG_6008

IMG_6203

DSC07569

 

9/9/15. Journée off du côté d’Hurricane. On avait quelques détails de logistique à régler et il fallait travailler sur le site. On a tout juste eu l’occasion de surveiller l’immense feu en face de notre Days Inn à Hurricane.

 

11223628_601711293300715_5088151037060567915_o

 

A suivre, le chapitre 3, consacré à l’Utah

7 responses à “Lost In The USA, 3 mois, au jour le jour : chapitre 2, cap sur le Yellowstone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *