Lost In The USA, 3 mois, au jour le jour : chapitre 1, Texas et Nouveau-Mexique

Coucou les Roadies. Le site lancé, on est partis pour trois mois de roadtrip sur les routes des Etats-Unis. Au départ d’Austin (où on est arrivés le 6 août et dont on repartira début novembre), on va se concentrer sur l’ouest américain : les grands parcs de l’Utah, le Nevada, la Californie… Outre les réseaux sociaux, c’est ici qu’on vous le fera vivre en temps réel. N’hésitez pas à nous faire découvrir vos bonnes adresses et/ou à réagir. See U !

Ceci est le chapitre 1, consacré au Texas et au Nouveau-Mexique. Vous voulez la suite ? C’est par ici : chapitre 2

 

1- Lost in Austin (Texas)

DSC01087

 

7/08/15. On est arrivés en fin d’aprem ce 6 août et rejoint notre « gîte » pour les quatre prochains jours : Cécile et Cyril’s home, des amis franco-austinites qu’on s’est faits il y a trois ans et qu’on est revenus voir chaque année sans faute. L’occasion pour nous d’une véritable immersion : on va enfin vivre comme des Américains ! Le temps de dîner, de quelques bières sous le patio, au dodo ! Le jetlag ne s’annonce pas très violent.

La matinée suivante sera dédiée à un peu de programmation et zou ! Il fait une chaleur difficilement supportable : plus de 35°C, mais presque plus de 10 ressentis, et une importante humidité. Cécile nous entraîne à Barton Springs, une piscine naturelle en pleine ville, les gratte-ciel en fond. C’est top (mais on n’est pas les seuls à en avoir eu l’idée). Hamilton pool, qu’on a raté plusieurs fois, est accessible mais interdite à la baignade, pour cause de pollution… Il fait frisquet à Barton : l’eau est à 20°C. On se sépare. On va retrouver notre chère bouffe US, dans un BBQ, le Uncle Billy’s Brew. Nickel.

Puis on se lance à notre liste, composée majoritairement de ces graffs si célèbres à Austin : le « greetings from Austin », le « You’re my half butter »… Mais aussi une statue de longhorn géante. On découvre aussi la cathedral of junk, un amoncellement de vieilleries entassées depuis 26 ans par Vincent, à l’arrière de sa maison. On rencontre sur place un autre frenchie incroyable : Steven, de Bordeaux, photographe à la ville qui a aussi pris trois mois aux Etats-Unis. Il a fabriqué lui-même son appareil photo et fait des clichés de fou (il nous a fait l’honneur d’un perso). On échange des plans et on se recroise le soir. Il y a toujours cette ambiance si particulière dans la ville. Et des messages plein de convictions placardés jusqu’aux poteaux électriques (comme ces peluches de lion Cecil empalées…). On arrive pile au coucher du soleil sur Congress bridge, pour retrouver nos amies les chauves-souris. Elles sont bien à l’heure (les moustiques aussi) pour un envol plus spectaculaire que celui de l’an dernier. On finit la soirée dans un resto-bar-concert, le Threadgill’s. Le souvenir ne serait pas impérissable si JP n’avait pas tenté le world famous du lieu : du chicken steak. En fait une escalope milanaise au steak haché.  Il est temps de rentrer à la maison.

 

DSC00912

DSC00982

DSC01231

DSC01167

DSC01263

DSC01350

DSC01489

 

8/08/2015. Le jour suivant, on a été longs au décollage. Direction Hamilton pool, une autre piscine naturelle, qu’on avait ratée deux années de suite, plus spectaculaire mais malheureusement interdite à la baignade en ce moment pour cause de bactéries. Snif. Le spectacle reste magnifique, malgré cette chaleur qui persiste. On a enchaîné avec les magasins de South Congress boulevard puis (tadahh) on a embarqué à bord d’un pédalo-cygne pour retourner voir l’envol des chauves-souris au coucher du soleil. Vu d’en dessous, le spectacle est encore plus grandiose. On a terminé la journée sur le nouveau boardwalk d’Austin, autour d’une marmite de crabe. On en pince toujours autant pour cette ville !

 

DSC01641

 

DSC01801

 

DSC02125

 

9/08/2015. Aujourd’hui, jour 4, on est restés à Austin. On est partis à la recherche d’affaires  de camping ; la grosse galère, on vous prépare les tips pour bientôt. Pour se consoler, on est allés goûter celui qui a la réputation d’être le meilleur burger de la ville : Hopdoddy. On l’a bien mérité, en attendant une bonne demi-heure en plein cagnard. Il était à la hauteur. Ensuite encore un petit tour d’Austin, avant de retrouver nos amis lyonnais, fraîchement atterris. Demain on doit prendre la route.

 

DSC02263

DSC02400

 

 

2- Lost in the Hill country

DSC02824

 

1O/08/2015. Aujourd’hui on a quitté Austin, après avoir tenté quelque chose qu’on n’avait jamais fait : prendre un « abonnement » téléphonique ici, qui nous garantira d’être connectés en permanence. On vous en dira des nouvelles. Après un gros hug à nos favorite Austinites, on a pris la route, direction le Hill country, la région verdoyante entre San Antonio et Austin. Comme il fait encore méga-chaud, on est allés se baigner à Jacob’s Well, un spot de baignade incluant un trou d’eau dans lequel plonger. C’était génial. On a ensuite cassé une croûte dans un autre endroit emblématique, le Salt Lick barbecue, au milieu du vignoble. Ce soir nous dormons à Fredericksburg, un petit bout d’Allemagne au Texas. Ce qu’on a prévu demain ? On n’en sait rien du tout et ça fait un bien fou !

 

DSC02710

DSC03035

 

11/08/2015. On s’est réveillés ce matin dans notre motel Super 8 avec un truc qu’on adore : un gaufrier ! En plus celui-ci envoyait de la waffle en forme de Texas. On a passé la matinée à bosser avant d’aller, toujours sous ce soleil de plomb, refaire un tour dans Fredericksburg. On a surtout arpenté les environs : la Willow city loop, une scenic drive privée sympa, vu des longhorns, plein de deers et même des lamas ! Jean-Philippe est monté au sommet d’Enchanted Rock, on est allés boire un Dr Pepper dans un outpost… Et découvert plein de petites choses à voir. On a perdu beaucoup de temps à trouver un hôtel insolite installé dans un hall d’aéroport au milieu des vignes et des vergers… (le GPS ne voulait absolument pas y aller). Du coup on a renoué avec les grandes tirées de route, hyper droites. On est arrivés peu avant minuit à Fort Stockton (Texas).

 

IMG_2510

DSC03163

IMG_2471

DSC03274

 

3- Lost in the Pecos

IMG_3014

 

13/08/15. A la faveur d’un wifi de compet, nous revoilà. On est dans le Pecos, un autre arrière-pays texan. On a entamé la journée avec une chouette nouvelle : notre premier article dans French morning ! Thx Cécile ! Après un petit tour dans Fort Stockton, une petite ville avec une âme et un roadrunner géant, on a tracé la route direction Marfa. On s’est baigné dans une nouvelle piscine naturelle à Balmorhea.  Retrouvé la route telle qu’on l’aime et découvert de petits trésors comme la ville d’Alpine, réputée pour avoir le « meilleur » climat des USA, l’été. Mouais, on a quand même bien cramé… Mais il y avait de magnifique murs peints. On est arrivés tôt à Marfa, qu’on avait adorée mais survolée il y a deux ans. On a mangé au Jett’s grill, le resto de l’hôtel Paisano, monument historique. En 1955, il a servi de QG au tournage de « Giant » (le dernier film de James Dean, qui s’est tué juste après). On a passé un bon bout de nuit à observer le ciel (collector) en espérant voir les « Marfa lights », un phénomène hyper particulier. On n’a rien vu (enfin si, pas mal d’étoiles filantes) mais on a pu s’entraîner à la pose lente! On doit quitter aujourd’hui le Texas pour rejoindre le Nouveau-Mexique.

 

DSC03329

DSC03437

IMG_2805

DSC03555

IMG_3024

 

13/08/15. On a fait à contre-coeur nos aurevoirs à Marfa, après en avoir fait un dernier tour et fait un saut à la Chinati fondation, un centre d’art contemporain pas comme les autres. Notre guide nous a fait la sympathie d’un petit tour privé pour aller voir un fer à cheval géant, sculpté en hommage à Louie, un vieux cheval abattu à la fermeture de l’ancienne base militaire. Instructif et intéressant. On a ensuite pris la route d’El Paso, la ville-frontière d’avec le Mexique, où l’on a vu une incroyable « maison de sucre » (rassurez-vous, elle ne l’est pas!). On a changé d’heure pour la première fois en arrivant au Nouveau Mexique (il est une heure de moins maintenant). On connaît déjà ce « land of enchantment » mais on est heureux de le retrouver ! Comme il faut qu’on bosse un peu, on a posé nos valises pour deux nuits à Las Cruces, ville sympa, dans un motel indépendant comme on les aime. A très vite.

 

DSC03769

DSC03816

IMG_3451

 

4- Lost In Las Cruces (Nouveau-Mexique)

IMG_3557

 

14/08/15. Hey les Roadies. Aujourd’hui on n’a pas grand chose à vous raconter, puisque pour une (la première?) fois, on avait décidé de se poser une journée au motel, pour bosser sur le site. Une dizaine de nouvelles fiches sur Austin sont ainsi dispos sur la carte! Sinon, la journée s’est résumée en des pancakes géants (baptisés « Mickey ») qu’on a des dû « wrapper » (=emmener dans une boîte pour les 10 prochains déjs), un nouveau roadrunner encore plus géant et recyclé sur fond de coucher de soleil et en un resto mexicain, dans le quartier historique de Mesilla (« La Posta », qui a été la prison de Billy the Kid). Il nous reste encore des choses à voir à Las Cruces mais on a décidé de reprendre la route demain direction Alamogordo, via White Sands. Passez un bon jour férié !

 

DSC04110

 

15/08/15. Bonjour bonjour. On espère que vous avez passé un bon dimanche férié ! Nous on n’a pas chômé. On a fait un dernier tour de Las Cruces et rencontré sur place un couple de nos followers français, Thierry et Audrey, en voyage de noces. Un grand plaisir. Après un dernier zoom sur le plus grand piment du monde, un tour à Dripping springs area (une partie du nouveau National monument d’Organ Mountains desert peak), on a retrouvé le sable blanc de White Sands, au coucher du soleil. Et les orages spectaculaires de fin de journée au Nouveau-Mexique, avec des éclairs à 360 degrés. Ce soir on dort à Alamogordo. Take care !

 

IMG_3747

DSC04186

IMG_4044

IMG_4290

 

5- Lost In Lincoln Forest

16/08/15. Cette journée s’est passée sur les chapeaux (mexicains !) de roue. On a quitté ce matin Alamogordo après un petit tour au zoo (le plus petit et le plus ancien du southwest), vu la plus grosse pistache du monde (et goûté à ses petites cousins), vu des ânes arty (à Carrizozo), fait le yoyo avec les températures, on s’est « recueillis » sur la tombe de Smokey, l’ours emblème de la lutte contre les feux de forêts et vécu encore ces incroyables orages de fin de journée, si typiques du Nouveau-Mexique. On aura tout plein de choses à vous raconter sur ce coin du Land of enchantment ! Ce soir on dort à Socorro et demain… on verra ! See U.

 

IMG_4837

IMG_5418

 

 

6- Lost In Central New Mexico

IMG_5864

 

17/08/15. Après une journée superbement pleine, il fallait bien une journée avec quelques couacs (ben oui, sinon, on s’emmerde). Donc, tout a commencé dans notre superbe motel vert et blanc (Economy Inn à Socorro) autour de gaufres. Nous sommes ensuite allés découvrir un secteur verdoyant, connu pour les observations d’oiseaux, le Bosque del Apache NWR. Joli mais pas de bol, à midi, on n’a rien vu, sauf un mule deer en plein repas à quelques mètres de l’arrivée. Et alors que le monsieur du Visitor Center nous avait vendu du rêve (deer, rattlesnake, bobcat, mountain lion, porcupine…). On n’a vu que les panneaux de mise en garde contre une attaque de mountain lion…

Bref, direction l’ouest de Soccoro. Magdalena d’abord avec sa ghost town, Kelly (2 habitants depuis 2012) puis Very Large Array, un ensemble de télescopes radios monstrueux en plein désert. Malheureusement, beaucoup ont été déplacés et le rendu est moins impressionnant que dans Contact (avec Jodie Foster) ou Independence Day… Têtus, nous sommes retournés au Bosque del Apache au coucher du soleil. Pour un résultat à peine meilleur : quelques deers et roadrunners… Il était temps de rejoindre notre camp de base pour les trois prochains jours : Albuquerque.

 

IMG_6087

IMG_6254

 

7- Lost In Albuquerque

DSC05036

 

18/08/15. Jour 13 de notre voyage. 13 vraiment ? On a d’abord décidé de travailler sur le blog tranquillement installés dans notre chambre de motel (très bonne adresse à Albuquerque d’ailleurs). Puis, vers 14h, nous sommes partis à la découverte du zoo d’Albuquerque et de ses prestigieux pensionnaires, deux diables de Tasmanie. Zoo désert, plutôt agréable, et  grosse chaleur étaient au programme. Après avoir expédié les tâches (essence, banque…), nous avons mis le cap en ville pour découvrir de nouvelles choses : Tingley Beach, la tombe de Walter White (fausse biens pur), une maison biscornue ou encore une flèche géante. La soirée s’est achevée autour d’une bière, d’une margarita dans un institution d’ABQ, El Pinto, restaurant mexicain immense. Bien sûr, on a testé leur spécialité : ribs au piment rouge. Pour le moment, tout va bien.

 

IMG_6697

IMG_7097

 

19/08/15. Un coup ça coince, un coup ça s’enchaîne royalement. Voilà une journée réglée comme du papier à musique. Celle-ci a commencé du côté du musée international de la montgolfière Abruzzo et Anderson, à voir dans la capitale mondiale du ballon gonflable. La suite de la route nous a emmené chez Tim. Si vous ne le connaissez pas encore, ce sera à mettre sur votre liste. En fait, Tim, atteint de trisomie 21, a ouvert ce restaurant (Tim’s Place) à Albuquerque et il l’a proclamé comme le plus « friendliest des USA ». En plus de votre club ou de votre salade, Tim envoie du hug, du sourire et une petite discussion à qui veut. Et après quinze jours de roadtrip, on n’est pas contre un bon hug et… une belle leçon de vie.

Ensuite, nous avons rejoint le Petroglyph National Monument, l’une de s plus grande concentrations de pétroglyphes des US. Nous avons choisi le Boca Negra Canyon pour en avoir un bon aperçu avant de rejoindre le Old Town d’Albuquerque et ses maisons en adobe. Un retour un an après. Sauf que cette fois, nous avons sauté dans le musée international du serpent à sonnette. Un nom un peu pompeux mais c’est réellement la plus grande collection de rattlesnakes. Très instructif. Quelques pas dans la vieille ville avant de rejoindre la route 66 (Central Avenue) puis le Elena Gallegos Park sur les flancs du Sandia Peak. Endroit rêvé pour le coucher du soleil. Les locaux estiment d’ailleurs qu’il s’agit là du meilleur spot pour en profiter. Alors que les lumières de la ville s’allumaient une à une, nous retrouvons la route 66 pour un petit casse-dalle au Kelly’s Brew Pub. Dans notre cocon, nous avons décidé de rester une nuit de plus à Albuquerque.

20/08/15. Ce matin, on a commencé la journée par l’une des tâches ingrates du roadtripper : faire sa lessive. Rassurez-vous, tout s’est bien passé (même si on a dû se faire réexpliquer la manoeuvre, dans des machines de la taille de celles de laveries pros…). Même si on reste encore fixés une nuit à Albuquerque, on a décidé de reprendre la route pour la journée. Il a fallu faire des choix. On a opté pour deux National monuments : El Morro et ses inscriptions de toutes les époques et El Malpais, et ses grottes communicantes. On n’a pas été déçus, d’autant qu’on a emprunté des morceaux de l’Historic Route 66. Aujourd’hui encore il faisait chaud, mais il faut croire que l’on commence à s’y habituer. On est rentrés sur Albuquerque au coucher du soleil pour un nouveau pèlerinage en mode « Breaking bad » : 66 Diner, bière à la Marble brewery (qui n’en fait plus vraiment en hommage à Walter White mais accueillait un concert) avant de casser une croûte au Standard diner, qui revisite les classiques du genre dans une ancienne station-service. On potasse un peu dans notre chambre motel du Sandi Peak inn, qu’on va quitter un peu à regret. Demain on reprend la route pour les environs de Santa Fe.

 

IMG_7995

IMG_8275

IMG_7946

DSC05569

 

7- Lost on the Turquoise Trail

IMG_8938

 

21/08/15. Il fallait bien quitter un jour Albuquerque, qui nous a fait une super impression après notre passage, trop bref, en 2014. D’ailleurs, nous avons traîné pour aller photographier un peu de streetart et acheter des donuts spécial « Breaking Bad » chez Rebel Donut. Bref, plein de bonnes adresses à suivre sur Albuquerque. Mais il fallait partir, direction le Turquoise Trail (la route des turquoises). Arrivés à Tijeras, nous profitons d’un tronçon bien spécial de la route 66 (la Singing Road… il faudra qu’on vous explique ça) avant de foncer au sommet de Sandia Peak. A plus de 3100m, nous avons l’impression de voler au-dessus d’Albuquerque. La suite du Turquoise Trail réserve quelques arrêts sympas, à Golden, Cerillos, mais surtout à Madrid, la plus animée et la plus baba-arty-perchée. Nous nous  pour manger au Mine Shaft Tavern, assistant à un concert des « Waiting for what », un duo… haut en couleurs. Mais super musique. Après une halte à Cerillos, aux allures de ville fantôme, nous arrivons dans la classieuse Santa Fe, la capitale de l’état. Très belle avec ses maisons en adobe mais trop chère pour nous. Nous dormons à Espanola ce soir, une demi-heure au nord. A vite.

 

DSC05713

IMG_9034

 

8- Lost in Bandelier & Santa Fe

IMG_9734

 

22/08/15. De notre point de départ à Espanola, au nord de Santa Fe, nous avions décidé de rayonner. Premier étape de la journée, le Bandelier National Monument et ses habitations troglodytes au fond d’un canyon. Depuis les inondations de 2011 et 2013, le site n’est plus accessible qu’en shuttle au départ de White Rock. Ce qui rend l’entreprise un peu plus longue. En bas, la marche est courte jusqu’aux premières habitations, que l’on peut visiter à l’aide de vieilles échelles. Tout ça nous rappelle Gila Cliff Dwellings, également au Nouveau-Mexique, ou bien sûr Mesa Verde (Colorado). Un tour à Los Alamos, lieu de naissance de la bombe atomique, et nous voilà à Santa Fe, un an après un passage mitigé. Et bien, malgré l’Indian Market (des centaines d’exposants d’art indien), c’est toujours mitigé. La ville est belle, très belle, avec ses maisons en adobe, sa place centrale, ses églises… Mais il y a un côté riviera assez pesant, dans les prix et dans les attitudes. Du coup, après la visite de la Loretto Chapel et de son escalier miraculeux, après une bière au Thunderbird Bar & Grill et un coup d’oeil sur la plus vieille maison de la ville, nous voilà de retour sur la route. Bernalillo, juste au nord d’Albuquerque, est notre point de chute pour ce soir. Cette ville sur la 66 nous a réservé une très belle surprise avec le Range Café. Une tuerie. Allez, à demain, faut qu’on digère.

 

IMG_9533

IMG_9808

 

 

9- Lost in Sandoval County

IMG_0710

 

23/08/15. Après quinze jours de roadtrip, on a joué light aujourd’hui les Roadies. Déjà et pour la première fois du séjour, le temps était maussade ce matin. Partis de Bernalillo, nous avons rallié rapidement le Kasha-Katuwe Tent Rocks NM, un parc à quelques kilomètres du pueblo Cochiti où nous avons pu découvrir d’étonnantes formations rocheuses. Une balade d’une heure trente aux petits oignons dans ce tout petit parc. Après le coup de chaud, sur les conseils d’une lectrice, nous avons pris la direction d’El Rancho de Les Golondrinas. Qu’est ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’un ancien ranch, qui était la dernière étape des convois ralliant Santa Fe. Et aujourd’hui, le lieu a été transformé en musée vivant (avec des bénévoles en habits d’époque). Très joli, très authentique et surtout au top pour les enfants.

Ceci fait, il nous fallait choisir notre route. Après quelques minutes, nous avons choisi de prendre un chemin de traverse, via la route 4 et Jemez Springs. C’est dans ce cadre verdoyant que nous avons trouvé notre bonheur au Laughing Lizard Inn. Idyllique. Nous avons taillé une longue bavette avec notre voisin, John, cycliste venu de Denver, Colorado. Puis, avons mangé au seul resto ouvert, le Los Ojos Saloon. Si vous ne craignez pas les vieilles pétoires et les animaux empaillés, feu vert. Allez, des bises. Demain, cap au nord.

 

IMG_0510

IMG_0345

DSC06177

 

10- Lost on Highway 4 (Nouveau-Mexique)

24/08/15. Se réveiller à Jemez Springs, verdoyante petite ville baba lovée dans son canyon, c’était juste parfait. En fait, toute la journée sur la 4 l’a été. Après un breakfast avalé dans le café voisin (Highway 4 Coffee), cap sur des Gilman Tunnels, dans un cadre magnifique, puis les curiosités de la route, Soda Dam (immense barrage naturel) et Battleship Rock (rocher surplombant la route). Une bonne mise en bouche. Car nous avions lu quelque part que des hot springs (sources chaudes) se cachaient dans cette forêt. Un petit parking, une marche course mais un peu casse-pattes et nous voilà à Spence Springs. Deux bassins d’eau chaude et une vue à couper le souffle. Idyllique. Il paraît que le lieu peut être surfréquenté. Ce n’était pas notre cas. Nous n’avons jamais été plus de cinq. Nous discutons longuement avec Brett, motard travaillant dans le forage de pétrole en Alaska mais originaire d’Albuquerque. C’est un habitué des lieux qui nous fait faire le tour du propriétaire (avec une mini grotte pouvant contenir quatre personnes). On pouvait rester la journée mais, bon, voilà… Prochain arrêt après la « commune » de La Cueva : le Valles Caldera Natural Preserve. Un parc imposant posé sur un volcan qui a jailli il y a un million d’années (ah, voilà pourquoi les sources chaudes). L’endroit, qui vient de passer sous étendard National Park Service, a des airs de Yellowstone… sans le moindre touriste. Nous avons un peu plus de deux heures pour en profiter en empruntant la dirt road. Au visitor center, les hummingbirds et les chiens de prairie sont légion. Sur la route, rien à l’aller. Mais au retour, deux groupes d’elks foncent devant nous. Et de retour au visitor, c’est un coyote qui nous passe juste devant le nez. Cette highway 4 est vraiment un must-do. Ce soir, nous sommes arrivés au nord du Nouveau-Mexique, à Chama. Demain, on fait quelque chose de spécial…

 

11- Lost on the Cumbres-Toltec railroad

IMG_3025

25/09/2015.  Ce matin, on s’est levés avec les poules mais surtout de superbes biches, à l’arrière de notre petit motel-lodge. Une fois n’est pas coutume, on a délaissé la voiture pour aller prendre le train : le mythique Cumbres-Toltec railroad, un train à vapeur d’époque qui serpente sur la frontière entre le Nouveau-Mexique et le Colorado. On  l’a passée onze fois au total !  Delphine a vu un ours, JP un castor et tous les deux des pronghorns (sortes d’antilopes). Les paysages magnifiques se sont succédé. A midi, on a fait une pause sympa : le train sert le lunch dans un refuge au milieu de nulle part, à Osier. Un mélange d’all you can eat et de cafeteria. C’était plutôt bon et on a rencontré Frankie, alias « Papa smurf », l’artiste du lieu. On a repris le rail pour encore plusieurs heures jusqu’à Antonito, où nous attendait le bus du retour. Le staff a été aux petits soins avec nous, on les en remercie encore.

IMG_2395

IMG_2542

IMG_2585

IMG_2707

IMG_2828

IMG_2932

IMG_2943

IMG_3017

IMG_3035

IMG_3245

IMG_3258

 

Une petite bière dans un bar de cowboys à Chama et nous sommes repartis, en voiture cette fois. Même si le jour commençait à tomber, on a préféré avancer. On doit passer la nuit à Farmington (toujours au Nouveau Mexique), une petite ville des Four corners qu’on avait déjà traversée l’an dernier.

 

12- Lost in Farmington

IMG_4108

26/08/2015. Ce matin, au réveil, on a cru que la clim du motel gouttait… Mais non, c’était la pluie. Une pluie tenace, annoncée pour toute la journée. On s’est regardés : ok, on fait une journée off ici, à Farmington (NM). Ca allait nous permettre de bosser un peu. Mais quand la journée est mal partie, elle est mal partie. En fait on a passé un bail à vider la bagnole sous des trombes d’eau. Motif: on a encore perdu un truc. Cette fois c’est le disque dur (ouiiin!). Il a fallu se rendre à l’évidence: on l’a paumé. On a donc contacté tous les motels par lesquels on est passés. Dans cet élan de loositude ultime, on a décidé d’aller voir un truc annoncé dans les guides locaux mais pas dans les autres : le Bollack wildlife museum. Le seul truc couvert du coin. En fait l’une des plus grandes collections du monde d’animaux empaillés. On n’était même pas sûrs de vous en parler car on a ressenti un profond malaise pendant notre visite pourtant très intéressante. Une nausée, un vertige même, au milieu de ces 4000 animaux empaillés, des big Five d’Afrique à des créatures qu’on n’avait jamais vues… On n’était pas bien. Vous le savez, comme beaucoup d’entre vous, on préfère les animaux vivants et en liberté. Mais après on a réfléchi et vu que c’était une institution ici. C’est LA sortie des enfants des écoles, tout le monde le connaît. Tom Bollack, self-made man, chasseur de renom et gouverneur de l’Etat (pendant 32 jours), a tué certains de ces animaux il y a 60 ans, en toute légalité. Il a fait appel aux meilleurs taxidermistes du monde (les postures sont saisissantes). Et c’est gratuit et à vertu pédagogique. Donc on vous le dit, ça existe. Pour se remettre de nos émotions, on est allés à la 3 Rivers-brewery, avaler une petite bière et un bon gros burger, avant de retourner bosser au motel. Le temps, qui s’était découvert dans l’après-midi, a refait des siennes. On finit la soirée sous des pluies diluviennes. Demain, on espère bien que ça va se calmer car on a prévu un programme chargé de trucs très photogéniques avant de dormir à Gallup, sur la Route 66.

DSC06453

IMG_3916

DSC06481

IMG_3768

 

 

13- Lost in the Four Corners

IMG_4469

27/08/15. Après une journée off en raison de la pluie à Farmington, il fallait bien remettre les gaz. Et pour cela, on avait choisi un programme copieux. Tout d’abord avec la découverte d’une scenic area méconnue (et c’est un tort), Angel Peak. On se demande pourquoi l’endroit n’est pas National Monument… En fait, en voyant, les puits d’extraction (gaz et pétrole) tout autour. O a une petite idée. Toujours est-il que la vue est exceptionnelle, un mélange de Badlands et de Grand Canyon, sans exagérer. Après ce passage, nous filons nous frotter au Chaco Canyon National Historical Park. C’est un parc qui se mérite avec un accès par une looooongue gravel road (et même un gué avec la pluie de la veille). Mais Chaco Canyon mérite bien ce long trajet. On y retrouve les ruines du peuple chacoan, probablement le plus beau site du genre aux Etats-Unis. Et surtout, sous les grapes de nuages si particulières du Nouveau-Mexique, le canyon est d’une beauté ! Notre dernière étape est une redit : Bisti Badlands, des formations rocheuses complètement loufoques dans deux « washes » à plusieurs dizaines de kilomètres au sud de Farmington. Il n’y a pas de trails, la carte du BLM est une catastrophe. Nous partons à la recherche de plusieurs secteurs en grimpant à droite, à gauche. Finalement, 8 km de marche ludique dans les Bisti et un retour après un coucher de soleil splendide, frontale allumée. Notre dernière nuit au Nouveau-Mexique nous attend à Gallup.

 

IMG_4747

IMG_4680

IMG_4392

IMG_4196

 

Découvrez la suite du roadtrip

16 responses à “Lost In The USA, 3 mois, au jour le jour : chapitre 1, Texas et Nouveau-Mexique

  1. 1/ j’aime ces résumés quotidens
    2/ J’aime votre enthousiasme pour la bouffe US :D
    venez vivre ici plusieurs années, et on en reparle (bon, j’avoue en road trip, un gros burger dégoulinant c’est pas trop mal !)
    3/J’imagine que les meteor showers doivent être top près de chez vous dans les grands espaces !
    4/Good luck pour le matos de camping ! D’ailleurs, avant que nous on parte pour le sud, je me demandais s’il fallait prendre le vrai gros sac de couchage 0F ou le gentillet 10C d’été (on avait eu très froid à Yellowstone fin août). Grosso modo on reste dans le sud des US de la fin août à début septembre, j’ai pas bien checké les altitudes… (je sais, cette question est relou, mais je profite de votre omniscience)
    Mathilde

    1. Hello miss,
      1/ Pas de souci, on continue ^^
      2/ Côté bouffe, on reste mesuré sur les burgers. Deux (en une semaine) depuis qu’on est arrivés. Mais c’est vrai qu’on n’est pas les derniers à y aller.
      3/ Hier soir à Marfa, avec un ciel noir pur, c’était splendide.
      4/ Pour le camping, c’était un bon casse-tête mais on a eu un gros coup de main de nos amis austinites. Pour ta question, Il fait chaud, très chaud. La nuit en plaine, les températures restent au-dessus de 20 degrés. Dans les parcs, elles plongent plus mais rien comparé à Yellowstone (il doit faire 3 ou 4° là-bas en ce moment). Pour les altitudes, tout dépend les parcs ou tu vas ;-)
      Des bises

      Ps : ce serait quand même formidable qu’on arrive à se croiser. Vous avez votre programme ? Grosso modo ?

      1. Coucou, bon, on prend les sacs de couchage légers ; on reste sur une ligne assez au sud – Austin (22.08) – Big Bend, les parcs nationaux du sud du Nouveau Mexique, le sud de l’Arizona, jusqu’à San Diego (07.08). On roule, mais on va surtout marcher & camper (pas trop de villes à part un stop à Tucson et le final stop à SD). Je peux vous transmettre mon 617 si vous avez l’impression qu’on va se croiser ! on sera plutôt behind you I guess.
        des petits bibis,

        1. Hello, j’ai en effet plutôt l’impression qu’on sera au nord de votre parcours. Snif. Nous sommes aujourd’hui à Alamogordo et nous poursuivons notre route vers le nord. Je regarde vos photos et je vous tiens au jus. Pour tes parcs, ça devrait aller. Attention juste aux orages, particulièrement au Nouveau-Mexique.

  2. Hey les roadtripeurs ! c’est vraiment chouette tout ce que vous faites et comme je suis une immense fan des USA je vais me faire un plaisir de vous suivre chaque jour. J’ai vu que vous alliez vers les parcs de l’ouest, nous y seront justement avec mon mari entre le 26 septembre et le 07 octobre pour la n iéme fois … car nous sommes tombés amoureux ce coin .. bref si vous y êtes aussi à ce moment la faites nous signe !

    1. Hello Marina,
      Entre fans des USA, on se comprend vite ;-) Merci beaucoup de nous suivre. Entre le 26 septembre et 7 octobre, nous devrions être entre Utah, Arizona et Californie. Vu que tu vas voir nos photos, n’hésite pas à nous dire si nous sommes dans le même secteur.
      Have a safe trip.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *