« Comment se soigner en road trip ? » par Isabelle, de From Side 2 Side

Isabelle, du blog From Side 2 Side, est expatriée aux Etats-Unis depuis sept ans maintenant, d’abord à San Francisco et désormais à Kansas City. A côté de son premier blog, qui évoque son quotidien de « french mom » aux US, ses découvertes, ses voyages dans l’ouest et au Canada avec sa tribu, elle tient également le site AmerikSanté. Ancienne pharmacienne, elle y donne tous les conseils pour bien se soigner en tant que français aux USA, expats ou voyageurs. Elle parle aussi des pathologies que l’on peut rencontrer là-bas et qui ne sont pas forcément présentes en Europe.

D’ailleurs, vous le savez peut-être, notre dernier roadtrip a été terni par une vilaine crève : nez qui coule, fièvre, fatigue, et même conjonctivite… Une bonne quinzaine de jours à galérer sous vos yeux amusés alors que chez nous, nous réglons le souci en 48 heures. Là-bas, impossible, malgré plusieurs tentatives dans différentes enseignes et plein de médocs (qui ressemblaient à des bonbons). Bref, à ce moment-là, on aurait bien aimé avoir Isabelle dans nos valises pour nous conseiller et nous faire revenir d’entre les morts. On se « connaît » bien (virtuellement) depuis quelques années maintenant.

Alors, lorsque nous sommes rentrés, on voulait absolument lui poser quelques questions, pour que vous, les Roadies, ne soyez pas enquiquinés sur la route. Parce qu’en roadtrip, on a de bien meilleures choses à faire que de passer sa vie dans les rayons d’un CVS ou d’un Walgreens.

C’est parti.

 

Se soigner pendant un road trip aux USA 

 

 

Peux-tu te (re)présenter ?

 

Image 4

 

Bonjour et merci Jean-Philippe et Delphine de m’accueillir sur votre site. Alors, je m’appelle Isabelle Guglielmi, j’habite aux Etats-Unis depuis 7 ans. Nous sommes arrivés en novembre 2008 dans la Baie de San Francisco, en famille : je suis mariée et maman de 4 enfants, âgés maintenant de 9 à 19 ans. En août 2011, nous avons déménagé à Kansas City (somewhere, lost in the USA…) en plein centre des Etats-Unis : gros changement géographique mais aussi de mentalité. Le choc culturel a été rude.
A la base je suis pharmacienne et je travaillais dans l’industrie pharmaceutique. Rapidement quand je suis arrivée aux Etats-Unis, j’ai ressenti le besoin d’aider ceux qui comme moi arrivaient. J’ai créé un site santé aux Etats-Unis (AmerikSanté) et puis comme on est dingues de voyages, j’avais aussi créé un site FromSide2Side où je raconte, nos voyages bien sûr mais aussi nos chocs culturels. Et un jour, j’ai voulu allier mes deux passions : la santé et les voyages aux Etats-Unis.

Un ebook est en vente sur mon site FromSide2Side (ici) ou en version papier sur Amazon. Il reprend des informations sur le système de santé, mais aussi les risques sanitaires et les dangers potentiels lors d’un voyage (maladies contagieuses, risques climatiques, insectes etc). Enfin, il permet grâce à des fiches-conseils de se soigner pour les petits bobos du quotidien en voyage (blessure, coup de soleil, entorse…) : savoir quoi acheter aux US et des conseils pratiques adaptés.

 

Que faut-il emmener dans sa trousse de premiers secours quand on part aux USA ? 

 

DSC05664

 

Voici une petite liste qu’il est utile d’avoir avec soi quand on part en roadtrip aux US sur les pistes de l’ouest :

  • De l’Advil ou du paracétamol : vous les trouverez en grande quantité (boite de 50 à 200 comprimés ou capsules pour quelque 10 dollars). A savoir : le paracétamol s’appelle acetaminophen et son nom de marque est le Tylenol.
  • Un anti diarrhéique
  • Un médicament contre le rhume
  • Un médicament contre le mal des transports
  • Une pommade pour soigner les piqûres d’insecte
  • Une pommade contre les ecchymoses
  • Une pommade antiallergique
  • Un désinfectant / une pommade antibiotique
  • Une crème anti-inflammatoire musculaire
  • Des compresses, des bandages
  • De l’après solaire

 

Vaut-il mieux acheter sur place ?

Je vous dirais d’avoir au moins sur vous le nécessaire comme de l’Advil ou du paracétamol, une crème musculaire et un désinfectant. Le reste, vous pouvez l’acheter sur place.

 

Quels produits ou médicaments ne trouve-t-on pas là-bas ? Et est-ce que c’est finalement plus ou moins cher ?

Il y a pas mal de médicaments que l’on ne trouve pas aux Etats-Unis : on ne trouve pas de Smecta par exemple, ni de veinotoniques (on ne sais jamais avec la chaleur), on ne trouve pas partout d’homéopathie…

Vous trouverez partout des supermarchés avec les médicaments. Pour les pharmacies ce sera peut-être un peu moins facile, sauf dans les villes. Sachez juste que vous aurez du mal à trouver sur place un bon désinfectant qui ne comporte pas un anesthésique et une bonne crème pour les contusions musculaires, autre que des crèmes à base de menthol, un anti-vomitif ou du Spasfon®.

Pour le prix, c’est souvent un peu moins cher : on trouve surtout des boîtes de 100 à 200 comprimés d’Advil par exemple, ou de Tylenol (comme le Doliprane). Par contre, on pense trop souvent que l’offre est supérieure à la France, ce n’est pas vrai, il y a beaucoup moins de diversité. Les pharmacies françaises n’ont rien à envier aux pharmacies américaines, elles sont bien meilleures.

 

D’ailleurs, ces pharmacies sont presque des supermarchés. Quelles sont les différences entre les enseignes (Walgreen, Rite Aid, CVS….) ? Laquelle « préfères »-tu ?

 

DSC05659

 

Il y a des médicaments dans tous les supermarchés et quand il y a marqué « pharmacy », c’est qu’au fond du magasin, il va y avoir en plus un comptoir pour retirer les médicaments prescrits. Si vous êtes perdus, vous pouvez toujours essayer de demander un conseil, mais vous ne l’aurez pas forcément : les personnes qui préparent les ordonnances ne sont pas toujours volontaires ou compétentes pour donner des conseils. Concernant les différentes chaînes de pharmacies, Walgreen, Rite Aid et CVS, aucune n’a ma préférence : le nombre de médicaments semble important mais c’est un effet marketing et comme il n’y a pas de conseils, il est très difficile de trouver le bon médicament.

 

Dans le cas de notre crève mémorable, qui nous a mis KO à la fin de notre dernier roadtrip, qu’aurions-nous dû faire selon toi ?

 

DSC05601

 

C’est typiquement ce que je prévois quand je pars en roadtrip car un rhume ce n’est rien en soi, mais cela fatigue et gâche une partie du voyage. Côté rhume, je m’y connais et j’en ai eu des mémorables, certainement aussi forts que les vôtres, mais depuis que je les soigne par homéopathie et maintenant par des huiles essentielles, je lutte dès les premiers signes et je ne suis jamais aussi gênée que ce que j’étais alors. L’eucalyptus radié est formidable pour cela.

 

Et si on n’est pas très homéopathie ? 

Si vraiment c’est pas votre truc, alors, c’est l’un des rayons les plus fournis aux US. Il suffit de lire les boîtes : les symptômes sont écrits sur les boîtes et à partir de 6 molécules, ils arrivent à vous faire des dizaines de cocktails. Cela demande juste alors d’avoir le vocabulaire en anglais (« stuffy nose » pour nez bouché, « runny nose » pour nez qui coule etc … ). Il y a alors deux choses auxquelles il faut faire attention : le dosage en acetaminophen (paracétamol) car une intoxication par surdosage est rapidement arrivée. La seconde est que souvent dans ces formules, il y a des molécules qui ne servent à rien. Mieux vaut prendre des médicaments à une seule molécule.
Et puis, si vraiment, vous voulez plus d’aide, vous pouvez aussi acheter mon ebook : « Guide Santé et Voyages aux Etats-Unis » (version papier dispo sur Amazon).  J’y explique tout : je passe en revue pas mal de petites pathologies que l’on peut rencontrer aux US en voyage, je décris aussi certaines conditions climatiques, sanitaires etc, je mets en garde contre pas mal de choses qui nous échappent en voyage et surtout aux Etats-Unis où on a l’impression que ce pays ressemble à notre bonne vieille France.

 

Et ce n’est pas le cas…

Ici il faut le savoir, tout est beaucoup plus grand, plus extrême : les écarts de températures sont énormes, d’un jour à l’autre, mais aussi d’une saison à l’autre. Il ne faut pas prendre à la légère les mises en garde (je rappelle quand même que des Français sont décédés l’an dernier de déshydratation au Nouveau- Mexique).
Nous nous sommes retrouvés plus d’une fois dans des conditions climatiques extrêmes : dans une tempête où nous avons vu une tornade, une autre tempête de vent, où j’ai vu une remorque s’envoler, nous avons arpenté les routes du Colorado et j’ai fait un malaise dû à l’altitude. Bref, dans mon ebook, j’aborde tous ces sujets, je présente aussi le système de santé et indique quels sont les médicaments présents et indiqués pour des petites pathologies courantes que l’on peut rencontrer lors d’un voyage.

 

A côté de cet ebook, tu as un site spécial santé… Si tu t’adresses aussi aux expatriés, quels sont tes principaux conseils aux roadtrippers?

Mon site AmerikSanté s’adresse autant aux personnes qui partent aux US qu’à celles qui y habitent. J’y aborde les problématiques des assurances santé, je parle aussi aromathérapie, une autre de mes passions. Un roadtripper peut y trouver pas mal d’infos à condition de fouiller. Mais je propose aussi un espace santé spécial voyage, un espace membre complet sur tout ce que l’on peut trouver dans les pharmacies américaines et les conseils « spécial Voyage ». On peut s’y inscrire et profiter de presque tout l’espace santé. Je crois que je peux le dire, je suis le seul site santé en français exclusivement tourné sur les Etats-Unis.

 

 

Allez donne-nous aussi 5 bonnes raisons d’aller à Kansas City, Missouri !

 

Image 5

 

Chiche !

  1. Raisons géographiques : c’est central, au départ des trails qu’empruntaient les migrants, donc une visite des US, sans passer par là, c’est pas possible : Santa Fe trail, California Trail…
  2. Raisons historiques et culturelles : à la croisée de l’Histoire, il y a le Musée de la Première guerre mondiale (un des plus beaux sinon le plus beau au monde). Dans la série gigantesque que vous aimez, les plus grands volants de badminton au monde devant le très beau musée d’art de la ville. C’est le seul centre-ville aux US où tu as l’impression de passer du Maroc à l’Andalousie, où tu peux voir un musée en plein air de statues. C’est seul endroit où tu peux voir la rivière Kansas se jeter dans le Missouri sous l’oeil de Lewis et Clark, avec, non loin, la maison du bandit Jesse James. Et aussi le lieu d’une bataille de la Guerre civile …
  3. Dans la série Morfale, les meilleurs BBQ au monde avec de la barbaque super bonne
  4. Dans la série musique, les meilleures boîtes de blues du Midwest, dans des bouis bouis improbables
  5. Les Chiefs ou les Royals (l’équipe championne du monde) côté sport.

Et puis aussi l’hospitalité du Midwest et, en fonction de la date de votre venue, au choix, le marching band, une assemblée de high school, une visite d’université, des visites de petites villes typiques, Lawrence, Weston, Independence… La possibilité ensuite de partir ensuite vers Denver ou vers Santa Fe en empruntant la 66 en Oklahoma, ou de remonter vers l’Iowa pour filer vers Chicago ou vers le Dakota…

De quoi occuper deux journées très denses …. voire plus ! « On » est régulièrement en haut des classements du Lonely planet, du Huffington Post… Alors, convaincus? !

Merci Isa !

 

Vous avez été malades en roadtrip ? Racontez-nous votre mésaventure !

 

> Vous pouvez retrouver l’e-book d’Isabelle à cette adresse. Ou sur Amazon en version papier

> Si vous envisagez un roadtrip, on vous conseille aussi de lire notre article sur les assurances en roadtrip 

7 responses à “« Comment se soigner en road trip ? » par Isabelle, de From Side 2 Side

  1. Lorsque je suis partie pour 4 mois aux US, j’avais fait un (gros) stock de médicaments, que j’avais caché dans ma valise, par crainte aux douanes. Est-ce que j’avais raison ou faire passer des médicaments est « risqué »? Sinon, merci pour cet article très utile! :)

    1. Bonjour et oui, c’est une bonne solution pour avoir sous la main ce que l’on connait et au niveau des douaniers, il y a peu de risques en fait .. le problème c’est que souvent le poids des bagages est limité et que on ne pense pas à tout aussi.

  2. Merci pour cet article ! Mon mari a été confronté à un gros problème hémorroïdaire a New York, il a cherché, en vain des veinotoniques, je comprend mieux pourquoi on en trouvait pas : cela n’existe pas là bas !
    Prevoir aussi de quoi soigner une cystite… Dans le genre génant en road trip c’est pas mal ( vécue en Ecosse, j’ai eu du mal à me faire comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *