Nos plus belles routes américaines

Entre A La Fin De La Route et les routes américaines, c’est une love story qui dure. Chaque année, elles nous affolent et souvent, elles dictent nos tracés, méticuleusement préparés pendant plusieurs mois. Alors, après ces quelques roadtrips, nous nous sommes dits que le temps est venu de vous montrer le meilleur. Les routes qui serpentent

Les seuls chiens de prairie blancs au monde

Les chiens de prairie sont d’adorables petites bestioles, des sortes de petites marmottes qui tiennent leur nom de leur habitat (les prairies) et de leur cri (qui ressemble à s’y méprendre à l’aboiement du chien). Il en existe cinq espèces, dont la couleur se décline dans des teintes plus ou moins foncées de marron, toutes

Cimetières : un tourisme qui n’a rien de macabre

Vous le savez bien, lorsqu’on voyage, il y a certains lieux qu’on affectionne et qu’on recherche à chaque étape, avec le plaisir de les comparer. C’est le cas pour les zoos. Mais cette journée de Toussaint est l’occasion de vous avouer qu’on a aussi un petit penchant pour les… cimetières. Pas de panique, rien de macabre : on ne recherche pas particulièrement la compagnie des défunts, c’est plutôt l’occasion de voir la place qui leur est réservée selon les coutumes de chaque pays. Sociologiquement très intéressant. De découvrir parfois des parcs arborés dédiés à la promenade de la taille d’un petit village ou des lieux ouverts à la plus grande fantaisie. C’est drôle de faire le tour d’un cimetière italien où les tombes rivalisent de taille et de splendeur, comme si tout l’argent de la famille était passé dans ces véritables monuments, et a contrario de se balader aux Etats-Unis dans ce qui ressemble à des champs ou des jardins où tout le monde est à la même enseigne, dans des dernières demeures identiques : une simple pierre blanche gravée d’un nom, et dont l’ensemble représente des lignes dignes d’une oeuvre d’art abstrait. Des lieux qui ressemblent d’ailleurs plus à des parcs qu’on visite en voiture (voire avec une carte qui recense les plus illustres « occupants »).