Mystic Hot Springs : un Mike mystique, des sources chaudes et des bus magiques

Aubrey nous sert un café et pose un bol d’oatmeal tiède devant nous. « Il ne devrait pas tarder à arriver », nous glisse-t-elle en servant Soleil, la petit fille de la maisonnée, tandis que Xavier, le garçon, fait quelques passages furtifs. Ce matin, nous devions voir Mike, le propriétaire des Mystic Hot Springs à Monroe, un coin paumé de l’Utah (qui l’est déjà pas mal en lui-même). Après quelques mails échangés alors que nous traînions dans le secteur de Zion, nous avions décidé d’y venir, 260 miles plus au nord. A l’autre bout du clavier, le fameux Mike.

 

DSC08556

IMG_9107

DSC08547

IMG_8960

 

En l’attendant, on jette quelques regards sur la salle du petit dej (10$, l’affaire du siècle). C’est là, qu’Aubrey, la compagne , nous avait accueilli la veille. C’est un endroit assez indescriptible. Pour faire simple, hormis l’odeur d’encens et les tentures, dans cette pièce s’entassent des canapés (chien inclus), un poêle, des magazines, des portants avec des tonnes de vêtements, des bijoux, des perceuses, des caméras de plateau TV. Le tout recouvert d’une belle couche de poussière.

Finalement, Mike débarque et en se servant du café et un oeuf aux poivrons, il demande « Vous vouliez me revoir, c’est ça ? » La veille, nous avions convenu avec Aubrey d’une interview. Pourquoi ? Tout simplement car l’endroit le mérite. Imaginez. Au fond du village de Monroe – 2200 habitants -, adossé à la colline au bout d’une longue ligne droite, on arrive aux Mystic Hot Springs. La première chose que l’on aperçoit, ce sont les bus d’époque aménagés pour servir de logements. A côté il y a un bloc sanitaire et le terrain de camping alors que les bus font face à des mobil-homes où logent des sédentaires. Un peu plus loin sur la route principale, quelques cabanes de bois sombre sur la gauche, une piscine à l’abandon et un grand bâtiment. C’est celui qui abrite la salle où nous prenons le petit déjeuner en compagnie de la famille. On sent que l’endroit ne respire pas la maniaquerie. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

 

IMG_9135_Snapseed IMG_9136_Snapseed IMG_8716 IMG_8704_Snapseed DSC08514_Snapseed DSC08508

 

Et au dessus de ce bâtiment, il y a les hot springs, les sources chaudes : deux grands bassins et une demi-douzaine de baignoires dans un cadre idyllique. C’est là-haut, en pleine nuit, que nous avions croisé Mike pour la première fois. Alors que nous étions montés pour quelques night-shots, il était en train de nettoyer les baignoires. Intrigué, il s’était joint à nous pour un peu de light-painting.

 

IMG_9072_Snapseed IMG_8757_SnapseedIMG_8855 IMG_8844 IMG_8834IMG_8786_Snapseed

 

 

« Moi je suis un juif hippie libéral tu vois… »

Ce matin, Mike a plus de temps devant lui. Et attaque direct. « Moi je suis un juif hippie libéral tu vois… », lâche-t-il, en reprenant Soleil, un peu intriguée et excitée par notre présence. Mike, tout hippie qu’il est, est bien loin de l’image que l’on s’en fait. Petites lunettes, barbe de trois jours, coupe de cheveux assez rase et des vêtements on ne peut plus classiques. Bref, pas l’image du hippie cradoc qui se trimballe en bus en retournant son slip tous les deux jours.

 

IMG_9067_Snapseed

 

Pour nous, il veut bien expliquer comment lui, le hippie, s’est retrouvé à Monroe, chez les mormons de l’Utah, à tenir un hot springs pas comme les autres. A 18 ans, alors que son ami Dave se fait écraser par un camion, Mike a une révélation. « Je voulais vivre pour lui ». Fan de Grateful Dead, Mike parcourait les US pour assister aux concerts du groupe légendaire. « Avec eux, aucun concert de ressemblait à un autre ». Du coup son appétit est décuplé. Au volant de son bus, Mike, alors installé à Denver, se balade dans tous les US pour voir la bande de Jerry Garcia. De retour d’un concert à Las Vegas en 1995, il tombe sur les hot springs de Monroe. « Et je me suis rendu compte que tout ce que je voulais était ici… » Mike lâche tout à Denver et achète cette propriété familiale et crée ses Mystic Hot Springs. Artiste, producteur, il en fait un lieu de fête. Le lieu aussi pour exprimer son être.

 

IMG_8767_Snapseed

IMG_8770

IMG_8939

 

Car Mike est un mélange étrange de philosophies. « J’adore tout questionner », dit-il, nous demandant pourquoi on fume. Ne nous mentons pas. Parfois, c’est brillant, parfois c’est de la philo de pack de céréales. Mais fascinant, ça l’est toujours.  « Je suis en lien avec la terre, les arbres, tout… » 

Avant de détailler trois axes qui conduisent ses actions : la permaculture (production agricole soutenable), l’Awareness ou la Fourth Way (être à l’écoute de soi-même et être l’acteur de sa vie) et le Wabi Sabi (concept japonais, du « j’en ai assez », modestie face à la nature, acceptation de la beauté des choses même si elles ne sont pas parfaites, pas complètes, pas permanentes). Et voilà Mike résumé en trois concepts. Et une phrase qu’il a répété très souvent.  « Il faut aller vers les choses qu’on aime et s’éloigner des choses que l’on n’aime pas », avance-t-il simplement, en ponctuant son propos d’un « Anyway, we all gonna die » (« De toute façon, nous allons tous mourir »). Pas faux.

Alors, à Monroe, Mike a voulu créer « un endroit qui lui ressemble ». La piscine vide, ses carreaux défoncés, les plantes qui poussent au fond et les canards qui jouent dedans ? « Je préfère la laisser à la nature. On veut la transformer plus tard en serre solaire ». C’est peu dire, Mike dérange en territoire mormon. Lui et son bordel tout relatif, lui et ses concerts et festivals. Ici à Monroe, là où il ne se passe plus rien après 17h30. C’est comme les critiques sur Yelp ou Tripadvisor (« Trop hippie », « Une décharge »…), avec des gens pensant débarquer dans un hot springs tout propret, il n’en a cure. Lui veut l’ivresse, peu importe le flacon. Il veut rester vrai, droit dans ses bottes. Il sait bien qu’il n’est pas à la tête d’un Best Western aseptisé et ça lui va comme ça.

IMG_8875 IMG_8782_Snapseed

Au soleil couchant dans les hot springs

Peu à peu, Mike a construit son nid. Aujourd’hui, pour le logement, il a trois cabins, cinq bus et le gipsy wagon, 17 mobil homes et le camping. Notre nuit dans l’un des bus, « Ripple », était juste parfaite. Ce n’est pas le grand luxe – quelques couvertures, une table, une lampe, des livres et un chauffage – mais bien assez pour passer une nuit pas comme les autres. On trouve « Ripple » mais aussi le bus que Mike empruntait pour faire ses roadtrips et un spécimen assez fantatisque : un bus sur le toit duquel a été greffé une moitié de combi VW. Quant à ses hot springs, monter là-bas au soleil couchant, s’allonger dans l’une des baignoires (l’eau sort de la source à 77 C° celsius, 180 gallons/minute), était un moment incroyable de sérénité.

 

IMG_8692_Snapseed DSC08520 IMG_8801_Snapseed

 

Le petit déjeuner avalé. Mike veut nous montrer ce qu’il mijote. On fait d’abord un tour dans le bus de sa fille « Le Boustique« . « C’est français ». On se regarde avec une poker face avant de bouger. Sur un terrain non loin des baignoires, il a construit déjà deux cabanes. « Que de la récup », est-il fier d’annoncer, sous une chaleur accablante. Il a raison, ça se voit et c’est beau. Par terre, un immense Peace & Love en faïences. Il nous explique qu’il a beaucoup travaillé sur la lumière et l’aération pour que les cabanes soient à bonne température hiver comme été. Dans l’une d’entre elles, il a même amené la source. Plus loin, il nous embarque dans sa serre et nous fait gouter ses fraises. Après une séance photo devant les baignoires, on finit dans son hogan indien, de l’autre côté de la propriété, avant de filer à l’accueil.

IMG_8977_Snapseed IMG_9001 IMG_9039_Snapseed IMG_8901_SnapseedIMG_9056_Snapseed

 

Il est temps de quitter Monroe. Mike nous salue. Nous restons quelques minutes dans le patio, réfléchissant à cet endroit, à Mike, à son envie, ses décisions, sa philosophie. On pensait juste passer une nuit dans un bus. En fait, nous avons vécu bien plus que ça. En cela, Mystic Mike a gagné. Une fois de plus.

 

Le coin pratique

> L’adresse : Mystic Hot Springs, 475 E 100 N, Monroe, Utah. 

> Les tarifs : 15$ pour l’accès aux hot springs, 30$ le camping par nuit et par personne (accès aux hot springs inclus), 60 $ le bus et 30$ par personne supplémentaire (accès aux hot springs inclus), même tarif pour les cabins.

> Contacts+1 435-527-3286 par téléphone ou info@mystichotsprings.com par mail

> Le site internet des Mystic Hot Springs et un autre site à voir

 

Un grand merci à Mike. Toujours prêt à encourager les autres, il a fait un geste pour que l’on vienne dormir aux Mystic Hot Springs.

2 responses à “Mystic Hot Springs : un Mike mystique, des sources chaudes et des bus magiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *