Coronavirus aux Etats-Unis : ils racontent ce qui se passe vraiment sur place

Comme vous les Roadies, en pleine pandémie, nous vivons confinés, en n’oubliant pas de regarder ce qui se passe outre-Atlantique. On a d’ailleurs lancé un papier sur lequel on vous tient au courant chaque jour. Les Etats-Unis sont frappés violemment par la pandémie de Covid-19. Tous les états sont touchés, 45 ont instauré le confinement. Nous aussi, on se demande comment tout ça va finir, comment se portent nos chers USA et quand on les retrouvera…

Mais au-delà des infos institutionnelles, on avait aussi envie de savoir comment ça se passe, humainement et « réellement », sur place. Alors, nous avons lancé un appel et donné la parole à plein de gens, en majorité des expats, qui nous racontent leur quotidien, dans ce qui s’apparente à un journal de bord. D’une côte à l’autre, des grandes villes aux coins paumés, en passant par les suburbs… C’est parti…

 

> Lire aussi : Coronavirus et billets d’avion : les conseils d’un spécialiste

 

 

Les Etats-Unis au temps du coronavirus

 

« Au Texas ça va, mais nous avons passé deux semaines sans pouvoir trouver de papier toilette !  »

Aude (et Tommy Lee, banlieue de Dallas, Texas)

 

 

15 juin 2020. « Merci de prendre des nouvelles! Je suis rentrée en France le 1er mai. En faisant escale par Londres. Dallas-Londres et Londres-Paris. Aucun contrôle jusqu’à l’arrivée à la gare où j’ai pris un TGV pour rentrer chez moi en Savoie. 

Mon copain, en tant qu’Américain, n’a pas pu venir avec moi. Nous sommes toujours dans l’attente de savoir quand les frontières vont ouvrir pour nous voir…
On est un peu déprimés. On ne sait pas si mon Visa K1 a avancé dans le process depuis notre dépôt en février dernier, aucune nouvelle. 
Du coup c’est l’attente… l’interminable attente… aucun moyen de trouver des news à ce sujet ni côté français, ni côté américain. Trump n’a plus fait aucune déclaration à ce sujet depuis mars dernier. »

 

 

15 avril 2020. « Je suis Française en séjour temporaire au Texas chez mon copain américain. Je suis arrivée le 3 mars dernier et je devais repartir le 8 avril. Mon vol a été annulé , et vue la situation en france, j’ai préféré prolonger mon séjour.  J’ai hier soir trouvé  un vol direct (surprenant ils avaient coupé  les vols entre Dallas et la France), pour le 13 mai prochain.

 

Comment se passe le confinement au Texas? Depuis un mois, rien n’a trop changé, on a toujours le droit daller marcher, faire du vélo ou courir en respectant une distance sociale de 6 pieds et pas plus de 10 personnes en groupe.
Les magasins dit « non indispensables » sont fermés .
Mon copain habite dans le comté  de Dallas à environ 30 minutes du Downtown. Une maison avec jardin dans un quartier paisible. J’apprends à jardiner, en général le matin je suis en communication avec ma famille et mes amis français, puisque nous avons 7 heures de décalage.
J’ai actuellement une meilleure situation de confinement ici, même si ma famille me manque, je sais que de toute façon nous ne pourrions pas nous voir.

 

Mon visa se terminant début juin, il faudra bien que je rentre même si il faudra traverser la tempête en prenant le train après mon avion. (J’habite en région Rhône-Alpes) et j’atterris à Paris.
J’ai fabriqué des masques « maison » avec du tissus, j’ai réussi à trouver des gants sur un site en ligne que nous avons reçus hier pour aller faire les courses, et par chance il nous restait du gel hydro-alcoolique à la maison. Et j’ai encore des masques FFP2 que mon père m’avait donnés avant de partir au cas où, il avait fait du stock, je les ai gardés précieusement pour prendre l’avion et le train à mon retour.

Lorsque l’on va faire les courses nous avons un rituel: dès que l’on rentre dans le magasin, on ne touche plus nos téléphones ni notre visage, arrivés à la voiture après avoir posé les courses dans le coffre c’est gel hydro avant d’ouvrir et de toucher le volant ou les portières, puis arrivés a la maison rebelote après rangement des courses, je passe des lingettes sur les plans de travail, sur les boîtes parfois (oui je psychote un peu-), et on se re-lave les mains. Idem lorsque l’on reçoit des colis. Et nos chaussures restent en bas.

Nous avons passé deux semaines sans pouvoir trouver de papier toilette… ici aussi c’était la razzia. Et nous sommes maintenant limités à un produit par famille ( 1 paquet de mouchoirs, 1 paquet de papier toilette, 2 plaquettes de beurre, 2 boîtes d’œufs).
Nous avons aussi des horaires pour les seniors dans les magasins, et une distance à respecter en attendant à la caisse.

Au Texas la situation n’est encore pas trop mal car c’est un état aussi grand que la France et peu dense en population.

Nous devions aller une semaine en Floride, puis en Géorgie, nous avons dû tout annuler ».

 

 

« On a eu un confinement d’abord choisi »

Anne and family (Hermosa beach, Los Angeles, Californie)

On a rencontré Anne et sa famille, originaires de la région parisenne et expatriés en Californie, en 2015. On est devenus amis à longue distance. Elle nous raconte son quotidien avec ses trois filles: Ambre, Clémentine et Margaux, et son mari Nicolas.

 

10 août 2020. « Nous ne sommes pas confinés mais télétravail obligatoire, sauf pour activités essentielles. Nous continuons donc de bosser de la maison. Cela ne change pas depuis la mi-mars.

Sinon, à Hermosa, tous les commerces qui ne sont pas a l’extérieur doivent fermer (sauf commerce essentiels). Du coup, tous les restaurants ont installés des tables dehors pour pouvoir servir les clients (qui sont nombreux!). Le port du masque est obligatoire dans tout Hermosa Beach et Manhattan Beach sous peine d’amende. C’est progressif: 100 dollars pour la 1ere fois et je crois qu’après ça grimpe à 350.
Photo Anne S.
Photo Anne S.
Photo Anne S.

 

Normalement tu dois porter ton masque en courant, et même sur la plage. La seule exception est quand tu es dans l’eau.

Les filles vont faire du surf pendant 3 semaines à partir de lundi, en gros c’était la seule activité possible… Ils ont un protocole assez strict: les enfants ne peuvent pas se toucher et doivent rester 6 feet apart (presque 2 mètres), porter des masques (sauf dans l’eau…). Ils viennent te chercher tes enfants dans la voiture et vérifient leur température.

Voici quelques photos d’Hermosa. Il y a beaucoup de monde sur la plage.
Photo Anne S.
Photo Anne S.
Photo Anne S.
Les plages étaient fermées par contre pour le week-end du 4 juillet.

 

Nous avons pu partir en vacances pendant 3 semaines fin juin-début juillet. Nous avons fait un roadtrip Yellowstone-Colorado. Il y avait beaucoup de monde au Yellowstone et énormément sans masque. Le centre de Salt Lake city était mort.
Les visitor centers n’étaient pas tous fermés mais c’était quand même service minimum.
Sinon, pour les filles, la rentrée va se faire par étapes. La 1ere étape, tout le monde va commencer à la maison et après progressivement il va y avoir des mi-temps et ils vont commencer par les petites classes. »

 

 

10 avril 2020. « Nous sommes en confinement tout d’abord choisi puis obligatoire depuis pratiquement 1 mois maintenant le 13 mars. Je bossais déjà une partie du temps à la maison, donc cela ne change pas beaucoup pour moi en dehors du fait qu’il faut gérer en plus l’école des filles. Nicolas a beaucoup de boulot en ce moment car l’e-commerce a le vent en poupe.

 

 

Les filles font leur devoirs via leur PC/tablettes and co. Cela s’est fait sans souci car tout est déjà pas mal digitalisé. Les cours de dessin, de danse se font via « Zoom ». C’est pour difficile pour le volley et beach-volley-ball. Du coup, c’est moi qui m’y colle pour que Margaux ne perde pas son niveau. Je dois avouer que j’ai pas mal amélioré mes services!
On devait être en roadtrip dans l’Utah cette semaine, j’avais mis pas mal de temps à tout prépaper mais ça sera pour une autre fois. Je n’ai d’ailleurs eu aucun souci à me faire rembourser, même les réservations non remboursables.
On doit aller à Yellowstone fin juin, j’avoue que j’y crois toujours un peu. Les frontières ne seront peut être pas ouvertes mais le défonfinement sera peut être en cours. On croise les doigts. Très gros bisous ! »

 

« Nous avons dû revoir tous nos projets »

Pauline (Fishers, banlieue d’Indianapolis, Illinois)

 

 

5 août 2020. « Les cas repartent un peu à la hausse ici et du coup l’école ne reprendra pas en physique avant un bon moment, j’en ai peur.  

Je suis partie 12 jours en roadtrip avec mes deux grands.  On a fait Nebraska, southern Dakota, Wyoming et Colorado. On en a pris pleins les yeux.  Voici quelques photos:
Photo DR/ Pauline O
Photo DR/ Pauline O
Photo DR/ Pauline O
Photo DR/ Pauline O
Photo DR/ Pauline O

 

 

15 juin 2020. « Le déconfinement se fait doucement mais sûrement.

Comme prévu l’école n’a pas repris, la crèche des petits a survécu à tout le confinement. Réouverte il y a 15 jours aux camps d’été et est fermée depuis mercredi pour 15 jours pour cause de cas de COvid. ?. 

 

 

Les masques sont conseillés mais pas obligatoires, et autant dire que peu de gens en portent. Je ne sais pas ce que ça va donner cette histoire…
Nous ressortons quand même un peu prendre l’air dans les parcs d’états, les enfants en ont besoin. 
Je suis en train de préparer un mini roadtrip en Indiana la semaine prochaine et un autre au départ de Denver (oui je vais prendre l’avion avec mes deux grands) mi juillet. 
Le retour en France est annulé également puisque nous pourrions rentrer mais nous ne pourrions très certainement pas revenir aux US par la suite puisque sous Visa. Alors on ne prend pas de risques. »
9 avril 2020. « Nous sommes en « stay at home » officiel depuis 2 semaines maintenant mais en « stay at home » avec les enfants depuis un mois. 
L’école a fermé d’abord jusqu’au 13 avril puis jusqu’au 1er mai et nous avons appris la semaine dernière que les enfants ne retourneraient pas à l’école cette année (fin de l’année scolaire le 22 mai). 
Nous avons dû revoir tous nos projets depuis le début de cette « crise », pas de voyage aux USA (qui était prévu pour le spring break et fin avril), pas de visite de nos familles et pas de retour en France pour l’instant.  Avec 4 enfants, après deux ans passés loin des nôtres, ça a été plus que dur pour le moral.  
Dans la vie de tous les jours, pour moi ça ne change pas grand chose. Si ce n’est que je dois gérer l’école à la maison (3 jours par semaine seulement) et que je dois essayer d’occuper mes deux grands. La crèche des deux petits n’a pas fermé et j’avoue que ça me soulage pas mal.  Mon mari, lui, continue à aller travailler tous les jours. 
Je ne sors qu’une fois tous les 15 jours pour faire des courses de produits frais que je ne trouve pas en ligne et dans mon jardin, puisque nous avons la chance de vivre en maison.  Depuis quelque jours je couds des masques en tissu que je donne aux personnes qui me les demandent et les laisse en libre service devant ma maison. 
Les enfants commencent à trouver le temps long de ne pas pouvoir jouer avec les autres enfants, de ne pas pouvoir sortir comme nous le faisions avant. Mais ils ont compris que nous n’avions pas le choix. 
Nous faisons comme tout le monde, nous attendons avec impatience que cela passe
Au niveau de la vie américaine, les drive continuent de fonctionner mais les restos sont fermés pour les services à table. La plupart continuent de livrer. Les supermarchés sont ouverts avec des systèmes de marquage au sol pour respecter les distances.  Je n’ai jamais vu aussi peu de monde dans les rues (enfin surtout les voitures) ni autant de monde sur le golf qui est derrière chez nous (?‍♀️). Mais bon dans l’ensemble les gens respectent plutôt bien le « stay at home ».  
Le pic est attendu semaine prochaine et pour l’instant nous avons 6000 testés positifs et 200 décès. Et depuis quelques jours la tendance est plutôt à la baisse mais… »

 

 

« Le coronavirus ne change pas vraiment grand chose à ma vie »

 

Harley Russell, mythique gérant du Sandhills Curiosity Shop d’Erick (Oklahoma, sur la Route 66)

 

Nous avions adoré notre rencontre avec Harley, sur la non moins mythique Route 66. Du coup on a pris de ses nouvelles. Les voici, traduites :

15 juin 2020: « Je suis toujours assez occupé, j’attends que tu viennes me rejoindre (lol). D’habitude la plupart de mes visiteurs sont des touristes étrangers, mais là les Américains ont tellement besoin de sortir qu’ils m’occupent bien! Et vous, j’espère que ça va?! »

8 avril 2020. « Hello, ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles! Je vais bien et j’espère que vous aussi. Je suis toujours prêt à parler et passer de bons moments!
Je pourrais difficilement aller mieux! Le coronavirus ne m’affecte pas vraiment (ndlr, l’Oklahoma n’a pas pris à ce jour de meusres généralisées de confinement). Je reste dans mon « château Redneck/sanatorium ». Je fais comme d’habitude, je travaille sur mon « Mediocre music program » (« minable programme musical »). Vraiment, je vis la même vie que d’habitude. J’ai des milliards d’anecdotes, passées, présentes et futures, rien de spécial en ce moment.
Vous voulez une photo, un selfie?! Je n’en ai jamais fait, je vais plutôt essayer de me faire prendre en photo, mais je suis comme d’habitude! ».

NB: Harley essaye de faire son premier selfie, d’ici là, on vous a mis une photo d’archives/

 

« On a connu les évacuations à cause des feux et des incendies, mais cette fois la coupure sociale est dure »

Amélie (Californie)

 

19 juin 2020. « Nous sommes en déconfinement progressif, donc en gros de plus en plus de business peuvent ouvrir à nouveau et par étapes :

les parcs ont rouvert en premier progressivement (au départ accessibles uniquement à ceux pouvant marcher ou aller à velo au parc)
les plages ont rouvert il y a 3 semaines et plus seulement aux locaux
les tasting rooms des wineries et les restaurant ont rouvert (capacite limitée, distanciation sociale…)
les coiffeurs ont enfin rouvert aussi!
la recommandation est toujours de se limiter aux trajets essentiels quand c’est possible
– notre comté a mis en place un port du masque obligatoire quand tu sors de chez toi, assez respecte pour ce qu’on peut voir
– la plupart des magasins imposent le port du masque à l’entrée
Si je ne me trompe pas le gouverneur californien a annoncé aujourdhui d’ailleurs le port obligatoire du masque dans toute la Californie, dans les transports en commun, taxis, pour faire la queue avant d’entrer en magasin, dans les bâtiments, non obligatoire pour les activités physiques tant que 6 pieds de distance sont maintenus. Pour nous rien de neuf, c’était deja en place mais ça uniformise du coup et la règle est la même pour l’état entier.
Côté école, instruction en ligne via google class (avec distribution de chrome book à tous les etudiants qui n’en avaient pas) depuis mi-mars jusque la fin d’année scolaire (qui était fin mai). Là, ce sont les vacances d’été. On attend toujours de savoir si la rentrée prévue mi-août aura lieu ou si elle sera reportée. Il est fort probable que ce soit une combinaison de cours en classe et en ligne jusqu’en 2021. L’université locale annonce une reprise des cours en ligne pour le semestre d’automne  jusque fin 2020. Les piscines sont fermées, les camps d’été pour les enfants commencent juste à ouvrir mais alors places limiteés, beaucoup de contraintes, temps raccourcis, donc assez compliqué au final.
Les cas positifs remontent en Californie, sachant que les tests se développent de plus en plus. Notre comté a demandé à tous les résidents en début de semaine d’aller se faire tester, car ils souhaitent identifier les cas positifs asymptomatiques.
Le contexte actuel et le  mouvement « Black Lives Matter » pourrait avoir un impact aussi avec tous les rassemblements qui ont lieu. Nous avons eu d’ailleurs une semaine de couvre-feu dans notre ville pour prévenir des débordements après un week-end très agité (où tout le monde est loin d’être masqué).
Au milieu de tout ça nous avons annulé nos vacances en France, même si nous faisons partie des chanceux qui peuvent bouger puisque nous avons la Green card, pour autant nous n’avons pas assez de congés pour nous permettre 2 semaines de quarantaine en France puis 2 semaines de quarantaine au retour.
On voit toujours très peu de monde en dehors du travail, par contre on reprofite à nouveau des extérieurs, de la nature et ça c’est top ! Les campings on rouvert et on a réussi à booker quelques spots au cours de l’été (Lassen Volcanic Park, Lac Tahoe et quelques lacs perdus au milieu de nulle part), ça va rester local quand même pour cette année !

 

 

7 avril 2020. « Hello from California. Moi c’est Amélie, on attaque la troisième semaine de shelter-in-place.
Le comté de Sonoma a rapidement suivi d’autres comtés de la baie et la nouvelle est tombée le 17 mars.
On avait senti venir les choses puisque le 13 mars démarrait le Spring break et les enfants sont tous rentrés avec des notes disant que les profs allaient utiliser cette semaine pour préparer l’éventualité de cours à distance en raison du Covid-19.
Depuis nous avons d’ailleurs appris que l’école ne reprendra pas pour la fin d’année. L’arrêt des cours était prévu fin mai (ils avaient démarré le 15 aout).
Seuls les gens travaillant dans des business essentiels ou critiques peuvent sortir travailler, ou sinon c’est pour aller faire des sorties essentielles type courses. Pas d’attestation cela dit ni de contrôles. Je bosse dans l’agroalimentaire et mon mari dans le vin donc nous continuons d’aller au boulot, beaucoup de gens que je connais sont en « home office ».
Le premier week-end de confinement a entraine une affluence digne d’un 4-Juillet dans les parcs du coin, donc tous les parcs du comté jusqu’aux aux aires de jeux sont fermées. Bodega bay fermé, Point Reyes…
La dernière mesure en date est le port du masque obligatoire (pas les N95 réservés pour le personnel de santé), la débrouille s’organise car c’est super dur à trouver. 
Les magasins ont des horaires aménagés pour les personnes à risque. Costco n’autorise plus qu’un seul accompagnant pour éviter les sorties en famille. Trader’s Joe limite le nombre de gens en magasins, les gens attendant dehors à 6 feet les uns des autres, une personne désinfecte les caddies, une personne rentre quand une personne sort…
Pour le moment cela nous semble assez bien respecté. La fille de nos voisins fêtait son anniversaire ce week-end et famille et amis ont organisé une parade devant chez elle à une heure fixe pour déposer les cadeaux, musique a fond, ballons, ça a défilé mais personne n’est descendu, on a juste vu la pile de cadeaux monter… On se dépose des choses devant les portes entre amis … On organise les apéros What’s app, plus seulement avec la famille loin mais avec les proches ici. Les apéros sur les driveways avec les voisins aussi :-)… Les gens improvisent.
Dans les magasins certaines choses sont compliquées a trouver, le PQ comme partout, la levure sèche, le riz… mais globalement ça va.
On a connu les évacuations pour les feux en 2017 et 2019, le confinement pour cause de fumées d’incendies en 2018 mais on pouvait se regrouper, se voir, cette fois la coupure sociale est plus dure je trouve pour tout le monde.
Pour le moment il semble que ces mesures soient efficaces, ce qui est à la fois encourageant et décourageant. Encourageant quand on nous annonce que les cas montent moins vite ici qu’ailleurs mais décourageant  quand on nous dit que le pic chez nous sera dans 2 mois mais beaucoup moins haut … On se demande si les Américains tiendront sur la durée (c’est quand même le pays des libertés individuelles).
Il y a beaucoup de licenciements en cours, le taux de chômage a grimpé, les gens perdent leurs assurances, le comté interdit les expulsions des maisons si les loyers sont impayés, et cela jusqu’à 2 mois après la fin pour permettre aux gens de se remettre. Ce qui m’inquiète le plus au quotidien c’est le risque qu’une personne vienne travailler malade et masque ses symptômes a coup d’Advil ou de Tylenol, c’est tellement vital un job ici.
Voilà pour le moment je pense qu’on n’est pas trop loin de l’Europe en terme de mesures. Ma crainte c’est une seconde vague de coronavirus à l’automne quand la saison des feux sera là mais bon on est même pas sortis de la première vague je me projette certainement trop !!!
Ah et pour donner une bonne idée de la situation cette parodie géniale :

 

 

 

« Le confinement à Chicago se passe très très lentement »

Delphine Legrand (Chicago, Illinois)

 

5 août 2020. « Le déconfinement à Chicago et plus généralement en Illinois se passe très très lentement. On stagne. Phase 4 toujours mais face à l’augmentation du nombre de cas (jeunes entre 20 et 35 ans) la maire de Chicago  a remis quelques restrictions notamment dans les bars et salle de sport. Comme partout, il y a plus de cas car plus de tests. Le 2 août , 1639 cas et 8 morts. Les plages sont toujours fermées. 

Juillet 2020 à Chicago, +139% de meurtres, notamment par balles . Tous les jours aux informations on a d’un côté les cas de Covid et de l’autre le nombre de blessés ou morts essentiellement des balles perdues et des règlements de compte entre gangs.
Ce qui m’inquiète le plus c’est la question de la réouverture des écoles à la rentrée: 100% d’élèves en classe, 50% ou 100% en e-learning? La décision ne sera prise que fin août pour les écoles publiques de la ville. Il paraît que les professeurs les plus âgés ne veulent pas revenir en classe et que beaucoup de parents américains ont peur de remettre leurs enfants à l’école. Personnellement, je suis pour la reprise à 100% in situ avec les aménagements nécessaires bien sûr. 
La bonne nouvelle dans tout ça c’est que nous avons reçu notre carte verte le 30 juillet et que nous avons pris l’avion pour la France le 31! Je peux enfin voir mes 2 fils aînés et mes parents âgés et profiter de quelques semaines de vacances, on a tellement attendu ce moment là ! C’est un vrai soulagement, j’ai trop souffert de cette attente et de toutes ces décisions de fermeture de frontières et d’interdictions. »

 

Photo Delphine Legrand
Photo Delphine Legrand
Photo Delphine Legrand

 

 

15 juin 2020. « Dernière annonce de la maire! Le trail le long du lac rouvre mercredi 17 juin pour les sportifs, cyclistes, etc ainsi que les bars de plage. Il faudra attendre encore un peu pour poser sa serviette et aller se baigner. 

Aujourd’hui 15 juin on pouvait quand même s’y rendre, la police est compréhensive après 3 mois de fermeture et nous avons pu aller voir une des plus belles vues de Chicago 😉 Nous pouvons enfin nous ré-approprier le lac!! »

Photo Delphine L.
Photo Delphine L.
14 juin 2020. « Nous sommes déconfinés depuis le 3 juin pour l’Illinois et le 8 juin pour Chicago. Nous sommes passés en phase 3 (sur 5). Tout va très lentement je trouve, mais ça c’est parce que j’écoute les infos françaises et tout va plus vite!
Les restaurants sont ouverts mais uniquement en terrasse, les parcs sont ouverts également sauf les plages et les bords du lac (à Chicago uniquement). Je ne sais pas ce que la maire de la ville attend car la population garde ses distances d’elle-même sur les pelouses autorisées.
Depuis une quinzaine de jours il fait beau et chaud, on a des journées ensoleillées c’est un crève-coeur de ne pas pouvoir aller se balader près du lac. 
Les magasins non essentiels ont également rouvert, mais pas tous. Avec les premières manifestations pour George Floyd certains ont fermé à nouveau et d’autres attendent que l’orage passe. Beaucoup laissent leurs vitrines protégées par des plaques de bois même si la manifestation ne passe pas dans le quartier. Après les saccages et vols des premiers jours les rassemblements sont devenus heureusement très calmes.
Certains politiques pressent le Gouverneur de l’Illinois de passer plus vite en phase 4 mais pas de date pour le moment, la rumeur parle du 1er juillet.
Il s’agirait de rouvrir les salles de gym, les restaurants à l’intérieur, les zoos et les musées. 
Pourtant Chicago s’en sort bien et jeudi il y a eu le chiffre le plus bas de décès depuis mars.
L’année scolaire est terminée depuis vendredi, on espère tous que d’ici septembre nous aurons retrouvé « la vie d’avant » pour une rentrée in situ.
Personnellement je ne supporte plus de ne pas savoir quand Trump va ré-ouvrir les frontières aux possesseurs de visas. J’espère rentrer en France le 23 juin pour voir mes fils et ma famille mais je ne pars que si je peux revenir avant fin août pour la rentrée scolaire. Cette attente me pèse énormément,  les rumeurs vont bon train en ce moment, on attend une déclaration cette semaine,  j’espère. 
Voilà les dernières nouvelles, je suis un peu dans le creux de la vague et la vie a repris doucement sans beaucoup de visibilité pour juillet et août.
Le plan B si on est coincés aux USA cest de partir visiter Glacier NP et ce quil y a autour mais je me mettrai à la préparation de ce roadtrip quand vraiment jaurai eu toutes les infos officielles de la Maison Blanche! »

 

6 avril 2020. « Nous habitons Chicago depuis bientôt 6 ans (avant nous habitions à Metz mais ce n’est pas notre ville ni notre région d’origine, et nous nous sommes expatriés entre temps en Espagne et au Canada. J’ai toujours bougé avec mes parents, déménager ne me fait pas peur), nous avons 3 enfants mais il n’y a que le petit dernier qui habite encore aux USA, les 2 grands étant partis faire leurs études en France.

 

 

Le lycée français de Chicago a fermé ses portes le jeudi 12 mars au soir suite à l’allocution du président Macron. Nous sommes donc confinés à la maison depuis cette date.
Les restaurants et bars ont fermé le samedi 14 mars au soir, les écoles publiques de Chicago  le lundi 16 mars.  
L’Etat de l’Illinois a ordonné le confinement général le 20 mars. Il a été dans les premiers états après la Californie à ordonner le lockdown.

Le dimanche 22 mars a été une journée printanière à Chicago et les habitants sont allés se promener le long du lac, dans les parcs et jardins publics, etc du coup la maire de Chicago, Lori Lightfoot a ordonné la fermeture immédiate de tous les accès au lac, et chaque rue est fermée par une barrière et la police veille. L’amende est de 500$ pour les contrevenants.

 

A Chicago il s’est passé la même chose que partout ailleurs; rayons de pâtes, PQ, farine, boîtes de conserve, produits de nettoyage complètement dévalisés la première semaine. Depuis ça va mieux mais je trouve que les magasins que je fréquente sont moins bien achalandés qu’avant. A croire que les Américains ont décidé de cuisiner alors qu’en général ils se contentent de commander ou d’acheter à emporter !!

 

L’aéroport O’Hare est l’un des plus fréquentés au monde (1 avion toutes les 90 secondes) et depuis 15 jours on n’entend presque plus les avions, est-ce une impression? Peut être, lorsque l’on voit le nombre de vols intérieurs aux USA en ce moment, alors que tout le monde est censé rester chez soi.
Je n’habite pas Downtown mais il paraît que le centre de la ville est désert, là où se trouvent tous les musées et sites touristiques.

Depuis la fermeture des rives du lac les gens font leur footing dans les rues et j’ai l’impression qu’ils marchent plus qu’avant, certains portent des masques, d’autres non.
Certains supermarchés filtrent le nombre de personnes à l’intérieur (Trader Joe’s par exemple) et d’autres non. Certains désinfectent les caddies avant de vous le donner, d’autres non. Bref chacun fait comme il veut ou bien comme il peut.

 

Ma seule sortie de la semaine est d’aller faire les courses. Mon mari est en télétravail mais se rend de temps en temps au bureau ou en usine selon les semaines. Il n’a plus aucun déplacement professionnel dans d’autres états. Le seul à supporter sans problème le confinement c’est notre ado!

 

 

Il n’y a plus de distinction entre le rythme semaine et le rythme week-end, c’est difficile de se motiver.
On veut à la fois se fixer un but pour que ça aille plus vite: l’été en France pour revoir sa famille. Et en même temps on ne veut  pas faire de prévision, ne pas trop espérer car à l’allure où ça va on n’est loin d’être sorti de ce bazar. Le temps s’est ralenti alors qu’il passait trop vite!« 

 #stayhome

 

 

« Horseshoe Bend est encore ouvert mais ça fait bizarre de le voir tout vide »

Nancy, à Page (Arizona)

 

17 juin 2020. « Horseshoe Bend a fermé ses portes le 20 avril. En fait les portes étaient ouvertes donc c’était gratuit mais tous les employés ont été licenciés, moi y compris. Ca ne rigole pas aux USA: on te l’annonce le matin et le soir tu t’en vas.

J’ai reçu l’aide du gouvernement avec le « stimulus check » et le chômage qui était super intéressant puisque je gagnais plus… En revanche j’ai perdu ma couverture santé.
J’ai repris le travail le 20 mai mais à temps partiel, en fait je travaille comme un temps complet sauf que ma boîte ne souhaite pas me donner de couverture santé.
Pratiquement tout a rouvert à Page, à l’exception des canyons qui sont sur le territoire navajo.
Nous avons beaucoup de clients à Horseshoe Bend depuis le Memorial week-end ».

 

3 avril 2020. « Je suis Nancy et je suis née à Paris, ville où j’ai grandi et toujours habité. En septembre 2016, j’ai fait un roadtrip en solo et je suis passée à Page, où j’ai rencontré mon mari grâce au site AirBNB, et on s’est mariés en juillet 2018. Je travaille à Horseshoe Bend depuis un an comme hôtesse de caisse sur le parking, j’accueille les clients.

Comment je vis la pandémie de coronavirus ? Plutôt bien car ma vie n’a pas vraiment changé, je vis dans une ville de 7500 habitants, malheureusement beaucoup de commerces ont dû fermer comme les restaurants et certains ne ré-ouvriront pas…

Page vit beaucoup du tourisme. Le site d’Horseshoe Bend reste à ce jour ouvert mais la moitié du personnel est absent, on a le choix entre rester chez nous ou travailler. J’ai fait le choix de travailler car je n’ai pas envie de rester à la maison. Aux USA, quand on ne travaille pas, on n’est pas payé donc il y a très peu d’aides sociales et sous green card, on ne peut pas prétendre à une aide, sauf le chômage si on a travaillé assez longtemps. Aujourd’hui, je suis en jour de repos et je suis partie avec mon mari aux Vermillion Cliffs pour faire une randonnée, on ne rencontre personne sur le chemin …

 

 

A Page les gens s’autoconfinent eux-mêmes, mais ça reste une petite ville où il est facile de se promener sans rencontrer quelqu’un. Les gens ont pas mal paniqué au début et ont dévalisé les magasins! On n’a que deux grandes enseignes en ville et les grosses villes les plus proches sont Flagstaff (2 heures de route) ou Saint George (3 heures), donc pas super pratique pour faire des courses (lol).

Je suis assez mal renseignée sur ce qui se passe, je ne suis pas trop les nouvelles au journal télévisé américain donc je suis un peu au courant grâce à mes conversations téléphoniques avec ma famille et mes amis. C’est pas non plus le top mais bon entre les fake news sur les réseaux sociaux, c’est mieux que rien. Normalement à cette période c’est blindé de touristes et ça fait super bizarre de ne plus les voir

J’espère qu’après le coronavirus les gens vont recommencer à voyager et à visiter le monde. »

Le parking d’Horshoebend, vide

 

« On a été les premiers confinés et c’est une chance »

Sophie (Campbell, baie de San Francisco, Californie)

15 juin 2020. « Quelles sont les nouvelles? Grande question! Les choses ici ne sont pas claires et manquent de cohérence. 

Le gouverneur de Californie a lancé le début de la phase 3 déconfinement, même si le nombre de cas explose, en particulier à Los Angeles. Mais cette hausse est sûrement liée au fait que maintenant, en Californie, on peut se faire tester beaucoup plus facilement depuis quelques semaines. Avant les tests étaient réservés aux « essential workers » et aux personnes à risque ayant des symptômes.
Dans la baie, le nombre de cas augmente toujours, mais le nombre de ces cas est très bas. Donc la hausse des cas est aussi expliquée par le nombre de tests réalisés.
Toutefois, malgré le fait que nous soyons en meilleur « forme » que LA, nos dirigeants de counties ont décidé de nous laisser en « shelter in place » (confinement). On attaque donc la 14e semaine de confinement ici. Les écoles sont fermées, et ne rouvriront surement que 2 jours par semaine, le reste du temps ce sera via l’application Zoom (youyou joie).
Mais on a du mal a comprendre pourquoi on reste en SIP, étant donné que les derniers chiffres étaient de 4.800 cas dans le comté de Santa Clara qui compte 1.8 million d’habitants, ce qui au final n’est pas beaucoup de cas par rapport À la population. 
Ca a beaucoup râlé, et depuis une semaine, les terrasses des restos sont ouvertes, les églises aussi mais pas les coiffeurs … Incohérence totale. Les petits magasins aussi ont pu ouvrir. Et depuis une semaine, c’est n importe quoi (il faut dire que « restez chez vous, ne sortez qu’en cas de besoin mais vous pouvez aller au resto » ce n’est pas clair du tout). Beaucoup de gens ne portent pas de masques, se font des hugs et compagnie, font la fiesta… ve n est pas rassurant tout ca au vu de la situation. 
On ne peut pas sortir du comté mais beaucoup de gens vont à la plage, ou partent en vacances ( les vacances scolaires ont commencé la semaine dernière), pas mal d’expatriés ont maintenu leur retour estival en France.
On n’est pas sortis de l’auberge en tous cas… »

 

5 avril 2020. « Dans la baie de San Francisco, les écoles ont fermé le 13 mars, les employés des grandes compagnies de tech bossent de la maison depuis début mars et les maires de 7 counties ont décidé le « shelter-in-place » (confinement) le 16 mars. On a été les premiers à être confinés aux USA car le county de Santa Clara a été l’un des plus touchés aux USA début mars.
On a déjà senti le vent tourner la semaine avant cette dÉcision : plus aucune file d’attente devant les restaurants ; malls déserts. Beaucoup de gens ont dévalisés les supermarchés : papier toilette et essuie-tout. Vous avez tous dû voir les files d’attente très longues pour entrer dans Costco (équivalent de Metro).

 

On trouve de tout dans les supermarchés (ok sauf du gel désinfectant et du papier toilette), et depuis une semaine, ils ne laissent rentrer que 15 personnes dans les magasins, les autres attendent gentiment dehors séparés de 2 mètres.
Les Américains suivent plus ou moins les règles : le gouverneur a quand même dû prendre une mesure pour fermer les accès aux parcs régionaux, nationaux et aux plages, car le premier week-end de confinement a été un week-end dehors pour beaucoup.

Les rues dans mon coin sont désertes, on croise juste des gens qui vont chercher des repas à emporter au restaurant. On a le droit d’aller se promener sans attestation, mais nous sommes priés de ne pas prendre la voiture et de nous promener ou de faire du sport dans le voisinage.

Pour le moment le confinement a été rallongé jusqu’au 1er mai, et il a été annoncé il y a deux jours que les écoles californiennes ne rouvriront pas avant l’été.
Les gens sont très inquiets de l’impact du COVID-19 sur leurs commerces, vu qu’il n’y a pas vraiment de protection sociale. Alors on essaie d’aider comme on peut : paiement du personnel de ménage meme si il ne vient plus ; idem pour les crèches et les écoles privées ; achats sur Internet dans les boutiques locales ( le chocolatier de la ville a eu 100 commandes en 2 jours après avoir annoncÉ la possibilité de se faire livrer). Le chômage connaît une très forte augmentation, et vu qu’il n’y a pas d’assurance chômage, les gens ont du mal à payer leur loyer (prix des loyers ici en 3000 et 5000 dollars pour un 2/3 pieces suivant l’endroit où vous désirez vivre), et même faire les courses, sans parler de la perte de l’assurance santé.

Je pense qu’on a tout de même eu de la chance d’avoir été mis en confinement plus tôt, car au départ, dans la baie, nous avions plus de cas qu’à New-York. Il y a toujours une augmentation du nombre de cas mais elle est bien moins rapide que dans les autres états américains.« 

 

 

« On vit dans un coin retiré, c’est comme dans un film pour eux ! « 

Julie, 36 ans, à Jonesborough, plus vieille ville du Tennessee. Originaire d’Albi, arrivée aux USA en 2010

 

 

3 avril 2020. « Je vis dans le nord-est du Tennessee, un coin totalement paumé au milieu des Smoky Mountains, ou l’économie locale est gouvernée par Eastman, la multinationale pour laquelle je bosse. La boîte aujourd’hui produit des ingrédients et produits que l’on trouve dans 90% des choses que l’on touche, voit et utilise au quotidien. Cela comprend entre autres les ingrédients pour pouvoir fabriquer les machines et poches de liquides utilisées dans les hôpitaux, les ingrédients qui permettent de faire des adhésifs pour les paquets d’aliments, et j’en passe, on a une dizaine de business et catégories différentes. Donc pour nous, certains business sont très touchés car très peu prioritaires actuellement et pour d’autres, nos produits sont en très forte demande. On est aussi situés dans le monde entier dont une usine à Wuhan (qui vient de rouvrir), donc on a très vite été sensibilisés par le virus. A savoir que l’on est des milliers d’employés à bosser au siège de Kingsport, entre les bureaux et l’usine donc la région a très vite entendu parler du virus. On vit tout de même tout cela à deux vitesses car on est dans une région très retirée.

Notre entreprise a très vite communiqué sur le virus, il y a eu très vite des interdictions de voyager, ils viennent de prolonger l’interdiction à fin mai. Ils ont aussi mis très rapidement en quarantaine des gens qui auraient pu être en contact avec des gens qui revenaient de Chine ou d’Europe, bien avant que tout s’aggrave aux US. On reçoit des emails tous les jours avec une situation sur le virus, des règles qui doivent s’appliquer pour prévenir la propagation du virus, etc. Le 17 mars dernier, il a également été demandé à tous les employés des bureaux administratifs de travailler de la maison, le but étant de protéger les employés dans l’usine car nous produisons entre autres des produits chimiques et les usines tournent 24h/24, 7j/7,  et elles ne peuvent pas s’arrêter pour des raisons de sécurité.

On a également juste à côté une université qui a un programme médical, le plus coté des Etats-Unis. Les tests sont donc disponibles sur le campus depuis un moment et ils viennent d’annoncer qu’ils viennent de créer un nouveau système pour tester plus rapidement et en plus grand nombre pour le virus. Les cas sont encore en très petit nombre (une soixantaine dans la région) et tout est mis en oeuvre pour affronter la propagation.

A côté de cela, nous avons une population peu éduquée dont beaucoup de gens qui ne sont jamais allé ailleurs et donc toute cette situation a l’air de sortir d’un film pour eux. Les choses graves arrivent toujours dans les grandes villes et jamais dans nos campagnes, donc beaucoup de gens pensent que cela ne nous touchera pas, que c’est peut être un coup monté, et donc on voit encore des gens se rassembler en famille, ou continuer leur vie comme si de rien n’était. Les ados et jeunes adultes sont les plus inconscients du danger ce qui se voit dans les chiffres, dans le Tennessee la moyenne d’âge la plus touchée est la tranche des 21-30 ans.

Mon county a annoncé ce week-end que nous devions rester chez nous (ce n’est pas une obligation mais un conseil) et que tous les business non essentiels devaient fermer, l’Etat a suivi avec la même décision juste après. Aux US ce genre de décisions se prennent surtout localement, chaque état est son propre pays, donc à part des aides financière, nous n’attendons rien du gouvernement. Même chaque Etat peut prendre des décisions pour apporter des aides financières comme augmenter le chômage, etc. Chez nous, le coût de la vie est bas donc rien n’a été mis en place, et même le confinement est un peu une blague. En fait, beaucoup de business sont devenus indispensables, les restos peuvent toujours faire à emporter et sont débordés (les gens aux Tennessee ne sont pas réputés pour cuisiner…) Les magasins de bricolage était apparemment pleins ce week-end aussi, personne n’avait l’air de stresser. Les supermarchés ont comme partout été vidés mais ça s’est calmé et on peut trouver de tout… sauf du papier toilette, du gel pour les mains et des produits d’entretien… Notre région est moins touchée pour le moment (Nashville et Memphis sont les plus touchées), à part les petits commerces qui vont souffrir de tout cela, mais je pense qu’il y a beaucoup plus de cas que ceux qui sont annoncés et que l’on va être durement touchés d’ici une semaine.

On reste tout de même chanceux par rapport aux grandes villes, en dehors de devoir aller au supermarché, on peut très facilement s’isoler des autres, il y a également une très forte communauté, les gens soutiennent les restaurateurs locaux et petits business en passant des commandes ou en achetant des cartes-cadeaux. J’ai été contactée par une ferme locale qui voulait me donner des oeufs car ils en avaient trop. Les distilleries locales ont arrêté de produire de l’alcool pour produire du gel pour les mains, ils en vendent une petite partie et offrent une quantité énorme aux policiers, pompiers, et centres médicaux. Ma boîte, en collaboration avec l’université locale, est en train de produire des masques qu’elle va offrir aux centres hospitaliers. Notre région est connue pour la générosité des gens et la solidarité, donc même si beaucoup sont inconscients du danger, les gens se serrent les coudes.

 

 

Comment je me sens dans tout ça ? Pour nous les expats cette situation est très bizarre et assez stressante. On a eu accès à l’actualité très vite, et c’est assez stressant de voir que ça arrive avec un décalage ici car on veut être prudents de suite mais les gens ici ne se rendaient pas compte de la gravité de la situation. J’avais décidé de bosser de la maison le jour avant que ma compagnie ferme les bureaux, j’avais parlé de tout cela avec mon équipe, et ils avaient tous suivi mon pas. Depuis je ne suis pas beaucoup sortie, juste pour récupérer des courses, mon mari a mis plus de temps à se rendre compte de tout cela, il a continué à faire des courses tout en faisant attention mais cette semaine, il commence à bien stresser et ne veut plus sortir. On a beaucoup de chance, on vit à la campagne donc je peux aller marcher dans le jardin, on a une grande maison, donc on a vraiment une situation avantageuse. Cela n’empêche pas que le comportement des gens surtout des jeunes puisse énerver …

Par contre, le stress est plus important en étant loin de la France. On vit ce stress au quotidien, on a toujours peur que quelque chose arrive. Là, c’est monté en puissance car on ne peut même pas rentrer vu que la majorité des vols sont annulés et les frontières sont plus ou moins fermées. J’ai plusieurs amis et membres de ma famille qui ont eu le virus, on stresse car on entend ce qui se passe mais on ne se rend pas compte vraiment. Beaucoup de gens viennent nous parler sur les réseaux sociaux en nous racontant les ragots qu’ils entendent et qui pourraient mettre en danger leurs futures vacances, sans se rendre compte que cela pourrait nous affecter d’une autre manière. Comme parler du fait que nous n’aurons plus de vols pendant 2 ans, j’ai entendu beaucoup de gens en France nous en parler, mais pour nous, le fait de ne pas voyager n’est pas le problème, c’est le fait de ne pas voir notre famille et de ne pas pouvoir être là dans les moments importants. Ces paroles ont un impact beaucoup plus important et je ne pense pas que les gens le réalisent. Mais on se serre les coudes entre expats, on parle beaucoup, on est même un petit groupe d’une vingtaine d’expats à se faire des « Skypero » une fois par semaine pour papoter et se changer les idées.

P.S : Quelques minutes après avoir écrit la fin de ce texte, notre CEO nous a annonce qu’une personne qui bosse à notre siège venait de décéder à cause du virus… Nous n’avons pas plus d’informations mais le virus est bien là et proche de nous… »

 

 

 

 

 

« On a vécu tout ça comme une fatalité, et là nous faisons une bonne saison »

Pierre (et Claudia), Cannon Beach (Oregon)

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

Vous vous rappelez sûrement de Claudia et Pierre. On les a rencontrés en 2014, lors de notre premier passage en Oregon. Ils tiennent des hôtels à Cannon Beach, sur la côte, et on est devenus amis. On s’est revus plusieurs fois, là-bas et ici, en France, d’où Pierre est originaire. Lors d’un petit Whatsapp pour prendre des nouvelles, on en a profité pour prendre un peu la température sur place. C’est Pierre qui nous parle, depuis son labo photo (c’est un grand photographe). Lui qui a longtemps travaillé pour des journaux porte, comme d’habitude, un regard très intéressant sur le sujet.

5 août 2020. « Ici nous allons bien, so far so good ! Nous avons rouvert les hôtels avec un protocole de sécurité au top (nous utilisons les techniques employées dans les services de médecine) et nous faisons une bonne saison. Pas comme d’habitude, mais dans l’état actuel des choses nous ne nous plaignons pas.

Nous avons hâte de venir en France ! »

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

15 juin 2020. « Après être restés isolés pendant deux mois, sans visiteurs venant de l’extérieur, c’est la folie. Il y a un monde fou et la majorité n’applique pas les consignes [distance entre les personnes, port du masque, etc.] C’est presque devenu un sujet politique. C’est pathétique et assez inquiétant. Il y a des foyers de recrudescences un peu partout. »

4 avril 2020. « Cannon Beach est complètement fermée, ils ont même interdit l’accès aux non résidents. Il y a même un panneau sur la Route 101, presque drôle…

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

Les habitants, globalement, respectent bien le confinement, même si officiellement il n’est que conseillé de rester chez soi, nous avons le droit de sortir. La règle : sortir, pour les courses essentielles, c’est-à-dire uniquement de la nourriture puisqu’il n’y a plus que ces commerces qui sont ouverts. Certains commerçants ont mis du temps à réagir, ils ne se sont mis à désinfecter les caddies, etc qu’il y a 2-3 jours, après rappel de la police ! Beaucoup d’Américains sont complètement inconscients…

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

Notre gouverneure a réagi assez rapidement, plus vite que d’autres états et même que la Maison Blanche (elle a pris des directives le 23 mars).

Nous, on a décidé de fermer l’hôtel avant même la décision, le 15 mars. On a essayé de s’organiser, de reconfigurer le check-in et de le mettre dehors, d’acheter des thermomètres mais on s’est vite rendus compte que c’était trop compliqué de garantir la sécurité de nos hôtes, de décontaminer les chambres…

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

Notre personnel est au chômage, ils annoncent des aides mais on ne sait pas si ça suivra… Tous les hôtels sont dans le même cas ici, les petits ont déjà déposé le bilan. C’est notre grande crainte aussi, de ne pas rouvrir. 95% des business aux Etats-Unis n’ont pas de trésorerie, donc ça va être dur de tenir. On a eu 500 annulations et remboursé toutes les réservations, jusqu’à l’automne. On a aussi raté le lancement de la saison, le Springbreak. Les économistes pensent que ça sera pire que la Grande dépression des années 1920…

Pour l’instant, aucun cas n’a été recensé à Cannon Beach, mais il y en eu un à Seaside, à moins de 10 kilomètres. Mais personne n’a été testé.

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

Nous on va bien. J’en profite pour ressortir de vieux négatifs de sujets que j’ai couverts il y a 40-50 ans ! Je ne sors qu’un peu, je fais des photos mais en restant dans ma voiture, pour prendre l’air. Claudia va bien aussi, elle cuisine beaucoup (et très bien!) Elle qui ne s’arrête jamais se pose un peu, et on est finalement contents d’avoir un peu de temps pour nous.

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

On n’est pas inquiets outre mesure, on le vit comme une fatalité… et puis vu notre âge, il faudra bien qu’on s’arrête un jour ! On habite à la sortie de la forêt et on voit beaucoup de wapitis et d’oiseaux.

J’essaye de rester informé en lisant plein de sources, y compris des journaux français. Ce qui me marque ? Les ventes d’armes ont explosé aux Etats-Unis, comme jamais ! Même en Oregon. Le FBI donne les chiffres quotidiennement et c’est complètement fou. Les gens ont peur du manque de nourriture et que cela tourne en guerre civile. Il y a aussi ces scènes de batailles au Costco; des familles viennent à 7 personnes et repartent les caddies pleins, et les gens en viennent aux mains ! Impossible de trouver du papier toilette, c’en est presque devenu une blague. Vu ce que j’ai vu au cours de ma carrière, j’ai imaginé parfois qu’on arriverait à des situations politiques tendues, des guerres, mais jamais à ce genre de virus…

Vous savez qu’il est beaucoup question de son origine. Des savants chinois pensent que le virus a été apporté par des ressortissants américains de l’Etat de Washington aux Jeux militaires de Wuhan, qui se sont tenus en octobre … Mais moi je ne pense rien , je m’informe. »

> Plus d’infos ici (Huffington Post, L’Express, CNBC).

 

 

Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec
Photo Pierre Toutain-Dorbec

 

 

 

 

« Oui, on se sent dans un film de science-fiction »

Audrey Laessig, à New York

 

Le « new normal » avec nos écharpes
4 avril 2020. Point de vue professionnel : « Je suis responsable de l’équipe française de l’unité Traduction & Interprétation du Département de l’Éducation de NYC. J’ai commencé le télétravail le lundi 16 mars avec pas mal de difficultés (rien n’était prêt pour la mise en place du travail à distance). Nous sommes en charge de traduire des documents du Département, de la Ville de NYC pour les parents, donc autant dire qu’on travaille sans arrêt pour communiquer aussi rapidement que possible avec les parents et leur donner toutes les informations concernant l’apprentissage à distance, entre autres. Toutes les équipes au sein de l’unité sont d’astreinte par roulement en soirée et les week-ends. « 

 

Point de vue personnel : « Mon mari travaille pour la section Breaking News de NBC, donc autant dire qu’à la maison, le stress est quasi permanent. Comme si on avait les mauvaises nouvelles directement dans notre cuisine. Autant avant le télétravail, on ne se voyait pas beaucoup en raison d’horaires décalés, autant maintenant qu’on est tous les deux à la maison, on se voit sans se voir puisqu’on est très pris par notre travail et après une « journée de boulot », on est épuisés. Et on a commencé un processus de FIV au mois de janvier, et après avoir effectué tous les tests requis et reçu enfin tout le matériel médical pour commencer les injections, la clinique nous a informés que tous les cycles FIV étaient suspendus jusqu’à nouvel ordre. Un stress supplémentaire à une situation déjà extrêmement difficile.

 

J’essaie de garder contact avec ma famille/mes amis en France, je ne sais pas ce qui est dit aux infos en France, mais il y a une semaine, plusieurs amis m’ont contactée au même moment pour me demander si on allait bien. J’imagine que NYC est au centre de pas mal de reportages de l’autre côté de l’Atlantique. »

 

Point de vue de la vie quotidienne : « J’essaie de ne pas passer mon temps à suivre les infos–ce que je faisais au début. Andrew Cuomo, gouverneur de l’État de New York s’exprime tous les jours en fin de matinée. Il est devenu le leader que tout le monde attendait. Il donne des informations précises, partage des expériences personnelles, et se montre calme et rassurant tout en étant franc. C’est devenu mon rendez-vous tous les jours, « What’s new, Andy? » 🙂 Il a annoncé il y a quelques jours que NYC n’avait plus, que d’ici la semaine prochaine, il n’y aurait pas suffisamment de ventilateurs. Et Trump a le culot de dire qu’il y a un problème à NYC (insinuant que le personnel soignant fait des réserves…). Mais Cuomo vient tout juste d’annoncer que le gouvernement chinois a envoyé 1 000 respirateurs et que l’État d’Oregon va en envoyer 140 autres.

 

500 personnels soignants de tout le pays sont arrivés à NYC il y a quelques jours, mais malgré ça, tous les New-Yorkais ont reçu un texto hier demandant à tout personnel de santé de donner son aide. La peur grimpe de plus en plus. Que va-t-il se passer s’il n’y a plus de personnel soignant, de respirateurs, de lits disponibles ? Certains personnels soignants protestent en raison du manque de matériel de protection, certains démissionnent car ils ont peur. De Blasio demande à tous les New-Yorkais de porter un masque/bandana/écharpe pour couvrir nez et bouche.

 

Hier, mon mari est moi avons eu la chance de trouver des masques dans une quincaillerie. On est ensuite allés faire des courses essentielles dans une épicerie près de chez nous, et on a entendu un homme d’un certain âge demander à une jeune femme de se tenir à distance car elle ne portait pas de masque et ne respectait pas les mesures barrière. MTA a aussi réduit le nombre de trains, ce qui pourrait être vu comme une bonne chose, mais le problème est que du coup il y a plus de monde dans les wagons, et la distanciation sociale ne peut pas être respectée. Et il y a encore des endroits où les gens se rassemblent sans tenir compte des recommandations.

 

Époque où porter des masques, c’était fun
Oui, on se sent dans un film de science-fiction, oui, on a de plus en plus peur puisqu’on ne sait pas tout sur le virus, j’ai vraiment hâte qu’on arrive au générique de fin, mais pour l’instant, on vient à peine de passer la présentation des personnages. »
Brooklyn essaie de garder son sens de l’humour
5 août 2020. « À NYC, on est en phase 4, mais les restaurants doivent uniquement proposer du take out ou outdoor dining. En ce qui concerne les écoles, Cuomo devrait prendre sa décision cette semaine. DeBlasio et Carranza ont annoncé vouloir la réouverture des écoles, mais c’est au gouverneur que revient la décision. Il y a toujours une obligation de quarantaine pour toute personne venant d’un des états sur la liste des états déconseillés. La situation en Floride et en Californie effraie. La Maison Blanche ne reconnaît toujours pas l’importance des mesures de sécurité. »

 

 

 

« Vivre aux Etats-Unis quand sa famille est en France, c’est très lourd »

Camille, Downers Grove (banlieue de Chicago, Illinois). Originaire d’Anjou, aux USA depuis 20 ans

 

16 juin 2020.

« C’est les grandes vacances ici… on entame la 3e semaine de notre « staycation » ! 
L’année scolaire s’est terminée en e-learning pour mes enfants. Nous sommes restés chez nous confinés, ne sortant que pour faire les courses. Fin mai, le gouverneur nous a passés en phase 3, les restaurants ont donc rouvert, en terrasse uniquement. Nous n’avons pas encore teste ce système.
Nous avons pu observer notre ville se mettre en couvre-feu et aussi les pillages fin mai suite au meurtre de George Floyd. J’espère que toutes ces manifestations donneront enfin aux Noirs américains moins d’injustices. 
Les enfants semblent avoir vécu le confinement le mieux, ils ont pu revoir leurs copains debut juin. Ils étaient très heureux, ça faisait trop longtemps – en observant les distances sociales et masques.
La vie se remet en place petit à petit, les magasins ré-ouvrent. Je continue de ne sortir faire les courses que tous les 10 jours – on y arrive – car ça m’agace de rentrer dans les magasins et de voir les employés et les clients ne pas porter le masque correctement, sans couvrir leur nez. Les églises ont rouvert avec un nombre réduit de paroissiens. Je suis réticente à y retourner, même si les gestes barrière et les bancs sont bloqués tous les 2 bancs… Une de mes amies enchantée la première fois de ce qui a été mis en place, m’a dit hier que dimanche dernier une famille est arriéee en retard, s’est installée sur un banc qui avait été condamné. Des tas de gens portaient mal leur masque…  Il y a une équipe qui nettoie après chaque célébration. Comment pourront-ils savoir que cette famille s’est installée « à l’arrache » sur ce banc? La  célébration est express désormais car juste les lectures et eucharistie, aucun chant pour les paroisses catholiques (de notre diocèse au moins). 
Le gouverneur a été critiqué de nous avoir gardés confinés si longtemps, mais ca a paye, contrairement en Arizona, Texas ou Floride ou le pic remonte, avec des hospitalisations qui commencent à engorger les hôpitaux. Là, on attend la phase 4 en espérant que les camps de sport puissent reprendre. Mon fils va tenter d’intégrer l’equipe de foot (soccer) et leur coach leur a envoyé un programme à faire chez soi, les essais sont le 10 août… J’espère que dans 2 mois (la rentrée est le 14 août, elle s’effectuera en présentiel).
Sortir masques est la nouvelle donne dans l’Illinois, obligatoire dans tous les magasins et lieux publics. On le sait, ça permet de protéger les autres un petit peu,  c’est l’accessoire fashion de l’été 😉
Appuyer sur la touche « cancel » des billets d’avion prévus début juillet a été fait à reculons. J’aurais pu rentrer sans souci – Franco-Américaine avec passeports à jour pour moi et les enfants, on le pouvait, mais trop de restrictions, il n’y a que Air France qui ait des vols directs, nos billets étaient pris des le 1er janvier sur United… On se retrouvait à faire, avec le Covid, Chicago-Cleveland-Newark-Paris… Trop trop long masqués, avec TGV masqués aussi, et surtout le gros potentiel d’infecter mes parents… Les consuls ont relayé le message de ne pas voyager sauf retour définitif ou urgence familiale. Donc on joue le jeu.
Et comme nous restons chez nous du coup cet été, le projet a été d’adopter une petite chienne  de 2 ans.
J’espère que vous pourrez reprendre vos voyages aux USA bientôt! ».

 

4 avril 2020. « Alors déjà vivre aux USA quand sa famille vit en France, pendant cette époque étrange, c’est lourd car on jongle entre les actualités francaises et américaines. Et on râle beaucoup au départ car on n’est juste 15 jours après l’épidémie française et il n’y a aucun lockdown en place appliqué à tous les états et que les USA sont très très en retard sur l’enrayement de l’épidémie.

Je m’appelle Camille, donc une Frenchie qui habite dans la banlieue ouest de Chicago (35 km de Chicago, à Downers Grove) depuis 20 ans. Famille de 4; 1 lycéen et une mistinguette en équivalent CM2, mariée a un Américain.

 

J’ai la chance de vivre dans l’Illinois. Notre gouverneur a été l’un des premiers à lancer le lockdown – les politiciens ne sont pas parfaits, mais là il a vraiment bien réagi rapidement :
  • 13 mars : annonce du gouverneur que les écoles seront fermées jusqu’au 7 avril. Les employeurs sont encouragés à demander a leurs employés de faire du télétravail. Notre bibliothèque fermera le soir même (heureusement, j’avais anticipé et fait une cargaison de bouquins pour mes enfants).
  • 15 mars : les gens, malgré le fait que la parade de la St Patrick à Chicago ait été annulée, envahissent les bars et restos ce week-end là, donc le gouverneur annonce la fermeture des bars/restaurants. Seul le « carry-out » (à emporter) est toléré.
  • 20 mars : annonce que l’Illinois rentre en « shelter in place »:  les magasins/business non essentiels sont fermés. Seuls restent ouverts: les supermarchés, les cabinets médicaux, les pharmacies.
  • 27 mars : annonce que le « shelter in place » est prolongé jusqu’au 30 avril. L’école « doit » reprendre le 1er mai (on verra, j’en doute).

 

On peut toujours se promener à pied chez nous, aucune restriction mais il ne faut pas aller (dur !) jouer dans les parcs, ou au basket, au tennis etc… Voici les photos des parcs et panneaux « amenagés » pour empêcher les gens d’emmener les enfants jouer. La personne qui a créé les panneaux a dû se dire que les gens sont idiots. Certes oui, ils ne captent pas tout…

 

 

Au début du confinement, c’était dur à accepter car tellement surréaliste. Mon beau-frère et sa femme vivent en Chine, et ont vécu longtemps confinés au début de la crise sanitaire là-bas, mais je n’imaginais pas que la même chose se passerait ici. Beaucoup d’arrière-goût du 9/11 – (attentats du 11-Septembre).

 

Le « coup au coeur », ça a été quand le dernier vol Air France a été annoncé pour le 22 mars. Quand on vit loin de sa famille, on se dit « Ok urgence, j’ai 3 choix de vols directs pour Paris depuis Chicago [United, American et Air France] (c’est un peu la raison pour laquelle, quand mon mari cherchait du travail après l’université, on est remontés de Saint-Louis à Chicago) – et là, plus aucune possibilité. Je sais bien que même si la famille habite dans le même quartier en France, on ne peut pas se voir actuellement, et de toute façon, les malades ne peuvent même pas dire adieu à leurs proches, mais là, ça nous rend encore plus coupés du monde. Vraiment, je le redis, on a l’impression de revivre ce qu’on a vécu après le 11-Septembre..

 

Le second coup dur, c’était cette semaine, on a reçu 2 jours de suite un texto de l’Etat de l’Illinois demandant à toutes les personnes qui travaillent dans les secteurs médicaux (même les retraités) de s’inscrire sur un site spécial…
Comment je passe mon temps :
  • Mon mari a la chance de travailler pour un employeur qui a encouragé le télétravail dès la demande du Gouverneur. Moi, j’étais à mi-temps dans une start-up, j’ai donc dû rester à la maison sans droit au chômage, ce n’est pas grave. L’un de nous travaille, une énorme chance car beaucoup de personnes ont dû faire des demandes d’allocation chômage et le site n’arrive pas à accepter toutes les demandes pour ces professions qui gagnent déjà très peu (coiffeurs, serveurs, cuisiniers, etc…)

 

  • On a la chance de pouvoir se promener autour de chez nous – on sort donc prendre l’air tous les jours, promenade de près de 2km dans le voisinage… ou plus à pied, à vélo.

 

  • Les gens décorent le trottoir devant chez eux, ça rend plus ludique les sorties pour les plus petits.

 

  • Je cuisine. J’essaie des nouveaux plats maison ! C’est bien ces recettes, ca fait « cogiter » utilement.

 

  • Mes enfants ont beaucoup de chance d’avoir été habitués très tôt aux Google classroom dès le CM1 . Pour ma Mistinguette, on a récupéré le « chromebook » à l’école le 18 mars (normalement ils ne l’emmènent à la maison qu’en 6e – mais le traînent de classe en classe dès le CM1) donc les profs retrouvent les élèves en utilisant différents outils, les nearpods. Mon lycéen a son chromebook remis par le lycée des la 1ère année, et son lycée prête des ‘hotspots’ aux élèves qui n’ont pas accès à Internet chez eux. Idem, cours via Google classroom ou zoom.  Le truc qu’il faut souligner, c’est que c’est grâce à l’école que beaucoup d’élèves de grande section à terminale ont accès à des repas gratuits et que ces repas sont maintenus un système de livraison mis en place. Ils ont eu deux semaines d’e-learning et là on finit notre Springbreak à la maison (on devait partir à la découverte de Phoenix et Sedona… qu’on a dû annuler). La rentrée est fixée au lundi 6 avril, après une semaine de break.

 

  • Je traîne sur les réseaux sociaux. J’ai la chance d’avoir des enfants indépendants scolairement donc faut bien trouver des trucs à faire. J’ai fini des albums photos papiers que je ne pensais pas faire avant la retraite un jour ! Sur mon compte Facebook  je rassemble et poste tous les jours des « meme » en français et anglais sur le confinement pour égayer le quotidien de mes ami(e)s Facebook. Rire est la meilleure médecine en ces temps anxiogènes.

 

  • Après les courses, on voit que les magasins prennent de plus en plus de dispositions. Des plages horaires sont réservées pour les seniors (tous les matins de 8h à 9h dans les Trader Joe’s par exemple). Costco nettoie tous ses chariots et a installé devant l’entrée un chemin avec des palettes pour faire entrer les clients au compte-goutte (ça fait bizarre quand on y est allés la semaine dernière, ça faisait penser a des barricades !). Selon les magasins, les employés ont maintenant soit une vitre en plexiglas à la caisse, soit comme à Trader Joe’s, on doit rester à un endroit marqué au sol par du scotch pendant que les caissiers scannent les articles, et ils nous disent quand on peut s’approcher pour payer, comme ça ils peuvent eux de reculer de la caisse…

 

  • Les produits de protection manquent dans les hôpitaux. Les lycées de notre ville ont fait un don des lunettes de protection des labos physique-chimie, des gants, du matos de l’équipe de nettoyage à notre hôpital. Moi je suis nulle en couture (j’ai essayé mais bon faut laisser tomber un jour quand ça marche point, ça marche point). Mais des personnes fabriquent des masques pour l’hôpital et les aides soignantes en maison de retraite etc…  Notre Rotary club fait la collecte de masques, lingettes nettoyantes, gants etc. (c’est vraiment au-delà du réel de devoir en venir à ça, on vit quand même dans l’une des puissances mondiales).

 

  • Je faisais des séances de kiné car quand le lockdown a été annoncé, je toussais, mélange d’allergie (c’est ma saison) et microbe d’un de mes enfants, mais aucun symptôme de fièvre comme le Covid. Bref donc, j’ai dit à ma kiné, « Je ne peux pas venir désolée ». Donc je fais mes séances en télémédecine ! Le cabinet est le premier à lancer ça!

 

  • Je réalise des retrouvailles virtuelles via zoom avec les cousin(e)s, les copines ici ou en France… Ça fait tellement du bien de se parler !

 

 

J’avais besoin de vider ma tête, mes émotions, donc j’ai commencé un blog de confinement – c’est thérapeutique – ca m’aide à aligner mes idées… C’est maladroit des fois je suis sûre.. L’humeur du jour.
On vit tous dans l’incertain, un jour on pourra ressortir de chez soi (et il pleuvra 🙂 évidemment), mais on attend tous la date impatiemment. Comme dirait mon lycéen : « Je pourrai raconter que j’ai survécu à une épidémie ». Oui, on pourra raconter ça à nos petits-enfants… En attendant, on reste chez soi… On se distrait comme on peut, selon l’humeur du jour ! Soit on fait rien soit on apprend quelque chose, c’est pas grave… On sort tous les 10 jours si on peut faire nos courses. Hier,  je m’excusais auprès du personnel de Trader Joe’s avec mon chariot rempli à ras bord, et ils m’ont remerciée de ne venir qu’une fois voir tous les 10 jours … Donc on fait son ravitaillement avec prudence, la prochaine fois, ca sera en portant un masque en tissu (ça fait bizarre, très futuriste ! On n’est pas habitués dans notre culture européenne ou américaine…)
Un jour on pourra revoyager ! Ma prochaine destination, ça sera mon Anjou natal, après avoir vécu ce confinement, embrasser les siens après avoir tout fait comme on peut pour se protéger et rester en bonne santé, c’est la chose la plus chère à mon coeur. »

 

Pour suivre Camille sur son blog, c’est ici.

 

 

 

Vous pouvez également lire le témoignage d’Isabelle, FromSide2Side, confinée dans le Midwest à Kansas City. Elle raconte aussi la situation dans le Colorado

 

A suivre…

 

 

 

ET NOUS ?

Nous ? On est confinés aussi, à Lyon.

 

 

On (télé)travaille, tous les deux. Certains jours, le salon se transforme en véritable salle de rédaction virtuelle ! C’est épuisant, différent, mais on est « heureux » de pouvoir exercer notre métier de journalistes en ce moment historique.

On profite de nos chats, l’un de l’autre, on fait des puzzles (américains bien sûr et hyper tordus), on a lavé tous nos coussins, on blogue, fait notre premier pulled pork… Cela nous fait bizarre de devoir faire une attestation de sortie pour aller acheter du pain, les oiseaux chantent à la fenêtre, le voisin joue de l’accordéon, chaque sentiment est décuplé… Mais franchement, ça va.

Vous aussi vous êtes confinés aux Etats-Unis ? Vous voulez nous le raconter, partager des photos… Ecrivez nous à contact@lostintheusa.fr

 

 

7 responses à “Coronavirus aux Etats-Unis : ils racontent ce qui se passe vraiment sur place

  1. Un grand merci pour cet article, c’est super intéressant de confronter ces expériences et ressentis d’outre Atlantique. Au plaisir de continuer à vous lire, en attendant de pouvoir sortir de chez soi et, dans mon cas, de peut-être enfin découvrir l’ouest américain de visu (roadtrip prévu en août …).
    Take care !!

    1. Hello Stéphanie, merci pour ton message. On essaie de garder le lien avec les US, de vous informer au mieux sur la situation sur place. En croisant les doigts pour août ^^

  2. Et c’est dans ces moments là qu’on aimerait être en expatriation dans un pays « développé ».
    Pourtant la même équation pour tous les expats reste celle de l’éloignement de la famille sans possibilité de se déplacer s’il arrive quelque chose, en particulier quand les enfants sont restés en France pour leurs études.
    Positive attitude, heureusement qu’il reste ce blog à lire, des images marrantes auxquelles réagir et l’espoir de voir la fin de ce cauchemar arriver.

    1. Hello Naty ! C’est en effet le plus dur. Être loin de ses proches lors d’une telle crise. Allez, on va tous s’en sortir <3

  3. Hello Jean-Philippe

    Très intéressant, comme toujours 🙂
    Est-il possible de lancer un nouvel appel à vos contacts pour qu’ils témoignent à nouveau, mais désormais sur « comment ça se passe, MAINTENANT, 3 mois après le début du confinement  » ?
    Les gens sortent-il avec des masques ? Y’a-t-il encore pénurie de certains produits ? etc …

    Merci et bon courage !

    1. Merci de ton retour Steph. On va essayer de recontacter tous les témoins. Déjà, on sait que Pierre et Claudia ont rouvert leur hôtel.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.