C’est probablement la situation que redoutent tous les roadtrippers. Après un voyage exténuant, entre (cochez la mention utile) du poulet sans goût/des pâtes pâteuses/un voisin encombrant/quatre films, vous arrivez enfin à destination, en vous disant que la sortie du tunnel n’est pas loin. Et là, votre premier contact avec un Américain, vos premiers mots en anglais, seront pour le douanier, qui est en réalité un officier des Customs and Border Protection (police de l’immigration). L’oeil collé, pas vraiment réveillé, votre ESTA à jour, vous allez devoir parler anglais pour prouver que vous n’avez pas l’intention de coloniser les USA et de voler le travail d’un bon américain.

Souvent, le passage à la douane, c’est la loterie. Il ne faut pas en faire une montagne car ça peut très bien se passer. Après avoir fait la queue (parfois plus d’une heure), le grand moment arrive, le dernier rempart avant le début de votre roadtrip. On tombe sur un officier sympa ou une vraie porte de prison (sachant que le pourcentage penche plutôt pour la deuxième solution). On oscille entre le passage tout en douceur ou l’interrogatoire en bonne et due forme.

Des questions, les empreintes, la photo et au final, si tout va bien, un entretien qui doit se conclure par un « Welcome to the United States » (ou, si vous avez déconné, quelques heures à transpirer dans une pièce sans fenêtre avec des Mexicains).

Comment s’y préparer ? Christina vous explique tout.

 

 

> 2e épisode : Au guichet de location du véhicule

> 3e épisode : Commander au restaurant

 

La discussion avec le douanier, mode d’emploi

28528051722_dc71053246_b

 

 

Pour cette série spéciale sur la langue américaine, nous avons travaillé avec Christina de Speak English With Christina, qui donne d’indispensables leçons d’anglais en ligne. L’idée ? Trouver des situations communes de roadtrip et vous donner toutes les armes pour converser avec facilité. C’est le kit de survie pour les voyageurs français aux USA.

 

Comme l’a expliqué Jean-Philippe, vous avez une chance sur deux de tomber sur un douanier sympa. Mais quand vous arrivez au guichet, il vaut mieux partir du principe qu’il n’est pas là pour rire. Quand c’est une situation sérieuse, on n’apprécie pas trop un touriste qui essaye de faire le malin. Et aux USA, on ne plaisante pas avec la sécurité nationale !

Si on regarde ça d’un point de vu positif, nul besoin donc de faire du “small talk” (comme à la caisse d’un magasin) ! Contentez-vous de répondre aux questions avec un air sympa et tout devrait bien se passer, comme pour notre ami Jean-François !

 

 

 

La vidéo et le son

Christina vous a préparé une vidéo pour bien préparer ce passage devant un officier de la CBP (Customs and Border Police). Les sous-titres en anglais, permettent de bien comprendre la discussion. Si votre niveau d’anglais ne le permet pas, nous avons, plus bas, retranscrit une discussion type avec les traductions françaises. commencez par là avant de revenir à la vidéo.

 

 

Et le son qui va avec.

 

Vous pouvez le télécharger à cette adresse.

 

 

 

L’échange en détail

US-VISIT_(CBP)

 

Jean-François passe la douane à l’aéroport de New York-JFK :

Customs officer : Step ahead please. Can I have your passport please.

Jean-François : Here you go (en lui donnant votre passeport).

Customs officer : Do you have your ESTA?

J-F : Ah, yes. (en lui donnant le document).

Customs officer : Where you flying in from?

J-F : From Paris.

Customs officer : What’s the purpose of your visit?

J-F : We’re here on vacation.

Customs officer : Where you gonna be staying in the USA?

J-F : We’re doing a tour of the American West, so we have different hotels in different cities: San Diego, Los Angeles, etc. Would you like a list of the hotels?

Customs officer : Do you have one?

J-F : Yes, here you go. (en lui donnant la liste des différents hôtels où vous allez loger)

Customs officer : (Il prend le papier, le regarde quelques secondes, vous le rend). OK thanks. How long are you staying in the United States?

J-F : For about three weeks. Our flight back to France is on August 21st.

Customs officer : OK, I’m gonna have to get your fingerprints and some photos. Can you put your fingers of your right hand on the screen there?

J-F : (vous mettez les 4 doigts de la main droite sur l’écran)

Customs officer : OK, and now your right thumb.

J-F : (vous mettez le pouce droit)

Customs officer : The fingers on your left hand

J-F :  (vous mettez les 4 doigts de la main gauche sur l’écran)

Customs officer : And your left thumb please.

J-F :  (vous mettez votre pouce gauche sur l’écran)

Customs officer : Thank you. Now I need you to look at the camera.

J-F : (vous regardez la caméra sans sourire)

Customs officer : Thank you. (Il tamponne votre passeport et vous le rend). Welcome to the United States of America. Enjoy your vacation!

J-F : Thank you!

 

Pour la transcription complète de l’échange, voir sur le site de Christina.

 

 

Le lexique des questions et consignes

Can I have your passport please ? Puis-je avoir votre passeport s’il vous plaît ?

Where you flying in from ? D’où arrivez-vous ?

What’s the purpose of your visit ? Quelle est la raison de votre visite ?

Where you gonna be staying in the USA ? Où allez-vous être hébergé aux USA ?

How long are you staying in the United States ? Combien de temps restez-vous aux USA ?

Can you put your fingers of your right hand on the screen there ? Pouvez-vous mettre les doigts de votre main droite sur l’écran ?

Now your right thumb. Et maintenant, votre pouce droit.

The fingers on your left hand. Les doigts de votre main gauche.

Your left thumb please. Votre pouce gauche s’il vous plaît.

I need you to look at the camera. Regardez la caméra.

Welcome to the United States of America. Ça y est, vous avez passé l’épreuve des douanes ! Bienvenue aux Etats-Unis d’Amérique.

 

 

 

Le lexique des réponses

Here you go ! La phrase à dire quand vous donnez quelque chose à quelqu’un (passeport, ESTA, etc.). Un peu comme “Tenez!” en français.

We’re here on vacation. Nous sommes en vacances.

We’re doing a tour of the American West. Nous faisons un tour de l’ouest américain.

We have different hotels in different cities. Nous dormons dans plusieurs hôtels et dans plusieurs villes.

Would you like a list of the hotels ? Voulez-vous une liste des hôtels ?

For about three weeks. Pour environ trois semaines.

Our flight back to France is on August 21st. Notre vol retour pour la France est le 21 août.

 

 

Retrouvez ici notre PDF à télécharger : Kit de survie pour les voyageurs français aux USA 

 

A plus tard pour un autre épisode du kit de survie pour les voyageurs français aux USA.

 

> 2e épisode : Au guichet de location du véhicule

> 3e épisode : Commander au restaurant

 

Photos : Wikipedia

15 responses à “Passer la douane, le premier contact

  1. ah ah ah! C’est drôle!
    Justement j’en parlais à une copine, il n’y a pas longtemps ^^
    Je vais lui transmettre le lien.
    Personnellement, j’ai déjà eu des questions en plus, à mon avis, dû au fait que sur ma carte d’identité, il est marqué né au Chili et que du coup, physiquement, je suis typée Latino.
    En général, on me pose des question de types quels sont tous mes prénom, d’épeler mon nom de famille, de confirmer ma date de naissance…
    L’astuce étant aussi, si je vois un douanier, typé comme moi, latino, je me dirige vers cette file (quand nous avons le choix) et ça passe bien :)
    Merci encore pour l’article! :)

    1. Hello Charlotte,
      Oui, on a juste mis les questions les plus communes mais la discussion peut parfois dévier. On en a un qui nous a demandé l’intégralité de l’itinéraire de notre roadtrip avant de nous demander si on était blogueurs de voyage. Je me suis senti légèrement espionné. ^^
      A plus !

      1. Ah ah ah! Tellement drôle!
        Sur le coup, ça l’est un peu moins, mais oui c’est vrai que Quand l’on fait plusieurs destinations, ils posent la question.
        Mais l’article est très très bien! Je rebondissais juste sur la fin de la vidéo

  2. Hello,
    Perso on ne m’a jamais demandé de présenter mon ESTA. Surtout que lorsqu’on fait la demande en ligne, il me semble qu’à la fin de la procédure il est indiqué qu’il est conseillé d’imprimer ou de sauvegarder le document, mais que ce n’est pas obligatoire de l’avoir avec soi.
    Je trouve donc étonnant qu’ils puissent demander de présenter l’ESTA. Evidemment, mieux vaut ne pas prendre de risque et partir avec un justificatif :)

    1. Hello Romain,

      En effet, c’est plutôt rare la demande d’ESTA, ça ne fait pas partie des questions standards, mais c’est déjà arrivé. Donc on a préféré l’intégrer pour bien faire penser aux gens de garder une trace écrite, au cas ou.
      A plus

  3. Bonjour et merci pour toutes ces informations.

    Nous partons en Road Trip en Californie avec deux amis, seulement nous n’avons aucunes réservations à part pour LA. Nous ne savons pas exactement notre trajet en temps réel du coup nous allons principalement loger en camping ou en motel6. Que répondre aux agents des douanes s’ils me demandent où je compte séjourner ?

    Merci d’avance.

    1. Bonjour Elodie,
      Si vous arrivez à LA, parlez leur de votre premier logement là-bas et sinon, vous leur dites que vous faites du camping (si vous avez un nom ou deux, c’est toujours mieux). Mais c’est rare qu’ils rentrent dans autant de détails ;-)
      A plus et bon roadtrip
      JP

  4. Pour ma part, malchance peut etre qui me suit en voyage, j avais l esta et papiers en règles, mais a l arrivée,
    deux douaniers durs comme le general sherman (tueur d indiens de son etat) à l arrivée à Los Angeles qui me demandent de me suivre apres plusieurs questions personnelles, et m enferment plus d 1h dans la salle des « policemen » , pour interrogatoire poussé, car ils doutaient de mon arrivée seul pour un essai de road trip. Fouille de mon sac, demande de preuve de compte bancaire, pourquoi je viens sans connaitre personne etc. Enfin liberé, récuperation de mon backpack, forcement le dernier sur le tapis roulant, ou plutôt par terre dans une salle vide. J etais un des seuls sur des dizaines de touristes, a être « mis sous surveillance ». Super pour l accueil. Ce pays a de beaux paysages naturels, parcs nationaux etc, mais coté humains, c est souvent la merde, Arrogance, violence, que pour le fric, cher, risques sécuritaires, flics mauvais etc. Normal au final , vu que leur societé capitaliste s’est bâtie sur le massacre et génocide de millions d’Amerindiens, les vrais autochtones d origine. Pas sur que j y revienne avant longtemps

    1. Hello Seb,
      Et bien, merci pour ce retour. J’imagine en effet le coup de massue pour l’accueil et la très mauvaise image donnée d’emblée. On avait connu une mésaventure similaire au Canada. C’est souvent dur dur à avaler. Et ça te tue ton début d’aventure…
      Pour le côté humain, je t’assure que, malgré des mauvais côtés, on trouve des gens formidables, des natifs que l’on peut côtoyer… Bref, j’espère que cette mauvaise entrée en matière ne te dégoutera pas définitivement.
      Bonne soirée

  5. Bonjour !
    Votre article est très intéressant, merci pour toutes ces informations mais je me demandais s’il y avait des questions supplémentaires pour les mineurs ? Ma fille part aux Etats Unis cet été pour un événement sportif auquel elle participe, elle voyage avec une amie majeure mais elle retrouve le reste de son équipe sur place. Est ce que cela posera un problème au moment de l’entretien ?
    Merci bien

    1. Bonsoir Farah,
      Merci pour votre message. Si elle voyage seule avec une amie majeure, il lui faudra, avant toute chose, un mot des deux parents (https://help.cbp.gov/app/answers/detail/a_id/3643/~/children—child-traveling-with-one-parent-or-someone-who-is-not-a-parent-or). Une lettre de consentement parental. Quant aux questions, on ne peut pas trop savoir à l’avance. Ca dépend du douanier. Elle peut préparer deux trois phrases sur ce qu’elle va faire aux USA. Elle partira plus tranquille.
      Bonne soirée

    2. Bonjour Farah,

      Indispensable d’avoir une lettre apostillée des parents, en français et en anglais. Mais si elle encontre des difficultés à se faire comprendre chez la douane, elle peut dire ( en anglais ), « I can’t speak English, only French » ( « je ne parle pas anglais, je ne parle que français » ). Toutes les compagnies aériennes ont des interprètes, et il est fréquent d’entendre par un haut-parleur, « Will Air France please send a French-speaking agent to immigration booth 34″ ( « Air France, veuillez envoyer un agent francophone au comptoir d’immigration no. 34 » ).

      Hormises les nouvelles horrifiantes récentes sur la frontière mexicaine, les agents d’immigration ont une tendresse particulière pour les enfants, même les ados.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *