Visiter San Juan Island, le paradis des orques

Promis, juré, craché. On reviendra. Le 4 juillet 2012, jour de Fête Nationale, on s’était promis, sur le deck d’un restaurant de Friday Harbor, en excursion orques pour la journée, de revenir un jour. C’est rare de tenir ses promesses… Et pourtant, cinq ans après, au détour de notre roadtrip NorthWest et Hawaii, nous sommes de retour. Friday Harbor est la ville principale de l’île San Juan, qui est elle-même l’île la plus habitée d’un chapelet (Lopez, Orcas, Shaw…) dans la Salish Sea, entre Etats-Unis et Canada. Ici, ce sont les San Juan Islands.

Là, au moment où l’on écrit ces lignes, nous sommes à Lime Kiln Point SP, posés sur un banc en bois, un phare en vue. Il est 19h30, le soleil a pris une couleur rougeâtre, voilé par la fumée des incendies venue du Canada, à 11 miles en face de nous, de l’autre côté du détroit.

 

IMG_0407

 

Sur la rive ouest de San Juan Island, Lime Kiln Point est un endroit réputé mondialement pour l’observation des orques. Pourtant, voilà plus de deux jours que nous sommes sur l’île, à leur recherche. Nous avons passé plus de sept heures à Lime Kiln, nous avons pris le bateau, nous avons discuté, beaucoup, à la recherche d’informations. En vain, notre séjour à Friday Harbor touche à sa fin. Un dernier tour demain matin et nous reprendrons le ferry pour Anacortes. Par là où nous sommes venus.

 

Lost à San Juan Island from Lost In The USA on Vimeo.

 

Avec ou sans orques, cette deuxième visite à Friday Harbor (2012-2017), plus longue, nous permet de vous faire ce guide détaillé. Car si les killer whales sont l’étendard de l’île, elle a d’autres charmes. Comment venir ? Comment s’y déplacer ? Où dormir ? Que faire ? Que visiter ? Voici notre guide San Juan Island.

 

IMG_9261

 
 
 

San Juan Island, au pays des orques

IMG_0303

 

Comment venir à San Juan Island ?

Et oui, qui dit île, dit une certaine gymnastique pour venir. Mais, on vous rassure de suite, les Américains savent rendre ces choses là plutôt faciles.

En ferry. Plusieurs lignes de ferries desservent les îles San Juan.

 

IMG_8659

 

  • Depuis Seattle : la compagnie Clipper Vacations propose un ferry rapide (un par jour entre mi-mai et début septembre, deux ou trois par semaine le reste de l’année) pour Friday Harbor. En revanche, c’est « passenger only », impossible d’y aller avec son véhicule. Donc à vous de prévoir comment vous allez vous déplacer ensuite sur l’île (voir plus bas). C’est ce ferry qui peut aussi vous amener à la journée pour une croisière orques (on vous explique ça ensuite). Prix : à partir de 80 $ par personne l’aller-retour (gratuit pour les enfants jusqu’à 11 ans en cas de réservation web). Horaires et réservations Durée : 3h30 à l’aller, 2h45 au retour
  • Depuis Anacortes : là, ce sont les ferries de l’état de Washington qui partent d’Anacortes, au nord de Seattle. L’avantage, c’est qu’ils peuvent embarquer une voiture. Assez nombreux dans la mêe journée, certains vont directement à Friday Harbor, d’autres font des arrêts dans les autres îles. Mais comment se rendre à Anacortes ? Soit par la peu engageante I-5 (1h30 environ), soit en prenant un premier ferry à Mukilteo (pour Clinton, voir ici) pour une quinzaine de dollars (voiture et 2 adultes) puis en remontant Whidbey Island avant d’arriver sur Fidalgo Island (Anacortes). Pour cette deuxième solution, il faut compter quelques heures de plus (3, 4 ou 5 suivant votre timing au premier ferry). Prix : environ 50$ l’aller-retour pour une voiture et deux personnes (diffère suivant les périodes). Horaires et réservations Durée : 1h05 (plus si il y a plusieurs arrêts)

 

IMG_8647

 

  • Depuis le Canada : l’île de San Juan est également accessible depuis le Canada et la Colombie-Britannique, depuis Sidney pour être précis, à 30 minutes au nord de Victoria. Ce sont encore les ferries de l’état de Washington qui assurent la liaison entre avril et janvier. Prix, horaires et réservations. Voir sur le site de Washington State Ferries

 

En hydravion. Pourquoi ? Et pourquoi pas.

  • Depuis Seattle : comment allier l’utile à l’agréable (et aussi un peu à l’onéreux) ? Il est possible de rallier Friday HArbor depuis Seattle en hydravion. Une belle occasion de voir les San Juan Islands du ciel et d’amerrir majestueusement dans le port. Deux choses tout de même : pensez à regarder comment vous déplacer sur place et vous serez limités en poids de bagages à bord (13 kilos). Vous pouvez faire juste un trajet ou l’aller-retour ainsi. Prix, conditions et réservations

 

IMG_0943

 

Combien de temps ?

A la journée : Il est tout à fait possible de faire un aller-retour à la journée depuis Seattle lorsque le timing n’est pas extensible. Des compagnies proposent un combo transport rapide puis croisière à orques ou seulement transport rapide. Généralement, cela prend la journée avec un départ tôt le matin et retour sur les coups de 20h15. Ce qu’on avait fait en 2012. Après un aller en 3h30, on était partis immédiatement en croisière. Un petit tour ensuite à Friday Harbor pour manger un morceau et faire quelques magasins avant de partir. On avait aimé cette version même si on avait envie de plus, ce qui nous a amené à revenir.

 

IMG_9600

 

1, 2 à 3 jours : la version 2017 de notre voyage (voir les premiers jours de ce live). Nous avions passé trois nuits sur place mais une ou deux peuvent déjà donner un large aperçu de l’île San Juan : Lime Kiln Point, Cattle Point, English Camp… Sur cette île, Friday Harbor est la ville principale. A l’opposé, on trouve Roche Harbor, à 20 minutes de route. Roche Harbor est un resort mais il est tout à fait possible de venir faire un tour sur le dock et dans la marina et de manger un morceau. Selon nous, deux nuits, c’est la jauge idéale pour découvrir l’île (histoire d’avoir une journée entière sur place). 

 

Où dormir ?

Friday Harbor évidemment est la ville qui propose le plus d’hébergements : du B&B, de l’hôtel, du motel. Et plutôt chers. Nous avions dormi à l’Orca Inn, le motel le moins cher de l’île. Son slogan ? « Passer une nuit, pas une fortune ». Mais il y a moyen de se faire plaisir. On vous conseille tout de même de dormir à Friday Harbor, où il y a un peu plus d’animation. Voir les hébergements

 

IMG_8765

 

  • Le bon plan : l’Orca Inn, sans aucun doute le meilleur rapport qualité/prix de riday Harbor. Ok, les chambres sont petites (rares d’en voir des si petites aux US), le petit dej n’en est pas un (café et viennoiseries sous vide) mais l’ensemble est propre et le patron accueillant. La ville est à portée de marche et il y a une supérette et une station service juste à côté. Voir et réserver
  • Le moins cher : pas mal d’options dans l’auberge de jeunesse de Friday Harbor (San Juan Island Hostel), très bien placée. On y trouve même des chambres pour dix personnes. Voir et réserver
  • Le plus luxe : pas vraiment d’établissement de luxe sur l’île mais le Friday Harbor House est particulièrement bien placé avec une vue de folie sur le port. Voir et réserver
  • Le plus hanté : il faut aller de l’autre côté de l’île, à Roche Harbor, pour trouver l’Hôtel de Haro, un établissement hanté (une femme arpenterait les couloirs). Construit en 1886, il a attiré quelques célèbres clients, tel Theodore Roosevelt. Voir et réserver

 

IMG_9568

 

 

Comment s’y déplacer ?

  • En voiture : si vous êtes venu en ferry depuis Anacortes, vous avez pu embarquer avec votre véhicule. Il faut environ 1 heure pour faire le tour de l’île. Comptez 1h30 si vous allez jusqu’à Cattle Point.  Attention, on ne peut mettre de l’essence qu’à Friday Harbor et Roche Harbor.

 

DSC00324

 

  • En mini voiture, scooter de location ou vélo : d’autres véhicules persos que vous pouvez louer chez Susie’s Mopeds. Cette compagnie propose des vélos électriques, des scooters, des « Scoot Coupe » (sortes de mini-voitures à trois roues) et quelque voitures. Voir le site et les tarifs

 

IMG_9275

IMG_9192

 

  • En trolley : le Friday Harbor Jolly Trolley fait du hop on/hop off toute la journée sur l’île. 20 $ par jour. Voir le site et les horaires

 

IMG_0282

 

  • A pied : en logeant à Friday Harbor, on peut déjà rayonner dans la ville à pier. En revanche, il faut compter au moins 3 heures de marche pour aller à Lime Kilm Point ou Roche Harbor

 

Quel budget ?

Aller à San Juan Island. Oui, mais avec quel budget ? La vie sur Friday Harbor, insularité oblige, n’est pas très bon marché. Si c’est incomparable avec Seattle, cela peut tout de même représenter un bon budget entre hébergements, ferries, essence (un peu plus chère), nourriture (un peu plus chère aussi) et activités (kayak, sortie orques). C’est aussi le prix de la tranquillité.

 

IMG_9900

 

Que faire à San Juan Island ?

 


 
 
 

Voir les orques

IMG_1270

 

C’est ce qui amène tant de gens à San Juan Island. Friday Harbor est considérée comme la capitale de l’observation des orques, « killer whales » ou « orcas » en anglais. Quand les observer ? Toute l’année. Vous trouverez deux catégories d’orques. Tout d’abord, les résidentes (Southern Residents) qui vivent dans ces eaux du printemps à l’automne. Trois pods (groupes), appelés J, K & L, regroupent environ. L’autre catégorie, les « transients », les orques qui migrent et celles-ci peuvent être observées toute l’année. Quoiqu’il en soit, vous augmenterez vos chances en venant entre avril et octobre.

Reste la deuxième question. Comment les voir ? Comme expliqué plus haut, vous pouvez miser sur une croisière depuis Seattle. Trajet en ferry  vers San Juan (via le Deception Pass normalement) puis vous grimpez sur un bateau d’observation de l’une des neuf compagnies de l’île. C’est ce que nous avions fait en 2012.

 

IMG_0702
IMG_1427 IMG_1434 IMG_1416




IMG_1100 IMG_1114 IMG_1079

  • Croisières d’observation

Si jamais vous êtes sur l’île, vous pouvez vous tourner directement vers l’une des compagnies. Elles se trouvent toutes à proximité du port. En 2017, nous sommes partis avec Western Prince à bord du Western Prince 2. Le tour dure 3h30, coûte 99$/personne. Rien à dire sur cette compagnie. C’était très pro, le personnel à bord était charmant, nous a donné des tas d’explications, le bateau nickel. Nous étions une petite dizaine à bord. Malheureusement, ce jour-là, nous avons fait chou blanc, hormis quelques bébés phoques (ou bibifocs, c’est au choix, si vous avez plus de 30 ans). C’est la nature, c’est ainsi.

 

IMG_0100
IMG_0156 IMG_0229 IMG_0236

 

Pendant notre passage à San Juan, orques résidentes et en migration n’ont pas pointé le bout de leur dorsale. Quelle est la meilleure compagnie ? Toutes se valent et toutes communiquent entre elles pour se donner les renseignements sur les emplacements des orques. Ce qui leur permet de quadriller vraiment bien le secteur. Nous, notre choix s’était porté sur Western Prince. Maya’s Legacy nous avait aussi fait de l’oeil, comme San Juan Whale & Wildlife Tour de Captain Hobbes. Les orques ne sont pas les seules choses à voir durant ces croisières. Déjà, les paysages sont assez fantastiques et se faufiler dans ce dédale d’îles a quelque chose de jubilatoire. D’autre part, des baleines à bosse, des baleines de minke et même des baleines grises sont parfois observées dans ces eaux. Sans oublier phoques, oiseaux et autres… Voir les différentes compagnies

 

  • Sortie en kayak

IMG_9065
Dernière solution pour les voir depuis l’eau : la sortie en kayak. Pour être honnête, c’est plus pour profiter du paysages que pour voir les orques, qui, désolé de vous l’apprendre, sont un peu plus rapides que vous pagayant. Mais, sur un coup de chance, il n’est pas rare que des kayaks en observent, surtout dans le secteur de Lime Kiln Point. Citons trois compagnies qui offrent des tours (comptez au minimum 90$/personne) ou de la location de kayak (environ 90$ la journée) : San Juan Kayak et Sea Quest Expeditions qui partent de Friday Harbor, et San Juan Outfitters qui part de Roche Harbor

 

  • Depuis la terre ferme

IMG_9707

IMG_8888 IMG_0704

 

Dernière solution que l’on adore : voir les orques depuis la terre ferme. Une véritable posture de communion avec la nature. Venir sur un spot au petit matin, prendre un café, attendre, scruter l’horizon, lire, profiter du silence. Tout ça, c’est aussi l’essence de Friday Harbor. Le hot spot, c’est Lime Kiln Point, sur la côte ouest de l’île (on vous en parle plus bas). Mais vous en avez d’autres sur la côte ouest (celle qui fait face au Canada) avant d’arriver à Lime Kiln. Vous verrez des petits parkings de 4 à 5 places côté rivage.

 
 
 

Entrer dans le Musée de la baleine

IMG_8791 IMG_8802 IMG_8809 IMG_8843
IMG_8857
IMG_8853

 

Si vous avez un peu de temps sur Friday Harbor, on vous conseille d’aller faire un petit tour au musée de la baleine. C’est une bonne introduction pour comprendre le comportement des orques, leurs mouvements et l’histoire de la ville avec les cétacés (magnifiques photos d’époque). Simple et efficace.

Adresse : Whale Museum, 62 1st St. Tous les jours de 10 heures à 16 heures. 9$ par tête. Site internet

 
 
 

Visiter Friday Harbor

IMG_8734

 

Mais parlons aussi de la petite ville de Friday Harbor, 2300 habitants environ. Tout s’organise autour du pittoresque port où sont amarrés petits et grands bateaux et le long de la rue principale, en montée, Spring St. Au sud, c’est le quai des grands ferries blanc et vert de Washington. La ville, dont on a vite fait le tour, regorge de petits magasins, touristiques ou non. Et ici, les orques sont partout en produits dérivés. Au détour de quelques rues, vous aurez des vues sympas sur le port, comme sur 1st St par exemple.

 

IMG_0280 IMG_0271
IMG_0073

IMG_0307

IMG_8796

  • Pour manger : on a testé quelques restaurants durant nos escapades à Friday Harbor. L’historique Downriggers, au 10 Front St. (partie en fumée en 2013, rouvert en 2016) pour son emplacement de fou (nourriture ok, quoiqu’un peu onéreuse). On adore le Blue Water Bar & Grill pour la terrasse, la simplicité, le rapport qualité/prix. Le bon mix touristes/locaux selon nous (7 Spring St). On a aussi testé les sushis (en take-out, on vous conseille aussi) du Tops’l et ils étaient vraiment excellents (1B Front St). Enfin, un plan pas cher et très local, Herb’s Tavern (80 1st St). Alors, oui, ce n’est pas de la grande gastronomie mais c’est l’un des restos (et sports bar) les moins chers de l’île.
  • Pour boire un café : allez au Bean Cafe (150 1st St), très agréable

 


DSC00235 DSC00265 DSC00263
DSC00280
DSC00308

 

 
 

Prendre un bol de tranquillité à Lime Kiln Point

DSC00197

 

C’est par une percée dans le centre de l’île puis par la superbe Westside Road que l’on arrive à Lime Kiln Point, à moins de 20 minutes du centre de Friday Harbor. Ce petit parc d’état est connu comme le « whale watching park ». C’est principalement ici que l’on peut voir des orques, depuis le joli phare de 1919 (qui abrite un centre d’interprétation, ouvert en saison de 11h à 16 heures) et les environs que les gens s’installent et attendent les orques. Un petit parking se trouve en sous-bois. Là, il faut laisser les droits d’entrée (10 $/personne) dans une enveloppe mais personne n’est là pour vérifier. Une petite marche (3 minutes) et on arrive au phare où sont inscrits les observations des dernières semaines.

Durant notre séjour, nous sommes restés dans le parc pendant des heures, à lire, à bloguer, à attendre l’orque tout en profitant de magnifiques couchers de soleil. Un endroit reposant avec des dizaines de tables de pique-nique. C’était notre refuge.

 

IMG_4644

IMG_4636

IMG_9706

IMG_9255

IMG_9227

IMG_9125

IMG_8959

IMG_0554

IMG_0538

IMG_0522

 

Vous pouvez aussi vous garer une centaine de mètres avant le parc (mini parking de deux ou trois places le long de la route) et descendre à Dead’s Man Bay (nom bucolique n’est-ce pas) puis rejoindre le parc par un joli sentier de randonnée qui longe le rivage. Avantage : pas de fees.

 

IMG_9699

IMG_9198

IMG_9258

IMG_9254

A peine plus au sud, il y a le San Juan Park avec une jolie petite plage.

IMG_9691

 

Adresse : Lime Kiln Point SP, 1567 Westside Rd, Friday Harbor. Ouvert de 8 heures jusqu’au coucher du soleil. 10$ par personne. Site internet

 
 
 

Filer sur Roche Harbor et ses environs

IMG_9634

 

Roche Harbor est l’autre « ville » de l’île San Juan. Considérée comme une porte d’entrée des Etats-Unis, elle abrite une antenne des Borders & Customs (la douane US). Difficile de parler d’une ville, c’est plutôt un immense ensemble type resort avec une marina. On y trouve une jolie jetée, un hôtel hanté (l’Hotel de Haro) et quelques restaurants, dont la superbe terrasse du Madrona Bar & Grill, que nous avions testé. La cuisine est plutôt bonne mais le service assuré par des post-ados nous avait laissé sur notre faim.

Juste à l’entrée de Roche Harbor, vous avez aussi un Sculpture Park (voir le site9083 Roche Harbor Rd, Friday Harbor) et une curiosité, le John S. McMillin Memorial Mausoleum (voir le site, 664 Afterglow Dr, Friday Harbor). Un endroit étonnant en pleine forêt, un mausolée un peu heroic fantasy de cette personnalité de l’île, où l’on se demande si des sacrifices rituels ne sont pas menés de temps à autre.

Autre endroit tranquille juste à côté, Westcott Bay et la Westcott Bay Shellfish Co., où vous pouvez déguster des fruits de mer (904 Westcott Dr, Friday Harbor).

 

IMG_9566 IMG_9578
IMG_9603
IMG_9560

 

 
 

Se promener des les champs de lavande de la Pelindaba Lavender Farm

IMG_9339

 

San Juan Island n’est pas Valensoles mais on pourrait si méprendre. Franchement, tomber sur des champs de lavande à ces latitudes, l’effet est garanti. Un arrêt à faire au centre de l’île (toujours étonnés de voir le centre assez agricole) pour de jolies photos (les champs sont accessibles gratuitement et étaient constellés d’oeuvres de land art). Gift-shop sympa avec des produits à la lavande. Attention aux abeilles quand même.

 

IMG_9404 IMG_9432 IMG_9440 IMG_9320 IMG_9494

 

Adresse : Pelindaba Lavender Farm, 45 Hawthorne Ln, Friday Harbor. Gratuit. Ouvert de 9h30 à 17h30. Le site internet
 
 
 

Faire un tour à English Camp

english-camp

 

San Juan Island a une histoire particulière. L’île a été le théâtre d’une double occupation des Anglais et des Américains entre 1859 et 1871, date à laquelle l’île est tombée aux mains des seconds. Pas de combats mais deux camps, un britannique, un américain, dont les traces sont encore visibles aujourd’hui. C’est aussi un endroit sympa pour pique-niquer.

Cette double occupation, qu’on appelle la guerre du cochon (Pig War), a débuté par un fait étrange : un paysan américain tuant le cochon d’un paysan irlandais (on ne blague pas), de la Hudson Bay Company. De ce fait a découlé une escalade militaire avec la présence de soldats sur l’île, alors que la propriété de l’île n’était pas clairement établie. Mais ce cochon fut la seule victime de la guerre. Pour en savoir plus (en anglais)

Adresse : English (ou British Camp), West Valley Rd., Friday Harbor. Gratuit. A 14 km (16 minutes) de Friday Harbor

 
 

 

S’aventurer au sud pour voir American Camp, South Beach et Cattle Point

IMG_9937

 

Cap sur le sud de l’île où l’on trouve des paysages un peu différents, moins boisés, un peu moins déchirés. Mais les points de vue valent un petit détour pour avoir un regard encore différent sur l’île. Le long de Cattle Point Rd, on y trouve Eagle Cove Beach, puis le pendant de l’English Camp, l’American Camp (4668 Cattle Point Rd), Fourth of July Beach,  South Beach (sur Pickett’s Lane), Jackle’s Beach Lagoon  et enfin Cattle Point et son phare, assez sommaire mais le paysage autour fait la différence.

 

IMG_9990 IMG_9995 IMG_9991 IMG_0002

 

 
 

Un arrêt détente à Reuben Tarte County Park et Jackson Beach

IMG_9508

 

Hormis dans la partie sud de l’île, il n’est pas toujours facile d’accéder à des plages. Déjà, elles sont peu nombreuses et les Américains ont parfois la fâcheuse habitude de les privatiser (oui, Florida, je parle de toi). En plus de celle citées pour la partie sud et ouest, en voici deux à l’est de l’île.  Jackson Beach, d’abord, à 5 minutes du centre-ville au bout de Jackson Beach Rd. Pas la plus belle mais typique avec les rondins ramenés par la mer. L’autre est très discrète, avec un tout petit parking mais très charmante : Reuben Tarte County Park (au bout de Reuben Tarte Rd, à 16 km, 20 minutes de Friday Harbor). Impeccable pour un arrêt photo ou pique-nique sur les rondins.

 
 
 

Voir les lamas de la Krystal Acres Alpaca Farm

IMG_9670

 

Il y a des choses qui nous surprennent toujours avec les Ricains. Et leur passion des lamas en est une. On en a croisé presque partout, en Oregon, en Californie, au Texas… A San Juan Island aussi. Devant la ferme de Krystal Acres, vous pouvez claquer quelques photos des bestioles ou filer dans le magasin attenant.

Adresse : Krystal Acres Alpaca Farm, 152 Blazing Tree Rd, Friday Harbor. Le site internet

 
 

 

Dégustation de vin aux San Juan Vineyards

On ne peut pas recommander car nous n’avons pas testé. Sachez juste que San Juan a aussi ses vignobles, toujours étonnant à ces latitudes (comme la lavande quoi). Pour une dégustation ou l’achat d’une bouteille ou plus, l’adresse est dessous.
Adresse : San Juan Vineyards, 3136 Roche Harbor Rd, Friday Harbor. Le site internet
 

 

 

 

Les autres îles de l’archipel des San Juan

Les San Juan Islands, ce n’est pas seulement San Juan Island. L’archipel est composé de 700 îles et îlots ! Parmi celles, de bonne taille, qui se visitent assez facilement, citons Lopez Island, la plus préservée et Orcas Island, dont des amis nous ont dit le plus grand bien. C’est un repaire d’artistes et on y trouve aussi le joli Moran State Park. Ces deux îles sont accessibles aussi en ferry depuis Anacortes.

 

DSC00332

 

Voilà, on espère que ce guide vous a plu. Vous avez visité San Juan Island ou es autres îles ? Dites nous ce que vous en avez pensé.

 

 

Dans le cadre d’un partenariat avec les offices du tourisme de l’état de Washington et des San Juan Islands noué à notre initiative, nous avons été invités à certaines de ses activités. Tous les choix éditoriaux et les avis nous reviennent.

2 responses à “Visiter San Juan Island, le paradis des orques

    1. Et oui, de retour des Philippines, on a quelques articles en stock. Pas trop bateau ? Nous, on adore ça. Mais c’est clair qu’il le faut pour aller là-bas ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *