Que faire à Asheville, capitale de la bière, de la musique et de la branchitude ?

Il est parfois difficile d’expliquer certaines choses. Comme ce sentiment bizarre d’accrocher avec une ville au premier regard. Alors que nous nous étions ennuyés toute la journée, sous la pluie, sur la Blue Ridge Parkway (du vert, du vert, du vert, oh un virage, du vert…), nous avons débarqué à Asheville, en Caroline du Nord. Et là, en quelques heures, nous sommes tombés amoureux. Amoureux de l’ambiance, mais surtout amoureux de l’énergie que dégage cette ville. Et cela faisait un bon moment que nous n’avions pas ressenti cela. C’est pour ça qu’on voulait rédiger assez rapidement ce city-guide pour aborder à Asheville. Que voir ? Que faire ? Où manger et où dormir ? On vous dit tout pour réussir votre visite d’Asheville.

Située en Caroline du Nord, dans l’une des vallées des Appalaches, Asheville peut être un stop sympa à l’occasion d’une traversée Est-Ouest ou dans une boucle sudiste. Si vous aimez la musique, la bière, l’animation et une certain forme de décalage, Asheville est faite pour vous. Au niveau des points noirs, les prix des hébergements, on vous en parle plus bas. Mais la machine est lancée. A l’époque désignée par Rolling Stone comme « The new freak capital of the US » (« la nouvelle capitale freak/bizarre des Etats-Unis« ), Asheville s’est retrouvée en début d’année propulsée tout en haut du classement du Lonely Planet, « Best In The US 2017« . Alors, vous attendez quoi ?

 

DSC06238-2 copie

 

 

Neuf choses à faire à Asheville & more

 

Profiter du centre et de son atmosphère « feel-good »

DSC06363

 

Avant même d’être descendus de voiture, on s’est sentis super bien à Asheville. Il flotte dans l’air une atmosphère cool, branchée, de la musique sort d’un peu partout… Bref, elle a une âme. Pour la découvrir, rien de mieux que de s’y lancer, un peu au hasard (voire de s’y perdre). Le début de soirée est un moment intéressant pour ça. C’est l’occasion de prendre le pouls, de chercher où s’arrêter boire un verre, manger, se laisser surprendre par l’art présent à chaque coin de rue, un magasin décalé… Le premier soir, on s’est retrouvés devant un groupe de mecs qui chantaient des vieux tubes en tenues fifties, a capella, c’était trop beau (leur version de « Blue Moon » était à tirer des larmes). Le drum circle (Pritchard Park, à l’angle de College St., Patton Av., Haywood St., voir la vidéo) est aussi un lieu de rendez-vous prisé, pour les musiciens (le vendredi soir) et les marchés d’art en journée.

 

DSC06434 IMG_7204 IMG_9141IMG_9146
IMG_7324IMG_8695IMG_8916 IMG_9011 IMG_9054

 

 

 

 

Se balader le long des oeuvres d’art de l’Urban trail

IMG_9058

 

Voici un autre moyen sympa de se lancer à la découverte de la ville (plutôt de jour celui-ci) : suivre l’Urban trail, une balade sur le thème de l’art et de l’Histoire, d’environ 3 kilomètres à pied à travers le downtown (on n’est pas obligés de le faire en plein) et 30 arrêts, où des oeuvres (surtout des sculptures) expliquent l’histoire du lieu. Certaines sont très originales (animaux, fer à repasser, etc…). C’est gratuit.

On peut récupérer le plan à l’office de tourisme ou l’imprimer sur le site de l’office de tourisme. Le voici : Urban_Trail_map(1) - copie

Urban_Trail_map - copie

IMG_8716 IMG_8847 IMG_8866
IMG_8837 IMG_8912

 

 

 

 

Monter au Sky bar

IMG_9074

 

Voilà une excellente façon de voir la ville autrement : d’en haut. On a découvert ce bar un peu par hasard, en apercevant ses lumières de loin (et de nuit). Du coup, on s’est débrouillés pour y aller avant de repartir. C’est une terrasse sur 3 niveaux (des balcons et escaliers de secours en fait), à laquelle on accède par un ascenseur minuscule et vintage (âmes sensibles s’abstenir) à côté du World Coffee café. Service sympa, boissons locales (avec et sans alcool), tarifs corrects et vue à tomber sur la ville et les montagnes environnantes (lol, ne le faites pas). On peut même fumer et y rester autant qu’on le veut. L’été, un musicien vient jouer.

 

IMG_9068IMG_9084 DSC06824 DSC06784DSC06800IMG_9098

 

Adresse : Skybar, 18 Battery Park Avenue, Asheville. Site internet

Ouvert tous les jours de 14 h (ou 15 h) à minuit ou 1 h selon les jours de la semaine. Peut fermer en hiver.

 

 

 

 

 Faire le plein de bière

IMG_9036

 

Vous allez dire qu’on ne pense qu’à ça… ce n’est pas exactement faux mais ici, ce n’est pas de notre faute : Asheville est un véritable « beer paradise« . Il y a des brasseries partout qui servent leur propre bière et souvent de bons petits plats (Asheville Brewing Company, Wicked Weed brewing pub, Highland brewing company, Hi-Wire brewing, Lexington avenue brewery, One world brewing,  New Belgium s’y est installée…). Une centaine est produite sur place, ce qui place Asheville en haut du tableau du nombre de brasseries par habitant devant n’importe quelle autre ville aux Etats-Unis ! Plusieurs festivals lui sont dédiés chaque année. Elles sont plutôt bonnes. En raison de cette notoriété, il y a plein d’activités organisées autour, comme les célèbres beer-tours (dont Amazing pubcycle) qu’on trouve un peu partout aux Etats-Unis, qui consistent à pédaler en buvant à travers la ville et en allant de bar en bar (mais ici, ça prend tout son sens).

Cette spécialité, finalement récente (1990’s) a fait des petits : c’est à Asheville qu’est installé le premier producteur de saké américain, et il y a aussi du vin de miel, plusieurs fabricants de cidre et même de liqueur moonshine.

 

IMG_8748 IMG_8998 DSC06260 DSC06360 DSC06361

IMG_7340IMG_7235

 

 

 

 

Faire du shopping

IMG_8567

 

Là aussi, l’offre est incroyable. Dans les rues, vous trouverez plein de magasins décalés, arty, des petits créateurs, antiquités, marchés d’artistes… Le magasin « Top for shoes » est réputé pour ses ventes de chaussures à prix d’usine bon marché (27 N Lexington Ave) mais vous trouverez d’autres enseignes qui vous feront passer le pas de porte.

 

DSC06247 DSC06237 DSC06250DSC06255DSC06773 DSC06740 DSC06737IMG_8794

 

 

 

 

Manger… ce qu’on veut

DSC06414

 

Autre domaine où l’offre est plus qu’alléchante à Asheville : les restaurants. Asheville compte pas moins de 500 tables, dont de très bonnes, qui se distinguent surtout par leur variété. Il y en a pour tous les goûts : gastronomique, étoilé local, étranger, bio, vegan… Aussi de nombreux marchés dont le Asheville Wild Food Market pour les circuits courts. Il est ouvert d’avril à octobre, le mardi (15h30-18h30) au West Asheville Tailgate Market (3300 University Heights) et le mercredi (14-18h) au River Arts District Farmers Market (175 Clingman Ave).

Sinon, au niveau des restaurants que nous avons testés ou repérés, voici notre sélection :

  • Wicked Weed Brewing Pub (brasserie, $$, testé), 91 Biltmore Avenue
  • Tupelo Honey Cafe (cuisine du sud des USA, $$, testé), 12 College Street
  • Rhubarb (cuisine américaine élaborée, produits locaux, $$$), 7 S Pack Square
  • The Admiral (cuisine américaine revisitée, $$), 400 Haywood Rd
  • Cùrate (cuisine espagnole, tapas, $$$), 11 Biltmore Avenue
  • Double D’s Coffee & Desserts (café et desserts dans un bus à impériale, $), 41 Biltmore Avenue

 

DSC06397DSC06278 DSC06679 DSC06691 DSC06696

 

 

 

 

Vibrer au rythme de la musique

DSC06300

 

Comme on vous l’a chanté plus haut, il suffit de se balader dans les rues pour écouter de la (bonne) musique live. Asheville a été classée par Thrillist comme l’une des 12 meilleures villes aux Etats-Unis où écouter de la musique. Et vous savez bien que la concurrence est rude. Il y a des festivals très souvent et les bars et restaus engagent des groupes.

Il y a même un site dédié formidable qui répertorie les diverses programmations (avec un agenda au jour le jour, heure par heure).

Les meilleurs spots :

  • The Orange Peel (101 Biltmore Av), salle de concerts (rock)
  • Jack of the Wood (95 Patton Av), bar
  • Bywater (796 Riverside Dr), salle de concert au bord de l’eau
  • The Millroom (66 Asheland Av), salle de concert, spectacles, évènements privés
  • Thomas Wolfe auditorium (87 Haywodd St), salle de concert
  • Les brasseries
  • Le drum circle (Pritchard Park), tous les vendredis soirs

 

IMG_8571

IMG_7352 IMG_8939 IMG_8959

 

 

 

 

Marcher sur les traces de Thomas Wolfe

IMG_8904

 

Que vous soyez férus de littérature ou non, sachez que le plus célèbre des Ashevillians est un écrivain, Thomas Wolfe (1900-1938). « Look homeward, angel » l’a fait connaître (il se passe à Asheville où il a d’ailleurs fait scandale) et est le plus connu (il a plusieurs traductions en français, la plus courante étant « l’Ange exilé« ).

Thomas_Wolfe_1937_1On peut faire un parcours dédié à Thomas Wolfe le long de différents lieux :

  • Sa maison-musée (52 N Market Street) ouverte tous les jours de 9 h à 17 h sauf dimanche et lundi. Site.  5 dollars pour les adultes, 2 pour les enfants (2 à 17 ans).
  • Sa tombe au Riverside cemetery (53 Birch Street) : le site est joli, vallonné, et la tombe assez simple et surmontée de l’inscription « Tom »
  • L’Urban trail (dont on vous a parlé plus haut) passe par sa maison natale. Au gré des sculptures, on rencontre l’ange de son livre et on peut mettre ses pieds dans ses empreintes de pas de taille 13 (équivalent pointure 47 en France, ce qui ne nous étonne pas tant que ça vu que c’est quasi celle de JP). C’est le numéro 19 de l’Urban Trail, en face de sa maison.

 

 

 

 

 

 

Découvrir le River arts districts et ses graffs

IMG_8469

 

C’est le quartier hype ultime : le River arts district, le quartier industriel en total renaissance (ex Riverside industrial) au bord de la French Broad river. Voir le site. Dans d’anciens bâtiments industriels, on trouve des restaurants, des galeries d’art, des créateurs, et, bien sûr, de la musique. Nous on est surtout allés y chercher des graffs (vous savez maintenant à quel point on adore le street-art). On en avait déjà vu de très chouettes au centre-ville.

Mais dans le River district, le spectacle est assez incroyable. Ça commence sur des réservoirs (1 Roberts street), avec « Good Vibes« . En 2016, un projet d’envergure (« Foundation walls« ) a été lancé au bout du quartier, invitant les artistes à venir s’exprimer sur tout un « campus » de bâtiments (l’entrée est en théorie interdite, 339 Old Lyman St.). Il y a un skate park. L’oeuvre évolue. Lors d’un festival la même année, une cinquantaine d’artistes ont été invités à participer au plus grand graff d’Asheville.

 


DSC06631 DSC06650IMG_8771 IMG_8907 IMG_8910 IMG_9171 IMG_9285 IMG_9292 IMG_9350 IMG_9404IMG_9280

 

 

 

Et aussi…

  • Pinball Museum (1 Battle Square) : un musée du flipper. Entrée : 15 cents (puis des pièces pour jouer). Site
  • Malaprop’s Bookstore (55 Haywood St) : un café librairie très connu à Asheville. Site
  • Outlets (800 Brevard Rd) : des magasins d’usine. Site
  • Western North Carolina Nature Center (75 Gashes Creek Rd) : un zoo avec les animaux que l’on trouve dans la région. Entrée : 11$ pour les adultes. Site

 

IMG_8543

 

 

 

 

A proximité, on fait quoi ?

Le domaine Biltmore

IMG_7457

 

Ce château, qui est un peu le Versailles américain, mérite une visite (même si elle est chère, environ 60$). C’est un domaine gigantesque aux portes d’Asheville. Sur une trentaine de km2 se trouve la plus grande demeure privée des Etats-Unis, appartenant à la célèbre famille américaine des Vanderbilt.

Adresse : 1 Lodge St, Asheville

> Voir la fiche détaillée du domaine Biltmore

 

IMG_7454

 

 

Chimney Rock

IMG_8050

 

A quarante minutes au sud-est d’Asheville se trouve le Lake Lure et, le surplombant, le superbe Chimney Rock State Park. Un promontoire rocheux sur lequel trône un drapeau américain. Il faut un peu d’effort pour y parvenir, surtout que l’ascenseur est souvent en panne mais la récompense est au bout des centaines de marches. Un panorama à couper le souffle.

Adresse : 431 Main St, Chimney Rock. Environ 40 km au nord-ouest d’Asheville

> Voir la fiche détaillée du Chimney Rock State Park

 

 

La Blue Ridge Parkway

IMG_6807-1024x683

 

Soyons honnêtes, on n’a pas adoré la Blue Ridge Parkway. Ces 755 km de route entre les parcs nationaux de Shenandoah et de Great Smoky Mountains, nous les avons emprunté en partie entre Blowing Rock et Cherokee. La journée était plutôt pluvieuse et hormis beaucoup de vert, de vert, de vert, nous n’avons pas vu grand chose, à part du vert. Sachez tout de même que c’est réputé superbe à l’automne, avec des couleurs flamboyantes.

 

 

Great Smoky Mountains et Cataloochee Valley

IMG_3614-1024x697 IMG_9802-1024x584

 

A Asheville, vous n’êtes plus qu’à quelques encablures du parc le plus visité des USA, le Great Smoky Mountains National Park, plus de 10 millions de visiteurs par an. A 1h20, il y a le secteur de la Cataloochee Valley, secteur vert où les wapitis ont été réintroduits et où il n’est pas rare d’en voir.  Sinon, le vrai point d’entrée de Great  Smoky Mountains se trouve à Cherokee, à 1h05. De là, vous pouvez traverser le parc jusqu’à Gatlinburg.

 

 

Hendersonville

IMG_8331

A une trentaine de minutes au nord d’Asheville se trouve la ville mignonette d’Hendersonville, qui peut être un stop sympa pour découvrir sa rue principale. Nous y avions passé une ou deux heures à déambuler entre les statues d’ours colorées.

 

 

 

 

 

 

La carte d’identité d’Asheville

il_570xN.402549751_5116

 

Etat : Caroline du Nord

Habitants : environ 84 000 habitants (ashevillian)

Nom : d’abord appelé Morristown, est devenue Asheville en 1797, du nom du gouverneur de Caroline du Nord Samuel Ashe

Particularités : ancien territoire des Cherokees, sur le parcours de la Blue Ridge Parkway, non loin du parc des Great Smoky Mountains. Hunger Games a été tourné dans le secteur. Berceau de l’usine qui fabrique les parachutes militaires (Mills) et des synthétiseurs Moo

Villes les plus proches : Charlotte (Caroline du Nord, 2h10), Knoxville (Tennessee, 2h)

Festivals : Fringe Arts Festival (janvier), Americana Burlesque & Sideshow Festival (mai), Mountain Dance & Folk Festival (août)

Personnalités liées à la ville : Andie McDowell, Nina Simone, Thomas Wolfe

 

 

La météo

A Asheville, les quatre saisons sont bien distinctes. Néanmoins, l’hiver, les chutes de neige dépassent rarement les 40 centimètres et l’été, il est aussi rare que la température monte au-dessus de 26-27 degrés. Le mois le plus chaud est juillet et le mois le plus froid janvier. Les précipitations sont régulières et étalées sur toute l’année.

 

DSC06267

Combien de temps ?

Au moins deux nuits pour profiter de la ville à fond et des soirées d’Asheville : balades, restaurants, concerts… En deux journées, on peut facilement caser le domaine Biltmore même si une visite complète peut prendre presqu’une journée entière. Franchement, une demi-journée nous a suffi pour apprécier le lieu. Prévoir un peu plus si vous voulez aller jusqu’à Chimney Rock.

 

IMG_8701

 

Le budget

Assez cher. Le budget hébergement peut être très conséquent à Asheville, surtout si vous cherchez dans le centre-ville. La ville est branchée et l’offre ne suit pas la demande. Pour le reste, tarifs traditionnels dans les restaurants et les magasins. Par contre, visiter Biltmore Estate représente un bon budget.

 

 

Où dormir ?

Comme indiqué ci-dessus, le budget hébergement peut être assez conséquent, surtout si vous voulez être au coeur de l’action, au centre-ville. Les logements proches de Biltmore sont aussi assez chers. Mais il existe des secteurs à peine plus éloignés où l’on peut trouver à sa loger à moindre coût, comme sur Tunnel Rd. De notre côté, on a testé deux hébergement différents, deux budgets bien différents. On a fait le grand écart entre le Windsor, un boutique hotel en plein centre-ville (voir notre fiche détaillée), et le Holiday Inn Downtown sur Tunnel Rd, très proche du centre tout de même. Voir tous les logements à Asheville.

 

IMG_8635

  • Le bon plan pas cher : le Beaucatcher, qui est juste à côté du Holiday Inn sur Tunnel Rd. Lors de notre passage, il était en rénovation et faisait pas envie. Maintenant, c’est beaucoup mieux et les prix ont l’air très corrects
  • Le plan camping : nombreux campings autour de la ville dont un KOA à l’est. On vous laisse choisir
  • Le plan insolite : allez voir du côté d’Asheville Glamping pour dormir dans un airstream, une caravane ou une yourte. Par ici

 

IMG_7287-1024x683

Où manger ?

On ne va pas vous la refaire. Remontez un peu plus haut (Mangez… ce que l’on veut) et vous aurez quelques idées.

 

DSC06357

 

 

J’espère que ce city-guide pourra vous aider dans la préparation de votre roadtrip, dans un secteur où il n’y a pas toujours beaucoup d’informations en français. Hésitez pas à nous faire part de vos bons plans.

 

 

 

 

(Dans le cadre d’un partenariat avec l’office du tourisme noué à notre initiative, nous avons été invités au Windsor et à la visite du Biltmore. Tous les choix éditoriaux et les avis nous reviennent).

2 responses à “Que faire à Asheville, capitale de la bière, de la musique et de la branchitude ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *