Nos petites astuces pour réussir ses photos de nuit et de ciel étoilé

Pour partir en long roadtrip aux Etats-Unis, nous voulions absolument maîtriser la photo de nuit. A force de voir ces ciels étoilés collector, on n’y tenait plus. Pour une première, on a été plutôt contents du résultat, et vous avez été nombreux à nous demander comment on faisait. Ça nous fait plaisir de vous l’expliquer avec notre regard d’amateur : quand on a compris le principe, ça va « tout seul ».

Que les puristes et les pros ne piquent pas un fard, ce sont juste quelques astuces qui permettront à chacun de se faire plaisir et de ressentir un peu d’autosatisfaction, et un mélange de ce qu’on a appris lors de cours, de recherches sur internet et d’un peu de bidouille.

Les photos que nous présentons ici sont délivrées telles quelles, sans post traitement. Il y a toujours beaucoup de déchet et vous verrez que certaines ne sont pas forcément réussies. Elles ont fait partie de notre processus d’apprentissage.  

 

IMG_2567

 

Tout tient en deux mots : pose lente. C’est le même principe que pour les photos de cascades mais de nuit. Un savant équilibre entre sensibilité, ouverture et vitesse. Ou comment le capteur va saisir un maximum de lumière, même en pleine nuit. Bien sûr (comme toujours), la qualité de la photo va dépendre de la capacité du capteur et parfois du prix de l’appareil. La plupart des compacts et des bridges ont une touche « photo de nuit » ou n’ont pas de durée de pose de plusieurs secondes; ces conseils s’adressent donc davantage aux propriétaires de reflex.

Nous on shoote avec un Canon EOS 6 D et un objectif EF 24-105 mm, mais les principes de base sont universels. Suivez le guide et vous devriez avoir des photos de nuit qui vous rendront tout contents, avec le moins de « bruit » (les petits grains qu’on voit sur les photos de nuit) et peut-être des filés d’étoiles !

 

IMG_3025

 

On vous conseille de commencer par une prise de ciel étoilé, sans mouvement, pourquoi pas avec un premier plan; une fois entraînés, vous pourrez vous amuser avec les phares des voitures en ville (voir nos photos de San Francisco) voire écrire avec de la lumière.

 

Ce qu’il vous faut (a minima)

 

DSC07753

 

> Un appareil photo. Oui, si elle ne fait pas tout, la qualité du matériel compte dans le résultat. On parle ici de reflex avec un mode manuel (M). Le notre : un Canon Eos 6D avec un objectif EF 24-105 mm.
Lien pour notre notre appareil.

> Un trépied (ou quelque chose pour poser l’appareil photo). Quand vous maîtriserez bien la technique, vous pourrez investir dans une télécommande pour des temps de pose plus longs (on ne l’a pas utilisée puisqu’on l’a oubliée à la maison…).
Liens pour des trépieds et des télécommandes.

> Une lampe frontale (ou de poche). Et pour faire du light painting, un porte-clé led.
Liens pour la frontale et un porte-clé led.

> La nuit (si possible loin de sources de lumière, comme en pleine ville). C’est pourquoi les parcs américains sont un magnifique terrain de jeu. Le sud-ouest est connu pour ses ciels noirs, notamment dans des secteurs comme Marfa (Texas), Joshua Tree (Californie), le Nevada ou Anza-Borrego (Californie). Voici une carte de la pollution lumineuse aux USA. Les zones les plus noires sont les plus propices. Et vous comprendrez vite que cela ne va pas être évident dans la partie Est du pays.

 

Capture d’écran 2015-11-22 à 12.39.07

 

Vous pouvez également utiliser cette carte réalisée par Dark Site Finder ou celle de la International Dark Sky Association pour voir les endroits recommandés aux Etats-Unis. Très utile.

 

 

Les 10 étapes

 

IMG_6619

 

 

1- Tournez la molette de votre reflex sur M (mode manuel)

DSC07724Faites ces manips à la lumière, tranquille, plutôt qu’une fois dans la pénombre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2-Désactivez l’auto-focus et le stabilisateur

DSC07725Les molettes se trouvent sur le côté de l’objectif. Cela consiste à passer d’AF à MF et de placer le stabilisateur en position sur off.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-Montez la sensibilité ISO

DSC07726Les ISO mesurent la sensibilité à la lumière (l’acronyme vient de l’Organisation internationale de normalisation qui définit ses normes). De jour, en conditions « parfaites », on est à 100. Là, commencez à 3200 (vous pourrez monter à 10 000, 16000, 25000… mais attention, la photo perd crescendo en qualité et récupère du bruit). Cliquez sur ISO (sur le dessus de l’appareil ou dans le menu) et tournez la molette.

 

 

 

 

 

 

4-Ouvrez la focale (F)

DSC07737C’est-à-dire l’ouverture, au maximum, afin que le capteur « attrape » le plus de lumière possible. Sur Canon, ça se fait avec la grosse molette à côté de l’écran. Attention, inversement, il faut prendre le plus petit chiffre (chez nous « F4″).

 

 

 

 

 

 

 

 

5-Choisissez votre temps de pose

DSC07743Toujours chez Canon, on utilise cette fois la molette qui se trouve sur le dessus de l’appareil. Commencez par 10 secondes (puis montez au max, 30 secondes etc). Si vous avez une télécommande, vous pourrez monter beaucoup plus haut et obtenir d’autres effets. Un temps de pose très long a un avantage et un inconvénient. L’avantage, vous pourrez peut-être attraper une étoile filante. L’inconvénient, sur 30 secondes, les étoiles bougent même un petit peu, ce qui nuit à la netteté.

 

 

 

 

 

 

 

6-Placez votre appareil sur le trépied

DSC07746Fixez l’appareil au trépied (ou sur une surface plane et fixe), en prenant soin de bien le fixer et de le diriger vers l’endroit qui vous intéresse (direct vers le ciel étoilé ou avec un premier plan). Au terme de cette phase, vous serez peut-être amené à réactiver l’auto-focus pour faire la mise au point.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7-Une fois prêt, arrêtez de respirer

DSC07750Ce n’est pas une blague. Et appuyez sur le déclencheur de l’appareil du bout de l’index (pour éviter les flous de bougé, c’est pour ça qu’il est conseillé de prendre une télécommande). Ou utilisez le retardateur si vous n’avez pas de télécommande.

 

 

 

 

 

 

 

 

8-Attendez

(Sans aller crapahuter devant l’objectif). C’est l’occasion de se rendre compte à quel point 30 secondes, ça peut-être vachement long (surtout si ça caille).

 

 

 

9-Approchez vous de l’appareil et vérifiez le résultat

DSC03693Recommencez si ça ne va pas, jouez avec les ISO, le temps de pose et la direction de l’objectif. Et soyez fiers de vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

10-La dernière étape : la retouche sur ordinateur

On n’en est pas très friands (par goût et un peu faute de technique aussi). Mais si votre photo manque un peu de peps, c’est le moment, quel que soit le logiciel (nous on utilise Iphoto, Lightroom, Photoshop…), de jouer avec la luminosité, l’exposition et/ou la netteté.

Et voilà : vous savez faire des photos de nuit, merci Roadie !

 

 

10 bis -Si vraiment y a un gros souci

Mettez-nous un message ici ou via les réseaux sociaux.

 

10-ter : Pour les flemmard, essayez le mode « B » (Bulb)

Il faut appuyer avec son doigt le temps qu’on le souhaite (donc de nuit, ça bouge).

 

 Nos photos préférées

Arches NP (Utah)

IMG_2569

Marfa (Texas)

IMG_3024

Mystic Hot Springs (Monroe, Utah)

IMG_8855

IMG_8834

 

Monument Valley (Arizona)

IMG_4744IMG_4746IMG_4739

 

San Francisco (Californie)

IMG_6926 IMG_6902 IMG_6956

 

Eclipse (Page, Arizona)

IMG_6591 IMG_6592

 

 

 

 

Prêts pour le « light painting » ?

IMG_6935 IMG_8844 IMG_3039

 

Le « light painting » (ou « light graff ») est une technique artistique qui consiste à écrire ou dessiner avec la lumière, de nuit. Les pros le font avec des instruments déments (comme des pixel sticks, capables de projeter une image dans le noir). Nous, on s’amuse à écrire deux-trois trucs ou à dessiner des coeurs.

Pour essayer, il vous faut une source de lumière : lampe de poche, téléphone portable, mais le mieux est le porte-clé led (voir plus haut dans le matériel). Le principe est le même que celui expliqué ci-dessus, mais cette fois vous devez aller devant l’objectif. N’oubliez pas de bouger en permanence pour ne pas être sur la photo. Pour écrire, maintenez la source de lumière allumée et n’oubliez d’écrire à l’envers. Pour éclairer un objet et l' »allumer », faites comme si vous le « peigniez ». Pour créer de petites étoiles en revanche, n’éclairez que de façon saccadée pendant quelques secondes.

 

 

 IMG_3014

DSC08460

 

 

> Nos conseils vous ont aidés ? Vous avez réussi vos photos de nuit ? N’hésitez pas à nous montrer le résultat ici et/où à les partager sur les réseaux sociaux. 

8 responses à “Nos petites astuces pour réussir ses photos de nuit et de ciel étoilé

  1. Magnifiques photos, j’ai hâte de pouvoir me balader dans l’ouest loin de la lumière et faire d’aussi beaux clichés! Petite astuce pour l’étape N°7, j’enclenche le retardateur de 2s. Cela évite les petites vibrations lorsqu’on retire son doigt! :)

  2. Hello à vous 2 !
    Pour mon prochain voyage en Mai, j’ai décidé d’investir dans un bon appareil photo, mais j’avoue être encore débutante…
    Pour l’instant, j’ai un Nikon Coolpix tout simple, qui n’a hélas ! par résister aux 3 voyages dans l’Ouest (le Zoom.. zoom flou !)
    Avez vous un conseil à me donner pour mon futur achat ?? (Ca serait dommage de louper de belles photos de « The Wave » si je suis un peu plus chanceuse que vous ! ) Merci à vous pour vos conseils !!! Bonne soirée !!

    1. Bonjour Laetitia,
      Si je me trompe pas, le Nikon Coolpix est un compact ? Et tu cherches donc un autre compact pour le remplacer. Si c’est ça, on est très content de notre compact qui est un Sony DSC RX 100. Excellentes photos quand il y a peu de lumière, voire même de nuit. Zoom mécanique et électronique. Après, c’est un petit investissement. Tu peux lui acheter une housse pour les chocs et c’est parti. Il filme aussi.
      A plus
      JP

      1. Merci pour ta réponse !
        Le mien, c’est le Nikon Coolpix L820 (Bridge).
        J’ai « trouvé » un Reflex Canon EOS 1200D car je souhaiterai « pousser » un peu plus mes photos.
        Tu penses que c’est un bon choix ?
        Encore merci pour ton temps !
        Laetitia

        1. Re Laetitia,
          Je viens de regarder vite fait. Il me semble que le 1200D a quelques problème de réactivité. Ce qui, quand tu es en roadtrip en train de te balader, n’est pas très gênant. Mais qui peut l’être pour capter des scènes. Dans la même gamme de prix (ou à peine plus), je pense que le Canon EOS 100 D est un meilleur choix. Il est très compact pour un reflex et je pense que c’est un bon appareil pour commencer avec les reflex.
          Hésite pas à demander lors de l’achat. Car pour répondre à la question « Quel reflex me faut-il ? », il faut répondre à la question « Pourquoi me faut-il un reflex ? » C’est cette réponse qui permettra au vendeur de t’orienter au mieux.

          A plus
          JP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *