Que faire à San Antonio, la ville Tex-Mex

Ceux qui ont eu le malheur de nous croiser et de prononcer le mot “Texas” savent très bien de quoi il en retourne. On enclenche le débit mitraillette et on enchaîne. C’est l’un de nos états préférés, l’un des coins des Etats-Unis dans lequel on préfère débouler… Au fil des roadtrips, le Lone Star State a de moins en moins de secret pour nous mais, à chaque fois, on trouve de bonnes raisons d’y retourner. La réflexion prend deux secondes. “On part du Texas cette année ?”… “Oh, tu crois ?!”… “MOUARF HAHAHAHA”. Cet état, en dehors des coins merveilleux et peu courus dont il regorge, est pour nous un condensé de ce qui nous plaît aux USA. Et, en haut de la liste, une ambiance incroyable, bien loin des clichés véhiculés en Europe sur les Texans.

Bref, au Texas (c’est grand… comme la France), plusieurs secteurs ont nos faveurs. Et notre préféré se situe en plein coeur : la capitale Austin, San Antonio et ce qu’on appelle le Hill Country. Un régal. Aujourd’hui, on voulait parler de San Antonio, que l’on a visité une paire de fois en 2013 et 2016. Une ville au centre charmant – coucou le riverwalk -, à l’histoire capitale (Alamo, missions, Villita…), où les fans de basket vénèrent un petit frenchie (Tony Parker) et qui est l’incarnation même du Tex-Mex, fusion heureuse entre la culture texane et celle des populations hispaniques. Selon le recensement fédéral de 2010, plus de la moitié de la population de San Antonio (63,2 %) est hispanique, surtout mexicaine. Imaginez !

Voilà pourquoi on avait aussi envie de vous en dire un peu plus sur San Antonio. Que voir ? Que faire ? Où manger et où dormir ? On vous dit tout pour réussir votre visite de cette ville. Alors, partants ?

 

IMG_8223

 

 

 

 

 

Que faire à San Antonio ?

 

 

 

 

 

 

Se balader le long du Riverwalk

IMG_8445

 

Bon, le Riverwalk, c’est un peu l’ADN de San Antonio. Ces canaux, situés en plein centre, donnent du charme au downtown de San Antonio. Sur ce qu’on appelle aussi le Paseo del Rio, on s’y promène de jour comme de nuit, des restaurants et hôtels sont installés au bord, des petits bateaux vous trimballent pour quelques bucks. Un vrai poumon vert. San Antonio sans son riverwalk ne serait plus vraiment San Antonio. Mais pourquoi des canaux ? En fait, il faut remonter à l’année 1921 et une immense crue de la San Antonio River qui a fait 50 morts. La ville cherche un moyen de réguler ces crues et ainsi se développe, au fil des années, l’idée du riverwalk, grâce à l’architecte local Robert Hugman. Une idée qui ne séduit pas les locaux au départ mais qui trouve ensuite écho avec des financements et un début des travaux en 1939.

On ne s’abaissera pas à l’appeler “la Venise du Texas” (même si on le fait un peu plus bas^^), comme à chaque fois qu’une ville a trois canaux (Vous avez remarqué ?!). Mais ça a du charme. On adore y prendre un verre, profiter de l’ombre dès que possible, basculer d’une rive à l’autre sur des petits ponts mignons, faire un arrêt au Arneson River Theatre, un théâtre en plein air avec la scène d’un côté de la rivière et les gradins de l’autre.

Et chaque année, du lendemain de Thanksgiving à début janvier, le riverwalk est illuminé pour le “Holiday Lights on the Riverwalk”. Sublime. De même, lorsque la vidange des canaux se produit, un Mud festival est organisé.

 

> L’adresse : le riverwalk est situé entre les rues Losoya et South Alamo à l’est, East Main Plaza à l’ouest, College au nord et Villita au sud. Réserver une croisièreComprise dans la Go Card

La fiche du Riverwalk

 

IMG_3636

IMG_8294

IMG_8333

IMG_8554

IMG_3635

IMG_8372

IMG_3685

IMG_3294

IMG_3705

IMG_8525

IMG_8424

SAT09_SA_River_Walk - copie

 

 

 

 

Découvrir un monument de l’histoire du Texas, l’Alamo…

IMG_3390

 

Davy Crockett, ça vous parle ? Nous oui. Bon, JP surtout, ça lui rappelle les séries de son enfance, le petit générique qui va bien. Et bien, “le trappeur qui n’a jamais peur” a fini sa vie à San Antonio. Et pas n’importe où. En plein coeur de la ville de San Antonio, Fort Alamo, ou « The Alamo », est un lieu emblématique pour tous les Texans et le monument le plus visité de l’état.

Pour les Texans, c’est le symbole de leur liberté, ce qui fait de cette état une entité un peu à part aux Etats-Unis. Ils l’appellent d’ailleurs « The shrine of Texas liberty « (« le sanctuaire de la liberté du Texas  » ). La visite de l’Alamo, à la jolie façade jurant avec le reste de l’architecture autour, est gratuite. C’est un peu petit, assez sommaire mais le jardin est croquignolet. Ah oui, pas de photos (à l’intérieur), pas de chapeaux. Il faut savoir que le site, pourtant le plus connu, ne fait pas partie du San Antonio Missions National Historical Park (missions Concepcion, San José, San Juan et Espada, dont on parle après). Bien qu’étant la plus ancienne, il est vrai que la mission est moins bien conservée que les quatre autres, certainement en raison de son passé guerrier.

 

IMG_3381

 

Pour l’histoire de l’Alamo, on le détaille dans la fiche Lost. Ici, on vous la fait rapide (l’histoire fast-food à la Stéphane Bern, c’est cadeau). En gros, après avoir mis en rogne le Mexique, son pays (oui le Texas était mexicain à l’époque), après avoir chassé les troupes mexicaines, une centaine de Texians (oui, vous avez bien lu, on les appelait comme ça à l’époque) se sont retranchés dans l’Alamo. Santa Anna, le président, veut sa revanche et envoie 1500 hommes pour mettre une raclée à Davy Crockett et ses buddies. Le siège durera du 23 février au 6 mars 1836. Ce matin-là, alors que les deux camps ont reçu des renforts, l’assaut se produit. Entre 182 et 257 Texians sont tués (presque tous les défenseurs puisque Santa Anna ne considérait pas les Texians comme une armée régulière mais comme des flibustiers) et entre 400 et 600 Mexicains. Mais le feu couvait. Un mois et demi plus tard (le 22 avril), Santa Anna était balayé à San Jacinto et le Texas devint indépendant.

 

> L’adresse : 300 Alamo Plaza, San Antonio

> La fiche de l’Alamo

 

DSC09870

IMG_3373 IMG_3386IMG_3453

 

 

 

 

… et les autres missions

IMG_3932

 

Elles s’appellent Concepcion, San José, San Juan Capistrano et Espada. Elles, ce sont les autres missions espagnoles de San Antonio, réunies au sein du San Antonio Missions National Historical Park, géré par le National Park Service. En quelques heures (2 ou 3), et gratuitement, vous pouvez visiter tous ces monuments du 18e siècle, qui servaient de bases aux religieux espagnols venus évangéliser les premiers peuples. Au sud de San Antonio, en prenant Mission Rd, elles s’enchaînent sur une distance de dix kilomètres. Simplissime. D’abord Concepcion, la plus ancienne (1716), avec sa très belle église (1755). Puis San José, San Juan Capistrano et Espada (plus exactement San Francisco de la Espada), qu’on trouve très mignonne avec sa petite église.

 

> Les adresses :  807 Mission Rd (Concepcion), 6701 San Jose Drive (San José), 9101 Graf Road (San Juan Capistrano), 10040 Espada Road (Espada). Gratuit 

> Le site officiel du San Antonio Missions National Historical Park

 

IMG_3774 IMG_3818 IMG_3821IMG_3866 IMG_3873IMG_3876 IMG_3889 IMG_3895 IMG_3892 IMG_3917IMG_3923 IMG_3959

 

 

 

 

Parcourir la Villita

IMG_3622

 

Retour dans le centre de San Antonio. A la pointe sud-est du Riverwalk, découvrez la Villita, l’un des premiers quartiers de San Antonio, à deux pas du Arneson Theatre et de l’Alamo. D’abord occupé par les autochtones, les Européens (Allemands, Italiens, Français) sont venus s’y installer à la fin du 19e siècle pour faire du commerce. Maintenant, le quartier abrite surtout des galeries d’art, des restaurants, des magasins divers mais l’architecture rappelle cet immense mélange.

A noter que pendant quatre nuits durant la Fiesta San Antonio, en avril, le quartier accueille “Night in Old San Antonio“. Le quartier est décoré, les stands de bouffe sont de sortie.

> L’adresse :  418 Villita St #9, San Antonio

 

 

 

 

Manger au Mi Tierra, 24h/24

IMG_8065

 

On adore ce restaurant mexicain. La preuve ? Nous y sommes allés lors de chacune de nos visites. Avec sa déco complètement folle, ses mariachis qui sautent de table en table et ses margaritas à tomber, le Mi Tierra, situé sur Produce Row, est pour nous un endroit incontournable à San Antonio. Et vous savez quoi ? Il est ouvert 24 heures sur 24 et propose aussi un comptoir avec des pâtisseries mexicaines. Si jamais cela ne vous convient pas, il y a d’autres adresses mexicaines sur Produce Row et même des churros.

> L’adresse : Mi Tierra, 218 Produce Row, San Antonio

> La fiche du Mi Tierra

 

IMG_7985IMG_7999 IMG_8047 IMG_8061DSC09665

 

 

 

Visiter le Buckhorn Saloon et son musée des Texas Rangers

DSC09705

 

Si on pensait un jour visiter un musée bière à la main ? Pas vraiment. Et pourtant, c’est ce qu’on a fait à San Antonio, au Buckhorn Saloon & Texas Ranger Museum, dans le downtown. Dans cet ensemble de 3000m2, il y a plusieurs parties. D’abord, le saloon, où l’on peut manger un bout (le midi) ou boire un coup, et le gift-shop. Ensuite, si l’on veut approfondir, il faut payer l’entrée (18$) des musées, qui est tout de même un petit peu salée.

Mais il y a de quoi voir avec d’abord le Buckhorn, qui rassemble les collections d’animaux empaillés d’Albert Friedrich (1824-1928), exposées depuis 1881, puis une partie consacrée aux Texas Rangers, juste avant la mini-ville reconstituée. Vraiment sympa.

 

> L’adresse : 318 E Houston St, San Antonio. Compris dans la Go Card

> La fiche du Buckhorn Saloon

 

DSC09707 DSC09718 DSC09706IMG_8662 IMG_8691

 

 

 

 

Se la jouer Cendrillon

IMG_7712

 

Bon, là, c’est craquage. Depuis quelques années, on ne sait pas ce qu’il se passe dans la tête des Américains. Mais ils adoooooooorent les balades à cheval en plein centre-ville. “Amaaaaziiiing” et “soooooo cute” sûrement. NY, la Nouvelle-Orléans, Memphis, Savannah, Charleston… On en trouve souvent et à San Antonio également. Pour vous faire un retour, et après une visite groupée à Charleston, on voulait tester à San Antonio la formule “so romantic”. On a eu un très bon contact avec Bluebonnet Carriage et Kathy est venue nous chercher à notre hôtel pour un tour du downtown. A partir de 50$ les 20 minutes pour un couple. Certains attelages sont vraiment décorés en mode cendrillon, avec lumières et tout le tralalala. Les chevaux sont bien portants, et leurs propriétaires semblent attentionnés. Mais on vous conseille tout de même le tour en soirée, pour moins de chaleur et moins de voitures pour ces animaux.

> L’adresse : autour du downtown. A partir de 50$

 


IMG_7565 IMG_7810IMG_8757

 

 

 

 

Croiser un peu de street art

IMG_8195

 

San Antonio n’est pas la ville la plus célèbre pour le street-art et pâtit un peu de la comparaison avec la voisine Austin. Mais tout de même, on peut trouver quelques belles pièces. Notre préférée, Luminaria, qui se trouvait juste à côté du parking de notre hôtel (811N St Mary’s St). Elle est l’oeuvre d’un duo de Texans, Shek Vega et Nik Soupe, alias Los Otros. Et leur style très tex-mex, hyper coloré, vaut vraiment le détour. Vous trouverez aussi d’autres “murals” du côté du St. Mary Strip, dont on parle après.

> L’adresse : Luminaria, 811N St Mary’s St, San Antonio. Les autres oeuvres de Los Ostros

 

IMG_8199 IMG_8193 IMG_8202 IMG_8214IMG_8226 DSC02052

Crédit : Los Otros Murals

20171117_184505

Crédit : Los Otros Murals

 

 

 

Avoir des goûts de chiottes

IMG_8904

 

Qui a des goûts de chiottes ? Levez les mains ! Dans ce cas, Barney Smith est l’ami qu’il vous faut. Le “king of the commode”, l’inimitable Barney, qui a exposé pendant des années des centaines de cuvettes de toilettes décorées, est basé à San Antonio. En 2016, nous sommes passés dans son garage. Pour y arriver, il fallait appeler et fixer un rendez-vous. On n’a pas pris de chasse (haha, tu l’as) et nous sommes passés un après-midi, sous une chaleur atroce. Barney nous a accueillis, nous expliquant la signification de certains de ses 1300 abattants (ils sont pas tous franchement jolis, hein…). Le vieux monsieur a désormais 97 ans et a décidé de vendre sa collection. Vu que cela n’a pas l’air de se bousculer au portillon, il est encore possible d’aller y jeter un oeil pour une visite guidée en présence de Barney “toilette superstar” ou d’un de ses assistants.

> L’adresse : Barney Smith’s Toilet Seat Art Museum, 239 Abiso Ave, San Antonio. Le numéro pour un tour : 210-824-7791. Pourboires vivement recommandés

 

IMG_8877 IMG_8773 DSC09792 DSC09757 DSC09770 DSC09740 DSC09736 DSC09735

 

 

 

 

Visiter les maisons historiques de King William

1280px-Edward_steves_homestead

 

Juste au sud de la Villita, direction le quartier historique de King William, qui est tout simplement considéré comme l’un des plus beaux du Texas. Créé à la fin du 18e siècle, il a abrité surtout des marchands allemands assez aisés. Sur 25 blocs, vous pouvez découvrir d’imposantes demeures victoriennes, “greek revival” ou d’inspiration italienne. Même si le quartier est plutôt calme (et que vous pouvez vous y baladez en voiture), on y trouve quelques cafés, galeries d’art et boutiques.

A noter pour les Frenchies : la Villa Finale du King William District a été rénovée par un fan de Napoléon Bonaparte et on peut voir la collection Napoléon (entre autres…) quand on fait la visite. L’ancien propriétaire était un précurseur de la préservation de ce quartier historique qui y a préservé pas moins de 14 maisons, donc même si on n’est pas soi-même fan de Napoléon, la Villa Finale (401 King William St) est un bon emblème du King William District à visiter.

> L’adresse : King William St/Madison St, San Antonio. La carte des maisons 

 

4766999088_b1d207266b_b

 

 

 

 

Sortir sur le St Mary’s Strip ou dans le nouveau Pearl District

2251

 

Envie de sortir ? On a une alternative au riverwalk pour vous. Pour une ambiance un peu plus branchouille, rendez-vous sur le strip. Rien à voir avec celui de Las Vegas, là on parle du St Mary Strip, qui s’étire au nord du downtown sur N St Mary’s St., entre les numéros 2000 et 3000. Bonne sélection de bars, restos, boîtes… très appréciés des San Antoniens.

Sinon, le nouveau Pearl District prolonge le Riverwalk vers le Nord au delà de l’I-35 -superbe rénovation d’anciens bâtiments industriels dans le style du complexe Blue Star (musée d’art contemporain, brasserie, restaurants, commerces…) et un excellent spot déjeuner avec vue à La Gloria. Merci Cécile pour les conseils.

> L’adresse : N St Mary St, entre les numéros 2000 et 3000, San Antonio

> Le site

 

@ Scott Ball
@ Scott Ball

 

 

 

 

Aller voir les Spurs

DSC09815

 

Pourquoi ? Car le basket est une religion à San Antonio (le seul sport en division 1 pro) et aussi, nos petits coeurs de Français peuvent battre pour les Spurs. Parce que Tony Parker, légende du club (quatre fois champion NBA, six fois all-star), parce que Joffrey Lauvergne, parce que Diaw, De Colo… Mais aussi parce qu’on aime le basket, qu’on aime ou qu’on a aimé les Ginobili, Duncan, Robinson, Leonard, parce que Gregg Popovich est l’un des plus grands coachs que la ligue ait connu. C’est bon ou on continue ? Alors, direction le AT&T Center pour un match des Spurs ?

 

> L’adresse : 1 AT&T Center Parkway, San Antonio

> Trouver des places

 

 

 

 

Monter dans la “Tower of the Americas”, la Space Needle du coin

Tower_of_Americas

 

San Antonio a aussi sa Stratosphere (Las Vegas) ou sa Space Needle (Seattle). Voici la Tower of the Americas. On ne va pas vous écrire une tartine car nous n’y sommes pas montés. Pourquoi ? Manque de temps et manque d’intérêt. Son look extérieur est plutôt décevant. De même, il n’y a pas le relief que l’on trouve à Seattle ou les lumières de Sin City. Mais pour 12$ (et 8 à 11 de parking si vous venez en voiture), vous pouvez vous offrir la vue panoramique à 176m depuis l’observation deck (l’antenne est à 229m) de la tour construite à l’occasion de l’exposition universelle de 1968. Au sommet, on trouve un bar et un restaurant, le Chart House.

 

> L’adresse : 739 E César E. Chávez Blvd, San Antonio. A partir de 12$. Compris dans la Go Card

> Le site

 

@Nan Palmero
@Nan Palmero

 

 

 

 

“These big boots are not made for walking”

IMG_9127

 

Vous prendrez bien une petite roadside attraction avant de partir ? Une immense paire de santiags (connue comme les World’s Largest Cowboy Boots), créée en 1979 par l’artiste texan Bob “Dady’O” Wade, est installée devant un mall de San Antonio, dans le nord de la ville. D’abord posées à quelques blocs de la Maison Blanche à Washington, les ‘tiags en imitation cuir d’autruche ont fait leur chemin un an plus tard dans l’état où tout est plus grand. Un petit arrêt sympa s’impose devant cette paire haute de plus de 10 mètres.

> L’adresse : 7400 San Pedro Ave., San Antonio. Devant le North Star Mall et Saks Fifth Avenue

 

IMG_9108

 

 

 

 

Et aussi

A San Antonio, vous trouverez aussi :

  • Japanese Tea Garden (3853 N St Mary’s St, San Antonio). Comme à San Francisco, un jardin japonais très bien réhabilité. Celui-ci est absolument gratuit. S’il fait un peu chaud pour un thé, vous pouvez attraper des rafraîchissements à la Jingu House. Gratuit
  • The Torch of Township ou “La Antorcha de la Amistad” (333 Losoya St, San Antonio). Sculpture monumentale rouge dans le centre de San Antonio. Assez symbolique car offerte par le gouvernement mexicain à la ville de San Antonio. Gratuit

 

IMG_3700

 

 

  • San Antonio Zoo (3903 N St Mary’s St, San Antonio). Plus d’un million de visiteurs chaque année pour ce zoo très apprécié. A partir de 11 euros. TicketsCompris dans la Go Card
  • San Antonio Aquarium (6320 Bandera Rd, Leon Valley). A partir de 11 euros. Tickets
  • Six Flags (17000 IH-10 West, San Antonio). Le célèbre parc d’attractions américain dans sa déclinaison texane. A partir de 50 euros. Tickets. Compris dans la Go Card
  • Jardin botanique (555 Funston Pl, San Antonio). A partir de 12$. Tickets

 

 

 

 

Et dans les environs

Ceux qui nous ont déjà croisés le savent aussi. Nous sommes complètement tombés en amour avec les environs d’Austin et de San Antonio, ce que l’on appelle le Hill Country. Pour les zones les plus proches de SA, on va citer Lockhart (1h10), lieu de tournage de la série The Leftovers et l’une des capitales du BBQ Texan (Blacks, Kreuz Market…), Gruene (45 minutes) et son charmant centre-ville (ne manquez pas le dancehall), Comfort (1h) la décontractée, Castroville (35 minutes), la cité d’ascendance alsacienne, Bandera (1h05), capitale des cowboys et des ranchs… Et vous avez encore des merveilles à découvrir : Luckenbach, Fredericksburg, Wimberley, Hamilton Pool, Enchanted Rock, Jacob’s Well…

 

 

 

 

 

La carte d’identité de San Antonio

IMG_8284

 

Etat : Texas

Habitants : environ 1 400 000 habitants (San-Antonien-ne). Population de l’aire urbaine : 2 454 000 habitants

Nom : alors que le secteur était peuplé par la tribu des Payayas, un groupe d’explorateurs et de missionnaires espagnols est arrivé en 1691 le jour de Saint Antoine, nommant ainsi le fleuve. La ville de San Antonio a quant à elle fondée en 1718 par le Père Antonio Olivares sous le nom de “Mission San Antonio de Valero”

Surnom : Alamo City, Countdown City, River City, Saytown

Particularités : un réseau de canaux pour celle que l’on surnomme “la petite Venise du Texas” (je vous avais dit); c’est ici que Davy Crockett est mort lors de l’assaut de l’Alamo ; plus de la moitié de la population y est hispanique ; le romancier Frédéric Dard a choisi son pseudo de San-Antonio au hasard sur une carte du monde, il est tombé sur la ville texane et a ajouté un tiret

Villes les plus proches : Austin (Texas, 1h25), Houston (Texas, 3h45), Corpus Christi (Texas, 2h), Waco (Texas, 3h)

Festivals : El Dia de los Muertos le 31 octobre, le Light Festival en octobre, la Fiesta San Antonio en avril

Personnalités liées à la ville : Davy Crockett, Joan Crawford, Frédéric Dard, Shawn Michaels, Tony Parker

 

 

IMG_3370

 

 

Accès et situation dans un roadtrip

L’aéroport international de San Antonio est situé à 13 km au nord du centre-ville. La gare est elle reliée à Los Angeles, Chicago et La Nouvelle-Orléans. Enfin, l’autoroute I-35 traverse la ville et mène, au sud-ouest à Laredo et Nuevo Laredo (Mexique) et au nord à Austin, Waco puis Dallas.

Dans un roadtrip, on conseille vraiment de coupler la ville avec Austin et une découverte du très authentique Hill Country. Les deux villes et ce secteur vert méritent bien cinq jours au total. Sinon, San Antonio a une position centrale au Texas. A l’ouest, le Texas désertique avec Big Bend, Marfa et le rio grande. Au sud, les immenses plages de Padre Island. A l’est, Houston et Galveston. Au nord, Dallas. Au nord-ouest, la Panhandle avec Amarillo et la route 66. Simple comme ça ? Mais n’oubliez pas que le Lone Star State est plus grand que la France…

 

La météo

A San Antonio, c’est un climat subtropical humide. Contrairement à ce que l’on imagine, le Texas n’est pas entièrement sec et il peut être très humide aussi. C’est le cas dans ce secteur.  Le mois le plus froid est janvier (9,6 C°) et le mois le plus chaud août (35,2 C°) et il faut s’attendre à des précipitations importantes au printemps (surtout en mai) et à l’automne. Les gelées et les chutes de neige sont rarissimes. En somme, en été, vous allez crever de chaud. Et l’ombre du riverwalk est alors une bénédiction.

 

DSC09597

 

 

Combien de temps ?

Deux nuits. Pour une découverte de San Antonio à la hauteur, on préconise une à deux nuits, suivant les visites que vous souhaitez faire (quid des parcs ? des missions ?). Au pire du pire, vous pourrez partir à la découverte des environs si vous avez un peu de rab. Il faut surtout réfléchir au secteur San Antonio-Austin-Hill Country comme un bloc. Selon nous, il mérite 5 à 7 nuits mais nous savons que vous n’avez pas toujours autant de temps devant vous lors d’un roadtrip.

 

Le budget

Budget moyen. San Antonio est une ville assez étendue et, si le top est d’être vers le Riverwalk, on peut réduire le budget hébergement assez facilement en s’éloignant à peine. En plus, les parkings ne sont pas (encore) rares et chers. En ce qui concerne les activités, cela va dépendre de vous. En restant en dehors des grosses machines (Six Flags, Seaworld), on peut se faire une visite à peu de frais (Alamo, missions, Riverwalk gratos).

 

IMG_3459IMG_7835

 

Un pass activités

Il existe un pass pour San Antonio, la Go Card San Antonio. Plutôt intéressant si vous optez pour les grosses attractions comme Six Flags ou Seaworld. Voir ici

 

Où dormir ?

IMG_7499

 

D’abord, quel quartier dormir à San Antonio ? C’est la question qui revient pour toutes les grandes villes américaines. Selon nous, le choix est assez simple : downtown-riverwalk, surtout si c’est votre première découverte de la ville. Si vous avez un bon budget, le plus intéressant est de se mettre dans un hôtel sur le riverwalk. La première fois, nous avions opté pour l’historique Menger, à quelques dizaines des mètres de l’Alamo. La seconde fois, pour l’Indigo Riverwalk, avec une vue sur l’eau. On a particulièrement apprécié le second. Voici d’autres hôtels donnant sur le Paseo del rio : Westin, Contessa, Drury Inn, Drury Plaza, Hotel Havana

Si votre budget est plus serré, éloignez-vous un peu. Il y a une multitude de motels le long des highways ou près de l’aéroport. Surveillez juste les commentaires…

  • Notre plan : l’Indigo. A peine à l’écart de l’animation du riverwalk avec un parking facile et de très chouettes chambres. On recommande. Voir ici
  • Le bon plan pas cher : pas d’auberge de jeunesse bien placée à San Antonio. Pour un bon plan pas cher (mais faut pas s’attendre à du luxe hein), misez sur La Villita Inn. Motel simple, pas très bien noté, mais proche de l’action et situé dans un quartier très sympa, King William. Voir ici
  • Le plan camping : plusieurs camping non loin du centre-ville de la KOA Holiday. Voir ici
  • Le plan insolite : partons sur l’Hotel Havana, placé le long du riverwalk et avec un look magnifique. C’est l’équipe du San Jose et du St. Cecilia à Austin qui a repris cet établissement. Un bijou. Voir ici
  • Le plan luxe : le Hilton Palacio Del Rio. Pour un gros plaisir. Voir ici . Mais honnêtement, quitte à choisir, prenez le Havana

 

IMG_3024 DSC09587 IMG_7480

 

 

 

Où manger ?

IMG_8434

 

Il y a vraiment du choix à San Antonio. Pourquoi ne pas s’arrêter dans l’un des restaurants le long du Riverwalk (Schilo’s, Supper, Acenar, Ocho…). Sinon, nous avons évoqué le Mi Tierra (218 Produce Row) et sa déco folle, le saloon du Buckhorn (318 E Houston St) pour le cadre, le Cookhouse pour manger cajun (720 E Mistletoe Ave, secteur Strip) ou le tex-mex Chisme (2403 N St Mary’s St, secteur Strip). En 2016, nous nous étions mis en chasse pour trouver le foodtruck ouvert par Tony Parker et son chef (« Crème de la crème ») mais il semble que l’aventure soit terminée. Sinon, vous trouverez des food trucks à The Point Park (24188 Boerne Stage Rd) ou à The Block (14530 Roadrunner Way).

 

IMG_7386DSC09891

 

 

Et voilà pour cette découverte de San Antonio, en espérant que cela vous ait servi les Roadies. N’hésitez pas donner vos bons plans en commentaire.

 

 

Photos : toutes Lost In The USA sauf mentions contraires

6 responses à “Que faire à San Antonio, la ville Tex-Mex

  1. Quel bel article une nouvelle fois !!!
    j’adore vraiment car votre site nous permet de rêver bien au delà des éternels classiques que sont Arizona/Utah (voir Californie/Wyoming), destinations souvent représentées comme références de l’Ouest Américain.
    Maintenant j’ai envie d’aller bien au delà et d’ajouter le Texas à Washington ou Oregon comme destinations futures.
    Donc encore une fois merci et longue vie (et voyagesssssss) à vous !!!

    1. Bonsoir Olivier et un grand merci pour ton message. C’est toujours sympa. Oui, on aime partir sur des coins un peu plus méconnus et cela permet de découvrir d’autres facettes de ce pays. Accessoirement, d’aller dans des secteurs qui ne connaissent pas encore le tourisme de masse comme l’ouest US. Et ça va pas aller en s’arrangeant lol
      Très bonne soirée

  2. Super !!
    Merci pour toutes ces infos. Nous demarrons notre road trip dans 1 mois et san antonio en fait parti… du coup on a hate de decouvrir..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.