Take a walk on the wild side…

« J’ai marché, marché, l’esprit en mode primal, vide de toute pensée à l’exception d’une seule : aller de l’avant. J’ai continué jusqu’à ce que mon corps se rebelle et que je ne puisse plus mettre un pied devant l’autre. Alors, j’ai couru. » Que l’on marche 10, 100 ou 1000 kilomètres, on ne marche jamais pour rien. Basé