Test : visite guidée de la baie de San Francisco à vélo et en français

San Francisco, sa maison bleue, sa baie, son Golden Gate, ses Painted Ladies, sa Coit Tower, son Fisherman’s Wharf rempli de crab sandwiches, Mission et ses graffs, Haight-Ashbury, Castro ou Chinatown… Bref, on vous fait pas un dessin, SF, c’est tout un poème. La ville, passage obligé et point de départ récurrent des roadtrips classiques

Dans quel quartier dormir à San Francisco ?

San Francisco est-il un casse-tête dans l’organisation d’un roadtrip dans l’ouest américain ? A en croire les centaines de messages que nous recevons chaque année de roadtrippers désespérés, à la recherche d’un logement décent (pas de clic-clac dans 7m2) et abordable (en gardant vos deux reins), la City by the Bay fait clairement figure d’épine

Les plus belles vues sur le Golden Gate

C’est LA star de San Francisco. Inauguré en 1937, l’immense Golden Gate Bridge, sa couleur « orange international », ses 2,7 kilomètres, sa silhouette majestueuse, est l’emblème de la « City by the Bay ». Forcément, lors de votre visite à SF, vous aurez envie de découvrir les meilleurs points de vue sur la bête, si le brouillard, qui a fait

San Francisco côté plages

Qui dit San Francisco dit océan ? Qui dit océan dit plages ? Et pourtant, la City by The Bay cache bien ces atouts-là. Aller à la plage oui, s’y promener oui, mais pour ce qui est de se baigner, il faudra avoir le slibard de bain bien accroché puisque les températures de l’océan sont bien fraîches, atteignant péniblement les 17 degrés en août.

Obama vs. Romney : la campagne s’affiche

Cette nuit, c’est la lutte finale : Obama-Romney, Romney-Obama. Faites vos jeux. C’est surtout l’occasion de parler ici un peu de politique (restez). On m’a toujours dit :  » Si tu veux garder tes amis, évite quelques sujets à table : le foot et la politique ». Bon, je me suis toujours amusé à balancer les deux pour animer des repas de famille ronronnants. En France, on pratique la politique du bout des lèvres, tout le contraire des Etats-Unis.

49 choses à faire à San Francisco

Quand on me demande ce que je pense de San Francisco, ma réponse est toujours la même. Je répète que c’est « la ville américaine dans laquelle je me verrais bien vivre ». Trop européanisée pour certains, je lui trouve un charme fou et énormément de qualité : une véritable identité, une taille raisonnable, un climat clément, l’océan, de superbes courbes et une richesse historique et culturelle quasi unique aux Etats-Unis.
Le Lonely Planet l’a d’ailleurs placé en tête des villes à voir en 2013 (1). Il ne fallait pas plus pour qu’on saute sur l’occasion d’en faire un dossier. Donc voilà 49 choses, classiques ou insolites, que vous pouvez faire à San Francisco. Pourquoi 49 ? Pour l’équipe de foot américain, les 49ers, qui fait elle-même référence à 1849, date de la ruée vers l’or qui a donné toute son importance à la City by the bay. C’est parti.

Bolinas, le village « dont il ne faut pas parler »

A une heure de route au nord de San Francisco (Marin county, Californie) se cache un petit paradis que les habitants (1300 âmes qui se sont vues décerner le titre de « plus obtus de Californie ») tentent depuis plusieurs décennies de faire « rayer » de la carte : c’est Bolinas. Une oasis de calme, de nature, envahie par les oiseaux, dans une lagune bordée de montagnes, où il fait bon manger des carottes bios, surfer et s’adonner à la peinture. Un coin de paradis tel que les habitants, qui ont fait leur la maxime « Pour vivre heureux vivons cachés » et n’hésitent pas à appeler leur village « la République de Bolinas », déplacent ou enlèvent régulièrement les panneaux de signalisation qui y mènent. Une tradition vieille de 40 ans (s’il y en avait un à l’entrée, il dirait sûrement « Bienvenue, merci de passer votre chemin »). Le panneau originel (« Bolinas : 2 miles ») sur la route 1 n’est jamais resté en place plus de… 36 heures ! Si bien que les équipes de l’Equipement ont abandonné l’idée même de le remplacer. Mais il est devenu lui aussi mythique, et se décline désormais sur des articles dérivés : tasses, t-shirts, casquettes…