Morfale, j’ai mangé du « gator »

Vous connaissez la différence entre un crocodile et un alligator ? Premièrement, ils ne vivent pas aux mêmes endroits du monde (sauf dans les Everglades, en Floride) et tout est dans la tête : celle du premier est légèrement plus fine et pointue que celle du second, plus arrondie. Détail d’importance, lorsque le premier ferme sa gueule, deux dents restent à l’extérieur. Ni l’un ni l’autre ne nous ont croqué au cours de notre dernier voyage aux Etats-Unis, via le parc national des Everglades (lien vers le voyage), comme un capitaine de bateau en a fait l’horrible expérience (lien vers l’article ou HT) deux semaines avant notre passage. C’est même l’inverse : c’est nous qui avons croqué du « gator » comme on dit là-bas… sous forme de nuggets, juste après avoir rencontré plusieurs specimen « en vrai ». A table !

Etats-Unis 2012, du Pacifique à l’Atlantique : le bilan

Voilà une vingtaine de jours que nous sommes revenus de notre périple américain. Après avoir digéré tout ça, récupéré du décalage et repris une vie normale, le temps est venu de dresser un petit bilan de cette aventure.
Voilà, 9000 kilomètres avalés, quatorze états traversés (Washington, Idaho, Montana, Wyoming, South Dakota, Minnesota, Wisconsin, Illinois, Indiana, Kentucky, Tennessee, Géorgie, Alabama, Floride), d’innombrables arrêts pipi, des gallons et des gallons d’essence, des rencontres, deux océans, une multitude de lacs, des lieux improbables et beaucoup de choses à raconter. Encore une fois, les Etats-Unis nous ont bluffés et tordent magnifiquement le cou de ceux qui, encore trop nombreux, pensent que ce pays se borne aux buildings et aux burgers. Des paysages à couper le souffle, une faune préservée, parfois omniprésente, et des expériences à foison. Une nouvelle claque. Ce voyage nous a confirmé ce que nous savions déjà : il y a une vie, et énormément de choses à voir, en dehors des routes classiques et des sentiers battus et rebattus (Floride, New York, Californie). La route comme on l’aime.