Onze parcs nationaux méconnus de l’Ouest américain

Vous connaissez notre amour pour les parcs nationaux américains. Au nombre de 59 sur tout le territoire, ils font partie intégrante d’un road trip aux USA. Alors que le National Park Service, qui gère ces pépites naturelles, soufflera ses 100 bougies le 25 août 2016, on ne pouvait pas rester silencieux. Non, non, non…

On se souviendra toujours de notre première arrivée dans un parc en roadtrip en duo. C’était le Yosemite en 2011. Il était tard, on arrivait de nuit à El Portal après avoir fait quelques détours (vous commencez à nous connaître). Le lendemain, on était tout fiers d’arriver devant notre premier poste de ranger et d’acheter l’indispensable Pass America The Beautiful. Le premier d’une longue série. Aujourd’hui, nous avons eu l’occasion de visiter 34 des 59 parcs nationaux. Et on ne va pas s’arrêter là.

 

IMG_2757

 

On aurait pu vous servir un énième article sur les incontournables de l’Ouest, les Arches, Grand Canyon, Yosemite, Yellowstone ou autre. Non, on a déjà écrit dessus et vous pouvez retrouver des fiches complètes sur la carte de Lost In The USA.  Cette fois, on a préféré mettre en lumière onze parcs de l’ouest américain, au sens large (du Colorado à la Californie, en passant par le Texas), qui méritent aussi un détour. On aurait pu en citer d’autres comme Pinnacles, Olympic ou North Cascades… On a limité notre choix à onze. Certains vont diront quelque chose, d’autres rien du tout et c’est tant mieux. Alors, prêts pour la balade ?

 

> Voir notre précis sur les parcs nationaux américains

 

 

Onze parcs nationaux à découvrir

 

Badlands National Park – Dakota du Sud

IMG_8136

 

Le parc national des Badlands, dans le Dakota du Sud, porte très bien son nom. « Les mauvaises terres« , c’est tout un programme, non ? Glacé l’hiver, ce parc de 980 km2, classé en 1978, est une fournaise en été. Du coup, on hésite à sortir de la voiture et on profite de la vue. D’immenses prairies et des buttes avec des strates de différentes couleurs, comme des layer cakes : voilà le panorama que l’on peut apprécier depuis la Badlands Loop Road, qui serpente au coeur de ces paysages lunaires. Ces mauvaises terres ne le sont pas pour tous. Bien sûr, la vie s’est frayée un chemin. Bighorn sheeps, chiens de prairie, aigles, serpents à sonnette  (et le plus rare putois à pieds noirs) sont les locataires des lieux.

 

IMG_8076 IMG_8056 IMG_8071 IMG_8067 IMG_8084

 

Le + : l’immensité du parc, qui promet quelques bons moments de solitude

A proximité : le secteur foisonne de bonnes adresses. Il y a la ville-magasin au nord, le Wall Drug et le Minuteman Missile National Historic Site. Et à l’ouest, ce sont les Black Hills avec la ville western de Deadwood, le Mont Rushmore et le Custer State Park. Un peu plus à l’ouest, faites une rencontre du troisième type à Devils Tower

Voir la fiche complète des Badlands

> Le site internet des Badlands

 

 

 

Big Bend National Park – Texas

IMG_2411

 

Vous avez gravée en vous l’image d’un Texas complètement désertique ? Alors, cap à l’ouest de cet état immense pour découvrir le Big Bend National Park. Créé en 1944, il tient son nom de la courbure du Rio Grande qui marque sa frontière ouest (et accessoirement la frontière avec le Mexique). Big Bend est un ensemble désertique gigantesque et les temps de trajet peuvent y être conséquents. On vous conseille le secteur des Chisos Mountains, où l’on peut profiter d’un coucher de soleil parfait devant un point de vue bien nommé, The Window. Mais ce n’est pas tout, on y trouve les vestiges d’anciennes fermes, là où l’eau voulait bien jaillir, mais aussi l’impressionnant canyon de Santa Elena. Levez la tête, les vautours vous attendent.

 

IMG_2287 IMG_2512 IMG_2608 IMG_2506 DSC09754

 

Le + : les Chisos Mountains, seul secteur verdoyant. Les ours et les lions des montagnes y ont leurs habitudes

A proximité : un Texas différent, qu’on adore. La ville arty et branchée de Marfa, les authentiques Marathon et Alpine, la ville fantôme de Terlingua et un peu plus loin, les bains naturels de Balmorhea

> Le site internet de Big Bend

 

 

 

Black Canyon of the Gunnison National Park – Colorado

IMG_6607

 

L’Arizona n’a pas le monopole du canyon. Dans le Colorado aussi, on sait faire… en version noire. Pas de pierres rouges ici au Black Canyon of The Gunnison, parc national depuis 1999. Avec 77 kilomètres de long (dont 21 à l’intérieur du parc, ce canyon percé par la rivière Gunnison impressionne. Imaginez, 800 m de profondeur par endroit et une largeur, d’une rive à l’autre, qui peut se réduire à seulement 300 mètres. Bienvenue dans le Seigneur des Anneaux.

 

IMG_6596 DSC05351 IMG_6600

IMG_6610 IMG_6612

 

Le + : la vue. Gunnison Point, Pulpit Rock Overlook, Cedar Point, Dragon Point ou Sunset Point sont les valeurs sûres

A proximité : le Colorado est riche en merveilles, très riche. Vous pouvez partir au nord-ouest vers le Colorado National Monument, au nord-ouest vers la Million Dollar Highway, Ouray, Silverton mais aussi au nord-est vers la ville de Crested Butte

> Le site internet de Black Canyon of the Gunnison

 

 

 

Channel Islands National Park – Californie

DSC05156

 

Nous sommes bien en Californie, monstre touristique, et pourtant, Channel Islands est le parc de moins visité des « Lower 48″. Au large de Ventura et de Santa Barbara, cet archipel est composé de huit îles, dont cinq sont intégrées au parc national : San Miguel, Santa Rosa, Anacapa, Santa Barbara et Santa Cruz. Les îles de San Clemente, San Nicolas et Santa Catalina n’en font pas partie.

Ce n’est pas évident de l’aborder et il existe plusieurs croisières au départ de Ventura. On avait choisi de visiter, à la journée, la plus grande, Santa Cruz. Mais il est tout à fait possible de rester plusieurs jours et de camper sur place. Randonnée, plongée, kayak, pêche sous-marine, il y a de quoi faire sur ces îles qui sont pourtant totalement désertes. Et ce à quelques kilomètres des côtes de l’état le plus peuplé des Etats-Unis.

On a pris notre bateau, on a croisé les plateformes pétrolières (et oui, il en existe au large de la Californie), un banc de dauphins avant d’arriver à Scorpion Ranch. Là, une maison qui témoigne de la présence de fermiers, qui ont succédé aux indiens Chumash. Ce qui est parfait sur les Channel Islands, c’est que l’accès par bateau limite les visites. Et en s’éloignant à peine, on a l’impression d’être des naufragés sur une île déserte. A la rencontre des plantes et animaux endémiques comme les renards nains. Falaises impressionnantes, eaux turquoises comme à Potato Harbor (voir ci-dessus), tranquillité absolue : c’est certain, nous reviendrons voir les Channel Islands.

 


IMG_4292 DSC05144 IMG_4443 IMG_4797 IMG_4901 IMG_4911 IMG_5205

 

Le + : sur le trajet, outre des dauphins, on peut observer des baleines

A proximité : Ventura est à 1h45 de downtown Los Angeles. Et Santa Barbara est à seulement 35 minutes en voiture vers l’ouest

> Le site internet de Channel Islands

 

 

 

Crater Lake National Park – Oregon

IMG_2776

 

C’est peut-être bien notre chouchou. De notre vie, nous n’avons jamais vu un bleu si intense. Le seul parc de notre cher état de l’Oregon est une pépite encore assez délaissée des roadtrippers français. Mais pourquoi ce, situé dans la caldeira du volcan Mazama, est si bleu ? Tout simplement car aucun cours d’eau ne vient l’alimenter. Il s’agit uniquement d’eau provenant des précipitations et de la fonte des neiges.

En prenant la Rim Drive, on peut en faire le tour en voiture lorsque la route est ouverte (attention, la neige y fait souvent son apparition). On vous conseille d’ailleurs d’y venir à partir de mi-juillet pour vous permettre d’en apprécier tous les aspects. Les points de vue fantastiques sur Phantom Ship et Wizard Island, les oiseaux et les écureuils gourmands, les randonnées, les tours en bateau et même la baignade à Cleetwood Cove. Attention, l’eau est à 15°C en plein été.

 

IMG_2566 IMG_2583 DSC01238 DSC01278 DSC01341

 

Le + : partir à la rencontre des Clark’s Nutcrackers, les oiseaux emblématiques de Crater Lake

A proximité : Crater Lake se situe à l’intérieur des terres. Bend est à 1h30 au nord, Medford à 1h30 au sud

> Voir la fiche complète de Crater Lake

> Le site internet de Crater Lake

 

 

Great Basin National Park – Nevada

IMG_5696

 

Le Nevada, on l’imagine toujours désertique, avec des routes interminables et une chaleur écrasante. C’est presque vrai. Mais il ne faut pas oublier que cet état, souvent uniquement mis en avant par Las Vegas, n’est pas seulement un immense désert. On en trouve dans le nord-ouest, dans le secteur du Lac Tahoe (qu’il partage avec la Californie), mais aussi dans l’est de l’état, à une heure à peine d’Ely. Presqu’à la frontière de l’Utah, le Great Basin National Park a été une superbe surprise pour nous.

Classé en 1986, le parc est dominé par le Wheeler Peak. Quelqu’un pensait trouver une montagne à 3982 mètres au coeur du désert du Nevada ? Au pied, on trouve les Lehman Caves, des grottes impressionnantes. Puis cap sur la Wheeler Peak Scenic Drive. Lacet après lacet, la végétation évolue de manière spectaculaire. Arrivés au sommet, nous avons pris nos sacs à dos pour aller à la découverte des lacs (Stella et Teresa). Dans le bouillant Nevada, fraîcheur garantie.



IMG_5537 IMG_5569 IMG_5657 IMG_5703 IMG_5799 IMG_5854

 

Le + : on trouve dans le parc les très rares bristlecone pines, des pins pouvant vivre plus de 5000 ans

A proximité : Ely, qui n’est pas sans intérêt est situé à une heure à l’ouest, comme les constructions étonnantes de Ward Charcoal Ovens State Park

> Le site internet de Great Basin

 

 

 

Great Sand Dunes National Park – Colorado

DSC05327

 

A Great Basin, vous trouvez une montagne en plein désert. A Great Sand Dunes, vous pouvez voir des dunes devant des montagnes. Pas le genre de paysages que l’on s’attend à rencontrer dans cet état du Colorado qui a plus de 50 sommets à plus de 4200m. Et pourtant, le sud du Centennial State est désertique et l’avancée vers le Great Sand Dunes National Park impressionne. On trouve ici les plus hautes dunes d’Amérique du nord, tout simplement. On a été soufflés par les dunes blanches de White Sands (Nouveau-Mexique), qui est « seulement » un National Monument, on a adoré Great Sand Dunes. On peut se tremper dans Medano Creek avant de partir  à l’assaut de Star Dune, la plus grande, qui mesure 230 m entre sa base et son sommet. Pour la descente, soyez imaginatifs. ^^

 

DSC05292 DSC05295 DSC05319 DSC05329 DSC05344

 

Le + : sur la route vers Great Sand, on peut faire un arrêt à Zapata Falls, une courte marche vers une cascade. Rafraîchissant

A proximité : si vous êtes fans des petits hommes verts, allez faire un tour à l’UFO Watchtower de Hooper et discutez avec Judy Messoline

> Le site internet de Great Sand Dunes

 

 

 

Carlsbad Caverns National Park – Nouveau-Mexique

IMG_1125

 

Pour ceux qui nous suivent, vous le savez sûrement : le Nouveau-Mexique est un état qui nous botte… beaucoup. On y passé de longs moments et en 2013, lors de l’un de nos roadtrips dans le sud, nous avions coché les Carlsbad Caverns. L’entrée de ces grottes est si grande que l’on a l’impression d’entrer au centre de la terre. D’ailleurs, elles ont servi de base photographique pour le film « Voyage au centre de la terre« . Une fois en bas, après une bonne petite trotte, on découvre quelques-unes des 83 grottes de cet immense réseau souterrain, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995. Au frais, on entre dans la plus impressionnante, the Big Room, 1220m de long, 191m de large et 78m de haut. La quatrième plus grande des Etats-Unis et la plus profonde du pays (486 mètres).

 

IMG_0945 IMG_0951 IMG_1051 IMG_1078 DSC09350 DSC09355 DSC09388

 

Le + : qui dit grotte dit chauve-souris. Ne manquez l’envol de ces bestioles le soir venu

A proximité : le parc national de Guadalupe Mountains (voir ci-dessous) est seulement à 30 minutes au sud 

> Le site internet de Carlsbad Caverns

 

 

 

Guadalupe Mountains National Park – Texas

IMG_1510

 

Nous sommes à peine à quelques kilomètres de Carlsbad Caverns mais nous avons changé d’état. Nous voici au Texas pour Guadalupe Mountains NP, classé en 1966. Dominé par le plus haut point de l’état, le Guadalupe Peak (2667m), ce parc a une particularité : aucune route ne le traverse. Ici, tout n’est que randonnées et nature, depuis le sud (via le Pipe Springs Visitor Center), le nord (via Dog Canyon) ou l’est (McKittrick Canyon). Accolé à Carlsbad Caverns, nous avions visité les deux dans la même journée. On s’était baladé au pied d’El Capitan, ô combien reconnaissable (photo ci-dessus), et dans le secteur de Smith Spring.  Sur le retour, alors que la nuit s’apprêtait à tomber sur le Texas, nous étions tombés nez à nez sur quelques cerfs et un joli spécimen de serpent.

 

IMG_1228 IMG_1238 IMG_1257 IMG_1322 IMG_1456 DSC09442 DSC09458 DSC09493 DSC09503

 

Le + : grimper jusqu’au Guadalupe Peak, le « Top of Texas ». Une sucrerie de 13,7 km avec 915m de dénivelé

A proximité : outre Carlsbad Caverns, vous pouvez aussi filer à l’ouest vers El Paso et la frontière mexicaine, ou alors vous aventurer au sud dans l’un de nos secteurs de prédilection (Marfa, Big Bend, Alpine, Marathon). Le vrai Texas

> Le site internet de Guadalupe Mountains

 

 

Mount Rainier National Park – Washington

IMG_2694

 

Depuis Kerry Park ou la Space Needle de Seattle, on l’aperçoit au loin. Le Mont Rainier veille sur la ville bordée par le Pudget Sound. On distingue sa crête blanche qui est pourtant à 90 km à vol d’oiseau. En partant de Seattle, nous voulions aller voir de plus près le point culminant de la chaîne des Cascades (4392m), parc national depuis 1899 (le cinquième de l’histoire). La route jusqu’au Henry Jackson Visitor Center se suffit à elle-même. Il faut dire qu’elle porte un nom évocateur : la Paradise Road. Au détour d’un virage, vous tomberez nez à nez avec le géant, recouvert de neige même en été. Après, vous pouvez partir en randonnée, à la rencontre des centaines d’espèces d’animaux et de plantes que l’on trouve ici :  marmottes, ours noirs, chèvres des Rocheuses, fleurs sauvages…

 

IMG_2652 IMG_2658 IMG_2664 IMG_2680 IMG_2717 IMG_2732 IMG_2799 IMG_2804 IMG_2825 IMG_2833 IMG_2840 IMG_2848 IMG_2967

 

Le + : dormir au Paradise Inn, construit en 1916 à 1650m d’altitude, ouvert de mi-mai à début octobre

A proximité : Seattle n’est qu’à 2h30 de route. Sinon, à Elbe, vous trouverez le Mont Rainier Railroad pour une balade en train à vapeur

> Le site internet du Mount Rainier

 

 

 

Lassen Volcanic National Park – Californie

IMG_0249

 

La Sierra Nevada n’est qu’une enfilade de secteurs naturels plus beaux les uns que les autres : Sequoia NP, Yosemite NP, Lake Tahoe… et Lassen Volcanic. Ce parc national classé en 1916 est l’un des moins connus de Californie (qui en compte neuf) mais présente des paysages que vous ne trouverez nulle part ailleurs dans le Golden State. C’est le volcan le plus au sud de la chaîne des Cascades et le plus grand champ géothermique des USA après le célèbre parc du Yellowstone. Du coup, sur notre lancée du Lac Tahoe, nous sommes montés en 2015 jusqu’à Lassen Volcanic. Nous avons découvert un parc très sympa qui peut se faire en une journée. Une virée sur la Scenic Road qui traverse le parc, quelques arrêts photo et une randonnée dans le secteur le plus célèbre, Bumpass Hell (photo ci-dessus). Des airs de Yellowstone, non ?

 

IMG_0140 IMG_0179

 

Le + : louer un kayak au camper store de Manzanita Lake et profiter de la vue sur la chaîne des Cascades

A proximité : les très jolies Burney Falls sont à moins d’une heure au nord du parc

> Le site internet de Lassen Volcanic

 

 

Pour aller plus loin

> Voir notre précis sur les parcs nationaux américains

> Le Pass America The Beautiful

> Le site du centenaire du NPS : Find Your Park

 

15 responses à “Onze parcs nationaux méconnus de l’Ouest américain

  1. Waouhh. Cette liste fait rêver et c’est vrai que ça change du traditionnel top 10. Merci pour ce beau partage.
    Nous avons commencé cette année à visiter les parcs nationaux, nous avons fait bien sûr Zion & Cie mais aussi un autre moins connu : Mesa Verde dans le Colorado, avec ses anciennes maisons d’Indiens construites dans les falaises. En plus nous avions dormi dans le parc. Vue splendide. Et le blend à côté (Mancos) vaut le détour ;) le centre est mignon et on y a croisé un gars qui promenait son chien sur sa vache, et sa fille promenait son coq en laisse…. Why not ^^
    Ce weekend c’est Acadia :) Pas de problème le pass va être largement amorti!
    Encore merci et continuez à nous faire rêver !
    Roadies de Boston

    1. Bonjour Emeline et merci. Oui, on a voulu changer un peu des standards qu’on nous sert tout le temps. Là, ça donne quelques pistes pour des roadtrips différents. Mesa Verde est un chouette parc oui. De notre côté, on avait dormi du côté de Cortez et Durango. Profitez bien d’Acadia, qui est clairement sur notre bucket list ^^
      Des bises

  2. Comme d’habitude l’article est super et les photos magnifiques. Ça donne envie d’aller visiter tout ces parcs sans exception. À cause de vous on se saurait lequel choisir !!!!

    1. Pas de souci pour l’erreur de frappe, j’ai corrigé ;-) Et merci pour le message Didier. Il y a de chouettes parcs à voir et en plus, plutôt tranquilles pour certains ^^A bientôt

  3. Eh on en connait 3 de ta liste, youhou… Visiter ces parcs avec nos deux enfants au gré du voyage autour des Etats-Unis ( blog les capel aux states) fut pour nous l’occasion d’apprendre énormément de choses, sur la nature, sur l’histoire… et de faire une carte géante à la fin avec une quarantaine de badges et patchs récoltés par nos Juniors Rangers dans tous les parcs visités autour du pays. Génial. Bonne continuation. Philippe

  4. Wahou!! Je suis impressionnee par la quantite de parcs nationaux que vous avez visites, chapeau! Tous ces endroits font tellement envie, il ne nous manque « que » du temps pour les explorer :o Certains sont un peu au milieu de nul part, et c’est ce qui fait leur charme bien sur, mais sont donc moins faciles d’acces, comme par exemple Great Basin au coeur du Nevada. J’espere qu’un jour on aura l’occasion de faire un vrai gros road trip pour prendre le temps comme vous de parcourir des miles en quete de ces parcs eloignes! Continuez dans votre lancee! Biz de Froggyz, expat en GA ;)

    1. C’est ce qu’il faut, juste prendre le temps. Mais je sais que pour les expats, même s’ils ont l’avantage d’être « sur place » (tout est relatif), ils ont du mal à avoir de longues périodes où voyager. Faut faire des roadtrips éclairs ^^

  5. Ca fait plaisir de lire cette article ! On part bientôt pour un road trip dans l’Oregon/Californie du Nord et Crater Lake et Lassen Volcanic étaient sur notre liste. Malheureusement, nos emplois nous obligent à raccourcir le voyage, donc on se concentrera sur la côte, mais vous nous avez convaincu (même si on le savait déjà) que ça vaudra déjà la peine d’y retourner ;o)

    1. Ah mince (mais on sait ce que c’est)… Si vous ne deviez n’en faire qu’un, ce serait Crater Lake… Et la côte est déjà un spectacle grandiose :-) N hesitez pas si vous avez (d’autres) questions

      1. On était au courant pour Crater Lake et vos photos nous font mal… ;o)
        Ca fait maintenant 1 mois, qu’on a dû y mettre une croix dessus, alors on essaye de ne pas trop y penser… ;o)
        En 2 semaines, on n’a pas le temps de faire, depuis la côte, 4 heures de route pour y aller et 4 heures pour revenir, même si rouler n’est pas un problème pour nous et que c’est le but même du road trip !
        Franchement, toutes les recherches que nous avons faites ont démontré que l’Oregon mériterait au minimum 1 mois de visite à lui tout seul ! Voir partir y vivre… à méditer ! ;o)

  6. Article très intéressant ! Nous aussi notre premier contact avec les parcs nationaux fût Yosemite ! Et quelle merveille ! Je connaissais ces parcs de noms mais pour la majorité nous n’avons pas encore eu la chance de tous les explorer, c’est donc avec plaisir que nous les découvrons à travers vos photos… et ça donne vraiment envie d’y aller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *