Angels Landing à Zion : la randonnée des anges

Angels Landing… A Zion National Park, c’est un mythe. Et tout simplement le trail le plus emprunté de tous les parcs nationaux américains. 8,7 kilomètres et 453 mères de dénivelé positif pour une vue sublime sur le Zion Canyon. Voilà pour le CV. Alors, il fallait bien s’y attaquer après un rendez-vous raté en 2011. Complètement crevés après un long passage dans les Narrows, nous avions remis Angels Landing à plus tard. Et plus tard, pour nous, ce fut l’été 2015. Retour à Zion National Park.

 

IMG_6735

 

Angels Landing, la légende de Zion

Installés à Hurricane pour quelques jours, ce retour à Zion tournait autour de cette randonnée. Après un jour off, au cours duquel quelques petits clics sur le net nous confirmaient ce que nous redoutions (en résumé, pour faire simple et prosaïque, nous allions en chier), nous avons décidé de nous lever tôt. En somme, à l’heure des Américains, ces poules. Ben oui, les trois quarts du temps, quand je sors attraper mon café, le parking est à moitié vide. Pas cette fois ! Ahahaha. A 6h le réveil, départ dans la foulée à Zion et au visitor center pour récupérer une carte et confirmer une chose. Il va faire foutrement chaud, de l’ordre de 99° farenheit (37-38 C°).

Le système de navettes du parc nous fait perdre un peu de temps mais nous arrivons finalement au trailhead à 9h, le sac à dos bien rempli (5 litres d’eau et quelques barres). J’ai le sac, Delphine a ses appareils.

Angels Landing s’effectue en deux temps. Une première partie jusqu’à Scout Lookout et une seconde, beaucoup plus acrobatique, jusqu’au sommet. Un dernier kilomètre durant lequel il faut s’aider de chaînes disposés tout le long du parcours. Un final un peu dangereux.

 

IMG_6930 IMG_6506 IMG_6516 IMG_6508

 

Six morts depuis 2004

Avant de partir, je jette un œil sur le panneau indiquant que six personnes sont mortes sur le chemin depuis dix ans. L’erreur coûte très cher sur ce sentier, la rencontre d’un corps lancé à pleine vitesse avec sol du canyon 400m plus bas se passant rarement bien. Et intérieurement, je me dis que, vu le monde sur ce trail, j’ai autant de chance de mourir que de voir ma voiture ensablée en pleine réserve indienne et d’être secouru par des mormons de l’Idaho. Oh wait…

Bon, trêve de balivernes, il faut y aller. La balade a été agréable… cinq minutes environ. Le temps de faire les 200m à plat le long de la Virgin River. Ensuite, ce fut une torture à petit feu pour les randonneurs moyens que nous sommes. Comme si l’on nous avait obligé à écouter Maître Gims non-stop pendant tout un roadtrip. On tente de garder un bon rythme malgré la chaleur. Delphine m’insulte si fort intérieurement que j’ai l’impression de l’entendre. Mais peu à peu, le sentier offre des vues splendides sur le Zion Canyon.

 

IMG_6533 IMG_6560 IMG_6557 IMG_6554 IMG_6570 IMG_6859 IMG_6854 IMG_6857

 

Refrigerator Canyon – Walter’s Wiggles : le chaud, le frais puis l’effroi

Après un mile (1,6 km) de grimpette, on arrive, après avoir traversé un pont, dans un petit canyon étroit et donc ombragé. Une portion plate. Il y a quelque chose que j’adore avec les Américains, c’est leur capacité à donner des noms imagés à certains lieux. Et ici, ils appellent ça « Refrigerator Canyon  » . C’est exactement ça. Un bon coup de freezer qui est bien utile pour la suite.

 

IMG_6845 IMG_6831

 

Car, devant nous, se dresse une section appelée Walter’s Wiggles. Beaucoup moins imagé mais beaucoup plus douloureux. C’est une série de zigzags (21 virages) comme seul un pervers sadique, qui devait arracher les ailes des mouches dans ses tendres années, saurait en inventer un.

 

4638cb25ddafc0c10253957bbbb70853

IMG_6826

 

Et tu comprends vite pourquoi tous ceux qui descendent ont un sourire jusqu’aux oreilles. Ce que tu feras d’ailleurs un peu plus tard, soit pour narguer les galériens en plein montée, soit pour leur adresser un sympathique : « C’est pas loin, plus que 136 lacets et vous êtes au lookout ».

 

 

On exagère, en haut de Walter’s Wiggles, vous arriverez à Scout Lookout. Vous êtes à 3,4 km du départ et à plus de 300m au-dessus du sol du canyon. La vue y est déjà incroyable. Pour beaucoup de gens, c’est la fin du sentier. Ils se reposeront un peu ici avant de redescendre. Il y a de l’espace, parfois de l’ombre, on peut faire des photos sympas. Delphine préfère passer son tour et m’attendre ici.

 

IMG_6621 IMG_6607 IMG_6635 IMG_6625 IMG_6623

 

Travail à la chaîne

Mais la légende d’Angels Landing, c’est le dernier kilomètre. Il faut monter sur le promontoire et grimper les derniers 150m de dénivelé. Ce qui est inhabituel, c’est la façon de le faire. Fini le sentier pavé, large. Non, vous allez crapahuter sur la roche maintenant. Et vous vous aiderez des chaînes pour ne pas faire un pas fatal. Il y a deux choses délicates : se croiser (il faut partager, notamment les chaînes) et un passage très étroit (moins d’un mètre) avec, des deux côtés, le vide. D’autres randonneurs s’arrêtent ici.

 

IMG_6661 IMG_6681 IMG_6690 IMG_6687 IMG_6695 IMG_6699 IMG_6713 IMG_6719 IMG_6753 IMG_6770

 

Il n’y a pas à dire, ça rapproche. Sur la dernière portion, on échange plus facilement avec ses compagnons d’infortune, on s’aide, on se parle. « Oh my god », lâche celui qui me suit, en voyant l’ultime promontoire. « Angels Landing, pffff. Devil’s Trick, yes », lâche un autre, suant à grosses gouttes. Il n’a pas tort. Quoique, en arrivant sur l’ultime crête, on comprend le pourquoi de ce nom. On comprend pourquoi les anges pourraient atterrir ici.

Vue à 360° sur Zion, beaucoup de spectateurs et quelques cairns en contrebas. Je peux savourer un moment, puis faire quelques photos et vidéos. Je trouve un peu d’ombre pour boire un coup. Le temps de coller un sticker Roadie sur le dernier poteau, c’est la descente. Une bonne épreuve pour les genoux. J’arrive vite à Scout Lookout où Delphine a sympathisé avec une Américaine, qui se trouve être la femme de l’un de mes compagnons d’infortune. On discute quelques minutes avant la grande descente, sourire aux lèvres. Une promenade de santé et le sentiment du devoir accompli.

C’était beau. C’était Angels Landing.

 

IMG_6738IMG_6752 IMG_6740 IMG_6741 IMG_6743 IMG_6853 IMG_6686 IMG_6732

IMG_6777

IMG_6847IMG_6820

 

Angels Landing, la fiche

Zion National Park, Utah. La fiche complète

Accès : Prendre le shuttle au Visitor Center, jusqu’à l’arrêt The Grotto, traverser la route en direction du pont sur la Virgin River. C’est le début d’Angels Landing.

Distance : 8, 7 km

Dénivelé : 453 m+

Carte : voir ici

 

angelslanding

 

Temps estimé : entre 3 heures et 4h30, suivant votre condition, votre rythme et votre envie de faire de belles photos.

Equipement : crème solaire, chapeau et 3 litres d’eau par personne, des barres, voire un petit frichti pour déguster en haut.

Conseils : partir tôt le matin, ce qui évitera d’avoir trop de soleil dans la première partie. En été, les températures peuvent être intolérable si vous partez trop tard. Pensez bien, si vous venez de l’extérieur du parc, à penser au temps d’entrée dans le parc et au temps de trajet du shuttle (environ 20 minutes depuis le Visitor Center jusqu’à The Grotto).  Randonnez léger et bien équilibré. Après Scout Lookout, nous déconseillons la marche aux enfants et aux personnes sujettes au vertige.  

 

Photos : toutes Lost In The USA sauf Walter’s Wiggles via West Rim Trail (Pinterest)

14 responses à “Angels Landing à Zion : la randonnée des anges

  1. Encore une fois :super article !! Et on s est bien marré en le lisant ! En mai 2014 ma chère maman n avait pas voulu la faire en voyant les photos au visitor center. Du coup nous nous étions rabattues sur « observation point ». Cette fois ci, elle n y échappera pas mais elle a déjà décidé de s arrêter au même niveau sue Delphine a cause de son vertige. Combien de temps Jp as tu mis pour faire l AR du dernier passage ? Histoire que j aille quand même coller mon autocollant à côté du vôtre ? ;)

    1. Hello Laetitia et merci ! Pour le dernier passage en aller-retour, je pense que tu peux compter entre 1h30 environ pour te laisser le temps de profiter de la vue. Et attention quant tu colles ton sticker ! Que je sois pas obligé de remonter là-haut ^^
      Des bises

  2. Bonjour merci pour votre récit, nous comptons faire cette randonné cet été fin juillet, comme nous sommes des lèves tôt à partir de quelle heure le parc ouvre, de simples baskets sont elles suffisantes ou faut il investir dans des chaussures de marche ? Merci d avance pour vos réponses

    1. Bonsoir Sylvie,
      Le parc d’Arches ne ferme jamais ses portes mais si vous voulez trouver quelqu’un au Visitor Center ou au guichet d’entrée, il faudra venir à partir de 7h30. Pour cette randonnée, de simples baskets suffisent. Le chemin n’est pas long et le sentier en bon état.
      Bonne découverte ;-)

  3. Hello c’est pour nous ce jour ! mais je sais d’avance que le dernier sentier ne sera pas pour moi malheureusement, j’ai le vertige et je l’ai rien qu’en regardant vos photos et vidéos c’est dire !!! mais quel dommage j’aimerais voir moi même votre autocollant…..

    1. Top Fanny. J’ai l’impression que vous avez adoré ^^Oh, pour l’autocollant, il était sur le dernier poteau avant l’arrivée mais bon, avec le temps, le froid, les nettoyages, il est peut-être parti oui. Profitez bien !

  4. bonjour, superbe site et superbes photos. On compte le faire en septembre mais ce sera sans moi en haut car trop le vertige!!! une question? pour ceux qui monte jusqu’à Angels Landing, par où redescendent-ils ? le même chemin qu’à l’aller? cela fait ne fait pas une boucle? comment fait on pour redescendre la paroi avec les chaines?
    merciii
    corinne

    1. Bonjour Corinne (ou Tomas ^^), c’est exactement le même chemin qu’à l’aller. Alors, on se croise, on se laisse la priorité, on se met un peu en danger. Le tout est de s’arrêter à des endroits stables.
      Bonne semaine

  5. Merci pour l’article! Marrant mais un peu exagéré?
    Après ton article et la mise en garde du centre d’informations, on a bien faillit pas le faire… Arrivés à 10h du matin, on a hésité puis on y est allé quand même. Magnifique. On a pas eu trop chaud. Une partie est à l’ombre. Je suis randonneur mais j’ai emmené des nonsportifs. Ça s’est très bien passé.
    Physiquement, je n’ai pas trouvé ce trail difficile. La difficulté est la dernière ligne droite que je déconseille aux gens qui ont le vertige où aux familles avec enfants. Il faut être vigilant et équipé de bonnes chaussures. Bon trail!

    1. Hello Ben ! Bien sûr que c’est un peu exagéré ^^ Nous ne sommes pas/plus sportifs et du coup, ça a été un peu dur en pleine chaleur, surtout que nous étions sur un bon rythme de roadtrip (on en était à 50 jours environ). L’idée n’est pas de décourager hein, mais de mettre en garde, (comme tu le dis) particulièrement sur la dernière partie vertigineuse et qui se complique encore quand la foule est présente sur ce trail très prisé (encore un mort cette année). Pour le reste, c’est un effort de montée, chacun à son rythme, mais rien d’insurmontable. Je le relirai à l’occasion pour voir si ça donne vraiment l’autre impression et je ferai les corrections en conséquence.
      Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *