Robert Redford campe Bill Bryson dans « Randonneurs amateurs »

On vous a déjà parlé ici de Bill Bryson, un auteur américain désopilant (Motel blues, American rigolos…). De retour aux Etats-Unis après une vingtaine d’années en Angleterre, il brosse comme personne les petits travers de sa patrie d’origine, avec un humour inimitable. Il nous « accompagne » chaque année dans nos roadtrips américains, et il nous est arrivé plusieurs fois de rire aux larmes à sa lecture. Cette année, on a emmené Promenons-nous dans les bois (A walk in the woods), sorti en 1998. L’histoire (vraie) de ce sacré Bryson sur le Sentier des Appalaches.

 

A WALK IN THE WOODS

 

Revenu s’installer dans le New Hampshire, le retraité a comme reçu un appel de la nature et décidé de se lancer sur cette randonnée mythique de 3500 kilomètres sur la côte Est des Etats-Unis, qui relie la Géorgie au Maine, absolument pas préparé. Il a décidé d’entraîner dans son sillage un vieux pote, Stephen Katz, qu’il n’avait pas vu depuis des lustres. Ils sont partis comme ça ou presque. Sans spolier, rassurez-vous (ou pas), il n’est pas question de grands exploits sportifs ici, plutôt de préparation, d’anecdotes, d’états d’âme, de peur de l’ours et, toujours, d’un peu de satire … On rit, comme à chaque fois (peut-être un peu moins que dans d’autres).

 

« Jamais un bouquin ne m’a fait autant rire ! »

11261517_950870178288750_2321027085390017382_oIl y en a un qui a revanche pleuré de rire à chaque page, c’est Robert Redford. Il l’a tellement clamé que cela figure sur la couverture de l’édition française du bouquin : « Jamais un bouquin ne m’a fait autant rire ! »

Dès 2005, l’acteur-réalisateur a formé le projet de l’adapter au cinéma. Lui serait Bill Bryson, son compagnon de rando Paul Newman. Ce dernier décédé en 2008, le projet a traîné dans les cartons et a fini par voir le jour sous le titre d’origine : A walk in the woods en anglais, Randonneurs amateurs en français. Après plusieurs discussions, c’est Ken Kwapis (plus connu à la télévision et dans des séries comme Malcolm et The Office) qui s’est collé à la réalisation.

Robert Redford campe Bill Bryson, Nick Nolte son compère Katz (on aurait plutôt vu l’inverse, vue leurs physionomies respectives) et Emma Thompson son épouse british adorée.

 

 

 

 

 

 

Sorti en septembre 2015 aux Etats-Unis (il a été projeté en avant-première il y a un an au festival du film Sundance, dans la station de Robert Redford, en Utah) le film n’a fait ni top ni flop. La version française, « Randonneurs amateurs« , sort ce mercredi 13 janvier en France. Clairement, il n’est pas très attendu : peu de salles l’annoncent à l’affiche (Paris, Bordeaux, Marseille…). Les critiques sont loin d’être élogieuses. Mais on avait envie de vous en parler quand même, parce qu’on aime le bouquin et que les paysages ont l’air d’être grandioses. Le scénario a clairement l’air d’être très édulcoré… mais ça promet quand même un bon moment de détente. Le tournage a majoritairement eu lieu à l’Amicacola Falls state park (Dawsonville, Géorgie), le terminus sud du Sentier des Appalaches.

 

 

 

586002

Le film

« Randonneurs amateurs » de Ken Kwapis, 1h45. Sortie en France le mercredi 13 janvier 2016

Pour voir s’il y a une séance près de chez vous, rendez-vous sur la fiche d’Allociné.

IMG_5625

Le livre

« Promenons-nous dans les bois » de Bill Bryson, 1998. Pour acheter le livre, cliquez sur ce lien. Et pour les autres Bryson, cliquez ici.

 

 

2 responses à “Robert Redford campe Bill Bryson dans « Randonneurs amateurs »

  1. je suis en train de lire « Promenons nous dans les bois » en ce moment même ! J’avais lu American Rigolos et Motel Blues avant notre voyage… et moi aussi j’ai pleuré de rire !! Effectivement, cet ouvrage est moins « délirant » mais je le trouve intéressant, Bryson parle de désastres écologiques dont nous ne savons absolument rien mais il arrive à détendre l’atmosphère deux pages plus loin… J’adore ce mec :)

    1. Hello,

      Moi j’adore le côté Madeleine de Proust de Motel Blues et certains passages d’American Rigolos, notamment celui sur les wapitis je crois, sont à mourir de rire. Sur Promenons-nous, j’aime beaucoup quand il parle des rangers et parfois de leur amateurisme. Mais oui, un mec en or le Billy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *